LA PLANCHE À BILLETS CRÉE UNE FAUSSE RICHESSE PRÉSUMABLE

 «  Il ya deux manières de conquérir et d’asservir une nation l’une par les armes l’autre par la dette » J.Adams

Il est certain et même sur que les finances que se soit en  micro ou en  macro suscitent en dehors de la particularité de l’agent économique, les finances positives sont capable d’encourager et inciter à la fois de produire plus de richesse d’une part et d’autre part gagner encore plus par la voie du jeu de la financiarisation bancaire( bourse).

Bien entendu, les finances procurées de l’extérieur  du  compte de l’agent économique lui même peuvent stimuler l’économie par la croissance positive et la nécessité de rembourser la dette dans ces circonstances de sécurité du capital  et ne devrait pas occulter la situation de l’état ou bien l’agent économique. Néanmoins, tout cela est pour un monde utopique avec les mêmes conditions idéales.

 En réalité, tout est un peu différent …les règles du jeu économique sont plus atroces que l’ on ne pense mais malicieusement parementées par de bonnes prétentions  semblable à un achalandage de produits  qui incitent plus à la consommation.

 « Un esprit libéral qui pense faire une dette  pour le bien de son entreprise ; dette qu’il se propose de régler dans le temps avec votre argent  »

Pour un pays comme l’Algérie, ou la rente pétrolière représentant une ressource tarissable, elle a été et est utilisée par de mauvais gestionnaires politiques, cette ressource avait été destinée pour la consommation directe de biens et services, une forme de destruction pure et simple. L’augmentation avec le temps des besoins de la société avait permis aux décideurs  de se procurer des crédits extérieurs pour satisfaire les besoins croissants de la population  populisme en vue, pour  permettre de calmer le front social car la rente et son prix ne pouvaient pas faire face à la situation qui prévaut.

Le travail paie les dettes ; le désœuvrement dépense l’argent

 La dette et le service de la dette dans un passé récent avaient mis la situation du pays dans un état désastreux  ou l’unique secours est venu du Fonds monétaire international –FMI-, ce fond ou institution est un outils utilisé par l’empire de la haute finance ,le FMI était heureux de répondre à cet appel pour mieux orienter , dicter et se placer comme décideur de la stratégie financière du pays en mettant le pays sous sa destinée. le FMI n’est nullement une organisation humanitaire, c’est une organisation développant des mécanismes d’influences politiques  pour obéir aux principes du système capitaliste ultralibéralisme, tout  fond destiné pour des investissements est mené par le FMI  et est sponsorisé par les USA maître de l’ultralibéralisme. Par conséquent tout état sollicitant le FMI pour assainir ses propres finances  deviendra une nouvelle proie, qui servira d’apporter toute sorte de contribution à l’ ultralibéralisme.

les USA de part leur position de maître du monde, ils ont créé  une économie à l’échelle planétaire les plus influentes du monde aux dépens des  pays  même que le FMI est  utilisé comme un instrument d’influence qui procure à  l’empire de la haute finance(élite financière) le profit le plus  important possible. L’histoire de la finance mondiale avait pris acte en 1944 sous les accords de Bretton Woods, qui sont issus de la conférence de Bretton Woods . Cette conférence  s’est tenue au Mount Washington Hotel, à Bretton Woods, dans le New Hampshire, du 1ᵉʳ au 22 juillet 1944, sont des accords économiques ayant dessiné les grandes lignes du système financier international mis en place après 1944.

La richesse d’’aujoud’hui  se mesure en papier

Pour bien appréhender les choses se rapportant à la monnaie il faut savoir que la monnaie n’est que le substitut d’une richesse déjà constatée pour pouvoir, par une impression de troc que l’ on nomme prix ,tout en ayant dans l’ esprit  la formule « DONNER-RECEVOIR-RENDRE » un fait social généralisé cohérent et harmonieux qui fait le quotidien de la vie sociale économique culturelle et politique. Il est clair que la vraie monnaie est une richesse constatée  qui transporte avec elle une part de la vie active passée d’un agent économique. Le papier monnaie d’ aujourd’hui a été émis avec une garantie d’ une richesse déjà reconnue, comme l’ or pour le dollars base du système de Bretton Woods de 1944.La dérive  d un système réside  lorsqu’ on multiplie du papier à l infini ou la valeur énergétique échappe aux principes de la macro-économie. C’est tellement facile d’imprimer du papier quand on en a le pouvoir d ’Ouyahia pour imprimer beaucoup plus que leur équivalent en richesse du pays,, dans le but de faire avantager les nouveaux oligarques,

