Manège de Sidi Bel Abbes: “QUI CRAINT LA JUSTICE A PEUR DE SES RETOMBÉES !!” *

Qui ne savait pas à SIDI BEL ABBES que le MANÈGE faisait l’objet de convoitises dont les auteurs venus d’ailleurs , ne cachaient pas leur engouement pour l’acquisition de ce projet avec son terrain. On commence par une location et le reste suit, la subtilité de la démarche est d’une grossièreté que seuls ceux qui s’y dérobent volontairement nous laissent croire qu’ils étaient pris au dépourvu . Qui ignorait que le président de l’APC S’INSTALLAIT À PARIS PORTE MONTMARTE et que sa famille l’avait précédée bien avant le terme de son mandat?

Avec un brin de bon sens , on ne peut nous faire avaler que toutes les irrégularités relevées bien tardivement sont imputées au seul PAPC. Le hasard fait que le tout soit dévoilé après son départ. L’escargot ne sort ses antennes que lorsque le danger le guette et là il déploie ses sens tous azimuts .

Personne ne peut se disculper ou se dédouaner à peu de frais en simulant d’être ébahi par les malversations dénoncées bien tardivement , ou alors l’assemblée populaire communale (APC) de la ville n’était qu’une auberge espagnole ouverte à toutes les transactions illicites . C’est là que la signification de la bonne gouvernance prend tout son sens , à SIDI BEL ABBES personne n’ignorait que des cessions de terrains de bien communaux ont été octroyés en catimini, et qu’à vouloir bien faire , revenir sur des irrégularités manifestes , seraient une preuve de bonne foi du “SAINT JUST” Occasionnel. La justice n’est pas dupe et ne se contentera pas de suivre les fausses pistes. À vouloir trop en redire, on finira par focaliser sur soi les doutes et les soupçons qui ne sont pas à exclure.

Quand on côtoie un élu pendant toute une mandature , avec une proximité particulière pour le plus zélé des élus , il est maladroit de prendre de la distance, une fois le pot aux roses découvert , c’est trop tard. Enfoncer une porte ouverte ne fait pas de l’acteur concerné un héros, bien au contraire, c’est souligner un retard à l’allumage lourd d’insinuations . La rumeur n’est pas compatible avec le droit qui ne s’appuie que sur les faits, mais elle a l’avantage , à SIDI BEL ABBES DE DÉTERRER une réalité pas si surprenante qu’on ait envie de faire croire .

La FATWA AUDIO N’EST PAS ANODINE ET NE S’APPLIQUE PAS ICI, si l’on se réfère au titre du livre de KARIMA BENNOUNE et qui me fait dire qu’un “coup de gueule ” contre , ce qui fût une partie de son camp , n’est pour ennoblir ses rapports humains , loin des yeux, loin du cœur . Qui n’applaudit pas à la justice , à mon sens l’énormité de la transaction et ses méandres font qu’elle est en situation de s’auto-saisir de l’affaire.

Abdelhamid ABDEDDAIM

* L’administration avait bien souhaité apposer  : “Ah cupidité quand tu nous tiens! ” comme titre au présent billet mais “l’obstination” de notre ami Hamid a prévalu.

05 février 2018

le 05 février 2018


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
05 février 2018

1 Commentaire pour “Manège de Sidi Bel Abbes: “QUI CRAINT LA JUSTICE A PEUR DE SES RETOMBÉES !!” *”

  1. DZ belabbes

    Il valait faire un billet sur la piscine olympique c’est mieux. Comme ce gouvernement qui veux vendre a l’étranger en faisant l’exportation et dresse une liste pour interdire chez lui. C’est a dire l’autre pays est un âne il te laisse vendre chez tout en sachant que tu lui a interdit de vendre chez toi? Comme a bel abbés il achète le lait et la farine de France va nourrir ces nageur et va battre les sportif français avec des sportif belabesien nourri avec le lait français? Goulou ellah yastour le 3kayéb..goulou amine..amen..

Les commentaires sont fermés

Nombre de Visites :

  • 3 960
  • 4 065