LA MONDIALISATION ÉCONOMIQUE FACE À L’INTERNATIONALISATION FINANCIÈRE

«Qui contrôle la nourriture contrôle les populations, qui contrôle l’énergie contrôle les nations et celui qui contrôle la monnaie contrôle le monde. » Kissinger

Le duel contextuel des deux blocs EST-OUEST du système capitalisme et celui du système socialiste a été préconisé dans des laboratoires ou plutôt des « think thank » américains, des théories et des approches pour instaurer le système libéral à travers toute la planète au détriment du système socialisme .Il a été remporté pratiquement ( conflits-guerre-révolution de couleurs, coup d’état…) à la faveur de l’ économies libérale , les idées revendicatrices , la démocratie, les droits de l’ hommes, la liberté… ont été utilisées pour que le libéralisme et son ultra priment sous les hospices idéologique du sionisme père et de ses fils « sionisme chrétiens » ( occident) et « sionisme islamique »( orient) .
Aujourd’hui, les nouveaux principes allant jusqu’ à l’ultra libéralisme, ou la mondialisation de l’économie a préparé le terrain pour la financiarisation afin d’écarter les états de la sphère financière et économique.
Depuis lors et sans aucune relâche, nous sommes nourris à la remontrance des nouveaux « experts » de mass médias qui puisent leur venin dans la source en $ alimentées par les oligarchies. Ces nouveaux donneurs de leçons sur lesquels rien n’a été omis à propos d’analyses futiles et les manigances trompeuses. La doxa de la nouvelle oligarchie impose des faits accomplis et des théories par de nouveaux discours égocentriques pour mieux maitriser la planète via l’économie-les finances-le commerce et les médias
Selon des analyses portant sur les crises qui collent le système capitaliste selon la théorie marxiste il ya :
1. la mondialisation de l’économie qui est un phénomène nouveau suite à la révolution du TIC (technologie-information –communication) et la primauté du système libéral.
2. le dessaisissement de l’État en matière économique et financière /
3. la financiarisation de l’économie qui ne permet plus l’accumulation du capital
Cette modeste contribution permet de donner une des perspectives d’analyses efficientes et claires.
1. La mondialisation de l’économie :
Deux blocs protagonistes, la guerre froide, deux systèmes, l’un libéral l’autre socialiste. Les deux poids ont été balayés du contexte d’aujourd’hui pour laisser place à un nouveau système « ultra libéralisme », dont ce dernier lui aussi a écarté le système libéral des années 80 ou la circulation des capitaux a échappé des mains des états, ceci a en partie engendré un nouveau phénomène appelé la « globalisation économique » soumise aux règles du capitalisme mondiale ou les multinationales (oligarchies) sont devenues les maitres incontestés de ce nouveau mondes.
Durant le siècle passé la révolution libérale a émergé puis elle vient de disparaitre pour laisser place aux « ultralibéralismes », un nouveau tube dont le refrain est la modernisation de la « globalisation économique » qui est en fait que le capitalisme à échelle planétaire qui permettra facilement de basculer vers l’internationalisation économique. Cet état des faits économiques, nous fait reconsidérer l’ensemble des guides économiques que nous avons appris quand nous étions assis sur les bancs de nos universités. Dans la mesure ou les théories économiques du passé ont été ébranlées par de nouveaux faits accomplis faisant apparaitre un nouveau contexte géographique, politique, financier et structurel. Le monde d’aujourd’hui n’est plus le même que celui de l’école des siècles( 18ieme et 19ieme) tel Adam Smith- David Ricardo-J.B. Say et du keynésianisme du 20ieme siècle.
La théorie de l’information, de la cybernétique, des approches systémiques ou celui des systèmes sont récentes et révolutionnaires à la fois. La « globalisation » c’est le monde vu dans sa totalité qui fait pensée au concept du « holisme » non pas de la pensée unique mais un nouveau « mode de pensée » qui envisage un système comme un tout, l’exemple de la construction de l’Europe nous indique cette nouvelle conception de bloc unique que le Maghreb n’a pas su appréhender faute aux politiciens non éclairés ou plutôt autistes ( maaza oua laou tarat !!).
2. La création monétaire :
Par ailleurs, et c’est peut être la le font du problème, l’émission de la monnaie est un attribut réservé en principe au pouvoir régalien car sans le contrôle de la création monétaire, point de souveraineté car celui qui contrôle la monnaie, contrôle les hommes, Kissinger disait aussi « Qui contrôle la nourriture contrôle les populations, qui contrôle l’énergie contrôle les nations et celui qui contrôle la monnaie contrôle le monde. »
