BELAID LACARNE : «MES FRUSTRATIONS? PLUTOT FIER D’AVOIR SERVI MON PAYS!»

Plus d’une année après avoir gouté aux délices de la retraite, après plus de 60 ans dédiés au football et à l’arbitrage, Belaid LACARNE ne s’est pas encore totalement libéré de la réserve et malgré tout ce qu’il a subi en termes de blocages, de pressions, d’ attaques et de diffamation, il reste modéré, posé, serein et surtout sage. Sa carrure est restée la même malgré le poids des ans, vérifiant avec précision l’adage «Les voyages forment la jeunesse» LACARNE reste le bel homme au flegme british. Reçu chez lui, dans sa maison à Makam Echahid, j’ai eu beau lui parler – autour d’un succulent thé préparé par El Hadja, malgré la fatigue- de ses déboires avec certains Présidents de Club, une certaine presse, voire avec le Président de la FAF, il répond placidement «je suis fier d’avoir servi mon Pays» La discussion a été longue et l’album photo impressionnant. Je préfère laisser le lecteur se délecter directement de cet entretien où Hadj BELAID lève le voile sur le système vicié du football national, même si certaines questions ont été intelligemment éludées:
BAI : Plus d’une année après vous être retiré de la vie sportive nationale, quelles conclusions peut-on tirer et quels enseignements retenir ?
Belaïd LACARNE : Je peux dire qu’il est dommage d’avoir planifier des actions à moyen et long terme pour ensuite tout abandonner et laisser le chantier inachevé , cependant chez nous on achève bien les compétences Nationales .

BAI : Vous avez été Président de la Fédération, Membre du Bureau Fédéral et Président de la Commission d’arbitrage. Pourtant vous vous êtes, à la différence des autres acteurs de la Fédération, tout le temps muré dans votre réserve et avez tout le temps évité des déclarations. Est-ce dû à une timidité ou des positons volontaires. Si c’est le cas, pourquoi ?
B.L. Pourquoi alors se rebeller, cela ne servira à rien, et puis ma culture ne me permet pas de prendre des positions volontaristes. Je peux dire tout simplement que je suis fier d’avoir servi honorablement mon pays, et la jeunesse qui a côtoyé le corps arbitral !

BAI : Pourtant vous n’avez jamais été épargné que ce soit par la presse, les présidents de clubs et même des arbitres. Vous avez toujours préféré vous taire et travailler ?
B.L. : C’est le seul moyen dans ce monde ingrat où chacun défend d’abord ses propres intérêts quant à la presse, heureusement qu’elle est minoritaire, effectivement par les écrits répétés, on met la pression sur vous pour abandonner le navire. Cette situation a été vécue à chaque fois où je suis venu à la FAF, on a même fabriqué ma démission pour la communiquer à toutes les instances dirigeantes du football y compris le Ministère, vous ne parlez pas aussi des menaces que j’ai reçues par téléphone. Bref, c’est le lot des responsables intègres qui dérangent ….

BAI : La dernière année de votre mandat a connu une levée de boucliers sans précédent concernant la Commission que vous dirigiez et les désignations allant jusqu’à accuser ouvertement presque tous les arbitres de corruption. Pensez-vous que tout cela était orchestré uniquement contre Lacarne ? Si oui pourquoi, d’après vous ?
B.L. Aucune décision n’a été prise en dehors du règlement administratif de l’arbitre , mais je pense que mes adversaires voulaient la gestion de l’arbitrage et les désignations , et ceci suite à la tenue de l’assemblée générale de la Ligue du football professionnel du mois de Février , la veille de l’AG de la FAF , cependant la gestion reste sous la direction de l’ L’association Nationale , FAF .

BAI : Aviez- vous le soutien indéfectible du bureau fédéral et de son Président RAOURAOUA ?
B.L. J’ai de bonnes relations avec les membres du bureau fédéral, mais s’est le Président de la FAF qui prend toutes les décisions, donc j’ai perdu son soutien lors de notre réunion du bureau fédéral du 25 Mars 2014 où j’avais déclaré que je me décharge de la fonction de Président de la commission Fédérale de l’arbitrage, suite aux injonctions de dirigeants de Clubs, connus sur la place.

BAI : Une fois que vous êtes parti, nous avons assisté aux mêmes réactions contre l’arbitrage, mais sans grande gravité. Nous avons même assisté à des contestations assez graves de la part des arbitres (cas de Bitam notamment) Le seul objectif était donc LACARNE. D’après vous qui et surtout pourquoi, en vouloir à LACARNE ?
B.L. Une seule phrase pour votre question, Lacarne dérange …. J’en dirai pas plus ..

