HOMMAGE A ABOU KACEM SAADALLAH

Le célèbre Historien Algérien Abou Kacem SAADALLAH vient de se s’éteindre et a tenu à être enterré dans son village natal , Guemmar. Son collègue, Le Docteur Karim OULDNEBIA, Maître de Conférence à l’Université Djillali LIABES de Sidi-Bel-Abbès, nous a fait parvenir un article-hommage qu’il a tenu à rendre à cet illustre personnage.
BAI se fait un plaisir de le publier

Abou-Kacem Saâdallah était incontestablement le doyen des Historiens algériens. Très connu pour son chef-d’œuvre «La montée du nationalisme Algérien» (en arabe). Traduit en une dizaine de langue, une œuvre accomplie en son genre. En effet, l’ouvrage ne traite pas de l’histoire de la domination française en Algérie, mais de celle de la réaction algérienne à cette domination.
L’absence de travaux sérieux sur le nationalisme algérien dans ce temps, l’approche«déformé et tronquée» des historiens français qui ont pour la plupart écrit et interprété l’histoire d’Algérie et surtout son évolution en tant qu’un membre actif des pays en développement et leader des pays nouvellement indépendants, ont inspiré le projet d’Abou-Kacem Saadallah.
Il était aussi un excellent traducteur, notamment son livre traduit de l’anglais à l’arabe en 1971, l’ouvrage du colonel Churchill, «La vie de l’Emir Abdelkader». Un travail de haute qualité (téléchargeable sur le web). Il s’agit d’un livre qui a aussi été traduit en français par Michel Habbart. Et le livre a eu un grand succès avec plus de neuf éditions.
Ma dernière rencontre avec cet éminent historien remonte au colloque international du 17 février 2011 à Tlemcen, à l’occasion des festivités de «Tlemcen, capitale culturelle islamique ». Ce jour-là, j’ai eu l’occasion de discuter avec lui sur le sujet du rôle de Bachir Ibrahimi à Tlemcen avant et pendant la deuxième guerre mondiale avec de nouveaux documents d’archives à l’appui. Il m’a encouragé à terminer le travail.
Je me rappelle aussi une anecdote. Ce jour-là, Mme la ministre, ministre, Khalida Toumi, l’avait abordé respectueusement sur l’état de sa santé et il lui a répondu: «Bizarrement! Pour arriver à Tlemcen via d’Alger, je viens d’admettre que la voiture (Siyara) est plus rapide que l’avion (Tayara)!».
Sa remarquable thèse de Doctorat (soutenue au Minnesota-USA en 1965) sur le nationalisme algérien a marqué tous les chercheurs en histoire notamment la question de la «genèse» du nationalisme algérien. On peut dire qu’il était l’un des pionniers et l’un des rares avec Mostapha Lachraf à avoir labouré le terrain de l’Histoire culturelle contemporaine de l’Algérie.
Son ouvrage de référence restera incontestablement: l’Histoire culturelle de l’Algérie mais surtout le Nationalisme algérien. Selon sa propre conviction, le nationalisme algérien était d’abord «culturel». Il était né le jour même de l’agression coloniale en 1830 par des réactions culturelles de Hamdan Khoudja et le Cadi Ibn-Annabi et d’autres. Sa «thèse» est donc différente de celle de Mahfoud Kaddache qui soutient l’idée que le nationalisme algérien est d’abord politique, né avec l’Emir Khaled en 1919.
Plusieurs historiens soutiennent d’autres thèses, André Nouschi, Claude Collot, Henri Robert notamment préfèrent s’appuyer sur l’avènement des revendications des notables en 1912. Robert Ageron, lui, insiste sur le mouvement des élus musulmans à partir du XXe siècle.
Les Communistes, eux, sont connus pour leurs thèses qui situent le début du nationalisme algérien avec la naissance de l’étoile nord-africaine en 1925. Pour eux, les notables et l’Émir Khaled n’étaient que des précurseurs«culturels de l’infrastructure». Ainsi la thèse communiste restera fidèle à l’école marxiste qui prime le mouvement sociale du syndicalisme ouvrier et l’atout économique sur les faits politiques et culturels.
L’historien Abou-Kacem Saâdallah a bien évidement construit une place bien méritée parmi les ténors et les grands spécialistes de l’Histoire d’Algérie.
Il est utile aussi de noter qu’il ne s’est jamais aventuré dans l’écriture de l’Histoire de la guerre de libération, d’abord en vrai professionnel, puisqu’il était lui-même acteur! Etant président des étudiants algériens au Caire. Ensuite, vu qu’il connaissait la règle des historiens: éviter au maximum d’écrire l’Histoire qu’après 50 années passées. En laissant le soin aux journalistes et aux mémoires de «tâter» soigneusement le terrain!
Allah Yarhamak «Cheikh Saadalaah», repose en paix.
Karim Ouldennebia  Historien, Maitre de Conférence
à l’Université Djilali Liabes de Sidi Bel-Abbès.