Actuellement, cet apanage est essentiellement dévolu aux oligarchies via banques privées. Le conseil de stabilité financière*1, qui avaient une importance systémique, c’est à dire dont la faillite écroulerait l’économie mondiale. Ce sont les fameuses banques « to big to fail »( trop gros pour faire faillite), dont la santé est au passage bien préoccupante. De fait, ces grandes banques sont en situation d’oligopole devenue maitre incontesté du monde de la finance. Regardons bien cet état de fait, il n’est pas récent, la banque de France (créée par napoléon le 6/02/1800), elle regroupe divers intérêts privés et publics. Par ailleurs, il est édifiant d’apprendre que chaque gouvernement de la République devait par principe présenter son budget au premier chef de la banque de France pour obtenir son aval et bénéficié de ses fameuses largesses en avances, afin de constituer le budget de l’État. En substratum, les gouvernements sont soumis au pouvoir de l’argent et donc ne peuvent légiférer qu’avec la bénédiction des régents de cette institution reine. La banque fut nationalisée en partie sous l’effet de son intégration à l’Europe (1998).
3. La financiarisation de l’économie :
La financiarisation et ses produits dérivés (capitalisation-spéculation boursière…) seraient en train de tuer le assez bon vieux capitalisme de l’accumulation du capital via la plus value. L’histoire économique nous montre l’effet du contraire c’est-à-dire devant la baisse des revenus des grandes entreprises capitalistes, ils ont toujours essayé de concentrer leur capital (fusion-rachats-trust…. création de groupes industriels et bancaires de plus en plus grands). Par conséquent, la baisse tendancielle du taux de profit et la réalité de la loi de la valeur ne leur permettent plus de continuer à accroître leurs profits que par soit la guerre (comme en 1914) d’une part ou bien la financiarisation (comme la crise de 1973).
La financiarisation est un profit parasitaire qui se fait sur le dos l’économie réelle. Les oligarchies (des grands groupes oligopolistiques) sont des industriels, mais aussi membres des institutions financières : ils gagnent moins en vendant des biens et services, mais beaucoup par le jeu de la capitalisation( financiarisation).
4-Le libre échange
Il est certain et même vrai que le Capital, s’est mondialisé par la globalisation économiques ,et cela dans le seul et unique but pour unifier ses intérêts propres et pour accroître et perdurer ses profits , la concurrence permanente étant bien sur la solution sinon la guerre ultime recours pour l’élimination des contraintes., finance mondialisée, oligarchie financière etc., sont en fait le nouvel synode de la planète bien et mieux organisé.
5. Les États et le Capital.
Les ultralibéralismes recommandent aux états de s’écarter du domaine économique, l’intervention de l’état est un acte nuisible pour l’économie, le marché est une affaire de marchands (contrôle des mouvements de capitaux, séparation des diverses activités bancaires, droit du travail, etc.) le Capital est par principe lier par de différentes structures institutionnelles à l’état et qu’il ne peut pour autant se passer de l’État : il est l’outil de contrôle des masses par la loi. Le capital ne circule en effet à sa guise que grâce aux structures légales qui l’autorisent sinon la voie anarchique s’instaure pour que chacun fait ce que bon ou mauvais lui semble.
Enfin, les États sont les seuls détenteurs des richesses réelles : la force de travail de ses habitants et les ressources de la terre (agriculture, eau et matières premières). le capital pourrait faire et défaire les États à sa façon et pour son plus grand profit seulement.
Mayer Amshel Rothschild avait bien dit : « Donnez moi le contrôle sur la monnaie d’une nation, et je n’aurai pas à me soucier de ceux qui font ses lois. »
Certes la donne est exact semblable aux axiomes mathématiques, mais la relation entre l’économie et la loi est tout autre car la politique reste, aujourd’hui comme hier, maîtresse de l’économie que les oligarques tiennent fort le gouvernail. Si loi et la force se conjuguent à l’unisson le contrôle de la monnaie perd de sa vitalité. Par conséquent, la finance mondialisée n’a mis un terme ni à la politique, ni aux conflits géopolitiques et géostratégiques autant dire que la terre tourne toujours !!
BENALLAL MOHAMED

*1 Le Conseil de stabilité financière (en anglais Financial Stability Board ou FSB), est un groupement économique international créé lors de la réunion du G20 à à Londres en avril 2009


le 03 mars 2016


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
03 mars 2016

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00