Sidi Bel-Abbes : Quand assainissement et collecte des déchets ménagers se conjuguent au présent!

Si plusieurs secteurs économiques et organismes d’intérêt général ont assuré un minimum de leur service au cours de ces deux jours de l’Aid El Adha, il n’en demeure que trois opérateurs ou organismes importants dans la vie quotidienne du citoyen de Sidi Bel Abbes ont, semble-t-il failli à leurs missions en ces jours de fête et n’arrivent plus à répondre aux exigences du citoyen sinon de l’évènement religieux et même au delà en général , soit par pure laxisme pour les uns ou par manque de personnel se renvoient-ils la balle, pour les autres.

En effet, tout d’abord, commençons par l’ONA, cet organisme sensé rétablir les canalisations des eaux usées, nettoyer et déboucher les quelques avaloirs ou regards bouchés et pour preuve ce déversement des eaux usées en plein Boulevard Abbane Ramadane juste en face de la Maternité (voir vidéo ci-dessous), un fait rapporté dans les réseaux sociaux depuis des mois et des mois sans que les responsables concernés ne s’y intéressent à ces derniers et jeter un coup d’œil sinon il est à croire que la santé de la population demeure l’un de leurs derniers soucis et dire qu’ils sont payés par le contribuable pourtant quant il s’agit d’une canalisation bouchée à l’intérieur d’une maison, ils vous surprennent, font des ailes et rappliquent à l’heure ou l’après-midi qui suit . Et pour le comble de l’aberration, le citoyen a intérêt de ne pas reporter un avaloir de rue bouché car on va exiger de lui son N° de Téléphone, son adresse et surtout sa présence comme s’il en était responsable de tous les avaloirs et regards de la ville!

L’autre organisme qui selon quelques indiscrétions, opère au gré et humeur de ses agents, il s’agit de Nadhif Com, une société qui a vu le jour en grande pompes durant le règne de HATTAB pour répondre efficacement aux besoins grandissants de la ville en matière de collecte des déchets ménagers, une collecte alors défaillante lorsque sous la couple de la commune. Et si la rigueur et discipline avaient régné au tout début de sa naissance, l’on constate actuellement malheureusement un retour aux mauvaises habitudes, ces mêmes habitudes qui ont contribué à la faillite de l’ancienne équipe gérée par l’APC. En effet, ce n’est qu’Aujourd’hui deuxième jour de l’AID que le grand quartier de Sidi Yacine a vu le passage des camions avec au menu l’ancienne méthode qui consistait à amasser tous les sachets de toute une rue à un endroit pour soi-disant faciliter le ramassage et oubliant du coup qu’ils ont créé là, un point noir et plein de liquide déversé par la pression des autres sachets, ici à l’image.

Et enfin, concernant le troisième organisme, il s’agit de l’ADE (ex EPEOR) que le commun des citoyens n’arrive pas à comprendre leur brusque rationnement (réduction) d’eau avant et pendant ces jours d’Aid. Si pour un grand nombre de citoyen, l’eau qu’on boit ces derniers temps présente une forte teneur en chlore alors que pour d’autres, le robinet est à sec depuis plus de trois jours. Ailleurs, on ne sait toujours pas pourquoi la pression qui permet à l’eau d’arriver au 1er et même au deuxième étage d’une habitation a brusquement chuté ces derniers temps ce qui va entraîner de facto l’utilisation des moto-pompes que tout le monde a mis de coté, il y a longtemps et oublié maintenant. Faut-il s’attendre à de mauvais jours ???

Facebook Comments
22 août 2018

le 22 août 2018


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
22 août 2018

Les commentaires sont fermés

Nombre de Visites :

  • 2 986
  • 4 788