Bouteflika sanctionne sévèrement Belkhadem

Le président Abdelaziz Bouteflika a mis fin, dans la matinée de ce mardi 26 août, aux fonctions de Abdelaziz Belkhadem, rapporte l’agence APS. Le président Bouteflika « a pris un décret en vertu duquel il a mis fin aux fonctions de Abdelaziz Belkhadem en qualité de ministre d’État, conseiller spécial à la présidence de la République ainsi qu’à toutes ses activités en relation avec l’ensemble des structures de l’État », a précisé l’APS, citant une source à la présidence de la République.

Bouteflika ne se contente pas de virer Belkhadem de la présidence, il a également décidé de le chasser du FLN. « Le contact a été pris avec M. le secrétaire général du parti du Front de libération nationale (FLN) à l’effet de prendre les mesures nécessaires afin de mettre fin aux fonctions de Abdelaziz Belkhadem au sein du parti et interdire sa participation aux activités de l’ensemble de ses structures », ajoute la même source.

L’ex-secrétaire général du FLN, Abdelaziz Belkhadem, avait fait plusieurs déclarations impliquant Bouteflika qui est, également, président d’honneur de l’ex-parti unique.

TSA


le 26 août 2014


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
26 août 2014

9 Commentaires pour “Bouteflika sanctionne sévèrement Belkhadem”

  1. karim

    Lorsque tu voies que les banques achètent des logements et des voitures à leurs clients, tu diras adieu au FLN vache laitière. Pas plus tard de 90 la CNEP était bondée de gens, maintenant que les banques privées se sont développées avec un marketing nouveau, une méthode de travail nouvelle, une réception nouvelle, la CNEP est vide..La politique dz dzma

  2. OULED BOUL

    La sagesse populaire prétend que les ruisseaux sortent rarement de leur lit. Un dictateur reste un dictateur. L’arene FLN est un monde diégétique, dominé fondamentalement par le DRAME.Une serre de corruption , de dépravation et de misere morale ,garnies de slogans bravaches d’un nationnalisme de l’interet personnel.
    Depuis la fondation de cet état-parti, népotisme,copinage et loyautés claniques trancendaient toutes les qualificationns d’accés au fonction de l’état .Belkhadem en est UN,il n’a jamais caché ses désirs présidentiels et n’a lesiné aucun moyen d’y parvenir. seulement Boutef n’est pas seulemt un président a vie,il est la figure méssianique qui sauvé ce pays de disparition, un vrai pere Noel distribuant des milliards a des bras cassés, il est l’homme de la charité qui a rendu des tranches entieres de la populations accros a l’assistance.il ne tolere pas la bousculade ni l’ombre de la contradiction. toute personne menacante tombera aussi vite que sa montée….Donc la collusion frontale entre les deux étaient tout de meme prévisible .La question qui se pose est, qui sera désigné comme prince héritier au royaume de Bouteflika?

  3. elgambiti

    Mr OMEGA !
    Si vous n’êtes pas susceptible au mot naïf ,je pourrais vous l’attribuer volontiers ,car selon vous ,celui qui serait répudié du FLN pourrait se refaire une santé politique ailleurs et ressusciter de ses cendres,j’aimerais bien le croire mais il faudrait pour cela qu’il y ait une démocratie et des partis autonomes .Or ,tout le monde sait que les partis sont créés de toute pièce par le FLN dont il répartit les rôles dans toutes les élections locales, nationales ou autres et distribue les dividendes aux plus fidèles et aux plus consensuels.Ceci étant dit ,le dicton “l’ami de mon ami est mon ami ” s’applique naturellement et le contraire forcément.S’aventurer à dire que Mr Belkhadem peut rebondir ailleurs ,c’est aller vite en besogne et ne pas connaitre les rouages de la politique algérienne ,du moins celle que nous vivons sur le terrain depuis l’avènement du multipartisme préfabriqué .Amicalement.

