Algérie – Mauritanie : A propos des expulsions de diplomates

Crise diplomatique entre l’Algérie et la Mauritanie après un article anti-Maroc
L’Algérie a renvoyé à son tour un diplomate mauritanien, en réponse à l’expulsion d’un conseiller de l’ambassade algérienne à Noukchott, pour un article mettant en cause le Maroc.

Suite à l’expulsion du premier conseiller de l’ambassade algérienne à Nouakchott le 22 février dernier, les autorités algériennes ont appliqué «la règle de la réciprocité» en expulsant à leur tour le deuxième secrétaire de l’ambassade de Mauritanie à Alger. C’est ce que rapporte le quotidien algérien El Watan le 27 avril, citant des sources au ministère algérien des Affaires étrangères. Le quotidien précise également que l’ambassadeur de Mauritanie a été informé que son deuxième secrétaire «est indésirable en Algérie ».

A l’origine de cette crise, les autorités mauritaniennes reprochent au premier conseiller de l’ambassade algérien Belkacem Cherouati, d’être à l’origine de la publication d’un article sur un site d’information local mettant en cause les relations entre la Mauritanie et le Maroc. L’article en question publié sur le site mauritanien Al-Bayan El-Souhoufi , affirme que la Mauritanie a déposé une plainte contre le Maroc aux Nations Unies l’accusant d’inonder le nord de la Mauritanie de drogue.

TelQuel

**************************

La Mauritanie expulse un diplomate algérie

Le gouvernement mauritanien aurait expulsé le premier secrétaire de l’ambassade algérienne à Nouakchott, Belkacem Cherouati, rapporte aujourd’hui la chaîne satellitaire Al Jazeera sur son site Internet. Par Malik

La décision lui aurait été signifiée mercredi dernier par les autorités mauritaniennes. L’argument mis en avant, ajoute la chaîne Al Jazeera, est que ce diplomate, connu pour ses compétences, aurait été l’instigateur d’un article de presse, diffusé sur un site électronique mauritanien, qui « nuit aux relations extérieurs de l’Etat mauritanien ».

L’article en question a été publié par le journal mauritanien « Al Bayan El-Souhoufi » et repris par plusieurs sites dont « MauriMedia ». Sous le titre : « Sahel : La Mauritanie s’est plainte auprès de l’ONU au sujet du trafic de cannabis marocain ». Il s’avère que l’article n’a rien d’attentatoire.

« Le voisin du Sud a exprimé à l’ONU ses craintes concernant les quantités de cannabis en provenance du Maroc. Une position transmise par le président Ould Abdelaziz en personne à Christopher Ross (l’envoyé spécial de l’ONU au Sahara Occidental). La plainte de Nouakchott figure dans le nouveau rapport de Ban sur le Sahara, prenant ainsi la même posture que l’Algérie et le Polisario », peut-on lire dans cet article qui aurait été inspiré par le diplomate algérien.

Le gouvernement mauritanien a convoqué le 21 avril dernier le journaliste Ibrahim Ould Moulaye Ahmed, directeur de publication d’« Al-Bayan El-Souhoufi ». Une enquête a été lancée par la direction de la Sûreté mauritanienne pour déterminer «si cette information provenait du diplomate algérien ».

Aucune preuve n’a été fournie par l’Etat mauritanien qui n’a pas communiqué officiellement sur cette « affaire ». Du côté algérien aussi, c’est le silence radio. Contacté par Impact24, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères est aux abonnés absents.

Entre l’Algérie et la Mauritanie, les relations diplomatiques ont toujours été bonnes. Le président mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz a été aidé par Alger à assurer une transition en douceur après le renversement de Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdellahi, en 2008.

M.M(impact24.info)

***********************

Le torchon brûle entre l’Algérie et la Mauritanie

mercredi 29 avril 2015 par hamada

L’Algérie a confirmé lundi avoir expulsé un diplomate mauritanien, après l’expulsion d’un conseiller de l’ambassade d’Algérie à Nouakchott quelques jours plus tôt. Une crise diplomatique inhabituelle qui est liée au Maroc.

A l’origine de la crise, il y a un article de presse qui évoque une plainte déposée par la Mauritanie auprès de l’ONU. Dans ce texte, un journaliste mauritanien explique que Nouakchott s’est plaint auprès des Nations unies de la présence de cannabis sur son territoire, une drogue qui arriverait par la frontière marocaine. Les autorités mauritaniennes estiment que c’est un diplomate algérien qui a inspiré le journaliste pour cet article pour nuire aux relations entre Nouakchott et Rabat, car l’Algérie a des relations diplomatiques parfois tendues avec le Maroc.

Un diplomate algérien est alors expulsé du pays. En réaction, Alger, qui estime que cette expulsion est incompréhensible et démesurée, a demandé à un diplomate de l’ambassade de Mauritanie de quitter immédiatement le territoire. C’est l’ambassadeur qui a été convoqué pour quelques minutes au ministère des Affaires étrangères à Alger.

Selon les médias algériens, c’est la première fois qu’Alger et Nouakchott se fâchent de cette manière. Mais des responsables du ministère des Affaires étrangères assurent eux qu’il s’agissait juste d’appliquer le principe de réciprocité.

*******************

Les relations se tendent entre l’Algérie et la Mauritanie. Alger ne comprend pas la décision de Nouakchott d’expulser le secrétaire général de l’Ambassade d’Algérie en Mauritanie. « C’est une décision incompréhensible et le motif avancé est surprenant », assure une source diplomatique algérienne à TSA.

