LES MULTIPLES MORTS DE ZABANA

Ahmed Zabana sera pour l’éternité le premier condamné à mort de la révolution algérienne. Guillotiné dans l’enceinte de la prison de Barberousse un 19 juin 1956,le Chahid sera le symbole d’un justice expéditive qui fera rouler 45 têtes en l’espace de 500 jours.
Sa deuxième mort sera l’oubli de son sacrifice ultime dans la mémoire des jeunes générations et la béance dans les livres d’histoire.
Sa troisième mort sera la gloriole que son bourreau François Mitterand tirera de sa mesure d’abolition de la peine de mort en 1982 après avoir refusé la grâce à Zabana, en tant que ministre de l’intérieur.Il montrera plus de zèle à voter l’amnistie des généraux putschistes en 1961.
Une mort encore plus symbolique sera la non sélection par le Festival de Cannes du biopic retraçant la vie et trépas du héro algérien.
Et c’est Toronto, à quelques encablures des Etats Unis, qui lui rendra un hommage mérité.
Ce film, trop vite tombé dans l’oubli représente pourtant une reconstitution historique assez fidèle de la lutte armée pour l’indépendance et l’évocation crue des atrocités de la torture systématique validée par un pouvoir politique colonial, se jurant d’appliquer une répression sans faille.

Zabana combattait également sous la bannière de Dieu et les cris d’Allah Akbar ainsi que les you you stridents accompagnaient tous les suppliciés comme il est relaté dans tous les témoignages. Le courage et la détermination des condamnés à mort, faisaient l’admiration involontaire de leurs bourreaux et annonçaient l’éminence d’une libération totale et radicale.

Les âmes des justes vivent un printemps éternel et le sourire nostalgique de Zabana continue à nous être destiné en connivence. Il nous reste à décoloniser notre imaginaire et à honorer Zabana,le premier d’une longue série de chahids.
Le pouvoir colonial a prétendu sombrer dans le juridisme et avancer l’utopie du département français indissociable de la “mère patrie”, en ignorant la clameur qui se levait: “Nous sommes un peuple libre.Le Destin doit se plier à notre désir” le beau visage de Ahmed Zabana convoque l’indicible tristesse d’une vie fauchée trop tôt et la fierté de voir qu’une existence rappelée à l’aube de sa vie écrit l’histoire d’un pays.

Le jour où les vivants déserteront les cimetières, demandons à notre mémoire de combattre le temps assassin.
Adbayli Ana 3al Zabana!

El-HANIF


le 05 décembre 2016


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
05 décembre 2016

1 Commentaire pour “LES MULTIPLES MORTS DE ZABANA”

  1. Allahomma rzok ho el firdawsa el A3la

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00