    • omega

      Mr ELGAMBITI,

      Nous ne sommes pas des Béotiens ou nés de la dernière pluie pour ne pas comprendre, les uns et les autres, les pratiques politiques en vigueur en Algérie.
      De toute manière, une relecture de mon commentaire s’impose de votre part ,dans la mesure où il n’y est fait aucunement référence au multipartisme et au jeu démocratique auquel vous faites allusion, puisqu’ayant pris la précaution de mettre entre guillemets le terme « opposition » pour désigner les partis politiques actuels, qui ne sont effectivement que les excroissances issues historiquement des différentes sensibilités de la maison-mère du FLN.

      S’agissant de l’avenir de la carrière de Mr Belkhadem, il est admis, dans les mœurs politiques en Algérie, que ce type de personnel n’est jamais laissé au bord de la route et qu’il lui est offert par les décideurs, en temps et opportunités voulues, la capacité de se recycler ou de se voir attribuer de nouvelles missions politiques.
      C’est ce que j’entendais personnellement par « rebondir dans la sphère politique ». Amicalement.

    • karim

      Omega Je ne pense pas que historiquement c’est le FLN qui a créé quoi que ce soit.
      Seulement en algerie il s’est installé une ideologie du profit. Tu integres l’etat la hokouma non pas pour faire un travail mais pour avoir une chose. Une fois l’avoir eu tout le monde quite..le microcosme FLN opposition ne sont là que pour une attente d’une affaire. ..si le projet de la macta I et macta Ii, a été a la mairie des cocerné qui ceux qui abrite ce site en principe ceux de cayassone (cailla del sol) la rue de soleil, le debat entre eux sera celui d’une démocratie reelle. N’importe qui de passage a coté de la mairie peut entrer et participer au débat du sujet..
      Et il faut etre resident de cette commune pour y partiper bien que le site concerne les autres commune car c’est le centre de ville. Et tant qu’il n’ ya pas la résponsabilité juridique du projet n’importe qui se prend pour Donquichot et se propose de faiseur de projet..si un projet s’avere catastrophique et les réalisateurs seront ester en justice ”pour destruction par incompetence dans le domaine” personne n’avancera..c’est norlmal n’importe qui fait n’importe quoi dans la specialité qui ne la maitrise pas..mais si il sera rapeller par la justice khassa oumah il avance..c’est la que tu va entendre les paroles qu’on entend en europe..”désoler ce n’est pas de mon domaine,,désoler je ne suis pas spécialiste” car s’il bouge il sera ratraper par la suite par une plainte..ici c’est un ex administrateur il cré une sociéte de construction’ il devient entrepreneur. Raméne une niveleuse installe les briques et lorsque la pluie arrive l’eau envahie toute les habitations..qui est résponsable? Personne..en europe non..il sera cherché et rappélé..venez voir la catastrophe que vous aviez fait..

      • omega

        Mr Karim, merci de réagir à mon commentaire initial sur un évènement qui aura (ou n’aura pas) surpris plus d’un autour des motifs du limogeage d’un haut responsable du système et des motivations de ce dernier qui l’ont conduit à franchir « une certaine ligne rouge ».

        Avec votre avis et ceux d’autres lecteurs, je constate, entre autre arguments soulevés dans le débat , que la question semble s’être focalisée sur rôle et les fonctions du « parti du FLN » , dont nous avons à présent plusieurs conceptions, dans la vie politique nationale (puisqu’il est ainsi désigné dans la terminologie en usage, tout comme les autres « partis » sont appelés « formations » ou « associations à caractère politique » par les textes les concernant), ce qui a le mérite de clarifier une bonne fois pour toutes la question du multipartisme et du « jeu démocratique », qui est loin d’être un jeu même si pour certains, cela revêt surtout et essentiellement un aspect ludique et lucratif.

        Je rappelle toutefois que l’objet de mon propos, qui se voulait une interprétation personnelle sur les raisons du débarquement de Belkhadem, était : y a-t-il un avenir politique pour lui, après avoir été bouté de la manière dont nous savons, des « appareils » et des structures de l’Etat ? Le débat reste donc ouvert.