 Les dettes sont comme des rats sur un bateau sans chat, ca dévore un bateau en un rien de temps

Le système financier mondial avait change pour remplacer l’étalon-or et les accords ont été signés sur la création du FMI ainsi que la Banque Mondiale qui permis aux USA de part sa puissance capitaliste de contrôler les réserves d’or à l’ échelle mondiale en contrepartie du papier dollars us. Beaucoup de pays vivent à crédits le principal et le service de la dette font le bonheur du FMI et des institutions financières de la haute finance, et les pays endettes comme le notre n’était pas bien régenté, une mafia de politiciens malhonnêtes ont ruiné le pays par des détournements d’argent sur des comptes privés « offshore », il ont mis en échec tout un système économique basé sur un capitalisme sauvage ou le volet corruption a été institutionnalisé avec une couverture juridique qui ne permettait  pas de saisine à quiconque.

 Le FMI donateur potentiel de prêts exige, impose et contraint pour tout gouvernement demandeur prêts  de prendre en charge certains reformes structurelles tels la privatisation  des entreprises d’état et même  certaines liquidations d’ entreprises, le transfert de terre agricole à des propriétaires privés , le parlement est appelé à voter   pour lever un moratoire sur ces cessions, ainsi que l’autorisation d’entrée pour les entreprises étrangères dans le marché intérieur de l’état demandeur de prêts. Le programme du FMI, repose sur la trinité stratégique

– prévoit un resserrement considérable du budget nationale( réduction des dépenses publiques  et d’une augmentation des impôts). Résultat d’une réduction des dépenses et  il s’agira notamment de licencier des dizaines de milliers d’employés du secteur public.

– élimination de la sphère publique (privatisation des actifs publics).

– Déréglementation totale des entreprises

– d’augmenter les impôts qui pèsent de manière disproportionnée sur les pauvres et de réduire l’investissement public.

Le résultat de cet important resserrement budgétaire sera d’entraîner l’économie dans la récession. Le FMI prévoit une récession relativement modérée jusqu’à  un terme bien précis, mais elle sera probablement beaucoup plus profonde et plus longue, comme c’est souvent le cas avec les programmes du FMI. Le chômage augmentera ; même les projections du programme du FMI le reconnaissent ; tout comme la pauvreté pour ne pas dire la misere.

La privatisation avait été activement menée en  Algérie par ouyahia  sans le consentement populaire ni consultations des lettrés algériens et de façon très accélérée sans vision dans le court et long terme , ni étude, ni stratégie de développement du pays par substitution.

L’État ne pouvait vraiment pas assurer la prospérité des entreprises et de leurs employés dans le cadre de l’esprit financier aucun effort n’a été entrepris pour l’amélioration de la gestion selon les normes économiques dans le cadre des entreprises capitalistes d’état qui se faisaient dans les années 70 et ce que la chine avait opté pour faire son décollage économique. Les gouvernements des années 80 à ce jours  donnaient aux gens de faux espoirs et leur cachaient que le problème réside dans l’État, chez des  gestionnaires et fonctionnaires qui occupent  des postes clés via la formule  népotisme depuis des années mais n’ont pas réussi à obtenir de résultats car l’ incompétence et la médiocrité étaient  de mise..

