Chronique du jeudi: POURQUOI TOUTE CETTE CACOPHONIE AU SOMMET?

Qu’est-ce qui se passe qui soit de nature à perturber sérieusement le sommet de l’État ?
Ces dernières semaines ont été fortes en rebondissements qui mettent en exergue des perturbations importantes, voire des incohérences dont il est difficile et complexe d’en déceler les raisons et d’en saisir les finalités
Il y eut d’abord l’épisode frontal SELLAL/BENYOUNES quand le premier décide de geler la circulaire du second relative aux dispositions applicables à la vente en gros des boissons alcoolisées. Les différents analystes qu’ils soient politiques et/ou économiques, voire sociaux, y ont vu une certaine manipulation politicienne destinée à faire les yeux doux à l’électorat croissant des milieux islamistes confondus.
Mais comme pour dire tout à fait le contraire, le même Gouvernement décide de supprimer la condition des 40% minimum d’intégration pour bénéficier du crédit à la consommation. Pourtant, beaucoup de salive a été dépensée par MM. BOUCHOUAREB et BENYOUNES pour arriver à convaincre et les industriels concernés et les citoyens de l’importance de cette condition dans l’encouragement de la production nationale et la création d’emplois. Subitement, lors de la promulgation du décret, les mêmes Ministres annoncent laconiquement la suppression pure et simple de cette condition, sans honte pour leur argumentaire antérieur. Les mauvaises langues insinuent que cette décision a été prise sous la pression de Renault pour en faire bénéficier sa «Symbol» qui est à 0% d’intégration.
Cette opération lancée à grandes pompes et destinée – en principe – à booster la consommation de la production nationale, réussira-t-elle mieux que les précédentes ? Réussira-t-elle à faire plier le lobby des importateurs, forts puissants? Quand on constate que 50 Millions de dollars ont été consacrés à l’importation de chewing-gum, 300 autres à de la sardine congelée et enfin 20 millions aux artichauts, on est tenté de répondre par la négative, autant l’argent à gagner y est à profusion et que l’importation reste le meilleur moyen de blanchir et transférer illégalement de la devise.
On ne peut passer sous silence le clash entre la Passionaria Louisa HANOUNE et la Ministre de la Culture Madame Nadia LABIDI. Tout a commencé par la déclaration de la “Défenseuse” des Travailleurs qui affirme que La Ministre octroie des marchés à ses amis. Cela a suffi pour faire bondir hors de ses gonds notre LABIDI qui exige des excuses publiques. Mais, dans le conclave de l’Hémicycle, nos Députés Travaillistes reviennent à la charge et chargent la Ministre. Comme quoi, HANOUNE persiste et signe via ses représentants à l’APN qui vont plus loin : LABIDI a tenté d’intimider la Secrétaire du PT en lui envoyant des «Baltaguias» à son domicile pour lui remettre la lettre. Pourtant les députés du PT affirment détenir des preuves que La Ministre use de son poste pour octroyer des avantages à ses proches et même à sa société. Et de citer le cas d’un film qui aurait été rejeté par la Commission de lecture de «Constantine, capitale de la Culture arabe,» mais repêché sur intervention de la Ministre. Ce film qui est présenté par la Société de Communication appartenant à la Ministre, a été financé à hauteur de 12 milliards, alors que réellement, il ne nécessiterait pas plus de la moitié, soit 6, toujours selon les Députés du PT. Par ailleurs,  ignorant les rappels à l’ordre du Président de l’APN, ils citent le cas de cette émission hebdomadaire qui passe à la Télé et produite par la Société appartenant à la Ministre, taclant au passage le Ministre de la communication.
Comme d’habitude, il y a menace d’aller en justice de part et d’autres, mais comme tous les Présidents des clubs qui démissionnent des centaines de fois par saison et qui demeurent à leur poste pendant 40 années, personne n’ira en fait à la Justice.
Et cette sortie du haut cadre du Ministère de l’Intérieur qui lance à partir d’Oran que «les concessions des plages, c’est fini ! A partir de cette année plus aucune concession ne sera délivrée au privé. Celles conclues à ce jour seront annulées.» Pourtant, la Ministre du Tourisme n’en finissait pas juste la veille de clamer que les concessions des plages seront maintenues. Mais votre serviteur s’attend à un bras de fer qui s’annonce rude et que SELLAL ne pourra certainement pas arbitrer aisément à partir de Pékin et dont l’issue est incertaine, même si un revirement de dernière minute n’est pas à exclure tenant compte du «poids» de Madame ZERHOUNI..

