Les parents d’élèves peuvent ils donner des conseils dans les conseils des classes ?…

« Ne frappez pas trop fort votre enfant, mais surtout frappez juste ». Proverbe

Les élèves du secondaire viennent de terminer leurs compositions du premier trimestre, une période bien dure ou les révisions font le lot de ces journées pénibles bien trop longues pour eux, les vacances d’hiver approchent pour se soulager et se relâcher suite à un long et dure trimestre. Les conseils des classes , évaluent et apprécient les efforts de chaque élève pendant ce long trimestre bien chargé , c’est aussi la période la plus taxé pour les enseignants , corrections des copies d’examen, puis il faut remplir les bulletins de fin de trimestre, pour enfin entamer les conseils des classes, qui devront faire participer les parents d’élèves afin d’exposer certains faits éducatifs portant sur le comportement éducatif des élèves que j’imagine et surtout que je suis en train de faire une simulation pour mieux cerner l’efficacité des conseils des classes pour une meilleur appréciation objective .

Hier quand j’étais professeur d’économie et de comptabilité à la fois dans divers lycées du sud et du nord du pays et vu mon expérience en tant qu’enseignant je me permettais de faire avancer certaines notions qui avait une relation avec l’éducation d’un coté et l’instruction de l’élève de l’autre coté, j’ai été également parent d’élèves, ayant contribué tant bien que mal au cursus scolaire de mes enfants.

Aujourd’hui avec le temps de recul et devant la transformation quasi radicale du climat social et des moyens de la nouvelle technologie informationnelle, j’imagine par stimulation un conseil des classes d’élèves du troisièmement palier, à savoir le secondaire. Un conseil de classe ou j’essai de faire valoir certaines réactions des délégués de parents d’élèves qui devront par mesure dévaluation et appréciation efficace objective de l’élève. Comme modèle imaginé et stimulé une classe de premier bien ciblée qui se montre bien bavarde, indisciplinée et trop dissipée ou tous les profs se plaignent de la conduite des élèves de cette fameuse classe imaginée et stimulée.

« Il est plus facile de plier un jeune plant que de redresser un arbre ».Proverbe

Le déplaisir des profs est total et entier sinon général, puisque cette classe n’a pas une allure digne d’élèves de première du secondaire.

Lors du conseil des classes imaginé et stimulé un des parents d’élèves nous avance fraîchement une réplique.

– il s’agit de punir sévèrement et durement sans aucun sentiment à l’appui.

-un prof de math trop cartésien lui répond :

-j’ai déjà sanctionné des élèves par un avertissement puis par une convocation de ses parents et des heures de retenus et de permanence avec punition bien trop dure à l’appui.

Le châtiment corporel est déconseillé par l’administration et par la réglementation, par conséquent il faut chercher d’autres méthodes pour les corriger par substitution aux fessées.

Le parent d’élèves délégué avance une proposition qui lui parait bien meilleur à son insu. Ce parent délégué, conseille les membres du conseil de les faire travailler en petites équipes pour stimuler l’envie, faire valoir intéressement et la progression par effort interposé.

Apparemment les élèves bavards, et peu enclin s pour fournir des efforts dans le travail, cette proposition les arrange, le bavardage et chalutage provoque un brouhaha assourdissant et ce groupe devient peu propice au travail.

Le prof de français plus littéraire lui rétorque :

-ce procédé a été mis en œuvre déjà, mais n’avait pas donné le résultat escompté. C’est un procédé qui a empiré encore le climat par un bruitage encore plus ample.

-si ce délégué de parent d’élève un peu rêveur insiste pour mettre en œuvre des sanctions plus sévères, il va donc falloir mettre les élèves dans des situations encore plus difficiles ; exclusion et mises à pieds pour quelques temps.

-est-ce cette situation est vraiment efficace et porteuse de bien pour l’élève ou bien encore risque de compliquer encore plus les choses.

Une classe de seconde surchargée avec beaucoup de cancres , voir qu’un élève est dyslexique par la mauvaise appréciation du laisser aller et laisser faire de classe inférieure à la classe supérieure, un autre élève selon des cas bien spécifiques ,un autre en pleine crise d’adolescence ou son cœur bave de sentiments tendres bien nouveaux , un autre avec des troubles sociaux et de timidité, tous ces cas sont en rupture avec leur famille , d’autres sont hyperactif……

«Dans l’éducation, le naturel est le sol, l’instituteur est le laboureur, les raisonnements et les bons avis sont les semences ». Proverbe

La question que l’on se pose devant cette panoplie de problème quelle attitude prendre pour gérer ces différents cas par stimulation toujours.

Faut-il sanctionner pour sanctionner, une fuite en avant qui risque d’empirer encore plus le problème.Une sanction lourde, légère ou faire le choix entre supporter le bavardage d’un élève souffrant des cas précités.

Les délégués des parents d’élèves sont essentiels pour nous avancer des conseils qui peuvent être bien utile pour les élèves d’une classe qui regorge toutes sortes de difficultés d’ordre divers.

