C’EST À L’ÉCOLE QUE NAÎT L’ART DE RÉFLÉCHIR

« Il y a qu’une façon d’échouer, c’est d’abandonner avant d’avoir réussi »citation

 L e fait d’y penser pour le commun des mortels, est déjà un acquit positif, cela permettra de voir  clair et plus loin avec une  analyse à l’appui, car  la réflexion  permettra de localiser en plusieurs  dimensions si ce n est en trois « D » pour mieux saisir l’objectivité tant rechercher. Il parait d’après les scientifiques  que l’existence de la réalité est remise en cause par une expérience quantique. Des scientifiques ont réalisé une expérience récente sur un ordinateur quantique prouvant que les faits peuvent différer en fonction des observateurs. Cette expérience est publiée dans la revue « Sciences Advances »( American Association for the Advancement of Science (États-Unis) ), l’étude conteste la présence d’un seul monde objectif et trop bien même ,c’est peut être une manière  de faire de l’éducation un art nouveau qui embellira plus le cadre sociétal,  c’est  une façon nouvelle de réfléchir  pour mieux actionner, canoniser et harmoniser les fonctions de corrélation de la  société. Il est clair que l’éducation est l’arme la plus puissante  capable de changer le mal en bien.

                  « L’art n’admet pas que les verbes se conjuguent au futur ».

 Le pouvoir appartient au temps et dans le temps aux enseignants de l’éducation et de l’instruction, il est évident que l’école  est le lieu ou l’enfant peut vivre dans la liberté, car ce pouvoir mal utilisé risque de ruiner toute une génération , la preuve a été déjà justifiée chez nous, peut être qu’avec la nouvelle perception des choses , le temps est venu  enfin pour les enseignants « pédagogues »  de prendre  en main cette sacrée fonction  de l’éducation en inculquant l’art  de bien voir, de bien écouter, de bien se comporter, de bien lire,  de bien réfléchir et enfin de bien analyser  c’est dans ce joli et beau programme qui fera de l’enfant un bon élève et de l’ élève un bon étudiant et de l’ étudiant un bon citoyen et un citoyen cultivateur de culture nouvelle à l’ intérieur d’ une véritable cité  prospère ou la culture  ferait  sans aucun doute du citoyen un homme dont les qualités se réfèrent aux règles de l’ universalité,  soit un dogme qui chasse la faim , propose des soins de qualité aux malades, propose des emplois , l’école pour tout le monde, le travail créateur de richesse pour tout le monde, par la formule magique je le faire et je veux le faire aujourd’hui mais pas demain , avec plus d’importance aujourd’hui d’hier.

 « Bessaf ! De la volonté, c’est lorsque le risque  devient un pari gagné bessif ! »

 Quand est ce il aurait une véritable reforme de l’éducation,  puisque  toutes les réformettes qui ont été  effectuées n’ont  pas eu d’effets positifs,  car  elles se  sont faites en dehors du corps des enseignants, des parents d’élèves et des pédagogues. C’est en premiers, aux   enseignants  d’élaborer suite à un contexte de contestation  des  dits « réformes ». Malheureusement, elles se sont généralement  faites sans eux dans le cadre officiel, laissant les enseignants s’occuper de leurs problèmes sociaux. Une mobilisation d’enseignants officieuses imaginée étant sollicitée  qui ne souhaitent pas que les changements dans l’éducation se décident sans eux, elle est toujours la bienvenue dans nos esprits mais, hélas !…. Triste état de nos corps intermédiaires trop passifs face au désastre existant issu  de son cadre sociétal. De toutes les façons il faut  tirait  un chapeau aux précurseurs  organisateurs et concepteurs virtuels( imaginés) qui savent bien motiver et affermir virtuellement  par les actes virtuels justes  les belles vrais  paroles. Une telle initiative dans un cadre réel est souhaitable,  elle pourrait être  une assurance louable, permettant  en quelque sorte de cerner la conception de l’art de  « réfléchir »,de « penser »,de » méditer », de « délibérer », de « raisonner », d’ »examiner », de « peser », de « proportionner » autours de  ces trois  actions conjugués au temps de la culture  : enseigner- dialoguer- lutter.

