Le scandale de la Faculté des sciences de Sidi-Bel-Abbès ne fait que commencer.

Il ne s’agit pas d’une affaire à l’image de Gilles Bernheim grand rabbin de France qui a avoué un plagiat et un mensonge en pillant un livre d’entretiens entre l’universitaire Californienne , Elisabeth Weber  et Jean François Lyotard de 1924 à1998, mais bien de beaucoup plus, qui serait  plus proche du syndrome Cahuzac, ce ministre du budget qui a eu à frauder le fisc avec les conséquences désastreuses pour lui-même et pour le parti dont il est l’émanation. LeImage2 copy sigle udl sba scandale de la faculté des sciences de Sidi-Bel- Abbès ne doit pas se focaliser sur les plagiaires de thèses qui n’est qu’un alibi pour détourner notre attention en atténuant le délit alors qu’il s’agit bien d’une affaire d’usurpation de diplômes que nous éclaircirons le  moment venu avec des preuves irréfutables. Les détails seront divulgués incessamment sur ces colonnes, après ultimes vérifications d’usage. Entre temps, nous laisserons tout loisir au rectorat pour réorienter son enquête pour ne pas se  laisser se fourvoyer dans une démarche à minima. Le scandale pourrait concerner à la fois le plagiat, mais aussi l’usurpation qui entamerait même le prestige de l’Université. Il est temps de moraliser ce sanctuaire, entaché par des scandales à répétitions, en ayant enfin le courage de séparer le bon grain de l’ivraie .


le 03 mai 2013


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
03 mai 2013

15 Commentaires pour “Le scandale de la Faculté des sciences de Sidi-Bel-Abbès ne fait que commencer.”

  1. NADIR

    Nul n’est au dessus des lois

    Si les accusations portées sur ces “professeurs ” se révèlent exactes ; c’est inadmissible et indigne de leur garde, ils ne méritent plus notre confiance et nous devons leur ôter le privilège de l’enseignement et de transmission du savoir aux générations futures.
    Le minimum que les autorités doivent à la communauté est de demander une information judiciaire

  2. hak

    L’impunité…………
    ” Trois causes les favorisent l’impunité la cupidité, l’intérêt], le secret ”

    Les trois fraudeurs ont tous occupés des postes de responsabilités dans l’administration .Ils étés fonctionnaires et avaient pour devoir d’organiser, de planifier et de surveiller, les examens et concours au niveau de la faculté des sciences .Ils étés chef de département ,vice doyen ,adjoint au chef de département .Et il ressort que le mal vient de ceux là même qui devaient veiller sur la bonne marche de l’institution ;
    « Il apparaît, maintenant, que la terreur qu’on veut nous inspirer aurait pour unique résultat de laisser dans l’impunité les fautes et les crimes de ceux-là mêmes dont la fonction est de défendre la patrie (Clemenceau, Vers réparation, 1899, p. 178) : si nous remplaçons patrie par université nous y sommes en plein pieds .Ce que Clémenceau a dénoncé en 1899 ? Nous le vivons en 2013 à l’université de Sidi Bel Abbes . Alors levons tout secret sur cette affaire et en toute transparence montrez les preuves aux juges et laissez faire la justice .S’ils sont innocents ils ne risquent rien .Si ils ont commis des actes répréhensibles ils doivent payer leur dettes en vers la société .

