Sidi Bel-Abbes : Un grand aérodrome qu’on essaye à tout prix d’étoufer!

Cela ne date pas d’hier ou avant hier , mais bien au delà, lorsque en 2001 , les services de l’hydraulique de la wilaya ont érigé une sorte de digue d’en moins 10 mètres juste au bout de piste prétextant arrêter des inondations qui se produisent disaient-ils, tous les 100 ans, l’étude a été faite par un bureau d’étude Français,la chose bizarre de ce bureau, l’aurait-il fait en France  pour la même piste d’aérodrome ,sans demander l’aval des autorités aériennes de navigation et de contrôle? ou bien, lui a-t-on dit que c’est un aérodrome à l’abandon?. Mais alors, pourquoi avoir construit un autre grand canal le long de la piste d’atterrissage prétextant que les crues pouvaient venir cette fois du sud-ouest ,cela voulait-il dire que la première étude et sa réalisation qui a couté des milliards au trésor public , était inadéquate? De plus le grand canal de 8 à 10 mètres de largeur creusé quelques années auparavant qui contournait la ville depuis le sud-ouest (Sidi Lahcen) jusqu’à l’Est (Boumlik) suffisait largement pour contenir tout le trop plein de l’oued en crue mais aussi toute grande inondation venue du sud comme ce fut le cas en 1997. Et avec la construction du barrage écrêteur de Tabia qui n’était pas à l’époque inscrit à l’ordre du jour,est maintenant fini et opérationnel, la boucle était bouclée.
Ainsi, la piste de l’aérodrome qui a été allongée de 300 mètres dans les années 80  par le maire M. Djellouli, un fin connaisseur des travaux publics, s’est retrouvée avec une longueur totale de 1500 mètres pouvant accueillir des avions bimoteurs de 30 à 40 places mais malheureusement suite à cette fameuse retenue, elle a été du coup amputée d’une bonne centaine de mètres car la digue se trouvant sur l’axe d’atterrissage, ne pouvait permettre à tout avion de négocier un atterrissage au tout début de piste.

Aussi, il y a quelques années et faisant fi encore une fois des règles élémentaires de la navigation et sans le consentement des personnes concernées, la DUC avait donné l’aval pour construire des immeubles de 4 à 5 étages sur l’autre bout de piste étouffant ainsi ce premier aérodrome d’Afrique alors que toute la zone était considérée non habitable selon nos informations.Pire encore, l’on ne sait pourquoi et comment on a même osé donner des désignations à des futurs édifices (Centre de Santé, crèche sur un plan existant) des noms y afférent à l’aéroport comme par exemple “centre de santé de l’aéroport” ou tel autre chose de l’aéroport”.

Ce plan diabolique que l’histoire retiendra s’était accentué lorsque le ministre chargé du transport en visite à l’aéro club s’était interrogé auprès du wali de l’époque M Benthabet , devant tout le monde sur la possibilité d’annuler l’agrément de la dite association qui gérait l’aérodrome, devenue à ses yeux, une association gênante ou inutile. Selon une source qui préfère garder l’anonymat, le mot d’ordre était donné pour dissuader l’association d’activer. Pire encore, à la question de l’existence ou non d’un aérodrome dans la wilaya , une délégation Canadienne en visite de prospection à Sidi Bel Abbes,s’est vue rétorquée par la négation par le chef de l’exécutif de l’époque ce qui avait étonné les canadiens puisque tout était visible sur google earth et Google Maps en sus des sites web qui en parlaient régulièrement.

De plus, on avait inculqué le prétexte à nos élus y compris le maire de l’époque que la ville de Sidi Bel Abbès n’avait pas besoin d’aérodrome et Es Sénia n’est qu’à 45 minutes de SBA, voilà un raisonnement qui épousait bien la thèse de fermeture de l’aérodrome de quelques uns qui s’acharnaient à la mettre en évidence le plus rapidement possible. Une thèse que les élus de l’est du pays n’ont jamais eu en tête ni pris en compte à voir le rapprochement entre les différents aéroports et aérodromes dans cette région.

Pourtant tout a été dit et redit sur cet aérodrome de Sidi Bel Abbès,n’était-il pas un aérodrome d’astreinte dans les années 70 jusqu’au début des années 90? d’autant plus que tous nos hommes politiques et militaires l’utilisait pour leurs visites d’inspection et de travail dans la région, il était très facile pour eux de venir directement d’Alger à Sidi Bel Abbes par avion  et l’inverse était valable également. On dit  meme que le président Boumédienne se déplacait à bord du mystere 20 présidentiel (Tiens, il est à croire que si le général de corps d’armée M.Salah Gaid qui est venu à Sidi Bel Abbès la semaine écoulée, en hélicoptère depuis Tiaret savait que la piste actuelle était toujours en bonne état et pouvait accueillir facilement un fokker 27 de 20 places , il aurait du surement changer d’avis sur son mode de transport).
Bref,en regardant cette photo de l’aérodrome en 1931 s’il vous plait, doit-on rester sans avis?aerodrome en 1931


le 01 novembre 2014


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
01 novembre 2014

2 Commentaires pour “Sidi Bel-Abbes : Un grand aérodrome qu’on essaye à tout prix d’étoufer!”

  1. Que voulez-vous le seul vocable de PETIT PARIS qui équivaut BEAUTÉ DE LA VILLE DE SIDI BEL ABBÉS a fait par le passé, continue de faire aujourd’hui et continuera sans doute demain de faire des Jaloux parmi les chefs d’exécutif. POURQUOI?????????

  2. lila

    un aérogare ne coute pas chère, moins qu’une gare routière…
    Bel abbes a besoin d’un aérogare. les gens disent celle d’oran est plus proche, mais c’est vrai elle est a 60 mn d’oran mais y’a pas de transport sidi bel abbes aéroport direct et les vols vers Alger sont programmé un peu tot.
    en plus celui qui habite bechar saida n3ama doivent faire 200 km pour etre a l’heure. Si bel abbes occupe une position stratégique qui va alléger le poids sur l’aéroport d’es senia qui reste orienter vers l’international.
    On a besoin d’un aérogare a sidi bel abbes. il ya beaucoup de malade qui veulent se soigner a Alger, et faute d’avion prennent l’autoroute..
    et puis il ne faut pas attendre le ministre et le ministère pour le faire. la wilaya est assez riche nous n’avions besoin du ministre ni de son argent.
    Nous levons nos propres fonds

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00