La conjugaison du verbe « lutter » au présent = trésor = art

.  pour commencer regardant  bien le verbe  « Lutter »  , il possède en lui   un trésor qui s’appelle « art » qui représente avant tout  l’acte  qui devrait être devancer par la parole effective de ce secteur qui peuvent  apporter, les énergies créatrices nouvelles les plus pertinentes, la sensation la plus  sensuelle,.  Un  exemple pour mieux élucider le concept :

*: « selon notre contexte réel :  « on  ne fait que parler et penser dans le premier temps de violence à longueur de  ce temps de crise » » tout en ayant à l’esprit le plus analytique que l’autorité et la pédagogie ont échoué la ou la force est utilisée.

*« il y a beaucoup et peut être même que certains élèves  ont envie de se retrouver du bon coté du bâton au lieu de la carotte »  il faut une mise  en garde de l’ associatif  des parents d élèves pour trancher entre la carotte et le bâton sinon d autres alternatives  pour mieux positiver le cadre qui  veut dire l’engagement s’il est obligatoire ? 

* Le social est d’essence sacrée et  le pouvoir est efficace parce qu’il y a croyance par conséquent. …l’Etat n’est rien si l’on ne croit pas à la puissance de l’Etat…

* « la liberté  dans l’absolu c’est la possibilité d’agir positivement   quand, ou et comment ?»  : 

 .  Quand on a que ces trois fonctions qui nécessitent bien sur un engagement solennel : « éduquer, gouverner, soigner ». Il est évident que ces trois fonctions  sont importantes mais   « éduquer et gouverner sont indissociables » en fin de compte.

« N’élevons pas nos enfants pour le monde d’aujourd’hui, ce monde d’aujourd’hui n’existera plus lorsqu’ils seront grands »

 Actuellement l’habit  social est la communication son embellissement se fait par le biais de la T.I.C( technologie informationnelle et communication), et c’est cela qui est devenu le véritable pouvoir,  se sont les pédagogues qui l’habille  du virtuel en imaginaire dont il fait de l’ important, le réel en soi. cela se passe à Helsinki ( Finlande)*1-. Depuis, beaucoup d’enseignants remplacent les livres par des ordinateurs portables, suppriment les examens et les notes d’appréciations, les élèves finlandais y travaillent sur des projets tout en abandonnant les matières habituelles cette nouvelle méthode avait donné des résultats plus que satisfaisants, parait- il la preuve  la mesure de la connaissance en Math, en Science et en Lecture, la Finlande s’est classée 1ere en l’an 2000, cette méthode-Kumon est appelée : « enseignement phénomène »*2-  qui se rapporte  à un plan d’étude pour chaque élève.; Il a donc mis au point ses propres supports et sa propre méthode d’enseignement. Il s’agit d’une approche individualisée qui permet à chaque élève d’apprendre en fonction de ses aptitudes. La pédagogie Kumon repose sur l’autonomie : chaque enfant est d’abord évalué individuellement Décrire, comprendre et expliquer les pratiques d’enseignement d’un professeur de lycée Le système finlandais veut mettre les élèves à contribution, en instaurant une approche plus collaborative, notamment en les faisant travailler en petits groupes pour résoudre des problèmes tout en améliorant leurs compétences communicationnelles.

Entre parents, écoles et profs, un fossé profond reste à combler.

Le moment de la culture  le plus sensible  et le plus important est bien sur cette relation parent-enseignant –élève ;ou la  réflexion devrait être particulièrement riche et productive. Il a bien démarré, sur la mode du débat inversé,  l’exemple du commun des mortel qui  ne cache pas  ses remarques pertinentes avait  dit : « En voyant  la tête des parents qui entrent rarement ou même très rarement dans l’école pour une   quelconque entrevue, ou autres considérations ,  l’impression  dégagée  de ces parents  venues pour plus un   bonus qu’un malus ;  l’école n’ invite pas les parents, l’ école est une porte ouverte qu’ on le pense ou en le dise, car la ou il y a le savoir, la porte reste ouverte ainsi la ou il y a la connaissance il y a un portail grand ouvert.

