COMMISSION DE DAÏRA DES RETRAITS DES PERMIS DE CONDUIRE: Y a-t-il vraiment une justice dans les retraits du document ?

Il est 9 heures du matin de ce deuxième mercredi du mois de décembre, une foule compacte est rassemblée dans une cour du stade « Adda Boudjellal». Tout ce bas monde a été contrôlé sur les routes soit par les gendarmes ou par les policiers. Ils ont tous commis des « infractions au code de la route », donc ils sont considérés comme des contrevenants.Ils doivent répondre de leur délit devant une commission composée par des représentants de la Daïra, la police,la gendarmerie nationale, la direction des transports et le syndicat des transporteurs. La liste est affichée à une fenêtre pour que l’on puisse localiser son numéro de passage car on fait passer les «contrevenants » par groupe de 10 personnes pour avoir droit à une chaise durant un court moment avant de comparaitre devant l’honorable commission pour moins d’une minute.

Quelles sont les prérogatives et le cadre juridique de cette commission qui est censée écouter quelques 300 personnes en l’espace d’une matinée. Difficile de le savoir car sur la pratique beaucoup de mis en cause, n’ont même pas eu le temps de placer un mot pour se défendre si c’est réellement un espace destiné à plaider une cause. Visiblement, la dite commission n’est là que pour fixer la durée du retrait du permis de conduire à la base du rapport établi par la police ou la gendarmerie suite à l’infraction commise sur la route. L’auteur de l’infraction a beau crié « à la hogra », pour les membres de la commission, les propos inscrits sur le rapport de l’agent de l’ordre ayant décidé le retrait du document sont les plus proches de la vérité.« Au cas où tu es victime d’une hogra, rabi wkilhoum », c’est tout ce qu’on répond et on colle la sentence. Votre serviteur, a eu la chance de se glisser dans la peau d’un citoyen appelé à comparaitre devant la commission des retraits des permis de conduire pour tenter en premier lieu de ressentir un état d’esprit qui est incompris par ceux qui ont la possibilité d’intervenir avant que ce document n’atterrisse devant la commission.

Qui ne commet pas d’infractions au code de la route en répondant à un appel au téléphone, en oubliant d’accrocher sa ceinture de sécurité ou dépasser la vitesse limitée. Les policiers, les gendarmes, les entrepreneurs,les hommes d’affaires, les élus, les responsables n’ont jamais commis d’infractions eux qui sont tout le temps sur les routes. En tout cas, en cette matinée du mercredi, nous n’avons rencontré que des légumiers, des taxieurs, des retraités, des jeunes de l’ANSEJ … Nous avons eu toutes les peines du monde à reconnaitre dans la liste, ou parmi la foule, une personne qui aurait un nom qui résonne dans les milieux de l’argent et du pouvoir.

M Delli


le 14 décembre 2015


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
14 décembre 2015

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00