Hacène ASSOUS ! Bel-Abbès se souviendra de toi

Parfois  on rend hommage à de grandes actions  quand les auteurs disparaissent à jamais et on finit par  les regretter à cause  de petites raisons puériles ou des disputes  de cuisine omettant l’essentiel à savoir leurs oeuvre.N’est-ce pas juste de tordre le coup à cette ingratitude et de dire la reconnaissance est meilleur du vivant de celui a qui on veut rendre hommage…Cet introduction ne se veut pas une langue de bois mais de traduire un long parcours avec ses hauts et bas , sa grandeur et sa misère et aussi de ne garder que les belles choses qu’on a partagé , après ce sera la place aux souvenirs , bon ou mauvais . Disons que c’est pour garder un bon souvenir .A sidi bel abbès une personnalité artistique émerge et laissera pour longtemps une marque spéciale  parmi les artistes du théâtre . C’est M Assous hacène l’actuel directeur du théâtre  dont il s’agit qui depuis 2003 a vraiment révolutionné la gestion et la façon de travailler dans l’entreprise publique à caractère commercial et industrielle  structurant une mentalité de professionnel  tant technique que psychologique. Bien entendu il va s’en dire que  cette aventure  a généré des détracteurs, chose  positif quand on sait que chez nous c’est comme de l’oxygène et c’est
ainsi qu’on mesure  un succès ou un échec par ses détracteurs . Assous est avant tout un comédien et un metteur sn scène et très vite il a compris qu’il s’agirait de s’entourer d’un staff performant à commencer par son administrateur M. Benamara Mahi  lequel aussi est poète et auteur de théâtre et ensemble ont su insuffler une nouvelle dynamique par une approche  bien dosée et évolutif  allant jusqu’à mettre au point  un vrai infrastructure très pros , il n’y a qu’à  visiter les lieux pour s’en rendre compte …Avec
un bon répertoire  dont le plus bel ouvrage aura été « La poudre d’intelligence »  mise en scène assuré par assous lui-même et une pléiaide de jeunes avec entres autres Jellab abdellah un comédien de talent
, maitrisant humour et répartie avec brio ,Abdelkader djeriou  superbe dans son rôle de Djeha , de nawal
benaissa très en verve dans la peau de attika et les autres auront briller lors du festival national d’Alger , faisant  étonner même les plus grands metteurs en scène du machrek présent à Alger pour dire qu’à bel abbès  il existe une véritable pépinière , une mine d’or  parmi les jeunes artistes entre autres khadidja abdelmoula  , merbouh abdelillah , lesquels ont figuré dans la malhama de “ALA Khoutat El Ajdad” mise en scène de Azzedine Abar qui soit  dit en passant a brillé dans son spectacle “Falso”  . Nos jeunes petits capés s’en sont revenus avec des trophées  . Ceci pour montrer s’il en est que cette réussite est dû à une bonne volonté générale qui démarre du portier au directeur , aventure collective , résultat collectif , une équipe soudé , tout en notant  qu’évidemment beaucoup de chose reste à parfaire , ceci n’est pas le propos de notre sujet . On dira que M.Assous ahcène  a vraiment fait aboutir son projet artistique, perspective qui devait transformer le trsba en chantier pour les artistes de la scène. On peut dire que  promesse a été tenu  quand par exemple des musiens ont été dans le coup à l’exemple de Omar Assou dans «  Falso »  , Ghani  Mahmoudi  dans «  alamout »  , Hamid Djili  dans le spectacle « larmes de lune »  , Lotfi Attar dans «  modern’s time »  sans parler des amateurs qui se produisent dans le cadre  du théâtre pour enfants  . Le printemps est réservé à la rencontre du festival professionnel local  organisé chaque et qui constitue un grand rendez vous pour le théâtre algérien , çà aussi il faut le mettre à l’actif  de cette équipe la plupart encore en rodage pour affirmer  qu’une entreprise aussi a besoin de  compétence et non de valeur abstraite au coin d’un café en train de pointer du doigt ceux qui suent pour atteindre ce que cherche le public , avoir un théâtre digne de la ville. Il faut rendre à César ce qui apartient à césar , il faut honorer cette trajectoire depuis 2003 , cat c’est toute une ville qui en  bénéficie….Notons que la troupe bélabésienne a figuré en Jordanie , Syrie , au Maroc  Alors  rien ne sert  de courir, il faut aller à point. Le TRSBA à bonne réputation, préservons cet acquis, de toutes les façons les jeunes ont pris le train en marche. Ils sont tous en situation  de fouler les planches du TRSBA  pour peu qu’ils prouvent leur talent…

Bel abbès a le sens du théâtre , elle sait reconnaître l’un des siens..M. Assous Ahcène ,

Bel abbès se souviendra de toi …


le 08 octobre 2011


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
08 octobre 2011

2 Commentaires pour “Hacène ASSOUS ! Bel-Abbès se souviendra de toi”

  1. zanjabil

    oui mais,il ne faut se contenter de cette autosatisfaction, le chemin de la création et de la créativité est interminable , dur, épineux, et plein d’obstacles . bonne chance les artistes….

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00