  3. zalamite

    “”toute chose qui tombe dans le publique deviendra publique”
    le problème de l’enseignement n’est pas spécifique a l’algerie mais a tout le système francophone rallié au club catholique et orthodoxe..Nous avons hérite de cette pensé du principe due la papauté. Une seule tête qui pense une seule tete qui dirige une seul tête qui possède et une seule tête qui juge. Ce sustemen’est pas de notre propre culture. Au temps de l’islame il n y avait de notion de clergé..il y avait le califat qui fait fonction du grand juge c’est tout..le califat prend son salaire de la recette fiscale ou zakate c’est tout et généralement les califats avaient leurs propres affaires a gerer..ils faisait la fonction de juge car ils avaient les qualification..deja ils récitaient le coran par cœur pour ne pas retourner a chaque au livre du coran fois pour juger , ils avaient une mémoire d’éléphant, entrainer par la récitation des poèmes et enfin avaient le statuts d’être autonome et intègre durant toute sa vie professionnels. en dehors de ce cercle de juge musulmans tout le monde avait ces propres affaires a gérer. les kabyle avaient conservé leurs propre système de gestion politique et le juge musulman n’intervenait que lorsqu’il y a une plainte ou une guerre fratricide. le juge avertie a chaque fois une tribus ou région…les judéo_chrétiens en venant chez ont voulu imposé leurs système . Les algériens ont tous refusé et l’ont toujours refusés que soit au temps des colons que soit au temps de boumedienne et du socialisme qui voulait faire plus que le clergé, au moins avec le colons tu avais ta propre propriété. mais comme il y avait une forte division au sein des algériens injectées par les courants idéologiques l’algérien était trop faible pour affronter ce système Romano_ judéique qui est différents du système americano_israéliens..
    le problème de l’université n’est pas dans le plagiat qui est une forme technique et qui pourrait être facilement traité par une simple enquête interne, c’est vrai qui empêche au rectorat d’instaurer une commission de déontologie qui dans le cadre de la gestion demande une audit interne tant financière que pédagogique. l’étudiant est considéré comme un produit sortant d’usine il doit aussi obéir au règle de la Normalité..les normes a bel abbes doivent etre trouvé et établie et chaque étudiant chaque enseignant chaque administrateur chaque responsable doit être mis en examen annuel pour déterminer si oui non il répond encore au norme. je crois si bel abbes voudra évoluer en qualitative elle doit retourner vers le monel de gestion de la Sonelagz..la wilaya doit faire un colloque sur la gestion et inviter la sonelagz pour donner une conférence débat sur son mode de gestion passé et présent. En dehors de la sonelgaz il n y a pas un autre modéle sur lequel l’administrateur belabbesien puisse s’appuyer pour évoluer. On ne doit plus parler en terme de national mais de ville et de village..chaque milieu a ses spécificités..tu ne peux pas appliquer le modél de X qui vient de nadroma Tlemcen mascara ou Alger sur bel abbes car la mentalité change tous les 10 km..deja au niveau musical c’est différent le kalouze la flute le violon et la guitare te produise plusiuers comportement différents..bel abbes c’est le kalouze allez y tenter de faire introduire le comportement des gens de cha3bi d’Alger ou l’andalous de tlemcen et nedroma..la wilaya de bel abbes pour se calmer un peu, doit créer des clubs de cité dans la musique cha3bi algerois et créer un petit mélange abbaso_algerois…il faut commencer deja par inviter des groupes de cha3bis chaque weekend dans les ex salle de cinéma en attendant dans le théâtre …
    lorsque l’étudiant et l’enseignant et l’administrateur commenceront apprecier la culture la musique le chant en ce moment on fat retourner la ville de sidi bel abbes vers son age d’or ou par vague de famille on allait assister a une pièce de théâtre.. lorsque les klalziya ont envahi l’atmosphère et l’espace vitale avec leur rythme on est devenu des zombies avec la queuleuleu ..chacun s’accroche sur le pantalon et la jupe de l’autre sur une grande file indienne..ça fait rire les europeens mais désolé nous les arabes étaient plus avancé dans tous les domaines..déjà la Mandoline est uNe fabrication locale qui ne tombe jamais hors gammes…La plus bête découverte c’est le kalouze une peau de chameau et un morceau de tuyau d’égout en ciment béton
    ce qu’il faut faire pour cette université c’est tout d’abords installer cette commission de déontologie qui elle va entamer un plan plan de consultation sous forme de séminaire inter départementaux..le but élaborer un système de cotation ….en invitant en premier la sonelgaz pour voir son mode de gestion en parallèle.. dans le système des séminaires ouverts a tout le monde ceux qui avait l’habitude de tricher ne peuvent plus le faire..en plénière ou tu sais et tu avance ou tu ne sais pas et tu te tais en attendant ta retraite ou le virement de ton salaire..mais plus jamais ils n’osera remettre les pieds dans le commandement ..c’est le séminaire ouvert a tous les Départements qui va donner des coups de pieds dans le derrières des Intrus (nombreux) des Parachutés (minorité) et aussi des Fourbes (si il est compétant il est acceptable ou tolerable on ferme les yeux)
    mais jamais toléré l’intrus celui qui n’a rien avoir avec le métier de l’enseignement c’est cela le plus dangereux pour la wilaya pour la nation et pour le pays vaut mieux lui accorder la retraite avec une prime de départ vous allez voir il va faire taxi ou ouvrir un magasin de cosmétiques .il est malheureux a l’université il sera heureux dans son propre métier et ceci est valable pour tout le monde administration et même étudiants..