le 18 décembre 2013


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
18 décembre 2013

3 Commentaires pour “HOMMAGE A ABOU KACEM SAADALLAH”

  1. Dr D. Reffas

    Bonjour si Karim.

    Je vous remercie pour l’hommage rendu à notre historien.
    Mahfoud Keddache et Abou Kacem Saadallah, sont issus de deux écoles différentes dans la pensée et la conception. toutefois les deux hommes n’avaient pas tort, car le nationalisme est d’ordre politico-culturel. Pensez-vous monsieur Karim que notre université peut combler le vide laissé par les deux prestigieuses et humbles personnages ? A méditer.

    • Karim10

      Bonsoir Si Driss,
      J’ai tenu vraiment à cet hommage. Je remercie Bel-Abbes Infos d’avoir repris l’article. (Qui a été publié dans un quotidien national (Mec 18 déc. 2013).

      Effectivement, c’est une grande perte ; KADDACHE et SAADALLAH.
      Deux hommes « rares » d’une compétence avérée. Deux enseignants universitaires qui ont formé, depuis trois décennies, des milliers d’étudiants qui les ont toujours appréciés, respectés et aimés.
      Donc, a mon avis, il est tout a fait « logique» que la relève existe, il faut tout simplement faire confiance à l’émergence des jeunes qui demeureront l’espoir d’une relève novatrice.

      La présence de ces derniers « à leurs enterrements » est le meilleur des hommages et la plus belle des reconnaissances.
      Merci.

  2. le cygne

    Effectivement, l’Algérie vient de perdre un Historien de renom, Abou Kacem Saadallah « le Cheikh des Historiens » vient de s’éteindre à l’âge de 83 ans… “Il a suivi ses études à la Zitouna (Tunisie) entre 1947 et 1954, où il apprit le saint Coran et les fondements des sciences (religion, langue et fikh), avant de commencer à publier ses écrits dans la revue el-Bassaïr, organe de l’Association des Ouléma musulmans algériens, où il était connu sous le nom de « jeune critique ». Il obtint son diplôme de magister en 1962 au Caire (Egypte) et son doctorat en histoire moderne et contemporaine en 1965 à l’université du Minnesota (USA)…. “…!!!

    Merci, Mr Karim, pour l’hommage que vous avez rendu à un Homme qui a passé la majeure partie de sa vie à étudier, à chercher dans différentes universités, à enseigner et surtout à écrire…. ! Saadallah a contribué remarquablement à préserver la mémoire du peuple algérien.. !

    Et en cette douloureuse occasion, je présente mes condoléances les plus attristées à la famille du défunt, à ses proches, à ses amis et à toute la famille universitaire et intellectuelle….

    Inna Lillahi Wa Inna Ilayhi Raji3oun….

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00

Nombre de Visites :

  • 4 447
  • 7 896