Il n’y a qu’au niveau des affaires étrangères que la cohérence semble régner depuis l’arrivée de LAMAMRA. Entre lui et MESSAHEL son Ministre délégué, tout baigne. Mais, les dégâts antérieurs sont importants au point de réduire l’Algérie à être «humiliée» par la Mauritanie qui expulse un diplomate de haut rang, cela devient alarmant

Les analystes ont cependant relevé que ces querelles ne se limitent pas uniquement au niveau du Gouvernement, mais touchent également les autres cercles du Pouvoir qui justement font et défont les Ministres. Et là au niveau du FLN -le Parti pas le Front- cela va de mal en pis. Du haut de ses ergots, SAIDANI n’arrive pas à comprendre ce qui est en train de lui arriver. Toujours arrogant, il tire à vue sur tout ce qui bouge, ignorant superbement le politiquement correct. Mais cette fois, semble être la bonne : c’est le début de la fin de SAIDANI. Tout a commencé par … Les Mouhafada de Sidi-Bel-Abbès et Télagh. La campagne orchestrée par le quotidien «Ouest info» à base d’argumentaire continu, a fini par avoir raison de Labiad dans un premier temps. Le quotidien publie même les décisions de révocation de Labiad et de nomination de son successeur signées par SAIDANI himself. Mais, le lendemain cout de théâtre : Labiad est remis à son poste, mais on n’a pas vu le fac simili de la décision. SAIDANI ira-t-il jusqu’à signer une décision aujourd’hui et son contraire demain? Possible. Sur même! Cette comédie a mis sur le tapis le duel SAIDANI-BELKHADEM que le quotidien a illustré par des photos du festin organisé par le député magnat du Sud au profit de BELKHADEM. Mais il y a un dilemme. Si SAIDANI et BELKHADEM sont en guerre pour la direction du Parti, comment le second a fini par emmener le premier à signer la décision contraire à la première. Bon, allons doucement et essayons de comprendre. A l’échelle nationale, SAIDANI traite BELKHADEM de tous les noms d’oiseaux et d’esclaves. «comme son nom l’indique!» dira-t-il ironiquement. Sur la scène locale, BELKHADEM mange le méchoui avec Labiad chez un Sénateur du Sud de la Wilaya. Le lendemain la même personne qui a installé le remplaçant de Labiad à la tête de la Mouhafada de Sidi-Bel-Abbes revient pour remettre Labiad à sa place. Avez-vous compris quelque chose? Moi, sincèrement, non.
Le retour de BELKHADEM semble être une opération bien orchestrée. Cela a commencé par un diner offert chez lui pour les décideurs au sein du Parti, suivi de la virée au Méchoui à Sidi-Bel-Abbès et plusieurs autres villes du Pays. Et cerise sur le gâteau, des députés qui se déclarent 118, demandent à BOUTEFLIKA d’intervenir pour neutraliser SAIDANI qui disent-ils en chœur, porte préjudice au parti et met son avenir en danger. Ils menacent de créer un Groupe parlementaire parallèle s’ils n’obtiennent pas gain de cause. BELKHADEM qui a été “tué” politiquement par le Président lui-même, ne peut tenter de revenir sur scène, sans la bénédiction des cercles et notamment celui du Président. Ce qui laisse présager que la mission ponctuelle dévolue à SAIDANI vient de se terminer.
A une échelle plus macro, il y a l’affaire de l’autoroute Est-Ouest qui est jugée : Des Ministres sont cités et notamment Amar GHOUL. Un ex-officier supérieur de la DRS est au niveau du box des accusés. Dès le début, des révélations fracassantes. La suite va être surement plus prolixe. Attendons.
Tout ce remue-ménage à grande échelle, n’est pas fortuit. Il augure à l’aune du report non déclaré de l’amendement de la Constitution qui, désormais ressemble à une Arlésienne, une nouvelle ère que l’on veut préparer pour éviter qu’elle ne vienne s’imposer.

