ORAVIO Sidi Brahim et SOGRAL hier, l’EPTP aujourd’hui et demain à qui le tour ?

Il ya quelques mois, un des travailleurs à la gare routière du nord (SOGRAL) s’inquiétait à la radio locale d’une probable décision de fermeture du site pour cause de rendement découlant du mouvement des voyageurs jugé faible. Ainsi la SOGRAL SBA, société gérante de cette gare allait jeter les clés sous le paillasson et mettre les 80 ouvriers au chômage et du coup tout un complexe bâti avec l’argent du contribuable allait se vider subitement n’était ce, l’annonce de la mise en service imminente du tramway qui avait vite fait d’étouffer la décision et un arrangement de maintenir les destinations des villes limitrophes qui allaient subir un transfert vers les autres gares du nord-est et celle du Sud.La situation n’est toujours pas réglée selon quelques informations.

Une année auparavant c’était l’abatoir de volaile (Oravio) de Sidi Brahim, une usine de transformation qui a été fermée mettant ses dizaines de travailleurs au chômage forcé et poussant d’autres (des femmes surtout) à se déplacer quotidiennement à l’abattoir de Aïn Kihel dans la Wilaya de Ain-Témouchent pour ne pas perdre leur boulot. Leur situation est à ce jour inconnue.

Aujourd’hui, on reçoit ce courrier d’un lecteur retraçant la mise à mort d’une entreprise pionnière dans les travaux public à Sidi Bel Abbès en voici sa teneur : »L’EPTP de Sidi bel Abbes a été dissoute en silence et dans l’indifférence le 1er juin 2017. Créée en 1977, elle était un des fleurons de la politique économique du pays. Elle contribua à la a mise des infrastructures dans la jeune wilaya de Sidi bel Abbes qui venait de voir le jour elle aussi, trois ans auparavant.
Un patrimoine fait de deux carrières, d’une station d’enrobage,un parc à la zone industrielle avec 250 travailleurs non payés depuis des mois , des malversations etc..
Tout ça dans l’indifférence et le silence. »

Étrange comme cela ressemble aux années 80, avec les mesures d’austérité engagées par Ouyahia de l’époque qui ^poussait à la fermeture des usines de production, sinon devaient subir des mesures draconiennes de réduction des dépenses en libérant le personnel pléthorique et des ponctions sur salaires. Sommes-nous aujourd’hui sur le même processus enclenché en 1986? des mesures calculées qui ont contribué à gonfler des usines privées???

05 août 2017

le 05 août 2017


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
05 août 2017

Les commentaires sont fermés

Les Archives de Bel-Abbes.info

Visites :

  • 2 811
  • 7 827

TRAIN

Départ - Arrivée
ORAN - SBA

07h35 - 08h58 (*)
12h50 - 14h05 (*)
15h20 - 16h30 (**)
16h30 - 17h45 (*)
17h15 - 18h25
19h40 - 20h50(***)
22h30 - 23h40(****)
(*) vers Tlemcen
(**) Vers Saida
(***) vers Bechar quotidien
(****) vers Bechar (sam,lun,mer)

SBA - ORAN
06h15 - 07h31

06h50 - 08h09
11h30 - 12h49
16h30 - 18h57
ORAN ALGER
06h25 - 12h00
08h00 - 12h30(*)
12h30 - 17h36
15h00 - 19h00(*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h25 - 12h00
08h00 - 12h30(*)
12h30 - 18h36
15h00 - 19h0(*)
(*) rapide

ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51

TLEMCEN - ORAN
05h50 - 08h09
10h30 - 12h49
15h30 - 18h57

ORAN - MAGHNIA
12h50 - 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 - 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 - 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 - 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 - 07h15
13h30 - 14h31
17h02 - 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h15 -- 08h14
09h30 - 10h34
15h05 - 16h05
ORAN - CHLEF
16h40 - 19h13
CHLEF - ORAN
04h30 - 07h15
ORAN - SAIDA
15h30 - 18h00
SAIDA - ORAN
05h00 - 07h30
ORAN - BECHAR
19h40 - 05h50
22h30 - 08h15 (Sam,lun,mer)
BECHAR - ORAN
19h40 - 04h50
22h00 -7h16 (Sam,lun,mer)