Trois ex-responsables de la wilaya de Sidi Bel Abbès condamnés à la prison ferme

Trois ex-responsables de la wilaya de Sidi Bel Abbès ; le Directeur de l’Administration Locale (DAL), un chef de service du budget et le président de la Commission des ouvertures des plis ainsi que 18 fournisseurs se sont relayés la semaine écoulée devant le Tribunal pour répondre des chefs d’inculpation de passation de marchés contraires à la règlementation en vigueur, dilapidation de deniers publics, faux et usage de faux dans des écritures comptables officielles et non-respect du Code des Marchés avec octroi de faveurs à des fournisseurs.

Lire la suite de l’article à sa source ICI

********************************

Ils ont tué un jeune de 20 ans à Sidi Bel Abbès
Un gang de criminels démantelé

Agissant sur renseignements faisant suite à une plainte déposée par le père d’une victime assassinée, les gendarmes de la brigade de Dhaya à Sidi Bel Abbès ont ouvert une enquête, a indiqué hier un communiqué de la gendarmerie nationale.

Ce dernier a précisé que «le père de la victime s’est présenté à la brigade pour déclarer que son fils ayant quitté le domicile parental au centre-ville de Dhaya, dans l’après-midi, pour conduire son troupeau de 127 ovins à la forêt Cherakia, distante de 6 km au nord de la commune de Dhaya, n’a plus donné de ses nouvelles».

La même source a ajouté que les gendarmes de cette brigade ont entamé des recherches dans cette forêt qui ont abouti à la découverte du corps de la victime (égorgée) et la récupération de 98 ovins non loin du lieu du méfait.

Lire la suite de l’article à sa source ICI

*************************

Débrayage national dans le secteur des forêts
Le mouvement de protestation suivi à 90% à Sidi Bel Abbès

Le mouvement national de protestation initié jeudi par la Fédération nationale des travailleurs des forêts de la nature et du développement rural a été suivi à 90% à Sidi Bel Abbès.

En effet, pendant la matinée de jeudi, plusieurs travailleurs de la Conservation des forêts ont observé un arrêt de travail de deux heures au sein de leur établissement, pour réclamer leurs droits, notamment l’amélioration de leurs conditions de travail en leur fournissant des armes pour renforcer la sécurité lors de l’exercice de leur fonction qui porte sur la protection du patrimoine national, et  faire face aux contraintes et aux risques possibles dans les forêts.

Lire la suite de l’article à sa source ICI

*************************