BAI : Vous avez souvent été accusé de régionalisme en favorisant les arbitres de l’Ouest au détriment de ceux du Centre et de l’Est. MENADI l’ex Président de l’USMA Annaba vous a accusé publiquement et à tort de corruption. Vous n’avez jamais réagi. Maintenant que vous êtes libéré de la réserve, pouvez-vous nous fournir quelques précisions?
B.L. Monsieur MENADI que je respecte comme tous les autres Présidents de club a utilisé un canal de la presse pour des idioties et inventer que j’avais une Entreprise où je recevais les arbitres ! Lacarne possède t-il une entreprise à Sidi-Bel-Abbès où ailleurs ! du n’importe quoi pour justifier les mauvais résultats de son équipe et la descente en Nationale 2 ! J’avais dans le temps fait une mise au point dans le même journal , aucune publication à ce jour ! Monsieur MENADI dans le temps disposait d’une immunité pour son poste de député à l’assemblée Nationale ! Mais j’ai essayé par tous les moyens de l’ester en justice, sans résultats .
Quand à l’étiquette de Régionalisme, j’ai déjà eu l’occasion de répondre sèchement à mes détracteurs dans la presse nationale et que je reprends ici
Je ne dois pas me justifier devant des ragots de jalousie particulièrement dans le corps des arbitres. Dans la vie il y a des bons, des moins bons et ceux qui ne peuvent pas égaler les meilleurs font dans la nuisance permanente. Je vous donne un exemple encore d’actualité : En 1997, j’avais lancé, Benouza et Hamoudi que j’avais jugé apte pour un avenir meilleur. On m’avait traité de Régionaliste parce qu’ils étaient de l’ouest. Je me suis retiré de l’arbitrage en 2001 pour revenir en 2009, Benouza et Haimoudi sont encore les meilleurs sur la scène nationale et internationale. Ils sont désignés régulièrement par les instances internationales. En fait, ces ragots sont colportés par des personnes de la corporation et quelques plumitifs. Voila comment doit être compris le problème du régionalisme.
C’est de la méchanceté gratuite
Pour l’histoire, en 2013, alors que j’étais invité à une conférence de presse par la chaîne-TV DK News, les médias présents n’étaient pas intéressés par le programme que j’avais élaboré à leur intention, il n’étaient venus que pour soulever le problème du Régionalisme. J’ai compris que c’était des attaques venues d’ailleurs. On a cherché à me coller cette étiquette. J’y ai répondu par une réalité historique. Les représentants de l’arbitrage en coupe du Monde 1982, I990, 2014 n’étaient autres que des arbitres de l’Ouest : Bélaid Lacarne, Mohamed Hansal, Djamel Haïmoudi, ainsi que l’arbitre assistant Abdelhak Etchiali, Djezzar Brahim également en 2006 de Ouargla, et pour BENOUZA en 2003 pour les U_20, C’est là, le fruit d’un travail bien réfléchi et seul le travail paie. L’Algérie a toujours disposé d’un panel très riche à l’instar des Aouissi, Chekaïmi, Khelifi, Benghazal et bien d’autres ….Alors peut on parler aussi de régionalisme de la part des instances Internationales au moment de la sélection ?
Au fait je suis très content de la désignation et du choix sur ABID CHAREF(Constantine ) pour représenter l’Algérie en coupe du Monde U_17 en 2016 au Chili.

BAI : Ailleurs, on vous accuse de régionalisme. Dans votre ville, on vous reproche de n’avoir pas «aidé» l’USMBA lors de la désignation des arbitres. Décidément, il n’était pas facile d’être dans votre position ?
B.L. Dans une de mes réponses, j’avais dit que les intérêts priment avant tout, Chez moi à Sidi-Bel-Abbès nous pouvons compter les personnes qui ont joué avec L’USMBA, c’est mon club, mais le règlement est le même pour toute les équipes, surtout pour les désignations. Rien n’est facile en tant que Responsables !

BAI : Qu’est-ce que ça vous fait d’être le premier arbitre algérien ayant officié des matches de coupe du monde ?
B.L. Une fierté d’abord pour mon pays, une grande satisfaction pour le travail réalisé depuis mon enfance.

BAI: Qu’elle sensation ressentez-vous quand vous regardez HAIMOUDI faire la petite finale de la Coupe du Monde 2014.
B.L. Haimoudi a beaucoup travaillé pour arriver au sommet de la hiérarchie dans le corps arbitral et j’en suis fier pour ses performances, faire partie des sélectionnés pour une coupe du Monde, c’est super !

