Pourquoi donc l’Algérie n’a pas connu de “printemps”?

Le temps long de l’Algérie James McDougall, A History of Algeria, Cambridge UP

Il y a eu naguère l’opus méconnu de l’allemand Thomas Oppermann, 1959 (Le problème algérien: trad. F. Maspéro, 1961, 315p.)
Voilà l’histoire et l’actualité algérienne vue sous un angle anglo-saxon, par un universitaire de Cambridge.
Qui tente de répondre de manière un peu plus intelligente à la question “Pourquoi donc l’Algérie n’a pas connu de ‘printemps’?
Pour sortir des ronrons algéro-algériens dominés par une hégémonie intellectuelle francophile.

A lire.

A. B.

 

07 février 2018

le 07 février 2018


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
07 février 2018

Les commentaires sont fermés

Nombre de Visites :

  • 3 919
  • 5 722