Certes il est vrai que les délégués des parents d’élèves responsables ne sont pas à la hauteur pour discerner en toute conscience les difficultés que peuvent rencontrer les enseignants surtout lorsqu’ une sanction est mise en œuvre (exclusion….).

L’administration est aussi un acteur principal dans ce jeu éducatif et pédagogique, les élèves sont sensibles au moindre défaut réglementaire qui peuvent discréditer l’administration ou autre acteur de ce jeu, tout en continuant dans l’indifférence les mêmes anciennes ‘attitudes. La gestion de l’ensemble de ces problèmes est du ressort de ce conseil des classes décisionnelles et du conseil de discipline mettant le bâton avant la carotte ; ils veillent au respect des dispositions de la réglementation spécifique au ca par cas. Le résultat qui devrait être escompté est le fait d’affronter le manque de motivation de ces élèves et leur dispersion.

La fatigue que génère ce type de classe ; pèse lourdement sur les enseignants, et les parents sont à mille lieues de le comprendre !

Les délégués des parents d’élève trop rêveurs n’ont aucune notion de celui qui enseigne, ne sont pas à même de réaliser toutes les contraintes de ce noble métier d’enseignant !

La décision émanant d’une sanction sévère à savoir l’exclusion risque de faire tache d huile pour les parents d’élèves, tout en contestant bruyamment et violement ces punitions, alors que le prof se plaigne du manque de rigueur et de l’indiscipline des élèves par manque de moyens désignés pour faire face aux aléas et tout cela est mis sur le compte de l’ enseignant.

Pour cette institution représentatif des parents d’élèves que l on vient de simuler pour mieux voir la clarté d’un conseil, permettant de prodiguer des conseils utiles éducatifs et pédagogiques, et devront combattre les forfais qui bloquent la voie de l’apprentissage et de l’effort des élèves que les enseignants leur prodiguent car cette indiscipline qui est générée par les élèves turbulents ; ni les profs, ni la défaillance ne doivent provenir de la administration, ni encore délégués des parents d élèves pour ne pas trop incriminer le cadre de l’éducation mais bien pour forcer à donner plus d éducation en éliminant toutes les failles que l’ élève peut en avoir. L’éducation se porterait un peu mieux avec un programme riche l’éducation retrouverait certainement son sens profond.

BENALLAL MOHAMED ANCIEN PROF ET ANCIEN CADRE

18 décembre 2018

le 18 décembre 2018


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
18 décembre 2018

6 Commentaires pour “Les parents d’élèves peuvent ils donner des conseils dans les conseils des classes ?…”

  1. Karim10

    Salem Si Benallal. On sait déjà que nos élèves et étudiants sont évalués par des notes qui valident leurs connaissances (Voir Bac) et non pas leurs compétences. On sait aussi que les parents restent, en Algérie, attachés aux notes ce qui explique la complexité de la question des cours sup et donc de l’évaluation sommative. Il est important que tout le monde sache qu’il faudrait impliquer (l’apprenant) dans son apprentissage afin qu’il retrouve confiance. Pour arriver à cela on commence tant bien que mal à parler d’une formation « ET » une « démarche » efficace. L’occasion aussi pour, l’apprenant qui peut ainsi facilement mesurer sa progression sans le regard accusateur des autres.

    Cependant, dans notre pays les « fonctionnaires » (je dis bien) confondent entre la démarche formative et sommative ou encore certificative qui est une autre forme plus étendue que la démarche sommative. Rappelons que l’ordonnance 06-03 année 2016 portant statut gle de la fonction publique. Stipule que le recruté est nommé comme « stagiaire » ! Est que « Tout fonctionnaire est soumis au cours de sa carrière à une évaluation continue. Aussi dans son art 83- Des cycles de « formation » et de perfectionnement sont organisés pour assurer la qualification du fonctionnaire. Mais, on le voit bien. Le big problème est que la majorité des fonctionnaires confondent encore entre une démarche pédagogique et une démarche syndicale. Il est donc important de glisser une autre question .Le parent d’élève est-il membre d’un conseil de classe pour prétendre y participer en donnant des conseils?

  2. b200

    je rajoutes une petite chose pour éviter tout problème avec les parents d’élève l’Étudiant doit apposé son indexe ces emprunte sur la feuille de réponse qui ne doit pas dépassé le format standards de 21×29.7. l’enseignant est tenu d’avoir un scanner chez lui. et avoir dans son registre les numéros de téléphone ou mail des parents. il sera tenu de scanner la feuille de réponse et les envoyés aux parents avec la feuille de correction.. maintenant avec l’internet et les téléphone portable les imprimante a scanner sont largement disponible il n ya aucune excuse de rester sans développement ..les moyens existe et son moins chère..envoyer un message ça ne coute que 00 da par téléphone et zero dinars par internet..vous nous dites pas que vous n’avez pas internet avec 1000 da par mois d’abonnement. …au bout de 3 ans sur cette cadence l’école va se développer tres vite que prévus..ce n’est pas une question de moyens mais une question de volonté c’est tout..l’algerie ne manque de rien, hamdoulah , ya du tout

