GADAFI NÉGOCIE SON DÉPART

Alors qu’à Sidi Bel-Abbes, la chanson “beit beit,dar dar, zenga zenga ferd ferd” (traduire maison par maison, ruelle par ruelle) est le top hit des chansons les plus entendues en ville, Gaddafi vient d’envoyer un émissaire spécial au comité national dirigé par le ministre de la justice pour négocier son départ.En constatant l’étau se resserrer sur lui et la prochaine interdiction de survol de son aviation qui bombarde tout ce qui bouche du coté de Ras Lanouf”, Gaddafi veut une sortie honorable et avec des garanties de non poursuites judiciaires.Le nouveau conseil libyen vient de lui signifier un “niet” , il devait quitter le pays dès le début des émeutes disent-ils,maintenant , il doit faire face maintenant à un tribunal spécial pour tous les meurtres commis contre des milliers d’innocents et la répression féroce entreprise contre les populations libyennes.Le maintien au pouvoir des leaders Arabes est ainsi observé de la sorte.Que que soit en Tunisie, Egypte,Libye et autres pays en cours ou à venir, le premier responsable fait semblant ou croit qu’il est adoré , aimé par son peuple faute de sondage régulier et surtout d’un vote présidentiel de 90% truqué , persiste et reste au pouvoir quitte à balayer toute une population si ce n’est l’intervention des nations unies par le biais des droits de l’homme qui poussent les autres pays détenteurs de biens de ces leaders à bloquer et intervenir pour mettre fin à des massacres.Pour la ligue arabe, il a fallu qu’elle soit bousculée par les Etats Unis pour qu’elle se décide enfin à prendre position avec la révolution libyenne.La décision de le laisser partir avec sa progéniture dépend maintenant du peuple libyen et ceux qui ont perdu des êtres chers pendant cette salle guerre de Kaddafi.

Close
BEL-ABBES INFO