        • karim

          Mr omega
          C’est de rappeler le phénoméne du ”jeux démocratique” si on le prononce en arabe il prend une autre dimenssion. ”El la3be adimoukrati”..rahou yal3bou c’est le terme exacte mais uniquement dans certaine wilaya ..il ya comme meme certaine wilaya qui ont gardé le minimum de serieux et font preuve d’un minimum de respect car le prophéte dit ”in lam tasstah’yi faf3al ma’chi’te” ” si tu n’eprouves aucune honte fais ce tu veux”..Nous sommes a bel abbes et ce limogeage nous concerne pas du moment que les reflexes vont se perpétuer avec ou sans Belkhadem …En principe il y aura la fete del’imolation des reflexes..avant chaque aid el fitre on remet au president de la république sur un plateaux d’argent une listes de fonctionnaire a la retraite et un couteau de l’aid..chaque aid el kebir il immole des milliers ça permet au jeunes de 30 40 ans de faire bouger les choses dans ce pays..
          Donc si le president commence a immoler, moi meme je prie Dieu qu’Il rallonge la vie jusqu’a 120 ans. Salomon le prophéte a vecu 200 ans..Il a presque imolé tous les gros ventre d’israel..il l a sauvé les jeunes d’israel..

          au lieu d’apporter au président sur un plateaux d’argent la liste des fonctionnaires qui ont dépassé l’age de la retraite pour les immoler a l’occasion de l’aid el fitre
          ils croivent immoler un bouc..qui par nature saute d’un rocher vers un autre. Demain ils verront le bouc sur le toit de la présidence. car le berger est toujours là..C’est l’odeur de sa djelaba qui attire ces vieux chevrons….

  4. karim

    vous parlez du FLN comme partie alors que le multipartisme n’existe pas.
    Du moment que le FLN n’est pas comptable devant l’opposition, il n ya ni partis ni multipartisme. Par exemple au sujet de l’aménagement de Macta I et II y’a que le site de BELABBES INFO qui a fait une opposition citoyenne.
    Normalement un aménagement entre dans le cadre d’un programme politique. Au niveau de bel abbes qui l’avait programmé?? Le FLN, le RND, ??
    Qui des parties politique d’oppositions avait au moins fait montrer son avis..
    Si l’état algérien paye ces partis politique de la khazina oumoumiya et ces parties ne peuvent même savoir jouer la comédies, a quoi ça sert leurs présence?? Pour faire des affaires??

  5. omega

    Peut-on faire une autre lecture de la « répudiation » de Belkhadem visant à le réduire politiquement à néant, une lecture autre que celle résultant de la décision prise en haut lieu de le limoger pour manquement de loyauté envers ses employeurs ?

    Oui, si l’on considère qu’il n’y a rien d’étonnant à voir cet homme si prudent, si manœuvrier et à priori tellement solidaire du « clan » présidentiel, à être débarqué de la sorte dès lors qu’il avait pris le risque calculé de s’afficher de manière délibérée avec « l’opposition », sachant pertinemment qu’il était encore lié par ses obligations gouvernementales et par la discipline interne du parti politique dont il est encore membre.
    Et cet acte prémédité est loin d’être une imprudence !

    C’est qu’apparemment le poste sans missions précises qu’il occupait , même dans les ors de la république (ce dont il aurait pu se satisfaire après son repêchage, mais où il risquait de croupir) , le muselait fortement et ne lui permettait pas d’apparaître sur la scène politique , et d’ agir en tant que membre du Gouvernement ou de haut responsable du FLN dont il en avait été écarté par ses rivaux, afin de pouvoir se placer en futur dauphin ou successeur adoubé.

    Ainsi, Bouteflika ne pouvait pas rendre meilleur service à Belkhadem en prenant la décision de le limoger de la sorte : une sanction aussi brutale, humiliante et spectaculaire ne pouvait pas mieux tomber pour le sortir de son isolement politique, en le remettant au devant de la scène, surtout.

    Bien mieux, elle le fait apparaître à présent , aux yeux de l’opinion publique, comme une victime persécutée par les méthodes actuelles de gouvernance, le libérant ainsi du même coup de toutes ses obligations de réserve et lui permettant de rebondir, quelque part dans la sphère politique, sa disgrâce du parti majoritaire n’étant pas acquise pour autant à priori, là où tous les espoirs sont encore permis.

    Le proche avenir nous le dira.

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00