À BOUKHANEFIS, les fuites d’eaux sont comme des etangs

C’est à croire que nous sommes dans notre élément si nous culbutons dans la décadence. KAID AHMED l’avait bien dit une fois voulant montrer à l’assistance que l’Algérie connaît des progrès «Avant, nous étions au bord du précipice, aujourd’hui, grâce à Dieu  nous avons fait un pas en avant ».  On ne trouve aucun gêne à cautionner gaiement  un tel progrès suicidaire.

Les fuites d’eaux, sujet de notre présente intervention, créent  de  véritables puits en pleine rue dans à la Commune de Boukhanéfis. Elles sourdent, dans l’indifférence ou peut-être même l’inconscience des responsables locaux. la nuit tombée, il faut être sur ses gardes pour poser son pied car l’accident est désormais réel.  Un locataire nous raconte qu’un jeune a failli se casser la jambe. La nuit,  ce phénomène est totalement invisible et n’est point signalé.

Hélas, à force de passer et repasser à côté de choses simples, à force de ne pas s’en inquiéter, la responsabilité rejaillit sur ceux qui doivent se pencher sur ce gâchis à moins qu’ils sont sûrs qu’ils sont à l’abri d’en rendre des comptes. Conséquence : ce qui peut être admis comme accident ponctuel prend, de manière inquiétante, des allures pérennes. Et ainsi l’exception devient la règle.

Les riverains rafraîchissent le sol, nettoient même leurs voitures, nous racontent –ils. Des quantités d’eau considérables sont gaspillées chaque jour.

L’endroit de la fuite gigantesque est pourtant dans la rue principale de la Commune. Un passage que tout le monde emprunte. Impossible de ne pas être au courant d’une aussi réelle catastrophe.

Il ne s’agit pas seulement de gaspillage volontaire de ce produit précieux à grande nécessité vitale, mais aussi aux risques que peuvent provoquer des infiltrations d’organismes microbiens dans la conduite d’eau réservée à la consommation de la population.

Djillali Toumi


le 01 juin 2013


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
01 juin 2013

1 Commentaire pour “À BOUKHANEFIS, les fuites d’eaux sont comme des etangs”

  1. le cygne

    Alors, en cas:

    – d’accident qui est responsable…….???
    – Où quelqu’un se brise la jambe….. qui est responsable…???
    – de contamination des eaux de consommation par des microorganismes pathogènes…et autres pollutions…..qui est responsable….????
    – d’épidémie…….qui est responsable….????
    – de coupures des eaux d’alimentation dont souffrent la populace….qui est responsable….????
    -du gaspillage des ces eaux souterraines ou superficielles……qui est responsable ?

    Qui doit payer pour tout ce gâchis……??? L’âne de la CNAS, connaît sûrement la réponse……!!!! Au fait, où est-il……???

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00