Oncle Sam ! Pour qui sonne le glas ?

“Il faut parler de ce que  tout le monde sait,mais personne n’ose parler”.

Léon Tolstoï

La zone d’influence de Daech  est comme par hasard celle qui prévalait lorsque les britanniques présidaient au destin de la région en privilégiant les options confessionnelle et ethnique , sur la conception de nation adoptée par les pays arabes du Levant. C’est le retour de l’histoire consacré par le  fameux accord secret SYKES -PICOT dont la logique religieuse autant que sociale remonte à la la fin du XIX ème siècle , suite au dépeçage de l’empire ottoman . L’Europe et l’occident agissent dans la continuité . Tous les états de la région  sont des créations d’états artificiels concoctés par la Grande Bretagne et la France avec le consentement de Hussein du Hedjaz   qui n’était pas encore l’Arabie Saoudite , la correspondance Hussein -Mac-Mahon en explique les modalités qui ne font que perpétuer les troubles pour permettre à l’occident de s’accaparer des richesses énergétiques de la région , ce qui reste étonnamment d’actualité à ce jour . Les guerres Iran-Irak , la conquête du Koweït par l’Irak encouragée par les USA et les deux guerres américaines contre Saddam qui s’ensuivirent ne sont qu’un même et unique scénario auquel un acteur puissant est venu s’y mêler puisque dans la grande guerre les USA n’était qu’un participant résiduel . Les minorités arabes sunnites présidaient au destin de régions à majorité chiite depuis le traité de San Rémo  en 1925 , l’épisode de Nouri-Said   Le premier ministre de Fayçal  le Hachémite est le commencement d’une tyrannie mise en place par les pays mandataires(Grande-Bretagne et France) . En Syrie c’est une minorité alaouite   ( 12 0/0 de la population ) qui a bénéficié du pouvoir parce qu’elle a eu  les faveurs d’être admise dans les académies militaires aussi bien des pays mandataires que de  la république ottomane . Il n’y a qu’à voir le positionnement actuel de ces pays pour constater que leur politique ne diffère en rien de ce qu’elle était naguère , préserver leur zone d’influence alors Daesh ou pas  les arabes ne les intéressent que divisés , sunnites contre chiites , oppositions confessionnelles entretenues ,aux fins de maintenir une instabilité chronique. Pour preuve voilà un pays comme l’Irak qui a été créé sciemment pour contenter Hussein le Hachémite qui s’est engagé lui même à combattre les ottomans sortis affaiblis par la grande guerre . Tout ceci pour dire que ce qui valait  .  en 1916 et même bien avant , vaut pour aujourd’hui , Daesch veut effacer les frontières artificielles et l’insistance pour occuper Yaaroubia  est le symbole de l’unité arabe sunnite retrouvée . La question légitime qu’on est en droit de se poser est : QUI A PERMIS LA CRÉATION DE DAESCH AU DÉTRIMENT DE L’ÉTAT ISLAMIQUE, c’est les mêmes qui ont fragilisés l’Irak en optant pour une démarche à la fois confessionnelle et ethnique et comme s’ils souhaitaient une revanche d’une histoire d’un scénario revu et corrigé .Avec l’installation au pouvoir d’un kurde Nouri al Maliki le schéma irakien de l’Etat en guerre contre sa société se reproduit , mais cette fois au service de factions communautaires chiites marquées par une corruption et un clientélisme sans limite. Les exclus de l’ancien système , les Chiites et les Kurdes se sont vus octroyer le pouvoir détenu par les sunnites depuis l’avènement de l’Islam dans la région , comme si les majorités démographiques aboutissent fatalement à des majorités démocratiques. Qui peut croire que les américains sont assez crédules pour commettre une erreur aussi grossière? Un événement majeure de cette importance ne peut être que le fruit d’une analyse historique profonde , exploité volontairement et d’une manière anticipée . Cela signifie du reste que ses alliés de la région ,  que sont l’Arabie Saoudite , le Qatar   , le Koweït , la Jordanie sont purement et simplement ignorés eux qui sont gouvernés sans partage par des sunnites . Où est la cohérence et la solidarité américaine avec ces privilégiés quasi institutionnels en installant un pouvoir pire que celui de Saddam Hussein dont ils souhaitaient se débarrasser coûte que coûte . Ces monarchies du golf , ainsi que la république islamique d’Iran ne tolèrent pas la présence de partis politiques mais imposent des partis religieux et ethniques , je pense que Daech est dans la même logique sauf qu’elle échappe , en ce moment , à leur pouvoir unilatérale et l’occident leur suggère ,avec force de constituer une coalition comme celle que les britanniques ont inspirée à Hussein du Hedjaz  bien avant Sykes -Picot . Pourquoi ne pas émettre l’hypothèse que Daesch   est une création de la CIA au mettre titre que BEN-LADEN qui à l’origine était un serviteur zélé de ladite officine , cela n’est pas du tout absurde , si l’on se posait la question à qui profite cette instabilité dans la région , pas seulement aujourd’hui , mais depuis les lendemains de la guerre de Crimée qui signait déjà une revanche des croisées sur les terres d’Islam , la correspondance Hussein -Mahon et l’accord secret Sykes -Picot sont venus y ajouter une dimension géostratégique et économique pour faire main basse sur la région .