BAI : Que vous a dit exactement MARADONA quand vous lui avez brandi le carton jaune, lors du match de coupe du Monde, Argentine-Hongrie ?
B.L. Je n’avais pas sorti de carton jaune pour Maradona, seulement rappelé à l’ordre pour le faire Play, pour votre information, pour ce match Argentine- Hongrie, je n’avais pas donné de carton jaune, une rencontre de jeu sans carton.

BAI : Vous avez été choisi dans l’équipe de RAOURAOUA qui vous a tout de suite après son élection confié la Commission d’arbitrage. Vous avez défini et validé votre politique et commencé sa mise en œuvre. Tout baignait dans l’huile. Trois saisons plus tard, revirement du Président de la Fédération qui vous lâche? Est-ce dû à des intérêts, des pressions…..
B.L. Effectivement, avant même les élections, j’étais partant pour prendre la commission d’arbitrage, pouvait-il faire autrement ? je ne le pense pas ,Vu mon CV et mon expérience dans le domaine , avant de planifier les actions de développement et de formation ,nous avons dressé un état des lieux que j’ai exposé au Bureau Fédéral en Mars 2009, juste après les élections .
Ce travail à moyen terme nous a permis de faire progresser l’arbitrage en Algérie et de le faire sortir d’une vision archaïque dans lequel il était fermé .Pour cela, nous nous sommes appliqués à travailler en prenant compte des standards en vigueur de la FIFA . Les grands axes pris en compte par la commission sont : Le Rajeunissement du corps arbitral, Assainissement et Moralisation du corps arbitral et la Professionnalisation dans la gestion .
Dans la dernière phrase que vous avez évoquée du revirement du Président de la Fédération, il ne peut y avoir qu’intérêts et pressions pour me pousser à être déchargé de la commission.

BAI : Avez-vous jamais fait l’objet de tentative de corruption en tant qu’arbitre et en tant que Dirigeant ?
B.L. Dans le temps, nous n’avons pas connu ce phénomène, ni en tant qu’arbitre que Dirigeant ! ça vous parez drôle , de 1972 à 1987 ,on pensait plutôt au travail pour arracher une place dans la hiérarchie de l’arbitrage .

BAI : Après une carrière bien remplie tant au niveau national qu’international, vous bénéficiez d’un repos bien mérité et d’une retraite tant attendue. Que fait Belaid durant ces journées ? Ne songe-t-il pas à ses mémoires?
B.L. Le football et particulièrement l’arbitrage ont été toujours ma passion depuis 1953 lors de ma signature en minimes à l’USMBA, je me rappelle toujours de mon premier match au stade du Calo à Oran, j’ai ressenti de la joie et de l’enthousiasme d être parmi mes collègues et amis pour notre première rencontre .Il y a toujours à faire, on ne peut oublier 61 ans de football et de l’arbitrage maintenant je prends du plaisir à préparer mon autobiographie.

BAI : On dit que vous avez joué un grand rôle dans l’ombre pour l’attribution de l’organisation de la CAN 1990 à l’Algérie. Pouvez-vous nous confirmer er nous expliquer comment cela s’est déroulé ?
B.L. Alors Président de la FAF, Je me suis déplacé au Caire, avec mon collègue LAHLOU, membre du BF, pour défendre et obtenir des voix des membres de l’exécutif de la CAF pour organiser la CAN 1990.
Je pense que nous n’avons pas trouvé des difficultés pour obtenir ces voix ,car j’avais connu tous les membres de l’exécutif de la CAF pendant ma carrière d’arbitre International .Durant les trois journées passées au Caire, nous avons eu la promesse que la CAN 1990 se jouera en Algérie .LACARNE RONALDO

BAI : D’après vous, pourquoi l’Algérie n’a pas obtenir l’organisation de la CAN de 2017 ?
B.L. Cher ami, je n’ai pas toutes les données pour porter un jugement où une réponse à votre question.

BAI : Vous avez côtoyé de grandes personnalités nationales et internationales tels, Sepp Blatter, Issa Hayatou, Ronaldo le Brésilien, Del Bosqué, le célèbre Vautrot, Chakira etc.., pouvez-vous révéler à nos lecteurs quel est votre meilleur souvenir ?
B.L. Ceux sont tous de Merveilleux souvenirs ,côtoyé des stars et de grandes personnalités du Monde football , ce n’est pas tous les jours d être de la fête ,j’ai eu l’occasion de côtoyé s d’autres célébrités telles que BEKENBAUER, DISTEFANO,PUSKAS,KOPA ,EUSOBIO, PLATINI ,PIANTONI, et bien d’autres ..LACARNE DEL BOSQUE