  3. b200

    Dernièrement il y avait une petite inquiétude des parents d’élèves concernant les notes de leurs enfants..les enseignants de tout paliers différents la majorité n’ont pas de logement de fonction, comment peut il corrigé et entretenir la confidentialité classé et archivés les fiches de suivis de chaque élèves.. ?? un enseignant est un fonctionnaire de l’etat et fait objet de mutation comme les autres cadres de l’etat, le logement est fournit.
    concernant les examens il faut recourir au QCM pour plus de transparence et l’enseignant doit afficher la correction deux jours après l’examen.
    le qcm peut etre fait en mathematique en physqiue en phylosophie …en science naturelle..
    car le QCM a double avantage, savoir si l’etaudiant avait oui ou non lit ces cours, stimuler la mémoir en injetctant deux textes avec une petites difference, et offrire une réponses exacte pour l’orienter dans ces calcul
    le QCM a un autre avantage soulagé l’enseignant dans la correection et surtout aider l’adminsitration a recevoir les notes dans delais tres courtes.. la feuille de reponse peuvent etre scané et envoyé par email aux parents d’eleves.. dans ce systeme la résponsabilité de chacun est visible..
    si les parents constate un déficit de leurs enfants ils peuvent trouver une solution
    maintenant sur le nivaux de questions posés
    un examin est confectionné detel manière qu’il prend en compte la moyenne des etidiant , l’enseignant peut faire un examen test pour connaitre le niveau moyen. si un examin aboutit a 15 pour 3 étudiants sur 60 qui n’avaient obtenu que 8, là, le problème est endossé par l’enseignant et l’examen est a refaire..
    en se base ici sur le travail d’un entraineur de saut en hauteur pour déterminer la hauteur de la barre, il doit faire un test et exclure les haut de niveau et le bas de niveau pour ramener la barre a la moyenne..le plus fort reste fort et attend ces copains de le rejoindre et le faible peut aussi rattraper ces copains en faisant plus d’effort ou carrément changer de discipline peut etre il ne se retrouve pas dans cette discipline il peut exceller dans d’autre discipline..
    les élèves qu’on considère faible ne sont pas faible partout mais dans une certaine discipline. après l’age de 10 ans il ya je crois que trois grandes discipline, les sciences technique ou le manuel prime sur l’analyse, la discipline des sciences de l’analyse, et les sciences dite sociale et littéraire
    je ne connais pas bien ce qui se fait dans ce milieu ça touche probablement surtout le domaine des services

  4. belabbes

    في سجل آخر ولإكمال المقال ، في المستويات التي تنتقل من الكلية إلى الجامعة ، فإن التكوين سوف يعتمد على الانضباط .. وبالتالي ، فإن أي نقص في الانضباط ، سيشكل الطالب في حالتين من الأرقام. إما أنه يريد إظهار نفسه أمام زملائه ، أو يريد منع الآخرين من العمل … هذه الحالة ، يدخل مجال المخالفات ، يمكن للمدير أن يتلقى شكوى من المعلم نيابة عن الطلاب وسيتم إرسال الملف إلى الشرطة أو الدرك. سيتلقى القاضي الطالب للتشاور. يجب أن يكون لدى الطالب سبب ، إذا كان لديه مشاكل خارج المؤسسة ، يمكن للقاضي أن يرى كيفية حل هذه المشكلة ،
    ici il ya pas d’exclusion ni de punition..

  5. b200

    c’est vrai Mr Benalal le metier d’un enseignant n’est pas facile, 40 éleves 40 caractere differents..
    le probléme dans l’enseignement ne sont ni les éleves ni les enseignats mais la methode d’proche
    lorsque l’enseignant donne trop importance a sa matiere, il redeviend PLAT DE VISAGE ..il faut a mon avis introduire l’humour qui casse le trop serieux..
    je vous donne une simple methode au primaire..l’enseignant avec sa regle et ces coup de point cherche a apprendre a l’écolier comment écrire deja l’ecolier est sous pression
    la methode humoristique va apaisir l’écolier
    je donne a exemple un enseignant trop serieux fière de son savoir va donner trop d’importance a la composition d’un mot écrire bien et sans faute un mot BALADE ce mot est composé par BA LA DE
    ma méthode se repose sur l’humour et le rire écriver le MOT BATACHOUPA BAGALONGA ZAGANOUGA CHIPOCHIPAYA ..Le Z (zed) est rigolo ici on décharge l’écolier car il n ya pas de sanction derrière ses activités..entre temps 10 mots rigolo l’enseignant va glisser un mot serieux BALADE TOURISME NOURRITURE ETC…

    avec cette méthode la formation va tres vite sans contrainte ni pour l’enseignant ni pour l’écolier , et dans une classe le chahut n’apparait pas comme chahut mais une ambiance de classe

Les commentaires sont fermés

Nombre de Visites :

  • 5 422
  • 7 623