  4. Ahmed Mehaoudi

    Le problème, mr Hafid c’est que ces quelques voyoux fraudeurs vont donner des idées malsaines à d’autres.
    Le manque de réaction des hauts responsables de l’université , institutionnalise la fraude en concédant l’impunité totale aux ces “professeurs” accusés de fraudes . La complaisance et le mutisme des responsables de l’ université sont de toute évidence les causes principales de la prolifération du phénomène de fraudes . Ces deux maladies graves sont chroniques, elles se sont installées progressivement et lentement sur ce corps malade qu’est l’ UDL. Les signes annonciateurs ont apparus depuis longtemps , les signes d’ appels ont été lancés depuis fort longtemps par des enseignants intègres . Mais ces responsables n’ont jamais voulu entendre . ils n’ont jamais voulu voir .Il n’y a pas de pire aveugle que celui qui ne veut pas voir, n’est ce pas???

  5. bachi

    Le savoir est la seule chose que l’on ne doit pas obtenir par la malhonnêteté

    il ne faut pas oublier que ces usurpateurs ont occupé des fonctions administratives au sein de la faculté des sciences ,doyen ,chef de département vice doyen et adjoint du chef de département .ils ont trahi la confiance de leur employeur ,abus de fonction.Ils ont utilisé leur poste et les moyens de l’administration pour fabriquer les faux documents et passer leur doctorat. Les faits sont probants et la culpabilité établie.Ils ont étés malhonnêtes ils ne méritent pas leur doctorat et il ne méritent pas le titre de Docteur

  6. Abassia

    Rappelez vous dans l’affaire des « notes falsifiées » de la faculté de médecine de Sidi Bel Abbès; les responsables de l’université ont convoqué la presse et organisé une conférence pour leur expliquer que les causes des fraudes étaient dues à une «erreur machine »
    J’espère que depuis 2011, les ordinateurs de l’université ont étés réparés sinon ces mêmes responsables vont encore nous ressortir l’histoire de « l’erreur machine». Une fois ça peut aller , une deuxième fois, c’est de la mauvaise foi.

  7. Adil

    Pour réussir à obtenir leur diplôme sans en avoir préparer une thèse et de produire un texte sur un sujet venant de leur propre travail bien réfléchi certains vont jusqu’à par paresse, par ignorance et par volonté délibérée de tricher par crainte de ne pas faire assez bien , bon nombre d’entre eu sont tentés de faire des recherches et de reproduire le texte et se font passé pour les vrais auteurs et de le rendre directement à l’enseignant sans même avoir la descende et le courage de citer la source.
    Or si l’enseignant ou le jury est honnête et fait son devoir il devrait considérer ce comportement comme faute assimilée à un plagiat.
    Et le travail de l’étudiant qui vise le haut diplôme le master , Magister ou le doctorat devra sur son bulletin obtenir la note nulle et la mentionPL .
    Mais bon avec une chkara de dinars tout est possible afin d’obtenir le titre de Dr .
    C’est pour ça que certains de nos universitaires lorsqu’ils se déplacent à l’étranger ,ont du mal à suivre les études dans le cursus qu’ils ont choisi .

