PATRIMOINE : A PROPOS DE LA VILLA CLAIRETTE DU GÉNÉRAL LECHER

L‘Association pour la sauvegarde du patrimoine architectural et culturel de la Wilaya de Sidi – Bel – Abbès, nous a fait parvenir une contribution sur l’article de la rubrique “les Lundis de l’Histoire” animée par notre Ami Al Mecherfi, en réponse à son invitation au débat, sur la “Villa Clairette”.

LA REDACTION

« N.B : Nous comptons sur nos lectrices et lecteurs pour contribuer à alimenter cet article par d’éventuels témoignages afin d’écrire l’Histoire mystérieuse de ce monument historique de la ville de Sidi-Bel-Abbès ».
Ce nota bene se trouve à la fin de l’article consacré à la résidence « Clairette » paru sur BAI. L’Association pour la sauvegarde du Patrimoine architectural et culturel de notre ville trouve cette attention appropriée puisque véhiculant un motif d’apporter elle – même quelques remarques que nous exprimons ci-après. Nous précisons d’ores et déjà que celles-ci ne tiennent nullement compte de la personnalité de l’auteur mais uniquement de ce qui nous semble obscur dans l’approche du problème qu’il a eu le mérite de soulever.
Pour rappel et comme nous l’avons souligné ci-avant, il y a quelques jours, est paru sur BAI un article sur la villa du général Lécher appelée aussi villa « Clairette », classée par l’auteur comme « monument historique ». Sans définir ce qui fait son historicité. En effet de mémoire de belabbésien, il n’a jamais été écrit   que cette magnifique construction était un monument et, qui plus est, historique ce qui constitue un  raccourci qui implique une floraison de questionnements parce que le mot « monument » et son épithète « historique » prêchent par un manque  de clarté. De plus, pour l’avoir citée comme résidence mauresque unique, l’auteur devait certainement ignorer, comme beaucoup de nos concitoyens, qu’il existe un domicile de pur style mauresque appartenant aux deux frères Bénali aujourd’hui disparus et qui étaient connus plus généralement sous l’appellation de « Ouled Benyoub ». Outre la bâtisse et ses annexes qui sont réalisées dans une parfaite harmonie de style, les meubles de conception moyen- orientale – inconnus à l’époque chez nous – font partie du mobilier interne. Ajoutons également la demeure où résida le parfait poète bilingue, Maître Abdellatif Benchehida, à la cité Montplaisir dont la photo de l’entrée est reprise sur la couverture de ses deux recueils poétiques « l’Arabiade » et « المقادي. Cette demeure qui n’a pas la stature de « Clairette » peut prétendre doublement au qualificatif d’historique : d’abord par l’envergure intellectuelle de son premier occupant et ensuite celle, artistique de celui qui allait l’acquérir, par la suite, et nous avons nommé le sculpteur Tayeb Nouara. Quant à « l’acte nationaliste … pour en faire une possession exclusive aux Algériens», nous ne demandons pas  mieux que d’être  éclairé car ce qui peut être sous-entendu, au travers de cette phrase, peut revêtir une importance qu’il est du devoir de l’auteur de porter à la connaissance du plus large public possible.    Pour en revenir au contenu du« nota bene » de l’auteur, nous nous questionnons : comment espère-t-il écrire « l’histoire mystérieuse » d’un « monument historique » ce qui équivaudrait pour un mathématicien à résoudre un système de deux équations à une seule inconnue et l’on sait que dans ce cas il existe une infinité de solutions alors que l’histoire est pratiquement cernée avec une seule vérité irréfragable, tout têtue qu’elle puisse être ?
Enfin l’auteur, à travers un commentaire, s’est proposé de piocher un thème analogue concernant « Dar Al Asakri ». Notre mission, malgré l’absence de moyens et l’indigence en documentations, nous commande de prendre en charge la sauvegarde du «patrimoine» de la ville sous son seul aspect physique n’étant pas qualifiés pour en faire une littérature appropriée ou une interprétation philosophique pour laquelle d’autres sont plus outillés que nous et qui ne manqueront pas, nous le souhaitons ardemment, de nous faire profiter de leurs éclairages. A ce titre, une modeste contribution sera transmise à BAI par l’Association sur ce patrimoine.

Association pour la sauvegarde du patrimoine
architectural et culturel de la Wilaya de Sidi – Bel – Abbès.


le 19 août 2014


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
19 août 2014

1 Commentaire pour “PATRIMOINE : A PROPOS DE LA VILLA CLAIRETTE DU GÉNÉRAL LECHER”

  1. Dr D. Reffas

    Bonjour.

    En évoquant le général Lécher, l’auteur du texte possède certainement des éléments fiables sur le parcours de ce militaire et son passage à Sidi Bel abbès. Peut-il nous renseigner davantage sur le général et sa relation avec cette demeure.
    amicalement

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00

Nombre de Visites :

  • 5 737
  • 6 484