Sidi bel abbes : De graves atteintes aux structures patrimoniales du siége du rectorat (ex: ITMA)

1450778_711523698875183_1736813614_n rectorat ITMA

 

L’ancienne école régionale d’agriculture  devenue ITMA , puis siège du rectorat de l’université , connait ces derniers jours , des travaux, pour le moins que l’on puisse dire, sont  une agression caractérisé de ce qui reste comme patrimoine de ce haut lieu du domaine agricole et historique de la ville. En effet, des citoyens indignés par ce fait , nous ont contacté , afin dénoncer avec vigueur  ce massacre toute honte bue, de certaines infrastructures du siège du rectorat . Nous signalons à cet effet le descellement,et le découpage à la tronçonneuse ,et sans aucun scrupule du fameux portail d’honneur  de l’école d’agriculture érigé en 1929,en fer forgé d’une rare beauté qui lui même est toute une histoire qui a traversé les temps et les événements, pour être dit on, remplacé par une vulgaire porte monumentale  sans attraits, comme on en voit un peu partout aux entrées de nos institutions.  Nous noterons au passage que, cette dépense au coût  faramineux n’est pas du tout une facture  prioritaire encore moins nécessaire, si ce n’est que pour dilapider  des deniers de l’état en ces temps de rigueur budgétaire. D’autre part, la fameuse roseraie centenaire, unique en son genre , et d’une rare beauté avec ses mythiques pergolas qui a fait la fierté de ce patrimoine a aussi fait les  frais de ces prédateurs d’un nouveau genre, et qui pour rappel alimentait les fleuristes de la ville. Cette dernière fut tout simplement rasée au bulldozer, pour être dit on remplacée par un parking, encore un hectare de bitume qui vient se substituer à une terre arable de premier choix. On se rappelle que cette même roseraie fut réhabilité  durant l’année 2000 par le professeur Aourag , ancien recteur de cette même université, avec toute l’attention et l’amour voulu. Nous citerons , également la transformation  de l’hôtel du rectorat qui dit on sera transformé en bureaux. Le réfectoire est transformé  en salle de conférences et, cela à deux deux pas du fameux auditorium,que tout le monde connait et qui est surnommé la salle bleu qui a coûté les yeux de la tète, et dont l’étanchéité fait toujours des siennes. Ce sont là une partie de toutes ces  agressions inopportunes , et inutiles si ce n’est, que la justification  “injustifiée”,  à plus d’un titre pour dépenser des deniers publics  inutilement ,pour une rénovation qui n’a pas lieu d’être surtout en ces moments de vaches maigres, alors que le véritable investissement est bien ailleurs, particulièrement dans l’homme,et c’est le rôle primordial de l’université. On se demande , donc pourquoi toutes ces agitations pour des travaux et  transformations inadéquats , alors que le rectorat de l’université est incessamment appelé à déménager vers le nouveau campus ?  Ces agressions  ordonnés par des responsables,inconscients de la valeur patrimoniale de ce site qui est tout une mémoire pour la ville de Sidi bel abbes, sont condamnables. Ces  massacres doivent immédiatement cesser, et des comptes doivent être rendus afin, de préserver ces repaires incontournables de tout le pan de la mémoire d’une ville et de ses enfants qui assistent impuissants, à l’instauration d’une amnésie collective, à travers, l’inconscience et la bêtise de ceux sensé  être les dépositaires. de l’instruction, de l’éducation , et du savoir .

 


le 07 décembre 2015


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
07 décembre 2015

4 Commentaires pour “Sidi bel abbes : De graves atteintes aux structures patrimoniales du siége du rectorat (ex: ITMA)”

  1. Université 22

    Bonjour.
    Monsieur Aourag est Bélabésien, et il était de son devoir de protéger le patrimoine de sa ville. J’étais témoin lorsqu’il a pris la décision de restaurer la roseraie. Il a réussi. Aussi le prof Aourag est né à Sidi Bel Abbès et sa culture est Bélabésienne avec toute sa dimension contemporaine et ce à tous les niveaux. A titre d’exemple, on a pas le droit de comparer Sidi Bel Abbès “le petit Paris” des années 50 et 60 aux villes des hauts plateaux notamment El Bayadh, Mécheria, Ain Sefra, et aux régions du pays. Ainsi, le ministère de la culture a bien lancé le programme de la semaine culturelle des wilaya et ce dans le seul souci de faire connaître les spécificités culturelles de chaque région. Non, je regrette, à sa chacun sa culture, et tout à chacun doit respecter la culture d’autrui lorsqu’il est hôte. Ceux qui ont pris la décision de détruire la roseraie et le portail n’ont rien de Bélabésien. Ces derniers sont aussi responsables par leur silence complice imbibé de l’intérêt mesquin. Où sont les militants de la liberté d’expression, les gens de la presse écrite? Pourquoi ce Silence?.

    • Université 22

      J’ajoute qu’il est urgent pour que l’association de wilaya pour la protection du patrimoine demande l’installation du comité consultatif du patrimoine culturel. Ce dernier doit être consulté sur toute initiative prise par les pouvoirs publics. Aucun responsable n’a le droit d’imposer son idée sur les questions d’ordre culturel ou de réaménagement des sites à caractère artistique . L’esplanade de la Macta et l’école d’agriculture sont des exemples édifiants. Basta. Même la qualité des entreprises est à discuter par le comité consultatif. La participation des représentants élus de la société civile est plus que nécessaire. Surtout pas les “représentants” éternels à la solde de l’administration.

  2. Abassia

    Une si belle école , détruite à “petits feux” par l’ignorance d’un responsable qui ne mérite pas d’y être car il n’a jamais mesuré la valeur inestimable de ce patrimoine.
    Comment peut-on laisser faire ce désastre ! Incroyable mais horriblement vrai.
    Comment a-t-on pu céder ce merveilleux espace à une administration ? C’est un crime environnemental.

  3. MEHTAR TANI ABDER

    Souvenir de l’école d’agriculture
    La dernière fois que j’ai été à l’école d’agriculture de la ville de SIDI BEL ABBES j’ai fais part à un collègue qui m’accompagnait ,de mon désarroi de voir cet institut détourné de sa vocation primaire , une volonté de réhabiliter l’école me réchauffât le cœur , je n’ai certes ni armes ni outils, pour changer les choses mais j’ai rêvé de pleins de parcelles cédées aux jeunes étudiants , pour qu’il apprennent à sentir la terre , à la cultiver et à l’aimer. De l’eau puisée dans le ciel ou au fond du sol, qui serpente dans les entrailles de la terre pour la faire vivre et vibrer à la chaleur de la nuit, nos futures agronomes qui se couchent tard ,pour travailler leur terre et qui se lèvent tôt amoureux de leur bien et de la promesse de ses fruits, qu’ils se lèvent et chantent plus tôt et plus haut que les oiseaux !.
    En voulant tant de choses, une seule m’est permise, celle de gueuler dans le vent de faire des vagues et de continuer à rêver, assis confortablement sur mon siège, mes mains immaculées, n’ayant plus en mémoire ni la sensation d’une poignée de terre, ni la fraîcheur de l’eau de pluie.
    … Subsiste pourtant dans ma mémoire que dans mon enfance, dans l’eau profonde et douce de la piscine de l’école d’agriculture « je me suis baigné » ! MEHTAR TANI Abderrahim . Architecte. 01/11/2015

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00