  8. NADIR

    La conspiration du silence ……

    Nous entraîne dans une spirale destructrice ! Ou sont les instances de contrôle ? les directeurs de thèses ,Conseil scientifique conseil de l’éthique? doyen ? vice doyen vice recteur , Recteur ? Ou sont les syndicats eux qui sont souvent alertes pour défendre les intérêts corporatistes de leurs adhérents ? Ont-ils failli a leurs obligations morales ? Ou ne s’attachent-ils seulement et uniquement à des considérations bassement matérielles ?
    Pourtant L’omerta (la loi du silence) est interdite par la loi
    C’est inquiétant de constater qu’il n’y pas encore d’information ouverte après tout ce qui c’est passé à l’université .Tous les fonctionnaires ; de l’université, tous les étudiants ,tous les membres de la commission de déontologie doivent savoir que le devoir de réserve ne doit pas servir à cautionner des infractions. La loi oblige le fonctionnaire a des obligations comme le rappelle l’article 32 du code de procédure pénale : « Toute autorité constituée, tout officier public ou fonctionnaire qui dans l’exercice de ses fonctions acquiert la connaissance d’ un crime ou délit est tenu d’en donner avis sans délai au ministère public ……………
    Nul n’est censé ignorer la loi

    • bachi

      bonjour
      c’est effrayant ce que je découvre sur BAI ,merci d’informer la population a qui on veux tout caché .D’apres vous monsieur Nadir qui a intérêt a passer sous silence des accusations aussi graves ? A qui profite le crime comme on a l’habitude de dire au début de chaque enquête ? Je vous souhaite bonne chance dans vos investigations et j’espère que vous avez des preuves car vos accusations sont gravissimes

  9. doctorant

    je suis un des auteurs d’une publication qui se trouve dans le message de monsieur belarbi. je vous avoue que j’ai honte de voir mon nom à coté d’un fraudeur. il ne m’a jamais aidé et je ne comprends pas pourquoi mon encadreur a mis le nom de monsieur belarbi. je suis sali

  10. bachi

    SUIDICI
    L’Université a-t-elle encore un timonier au gouvernail ? Le scandale, tel qu’il transparait a la lecture de votre article ne peut pas passer sous silence .Le rectorat est contraint de faire toute la lumière sur cette grave affaire, faute de quoi toute les affirmations soulevées au sujets de ces universitaires douteux lui serai imputable ,son silence sera assimilé à une attitude mafieuse chère aux siciliens de triste réputation

  11. Abassia

    Les citoyens sont scandalisés par le silence assourdissant; ce silence coupable, ce silence complice des responsables de l’université Djillali Liabès. Ailleurs, à Oran, le nouveau doyen de la faculté de médecine a déposé plainte à la justice pour l’affaire des faux bac.
    Ici, si ces usurpations de diplôme et fraudes sont confirmées comme il semble que cela soit le cas , la justice doit se saisir de ces affaires et prendre des sanctions à la hauteur de ces scandales et surtout ne pas oublier tous ceux qui ont passé sous silence , pendant de longues années, ces scandales à répétition.

  12. Ahmed Mehaoudi

    Dans les pays qui se respectent, les tricheurs possèdent un peu de scrupule et un peu de sens de l’honneur pour démissionner de leur poste , avouer leurs fautes publiquement en demandant pardon.
    Ces trois usurpateurs de doctorat de la faculté des sciences de l’UDL, leur reste-t-il encore un peu de dignité pour prendre exemple sur ces cas français??
    Permettez moi d’en douter car un parmi ces fraudeurs a osé s’indigner contre ce qu’il appelle ” fausses déclarations de la presse et médias” en signant (le comble du comble ) son écrit en tant que docteur.

    • saida

      Et oui Mr Mehdaoui , il a osé démentir les médias alors qu’il a vraiment fraudé , d’après le rapport établi par la commission d’enquête désignée par le ministère de l’enseignement supérieure et de la recherche scientifique , il y a eu faux et usage de faux et plagiat ….
      Quelle honte … des enseignants universitaires qui sont les exemples de notre société et les formateurs de nos enfants …. Et pour moi ils doivent signer en tant que Fr (fraudeur) et pas Dr (docteur)

      • hafid

        Autant qu’enseignant universitaire et docteur à l’UDL de SBA, je pense qu’il faut appliquer la réglémentation en vigueur. Maintenant la balle est dans le camp de la tutelle.
        Tous les secteurs en algérie sont touchés par ce type de drame, et aux seins de l’université il existe vraiment beaucoup de gens honnêtes. Et le fait que 3 enseignants/ 500 ou plus trichent, n’impliquent pas que tous les enseignants sont des tricheurs.

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00

Nombre de Visites :

  • 7 238
  • 7 311