« Le monde animal : il y a des oiseaux de proie  qui se nourrissent de charognes.

                                          De la même façon,

 Dans le monde humain : il y a des hommes qui vivent du fruit de leur travail et d’autres qui profitent du malheur des autres, de vrais charognards. »

Dans l’actuel des choses, les parents d’élèves défendent fortement l’élève sans se soucier de la qualité de l’enseignant, j’illustre cela  à partir d’un exemple en deux temps qui  a eu lieu dans une classe d’écoles lors de  la remise des cahiers des compositions( évaluation) aux élèves  en fin de chaque trimestre ; afin de faire participer les parents, d’avoir  la signature de l’aval des parents pour le suivi ;. Bien –avant, les parents en majorité analphabètes (Anciennes générations), l’ aval (signature)  précédées par une série de fessées et des punitions pour correction quand il y avait de mauvaises notes dans le cahier de composition  de  l’enfant. Actuellement, les mauvaises notes contenues dans le cahier des compositions remis aux parents verront les parents sanctionner les enseignants par des invectives, injures et même des violences corporelles pour avoir oser donner de mauvaises notes à l’enfant ou plutôt l’élève.

                     L’école doit apprendre aux enfants la liberté de penser

Nous avons connu hier “les plumes Sergent-Major cachées dans des plumiers,  les encriers remplis par les bouteilles d’encre violette préparée en classe, les coups de règle sur les bouts doigts réunis en cas d’indiscipline,  les cartes de géographie et de leçons de choses pendues sur le tableau pour une nouvelle leçon, des images et des bons points, faisaient rêver celui qui possédait la belle réponse !   

Nous avons connu,  une fois assis sur nos bancs, l’inspection de propreté des mains, des ongles, des oreilles, des cheveux les vêtements en haillon faisaient pas l’interrogation, c’est la propreté qui causait le problème … en cas de crasse ou d’ongles noirs, la fessée se manifestait automatiquement… et le contrevenante revenir dans l’après midi précédaient l’entrée de la classe, et gare  et sinon quiconque se serait plaint à ses parents s’en serait pris une seconde tannées  à la maison…” 

                      Une école républicaine pour la société pour faire vibrer la réflexion par l’action et par le verbe.

 Aujourd’hui, qu’est devenue cette école ? la fin de  l’autorité de l’enseignant maître,  vient de disparaître suivi du tableau noir, la belle  l’estrade , un territoire tant souhaiter par l’élève, un bonheur, et un avantage pareil à celui qu’un autre (maître) possède, mais sans être fâché que l’élève jouisse, c’est sur cette estrade,  sur laquelle l’enseignant délivrait son savoir, finie l’analyse logique qui permettait aux élèves de comprendre le fonctionnement de la langue. Aujourd’hui, l’enseignant ne doit plus montrer qu’il domine les élèves, tout devrait être égalisé. Terminer  les rapports de confiance entre l’enseignant et les parents. De nos jours, les parents d’aujourd’hui, porteront plainte pour une petite gifle  consignée par un médecin à sous et l’enseignant se trouverait « convoqué » au poste de police.  On peut tout  reprocher à l’ancienne l’école  d’avoir été trop minutieuse, draconienne et scrupuleuse, trop intransigeante, mais aujourd’hui, elle est devenue trop laxiste. On a admis et encouragé les bavardages qui sont confondus au dialogue, l’élève a tous les droits, il faut bien le ménager sans trop le brusquer, les punitions sont mal vues et ne font pas plus partie de la conduite pédagogique.

Une tête bien faite vaut mieux qu’une tête pleine

 La société nouvelle veut à tout prix, préserver l’enfant innocent, le protéger contre le mal,  la punition est considérée comme une humiliation, alors qu’il s’agit à l’enfant  comme l’adulte, d’apprendre les normes de la vie et de respecter des règles de vie. L’enfant d’aujourd’hui parce qu’il est gâté chez lui son règne d’être roi pourrait faire des ravages donc de l’éducation à la discipline, devrait commencer aussi à l’école : il convient de la restaurer et veiller à sa pérennisation.