Les autorités mauritaniennes reprochent au diplomate algérien d’avoir inspiré la rédaction d’un article de presse dans un média local mettant en cause le Maroc. Selon l’article en question, la Mauritanie aurait introduit une plainte auprès de l’ONU accusant le Maroc d’inonder le nord du pays en drogue. Pour Nouakchott, ces informations sont de nature à nuire aux relations avec Rabat.

Réciprocité

Pour Alger, cette décision est incompréhensible et la réaction est démesurée. Selon nos informations, la réaction de l’Algérie devrait tomber ce dimanche 26 avril. Des mesures sont prévues, à commencer par l’expulsion d’un diplomate mauritanien à Alger, probablement le secrétaire général de l’Ambassade. « Nos relations avec la Mauritanie seront également revues », a précisé une source diplomatique algérienne, sans donner davantage de détails.

Hamada (fuutamedia.com)

*****************

L’Algérie rend la monnaie aux dirigeants de Nouakchott en expulsant un diplomate mauritanien
(L’Expression (alg) 28/04/15)

Lors de sa dernière visite en Algérie, le tapis rouge a été déroulé au président mauritanien Mohamed Ould Abdelaziz. Malheureusement, les relations diplomatiques entre les deux pays, que nous ne pouvons qualifier que d’excellentes, risquent de se dégrader en raison d’un acte injustifié et irresponsable du pouvoir de Nouakchott envers l’Algérie.

Le régime de Nouakchott n’a pas trouvé autre pour se rapprocher du Maroc que de s’attaquer à l’Algérie en procédant à l’expulsion d’un diplomate algérien à Nouakchott. Pour justifier cet acte purement hostile à l’Algérie, le gouvernement mauritanien a accusé le diplomate algérien de vouloir créer une crise en Mauritanie et au Maroc. Selon Nouakchott, le diplomate en question aurait soudoyé un journaliste mauritanien, auteur d’un article relatif à l’exportation par le Maroc des stupéfiants vers la Mauritanie. Pourtant, le journaliste en question, en l’occurrence M. Ibrahim Ould Moulay Ahmed, directeur de publication du journal Al Bayan el-Souhoufi qui a été convoqué par les autorités de son pays, a nié ses faits indiquant que nul ne pourrait lui dicter ce qu’il doit relater comme événement ou écrire come papier. Au lieu de prendre attache avec le gouvernement algérien pour éclaircir ce fait, le pouvoir mauritanien a décidé d’expulser un diplomate exerçant au niveau de l’ambassade d’Algérie à Nouakchott. Ne s’arrêtant pas là, les dirigeants mauritaniens ont accompagné cet acte hostile à l’Algérie par une campagne médiatique sans précédent. Cet état de fait a non seulement satisfait les responsables marocains mais par le biais de leurs médias n’ont pas manqué de tirer à boulets rouges sur l’Algérie. Le gouvernement algérien et par la voix du ministère des Affaires étrangères a réagi officiellement et publiquement à cette affaire rendant la monnaie aux dirigeants de Nouakchott, en procédant à l’expulsion d’un diplomate Mauritanien exerçant en Algérie. Le ministère des Affaires étrangères a indiqué que les autorités algériennes ont décidé d’expulser un diplomate mauritanien, du même rang que le diplomate algérien, Belkacem Cherouati, premier conseiller de l’ambassade d’Algérie à Nouakchott. L’ambassadeur de Mauritanie en Algérie a été reçu au siège du ministère des Affaires étrangères «pendant quatre minutes», afin de lui notifier la décision de l’Algérie, déclarant le diplomate mauritanien «persona non grata» et ce, dans le cadre du principe de réciprocité, a précisé une source proche du gouvernement. La décision de l’Algérie, rappelle-t-on, vient en réaction à la décision injustifiée de la Mauritanie qui avait procédé, mercredi dernier, à l’expulsion du premier secrétaire de l’ambassade d’Algérie à Nouakchott, Belkacem Cherouati. Cependant, d’autres sources généralement dignes de foi ont indiqué que le diplomate expulsé serait un attaché militaire au grade de commandant, chargé de la sécurité, ayant le statut de premier conseiller de l’ambassadeur de son pays à Alger. La décision prise par le gouvernement mauritanien portant expulsion du diplomate Algérien est susceptible de créer une crise diplomatique entre l’Algérie et la Mauritanie. Signalons que l’opposition mauritanienne a contesté la décision prise par le pouvoir qualifiant cet état de fait d’irresponsable.
Moncef Rédha


le 29 avril 2015


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
29 avril 2015

2 Commentaires pour “Algérie – Mauritanie : A propos des expulsions de diplomates”

  1. le cygne

    Si l’information s’avère exacte, le premier secrétaire de l’ambassade d’Algérie à Nouakchott, a-t-il agi pour ou contre les intérêts de son pays…????? En cas d’une fausse note, il faut revoir les critères de sélection du personnel qui travaille dans les ambassades algériennes et qui n’est pas toujours à la hauteur, il faut le dire…..!!!

    Quant à la Mauritanie et l’ingérence de la France et du Maroc dans ses affaires, ça doit donner énormément à réfléchir aux algériens qui doivent apprendre à compter et réfléchir en même temps…!!!

  2. alger-newyork

    tout le monde l’avait remarqué sur les reseaux sociaux l’actuel ministre des affaires etrangére a un temperament leger..c’est un caractére bien adapté dans le monde des arts et spectacle..on dit aussi si les femmes ont de l’autorité dans le choix on voit sur la scene des choix des hommes démunies surtout dans le langage…et lorsque les parasites sont nombreux le choix se porte sur la qualité de la marche…lol donc dans la nature tout n’est pas fortruit ..lol

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00