La privatisation totale aura pour résultat  pour que l’économie nationale  sera entre les mains des   oligarques incompétents et médiocres accaparant la totalité des marchés publics de tous les niveaux des institutions de l’état algérien. En  effet, ce processus ressemblera à ceci : Le marché local  sera inondé par des biens d’importation venant d’ailleurs et mettent le fabricant local sous pression pour fermeture de l’outil de production notre marché  servira en fin de compte de booster la croissance économique des pays exportateurs.

 par ailleurs les cultures nouvelles « OGM » seront cultivées dans les champs  en voie de privatisation .. Bientôt, les entreprises  importatrice acquerront un contrôle quasi absolu sur toutes les industries que se soient   lourdes, alimentaire ou  autres. Ces entreprises  vont commencer à augmenter les prix, comme ce fut le cas dans de nombreux pays  soumis à ce régime FMIste

Presque tout ces pays ayant été visitée par le FMI  vont gérer une donnée nouvelle qu’est  la pauvreté, la misère, le chômage qui vont  permettre en plus de la « hogra » de faire fuir des gens  vers l’Europe ; ou la misère est moins pénible qu’au pays de la « hogra ».

 BENALLAL MOHAMED ANCIEN MAGISTRAT À LA COUR DES COMPTES  


le 16 octobre 2019


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
16 octobre 2019

2 Commentaires pour “LA PLANCHE À BILLETS CRÉE UNE FAUSSE RICHESSE PRÉSUMABLE”

  1. Collectif du Hirak Bel Abbes

    Nous sommes en colère mais nous n’allons pas déserter la place et nous allons nous battre par fidélité à nos Chouhadas pour notre pays et notre liberté.
    Nous sommes en colère parce que:
    – Les chefs de notre armée n’ont pas tenu leur engagement vis-à-vis du peuple et son Hirak. Ils promettaient d’accompagner le peuple vers sa souveraineté et ils se sont retournés contre lui en le guidant vers un cul-sac, une impasse pour une reproduction forcée du système actuel (Voyez les candidats à l’élection du 12). La différence est grande entre accompagner et diriger à moins d‘être cynique.
    Qui a octroyé ce statut de dirigeant et de guide de la nation à ces chefs sinon l’illusion de la force ?
    -Quelles compétences ont les chefs de l’armée pour se prononcer sur les questions économiques et les performances d’un gouvernement provisoire à qui ils accordent un satisfécit? Leur connivence avec la contre-révolution est devenue notoire. Ils veulent reconstituer le système politique actuel avec d’autres figures.
    – Les chefs de l’armée ont maintenu et protégé les collaborateurs de la fraude Bedoui et Bensalah contre la volonté du peuple.
    -Les richesses de notre pays vont être bradées sur la place internationale au profit de capitalistes voraces en contrepartie d’une caution et d’un soutien politique étranger pour le système corrompu. Alors même, que ceux qui font la promotion de cette loi sur les hydrocarbures reconnaissent que les avantages accordés ne peuvent rétroactifs, qui dit mieux, ils proposent officiellement de vendre les richesses, directement, dans le sous-sol aux étrangers.
    Qui a accordé à un gouvernement illégitime, provisoire, de décider de l’avenir économique à long terme des algériens ?
    On ne peut pas demander à ceux qui ont mis le pays en échec, à des fraudeurs et des malfaiteurs, de redresser son économie. On ne peut tromper tous les Algériens tout le temps.
    -Les intellectuels, les hommes politiques insoumis, les journalistes, les jeunes militants du Hirak sont mis en prison non pas par des juges mais par des accusateurs au service d’un clan du système. Il n’est pas acceptable qu’une institution qui a la charge de défendre l’équité et la loi de s‘égarer dans les méandres de l’injustice. La répression contre l’expression libre, contre les medias, transforme notre partie en une grande prison gardée par des geôliers en arme. Les actes d’aujourd’hui de ces hommes du pouvoir annoncent des lendemains pessimistes pour les Algériens.

