Enième lettre ouverte à Mr le ministre de la justice

Mr le ministre, si seulement je sais combien de lettre faudrait-il écrire pour que mes doléances soient en fin entendues. Je les aurais cumulés pour abréger mes attentes et mes souffrances. je suis propriétaire du lopin de terre agricole octroyé dans le cadre de l’exploitation agricole individuel EAI depuis 1987, prenez Mr note, depuis exactement plus de 30 ans. Je cultivais et j’exploitais cette parcelle de terre dans la plus grande tranquillité jusqu’en 2015, voila à peine 03 ans, un locataire qui est le 4éme à avoir acheté ce logement à proximité de l’accès donnant sur ma parcelle de terre me este en justice prétendant un accès collectif.

Depuis qu’il a posé les pieds dans cette demeure, je ne connais aucune autre destination, ailleurs que les tribunaux, du tribunal administratif de sidi bel abbés à 16 KM de ma demeure, au tribunal de Benbadis à 40 KM de mon domicile. Une vraie tracasserie sans pareille, 05 plaintes qui ont pondues 05 jugements dont le dernier ne tarde à être prononcé par le tribunal de Benbadis.

Une vie infernale que je mène à mon âge de vieux de 60 ans, sans que la justice n’intervienne pour stopper cet harcèlement qualifié et orchestré par des frais colossaux de justice, de huissier et d’avocats malgré plusieurs lettres ouvertes à votre excellence. Parfois, j’ai comme le pressentiment que ce tribunal fait du sectarisme et trouve du plaisir à me voir trainé par ce voisin dans les couloirs à longueur des journées et des années. Quand c’est lui qui dépose plainte, même non fondée, une semaine après les gendarmes pointe à ma porte, et dans la seule fois que j’ai déposé plainte contre lui pour calomnie, ma demande fut rejetée, pourtant j’ai un jugement de non lieu parmi les quatre autres en attendant le cinquième qui va se prononcer ces derniers jours au tribunal de la daira de Benbadis.

Malgré 04 jugement prononcé à son défaveur dont l’avant dernier un non lieu en ma faveur, ce voisin du nom Sahli Med trouve toutes les facilités de déclencher le plus facilement du monde des procédures en justice pour le même motif, les mêmes parties et le même contenu. Je vis une frustration sans précédent, si ce n’est pas l’huissier qui frappe à ma porte, alors c’est la gendarmerie, la police ou l’expert géomètre.  Ce va-et-vient m’a rendu allergique même au facteur de la poste qui me rassure par un simple salut.

Ce qui est étrange, fait planer le doute et le manque de confiance, le tribunal de Benbadis a demandé une autre expertise, et c’est Mr Rahou Maachou qui fut chargé de cette mission. Cet homme n’a montré aucune neutralité, il s’est positionné carrément avec le plaignant Mr SAHLI Med qui l’a amené et retourné sur sa voiture après avoir pris un bon repas dans son domicile à Boukhanefis. Sauf qu’il est à retenir qu’un rapport a été déjà établi auparavant par un autre expert qui a servi au tribunal de prononcer son verdict en défaveur de ce voisin qui prétend un bien qui ne lui appartient pas.

Mr le ministre, se n’est pas sorcier de comprendre que je fais l’objet de machination, certains documents ont été détruits au niveau de l’APC par l’agent chargé de l’urbanisme, juste pour donner la faveur au plaignant de gagner dans ces procédures judiciaires pour des raisons suspects : ….

1-La parcelle de terre qui m’a été octroyé dans le cadre de l’EAI date depuis 30 longues années, pourquoi seulement en 2015 ces problèmes surgissent ?

2- y’a-t-il une terre agricole sans accès pour l’exploiter ?

Toumi Sohbi rue bouchentouf Belhadj Boukhanefis Sidi Bel Abbes

31 mars 2018

le 31 mars 2018


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
31 mars 2018

Les commentaires sont fermés

Nombre de Visites :

  • 1 124
  • 4 930