djillali@bel-abbes.info


le 30 avril 2015


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
30 avril 2015

4 Commentaires pour “Chronique du jeudi: POURQUOI TOUTE CETTE CACOPHONIE AU SOMMET?”

  1. Incorruptible

    Que peut-on attendre de cette cacophonie qui sévit maintenant depuis plusieurs mois?,il n’y a qu’une et une seule action que le président et son entourage immédiat peuvent entreprendre pour corriger les tirs croisés entre membres du gouvernement même si cela ne s’est jamais passé en cette période de l’année: on parle d’un remaniement partiel avant le congrès du FLN. Ce dernier verra beaucoup de revirement, signalent les plus avertis.,

  2. Bouazza

    Depuis belle lurette, Monsieur Djillali, diverses institutions de l’Etat sont entrain de souffrir de dysfonctionnements sérieux. Et il était prévisible je crois que cela allait malheureusement nous faire entendre un jour ou l’autre cette cacophonie.
    Aujourd’hui, on se voit bien obligé d’attendre la venue (certainement providentielle) d’un «chef d’orchestre» ayant l’intégrité, l’autorité et la compétence nécessaires pour pouvoir faire accorder comme il se doit les violons.

  3. le cygne

    Oh! les pôvres Ministros, je ne voudrais vraiment pas être à leur place….!!!!
    Ils vivent dans un tourbillon qui finira par les engloutir avant même qu’ils n’aient le temps de dépenser toute la Chkara…..!!!!!
    Ils ne savent plus où donner la tête entre la pression d’El Mouradia, du premier ministre, de leurs intérêts personnels, de leur appartenance partisane, des différents cercles et lobbies, de l’intérieur et leurs prolongement à l’extérieur….!!! Sans oublier la mauvaise coordination entre les différents ministères (parfois même au sein d’un même ministère), la mauvaise gestion et surtout l’absence d’une stratégie globale de développement à moyen et long terme…Ghir Salek Bark…!!!! Enfin, l’amour de la patrie, je ne sais pas où le classer….!!!????

    Ces querelles ou ces conflits d’intérêts sont devenues un peu plus voyants après la baisse du prix du pétrole et la situation régionale et mondiale qui influe directement ou indirectement sur la stabilité du pays….!!!! Les cercles commencent à s’énerver …….????!!!

    Il faut dire aussi que les cercles puissants de la pieuvre du mal S/c de FAFA jouent un rôle essentiel dans toute cette grande vadrouille, normal lorsqu’il s’agit de partenariat perdant-gagnant….!!!!!!

    Quant aux pions qui sont pressés comme des citrons pour quelques sous ensuite jetés, ils ne valent même la peine qu’on parle d’eux….!!!!
    Le Méchoui et le burnous ont été toujours la clé du “bonheur”, depuis la nuit des temps et des Caïds….!

    Mais attention, aux Pompiers Pyromanes, car les tentacules de la pieuvre noire ont essayé et essayent toujours de créer le remue-ménage à la base, et comme ils ont vu que le peuple avait compris, ils essayent de déstabiliser le sommet de la pyramide, surtout que leurs requins tigres nagent dans toutes les eaux troubles et à tous les niveaux..!! Et les orbitons de HF sont là pour veiller au grain…..!!!!

    Quant à la Mauritanie, ce pays gouverné par qui vous savez..?..On en reparlera, Inchaallah…!

  4. Amirouche

    Il n’est point de crédulité plus ardente et plus aveugle que celle née de la cupidité, qui, par ses dimensions universelles, donne la mesure de la détresse morale et de l’indigence intellectuelle de l’humanité.Citation de Conrad qui se calque sur notre société ,je dirai pas seulement au sommet de l’État ! ……….mais elle a atteint tous les niveaux ,même “el bawebe” y participe………
    Le remue-ménage ne date pas d’aujourd’hui .
    Allah yjibe el kheïre

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00