BAIAvez-vous une anecdote bien particulière à nous raconter
B.L. Je crois que j’en ai une et bien belle puisque ma photo avec Shakira a fait le tour du monde !
Durant la rencontre Brésil-Espagne dans la Coupe des Confédérations Brésil 2013, beaucoup de photographes, des spectateurs, prenaient à tout moment des photos dans le groupe où avait pris place Shakira, tout près de moi. Agacé par tant de photos, alors je demandais à mon collègue de la commission de disclipline de la FIFA pourquoi tant de gens qui prenaient des photos, alors il me dit, derrière toi il y a Shakira, mais qui est Shakira ? Dis-je. C’est seulement à cet instant que j’ai connu la célébrité de cette personne, mais que je l’avais connu aussi en 2010 lors de la coupe du Monde en Afrique du Sud mais le LOOK a changé ! Pour la légende, j’appris également qu’elle était la campagne de Piquet, joueur de Barcelone et de l’équipe d’Espagne.

chakira

BAI : Merci Hadj. Et bonne santé.
B.L. Merci à toi, à toute l’équipe de BAI et à ses lecteurs.

 

djillali@bel-abbes.info

 

30 août 2015

le 30 août 2015


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
30 août 2015

2 Commentaires pour “BELAID LACARNE : «MES FRUSTRATIONS? PLUTOT FIER D’AVOIR SERVI MON PAYS!»”

  1. yahia.s

    Jadis quand notre équipe menait au score, et l’arbitre sifflait une faute contre l’équipe adverse on scandait: “Il a raison monsieur l’arbitre”.

  2. kadi

    UN MONUMENT CE MONSIEUR !!!
    Tous les qualificatifs seraient insuffisants a l-egard de ce grand homme.Tout d’abord la nature l’a comble et l’a doté de beaucoup d’avantages (classe,taille,elegance,prestance,intelligence etc..) et ceci a surement derange la majorite des nains de son entourage
    En effet dans cette planete des singes il n’y a pas de place a des lumieres comme lui qui certes elles eclairent tout sur leur passage mais font beaucoup d’ombre autour d’elles a ces opportunistes en herbe.Alors que font-ils dans l-impossibilte de rivaliser avec meilleurs qu’eux on sort alors la panoplie de la corruption,du regionalisme,de la pression par medias interposes et atteintes a la personne par des menaces gratuites.Tout un arsenal à desseins ceux de leur liberer le chemin de la mediocrite l’essentiel d’etre aux premieres loges d’une Federation qui ne doit son existence que par le fait de la popularite d’un sport roi et paye par des royalties.
    Belaid Lacarne a un nom mondialement connu voire universelement , il fait partie de l’histoire ceci on ne peut le lui voler tot ou tard comme un phenix il renaitra de ses cendres
    P.S. pour avoir eu l’honneur de le cotoyer comme co-elu a l’apc et obtenu par son abnegation un prix de la plus belle ville du pays les annees 80-84 il n’y a aucun commentaire a ajouter sur ce MONUMENT vous ai-je dit

Les commentaires sont fermés

Les Archives de Bel-Abbes.info

Visites :

  • 445
  • 5 989

TRAIN

Départ - Arrivée
ORAN - SBA

07h35 - 08h58 (*)
12h50 - 14h05 (*)
15h20 - 16h30 (**)
16h30 - 17h45 (*)
17h15 - 18h25
19h40 - 20h50(***)
22h30 - 23h40(****)
(*) vers Tlemcen
(**) Vers Saida
(***) vers Bechar quotidien
(****) vers Bechar (sam,lun,mer)

SBA - ORAN
06h15 - 07h31

06h50 - 08h09
11h30 - 12h49
16h30 - 18h57
ORAN ALGER
06h25 - 12h00
08h00 - 12h30(*)
12h30 - 17h36
15h00 - 19h00(*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h25 - 12h00
08h00 - 12h30(*)
12h30 - 18h36
15h00 - 19h0(*)
(*) rapide

ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51

TLEMCEN - ORAN
05h50 - 08h09
10h30 - 12h49
15h30 - 18h57

ORAN - MAGHNIA
12h50 - 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 - 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 - 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 - 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 - 07h15
13h30 - 14h31
17h02 - 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h15 -- 08h14
09h30 - 10h34
15h05 - 16h05
ORAN - CHLEF
16h40 - 19h13
CHLEF - ORAN
04h30 - 07h15
ORAN - SAIDA
15h30 - 18h00
SAIDA - ORAN
05h00 - 07h30
ORAN - BECHAR
19h40 - 05h50
22h30 - 08h15 (Sam,lun,mer)
BECHAR - ORAN
19h40 - 04h50
22h00 -7h16 (Sam,lun,mer)