Mots de bievenue prononcés à l’ouverture du forum du 11 mai 2013 organisé par BAI.

Mesdames, Messieurs.

Je commencerai par vous faire une confidence : j’éprouve une gêne indicible à prendre la parole en présence de personnes autrement plus qualifiées que moi  mais je sais qu’elles savent que les maîtres les plus convaincus et les plus rompus à l’accomplissement  de leur noble mission accordent toujours une chance à ceux qui pourraient être leurs élèves. S’il s’avère que ces quelques mots que je vais prononcer ne soient pas couronnés par ce que j’en escompte, je suis intimement convaincu que j’émargerai à leur indulgence ce pour quoi je les remercie par avance

Il m’arrive aujourd’hui une chose bien étrange en ce sens qu’à ma propre stupéfaction, je découvre  que les deux langues que j’ai la prétention de maîtriser sont devenues subitement indigentes  puisqu’ incapables  de me permettre d’exprimer ce que la présence de toutes ces radieuses figures me fait ressentir. Je me contenterai de dire à  toutes celles et ceux qui nous ont honorés de leur précieuse présence  qu’ils sachent tous  qu’ils sont ici  chez eux. Assurément pour un bonheur partagé.
Pour entrer dans le vif du sujet je commencerai par dire qu’enfin ce qui ne devait pas arriver arriva et, avant d’aller plus loin, je tiens à exprimer mes sincères  pensées à un homme sans qui nous ne serions jamais réunis ce jour. Il se nomme Monsieur Boilatabi Mohamed et exerce, à Alger, le métier d’éditeur et d’importateur de livres en français. Soyez témoins de l’expression totale  de ma reconnaissance et de mon respect envers lui et ne saurais, de ce fait, assez le remercier d’avoir proposé ma modeste personne à Madame la Présidente du Cercle des Amis de Assia Djebar, Madame Amel Chaouati, pour organiser sa journée à Sidi-Bel-Abbès dans ma librairie. Mais celle-ci a des dimensions fort modestes et c’est alors, qu’avec le collectif de BAI, l’idée à germé, afin de partager ces instants avec le plus grand nombre, pour nous amener là où nous sommes aujourd’hui. Ce qui m’autorise à dire que l’exiguïté n’est pas toujours  une  si mauvaise chose telle que nous serions tentés de le penser. Un dernier mot sur ce bon Monsieur : de partenaires commerciaux que nous étions  l’un pour l’autre, nos relations se sont mues d’elles-mêmes en rapports de qualité excluant tout esprit mercantile ou toutes approches de nature à les polluer et qui ne l’ont habité ni lui-et j’en suis sûr- ni moi et je parle en connaissance de cause.

Ceci étant, je me dois de vous dire que quand je reçus le deuxième mail de Madame Amel Chaouati me confirmant définitivement sa volonté d’organiser la présente journée dans notre ville, surgirent spontanément à mon esprit les deux derniers vers d’un poème qui en compte 103, écrit aux environs de l’an 570, donc quelque 50 ans avant l’avènement de l’Islam, par Tarafa Bnoul Abd, mort assassiné à sa demande à Bahreïn, alors qu’il avait à peine 20 ans.

Et, quand je fus enthousiasmé en parcourant  leurs accords d’être parmi nous, exprimés par d’illustres invités que je ne remercierai jamais assez, quand j’ai imaginé l’arrivée des premiers d’entre eux  ce matin, surgirent deux autres vers  qui font partie d’un poème comptant lui 64, intitulé « Le Lac » écrit par l’enfant de Mâcon, et vous avez deviné que j’ai nommé Alphonse de Lamartine.

Tarafa a écrit :  ستبدي لك الأيام ما كنت جاهلا            ويأتيك بالأخبار من لم تزود                                    

ويأتيك بالأخبار من لم تبع له             بتاتا و لم تضرب له وقت موعد                                                         

J’ai eu à traduire, pour différents besoins et pour mon bon plaisir, beaucoup de poèmes et de textes dans les deux langues. Mais, aujourd’hui, je mets ma propre traduction en veilleuse, cède de bonne grâce la place à un géant né sur nos hauts plateaux et qui a eu Madame Assia Djebar comme élève à une étape de sa vie où la route qu’elle s’y était tracée était irréversiblement et rigoureusement balisée. Il s’agit de Jacques Berque qui, traduisant les dix grandes odes arabes de l’Anté-Islam nous a légué cette traduction  pour les deux vers de Tarafa :

« Les jours te découvriront ce que tu ignores, ils t’apporteront des nouvelles dont tu n’étais pourvu

« Et te les apportera plus sûrement encore, celui auquel tu n’as, ni fourni manteau de voyage, ni fixé de rendez-vous ».

Quant à ceux de Lamartine :

« Ne pourrons-nous jamais sur l’océan des âges

« Jeter l’ancre  un seul jour ? ».

Mais, me rendant à l’évidence, je sais que le temps ne nous fera pas l’impossible faveur et l’utopique plaisir d’arrêter son implacable écoulement spécialement aujourd’hui car un train sifflera cet après-midi à 15 heures emmenant nos gracieuses amies du Cercle avec leurs bâtons de pèlerines cheminant vers d’autres horizons tout assoiffés de connaissances comme l’est le nôtre ; alors il ne me reste qu’à souhaiter à toute l’assistance  de partager avec nous les instants que nous allons vivre, et  je le souhaite pour le  moins, dans la meilleure des convivialités et que  chacun puisse tirer le maximum de  profit selon ses propres sensibilités.

Je vous remercie pour votre aimable attention.

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00
Designed by Miraget & trouver email entreprise & Free Email Finder