    -Les chefs de l’armée et non les soldats de l’ANP ont tenté de créer des fractures dans la population algérienne pour des intérêts étroits. Qu’ils sachent que les chefs partiront et que le peuple, tel qu’il est, leur survivra.
    – Nous considérons que ce n’est pas aux chefs militaires de fixer les échéances électorales, ni d’ouvrir la voie libre, par des manœuvres hostiles au Hirak, aux seuls candidats du système. Les Algériens ne veulent pas une demi-démocratie avec des élections frelatées. Nous proposons pour le 12 décembre 2019, à la place d’un suffrage truqué, un REFERUNDUN national pour choisir entre une période de transition de 6 mois et une élection présidentielle. On nous dit qu’il n y aura pas de fraude, alors tous nous respecterons les résultats du referendum.
    -La commission de dialogue, avec sa mascarade de dialogue n’a pas dialogué et l’instance d’organisation des élections n’est pas démocratique mais elle est sournoise et insidieuse. Elle est constituée par des chargés de mission du pouvoir, La cooptation et le copinage ne peuvent contribuer qu’à éloigner une démocratie tant attendue par le peuple.
    – La démocratie ne peut être construite que par des démocrates. Le recyclage d’anciens premiers ministres débarqués la veille par Bouteflika, corrompus jusqu’à la moelle ; ils ne peuvent répondre aux espoirs du peuple et du Hirak.
    -Le pays est sous commandement militaire, c’est l’état d’exception aménagé.
    Pour terminer et non finir, un éminent ministre étranger disait que même la guerre est une chose trop sérieuse pour être confiée chefs militaires.
    A Sidi Bel Abbes, la corruption fonctionne toujours à plein régime
    TAHIA AL DJAZAIR, Gloire à DIEU et au PEUPLE

  2. Abbas

    C’est bien mais c’est court pour donner un aperçu general. Le probleme n’est pas la finance mais le tresor de chaque pays..l’origine de tous les maux c’est que le tresor
    N’exerce pas un droit d’un proprietaire. L’argent est remis a une tierce insitution
    Que soit un gouvernement un monarque un president une assemblè etc..
    Prenant l’exemple simple du secteur publique que soit ici chez nous ou par exemple en france
    Si le secteur publique et une sarl constituè par un ensrlble d’habitant d’une citè d’un village pour creer une sociètè de service ramassage d’ordure ou production montage des vehicule QQ..c’est leurs propres argent
    Mais une fois ces service et cette production est assurè par le tresor c’est la ou il ya derive car les cotisants dans le tresor sont nationnaux l’argent du parisiens du marseillais du natais du lyonnais sont dans une srule caisse. Le gouvernement puise dans cette caisse pour monter des QQ ..logiquement il n’a pas le droit ce n’est pas son argent..le tresor n’exerce pas l’autoritè d’un financier. Il joue le role d’un dèbiteur qui ne retourne pas aux actionnaires ceux qui ont verser leur quotisation au tresor..
    Le probleme fondamental je crois est dans le tresor sinon le fmi je ne sais pas ou se situe veritablement son role peut etre son role etait de fixer un lecanisme d’echange de biens ou commerce entre les nations en corrigeant la valeur d’un billet par rapport a un autre..c’est de la metrologie …c’est difficile lorsque la marchandise obeit a des regle non mesurable comme les sentiments l’amour pour un produit
    Deux voitures techniquement les memes mesurès par les appareil ils ont la meme valeur marchande sur le souk ils n’ont pas la meme appreciations..
    Le probleme est dans les tresors de chaque pays..le reste n’est que dissertation pour essayer de detourner les regards sur la vrai question de fonds..

Les commentaires sont fermés

Nombre de Visites :

  • 5 978
  • 6 519

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h35 - 08h58 (*)
12h50 - 14h05 (*)
16h30 - 17h50 (*)
17h15 - 18h38
19h40 - 21h15 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
06h15 - 07h31
06h50 - 08h09
11h30 - 12h49
16h30 - 18h57
ORAN ALGER
06h25 - 11h30
08h00 - 12h00 (*)
12h30 - 17h36
15h00 - 19h00 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h25 11h30
08h00 12h00(*)
12h30 17h36
15h00 19h00(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h15 08h14
09h30 10h34
15h05 16h05
ORAN - CHLEF
16h40 19h13
CHLEF - ORAN
04h30 07h15
ORAN - BECHAR
19h40 05h10
BECHAR - ORAN
20h25 16h16
aez