Abdelhamid ABDEDDAIM


le 04 juillet 2015


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
04 juillet 2015

4 Commentaires pour “Oncle Sam ! Pour qui sonne le glas ?”

  1. Abdelkader 2015

    Vous savez, les gens parlent de ce qui est une époque incertaine. Vous savez, toutes les époques sont incertaines. Je veux dire, c’était incertain en octobre 1988, nous ne savions pas que c’était incertain. On ne savait pas non plus qu’en décembre 1991, c’était incertain. le 10 septembre 2001, c’était incertain. il s’avère simplement qu’on ne le savait pas. alors nous devons nous parer aux temps incertains par une société civile capable de surmonter des soubresauts incertains.

  2. NADIR

    Trop de coïncidences, beaucoup d’interrogations, beaucoup de “non dits” nous laissent croire à l’analyse de Mr Abdeddaim
    ” comment pourrait -on croire qu’on organise le boycott de pays souverains tels que la Russie et l’Iran et qu’on ferme les yeux sur le commerce du pétrole de DAESCH , sans compter l’acquisition d’armes lourdes et de moyens aéroportés sans une attention bienveillante de ceux qui en ont le pouvoir . C’est à croire que la CIA ne prends même plus la précaution de s’en cacher .

  3. hak

    Merci Si Abdeddaim de nous donner l’occasion de commenter de ce qui se décide pour nous dans de domaine géostratégique sans notre approbation.
    Au Moyen-Orient , le jeu de rôle est parfaitement orchestré , mais toute initiative appartient de nos jours aux locataires du nouveau monde. Si Israël s’est faites confiée le rôle de gardienne du temple l’Angleterre et ses alliés du Commonwealth veillent sur le grain pour dissuader toutes déviances politiques des monarchies du Golf qui ont été installées et protégées pour une servitude bien précise aux ordres de l’Oncle-Sam tel que suggéré dans le titre de votre article.
    . Non nous ne remercierons pas Daesch , ce qui équivaudrait à remercier la CIA et les traîtres à la cause arabe , traîtres qui prennent des formes souvent inattendues comme par exemple :opposition démocratique ou organisation d’exilés politiques , il faut surtout insister pour dire que Daesch est l’émanation de la CIA .

  4. Abdelkader 2015

    Mr Abdeddaim, vos analyses sont très pertinentes, les américains, les anglais, et les français ont été de tous temps cyniques depuis qu’ils sont devenus puissances mondiales, les leçons de la fin du 15 siècle n’ont pas été retenues pas les arabo-musulmans ( la fragmentation en petits royaumes souvent belliqueux entre eux et par conséquent responsables de leur chute ), reconduites ensuite avec l’empire ottoman avec le centralisme et le despotisme des différents beylec, ont consacré la division, l’homme malade est toujours présent de nos jours, sinon comment concevoir que 27 pays ( Europe), d’ethnies souvent différentes, de langues différentes arrivent à se fédérer en union, et que les arabo-musulmans portant une religion de lumière ( se trouvent fragmentés en douwailates) de Tanger à Baghdad, que tout divise et que rien unit alors que normalement tout unit ( langue commune, religion commune) et souvent pas de frontières naturelles entre eux( voies d’eau ou montagnes). Il ne faut surtout pas s’attendre à trouver les solutions auprès des grandes puissance qui elles ont leurs ‘think tank’ qui font des projections sur 20 voir 50 ans ( à l’instar du Brookings Institute ou de la Rand Corporation), ce qui intéresse en premier lieu les puissances (toutes) c’est leur sécurité énergétique. Pour les Etats Unis, la frontière énergétique de la Chine doit être la plus à l’est possible ( au delà de l’Afghanistan), l’Iran pose problème ( lui ayant compris les enjeux), les puissances s’attellent à le résoudre, ce qui est avantageux pour l’Iran puisqu’il profite des antagonismes des uns et des autres entre d’une part les puissances occidentales ( USA, GB, France et Allemagne) et les puissances de l’Est ( Russie, Chine). L’apparition de Daesh vient à point nommer troubler la stabilité dans la région pour que chinois ou russes n’aient un quelconque pied à terre dans les pays du levant, c’est sur tout cela que convergent les intérêts des USA et GB et à moindre importance la France et l’Allemagne. Quant au Maghreb, la sphère d’influence reste un peu française tant que la France reste éloignée du gaullisme, les maghrébins un peu moins dupes la jouent à l’Iranienne, en s’alliant avec les deux puissances (France et USA) tout en profitant de leurs antagonismes. On le voit pour la France, elle ne peut influer militairement (sa programmation militaire revue à la baisse, ses ventes d’armes moins prisées) voit tout cela influer sur son indépendance politique ,par exemple, le refus d’accorder l’asile politique, à Julian Assange, ( cad à quelqu’un vivant dans une ambassade dans un espace de 5m2) comble pour le pays ‘terre d’asile et des droits de l’homme’. Il restera de tout cela pour l’Algérie, qu’on serait bien avisé de ne compter que sur nous-mêmes en ces temps de disette, notre frontière à l’est pose problème de même que celles du sud. Une lecture lucide et une projection à l’horizon 2030 au minimum doivent être mises en place pour nous prémunir des aléas à venir.

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00