Chronique du jeudi: TONTON VLAD’ ET LA 3ème GUERRE MONDIALE.

Bizarre! Les autorités Turques sont arrivées à concéder que l’attentat de samedi dernier ayant fait 97 morts et des centaines de blessés, est l’œuvre de la sinistre Daech. Pourtant après le carnage, le premier Ministre Ottoman a été d’une extrême ambiguïté en visant comme à son habitude, la Résistance Kurde du PKK. Hypothèse corroborée par les experts des médias nationaux liés au parti islamiste au Pouvoir.
Pourtant, dès le départ, la signature des terroristes de Daech ornait les corps des malheureuses victimes. Cette attitude du Gouvernement Turc n’est pas due au fait qu’il refuse de croiser le gant avec l’organisation terroriste par peur, mais surtout parce que le Gouvernement d’Erdogan ne veut pas affaiblir Daech au profit des mouvements kurdes,  pour des raisons liées à  la géostratégie selon  les Turcs. L’autre raison n’a rien à voir avec la volonté du Gouvernement  Ottoman actuel.  En effet, la Turquie qui a été un élément-clé dans la déstabilisation de la Syrie, est membre de l’Otan et entretient des relations privilégiées avec Israël. Le Club “fabriqué” par l’Occident cupide à partir des Harkas Syriens et dénommé «Les Amis de La Syrie» avec une drôle de conception de l’Amitié, a eu son premier conclave sur les rives du Bosphore, où il fait bon d’y vivre, faut-il le préciser. L’objectif assigné par l’OTAN et les USA était au départ clair et limpide : En finir avec l’État laïc et moderne Syrien par tous les moyens, y compris l’armement des djihadistes et leur soutien indéfectible. Si La Turquie s’est empressée de répondre favorablement à ce plan dans le but d’étouffer l’opposition kurde d’une part et de booster son économie en détruisant celle de la Syrie qui s’est révélée une rude concurrente d’autre part (En Algérie par exemple, le marché du textile turc a explosé et pris place de celui de la Syrie depuis le déclenchement de la guerre) Les Américains mettent au point la reconfiguration du Moyen Orient dans le but de protéger définitivement Israël, y compris par le recours à la parcellisation de la Syrie en plusieurs micro-Etats, ce qui devait faire l’affaire des Pays du Golfe et notamment l’Arabie Saoudite et le Qatar en perspective de la domination Wahhabite au niveau régional. Malheureusement, Damas s’est avérée un dur morceau et la résistance des Syriens aura constitué un goulet d’étranglement de l’atteinte de ces objectifs dont les instruments sont Daesh et Ennosra, A trop s’évertuer à appliquer les ordres de l’Otan, Erdogan risque de casser pour une  longue période, les liens avec l’Iran et la Russie, s’éloigner définitivement de l’Égypte et se mettre à dos la résistance palestinienne très populaire dans  l’ex- Empire ottoman. Finalement, «Erdogan n’aura été ni Souleimane le Magnifique, ni Mustapha Kemal mais simplem régent au service de l’Otan» pour paraphraser un chroniqueur national.
L’engagement direct de la Russie dans le conflit avec ses Sukhoï, ses Mig et ses «Tomahawks slaves » réduit de plus en plus la probabilité de réussite du plan concocté par les USA et Israël et devant être mis en œuvre par les larbins France, Turquie avec les financements de l’Arabie Saoudite et du Qatar. Ce qui provoque le désarroi de Netanyahu qui cherche à «provoquer» une «troisième Intifada» et se met de la partie en osant des frappes directes en Syrie. L’Iran de son côté fort de son accord avec les USA concernant son nucléaire, n’a en fait jamais renoncé au développement de son industrie nucléaire. L’escalade se développe dangereusement. La France, l’Allemagne, l’Arabie Saoudite et la Turquie appelle la Russie à cesser ses frappes contre «l’opposition modérée» Deux réponses de Poutine : l’une officielle qui consiste à dire «qu’il n’appartient ni à Obama ni à Hollande de décider du sort de Bachar El Assad mais au Peuple Syrien!» L’autre, humoristique dans la presse Moscovite qui assure «que la Russie utilise des bombes modérées contre les rebelles modérés»  Pourtant, la Russie ne soutient pas Bachar El Assad par affection, amour ou autre affinité sentimentale; mais elle aussi est conditionnée par ses propres intérêts, au même titre que les autres antagonistes du conflit qui perdure. C’est pourquoi, pour faire passer la pilule à son opinion publique, elle a enrobé cette intervention militaire du sceau des croisades en y impliquant la bénédiction de l’église chrétienne orthodoxe. En somme, une forme de croisade. L’Arabie Saoudite y répond du tac au tac: Elle mobilise ses Oulémas de service dont 55 ont déjà promulgué une fetwa pour la circonstance, appelant toutes les factions terroristes à s’unir pour mettre en échec la contre-offensive de l’Armée régulière Syrienne épaulée par celle Russe. La fetwa a même été reprise  par EL Qaïda en Irak. Pourtant, ces 55 Imams, nous ne les avons entendus ni à propos du Yémen, ni à propos de la Libye, ni même de la Palestine et encore moins de l’Algérie
En attendant, les avions de combat s’entrecroisent dans le ciel Syrien avec tous les risques de télescopage que cela engendre. Les études, les révélations fracassantes et les analyses des politologues convergent vers l’escalade et la menace de l’embrasement. La Chine qui s’invite au débat furtivement, ne constitue  pas un évènement à même d’apaiser les tensions. A l’extrême est du Globe, la Corée du Nord gonfle ses biceps et se dit prête à attaquer le Grand Impérialisme Américain. Et ce n’est point les différentes interviews que distribue Poutine en véritable star, et où il ne se gêne point pour dire que l’utilisation de l’arme nucléaire est une possibilité  réelle  sur laquelle il n’hésiterait pas en cas de nécessité, ni les déclarations d’un expert Russe sur des preuves irréfutables que Poutine détiendrait et se prépare à livrer sur l’instrumentalisation de la tragédie du 11 septembre qui n’est en réalité  qu’une machination du Gouvernement Américain et de la CIA, photos satellites à l’appui ; qui vont mettre de l’eau sur le feu, à défaut d’huile.  Le clou aura été ce sondage de l’opinion publique française sur une question: “Êtes-vous d’accord pour un coup d’état en France, pour éviter une guerre ordonnée par Hollande contre la Russie?”   78% répondent oui…..
En définitive, la mayonnaise est en train de prendre et les plus optimistes, commencent à douter de la sagesse de l’Homme….. La troisième – et dernière ? – guerre mondiale fait désormais partie du possible immédiat.
djillali@bel-abbes.info


le 15 octobre 2015


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
15 octobre 2015

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00