Les difficultés que rencontrent les enseignants font surface avec les nouveaux bouleversements ; à commencer par leur autorité qui  est sans cesse battue en brèche par l’es enseignants, les parents, les élèves, la hiérarchie administrative, les inspecteurs. 

                                Porte ouverte de l’école

 C’est pour cela  que les équipes enseignantes ont du mal à ouvrir la porte de l’école,  Un « prof » ajoute : les portes sont plus ouverte dans le primaire que dans le secondaire, dans les écoles les parents sont singulièrement absents ; une école ambitieuse, joyeuse, optimiste,  et bienveillante forgera dans la liberté un climat de générosité bénéfique pour l’être humain fragile afin de le forger de retrouver la force et la puissance du bien dans ses facultés l’ enfant a besoin de s’épanouir dans un terrain fertile pour se connaitre soi même comme disait Socrate : « connait toi toi-même ».  Les interactions des enfants et de la sociétésont un autre créneau qu’il faut prendre en compte ; pour expliquer les liens entre la position sociale des parents et la réussite ou l’échec scolaire de l’enfant :

On peut distinguer 4 grandes étapes dans ce développement :

*le passage du respect absolu (parents-enfant) au respect mutuel (parents-enfant/enfant-parents) ;

*le passage de l’obéissance personnalisée au sentiment de la règle (notion de contrat, de norme sociale, d’accord mutuel, etc.) ;

*le passage de l’hétéronomie c’est-à-dire le fait de dépendre des règles extérieures) totale à l’autonomie réciproque (camaraderie) ;

*le passage de l’énergie à la volonté (différenciation du devoir et du plaisir).

 « Il parait  2% de la population réfléchit.
3% croit qu’elle réfléchit.
Et 95% préférerait mourir plutôt que de réfléchir ».
George Bernard Shaw

 Toutes les grandes personnes ont été d’abord des enfants, mais peu d’entre eux s’en souviennent. Pour l’éducation d’un enfant ; il s’agit de faire de la vie un rêve et d’un rêve une réalité comme disait le petit prince c’est le temps que tu as passé sur les bancs d’école que fait que l’école est si importante c’est pour cette unique raison qu’on ne voit bien qu’avec le cœur et l’essentiel est invisible pour les yeux pour conclure l’art fait bien réfléchir.et ce qui nous manque le plus c’est cet art mais aussi la réflexion.

BENALLAL Mohamed ancien cadre*

*1-https://journals.openedition.org › éducation didactique

*2-  53 méthodes pédagogiques – ActualiTIC – Cégep de St-Félicien

-actualitic.cegepstfe.ca › uploads › 2013/11 › 53-méthodes-pédagogiques

-Méthode qui consiste – pour l’enseignant – à montrer concrètement un mode … d’un concept, d’un phénomène, d’une expérience, d’une opération, d’une.

La Finlande sur la voie de l’ « enseignement phénomène …

https://ligue-enseignement.be › la-Finlande-sur-la-voie-de-l-enseignement-..

La Finlande sur la voie de l’ « enseignement phénomène » | La Ligue de l’Enseignement et de … La méthode transversale est déjà expérimentée dans certains …


le 24 janvier 2020


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
24 janvier 2020

1 Commentaire pour “C’EST À L’ÉCOLE QUE NAÎT L’ART DE RÉFLÉCHIR”

  1. Riad OUABEL

    Salem Alikou,

    i appréciative 🙂 , le vif du sujet , apprendre a utiliser ses capacité cérébrales pour le mieux est un Job considérable a faire l ‘upgrade aux formateurs, instructeurs , professeurs d’écoles ect.. pour une transmissions naturelle et pas politique..
    Mes meilleurs sentiments a mes amis Belabesiens du Luxembourg qui est a h de vol et a des années en refixions. Riad

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00