SidiBelAbbes : A l’ENIE , on cache le soleil avec un tamis

Aussi paradoxale que cela puisse paraître ,à l’ENIE de Sidi bel abbes , il se passe des choses bien étranges , pour ne pas dire foncièrement surprenantes. En effet , d’une part on vante , à coup de conférence de presse, au niveau de la Direction générale , en ce dimanche ensoleillé , par la bouche même de la personne du Directeur Général , Monsieur Bekkara Djamel , puisque c’est de lui qu’il s’agit, de toutes les prouesses fantomatiques de l’entreprise, pour reconquérir une place du marché perdu depuis voilà longtemps , devant un parterre de journalistes locaux  . Au même moment un  drame de grande envergure se jouait en vérité , tout juste à coté , et plus précisément au niveau de l’unité d’assemblage , où plus de trois cent travailleurs , étaient en débrayage , et le demeurent depuis quatre jours . C’est le véritable poumon de L’ENIE qui est à l’arrêt , voilà quatre jours, (du dimanche au mercredi ),  et ce sont des milliards de manque à gagner , et personne ne s’en soucie outre mesure, au lieu de crier au scandale et tirer la sonnette d’alarme, c’est le PDG ,en personne, toute honte bue qui distribue des dizaines de tablettes ENIE compatibles 3G , à des correspondants de presse , en contre partie des publi-reportage parus le lendemain dans la presse ,relatant des prouesses qui en réalité n’existent que dans l’imaginaire de ces gestionnaires  .  On dit bien, et à juste mesure “que trop de social , tue le social” ,  et c’est ce qui se passe à l’ENIE qui est devenue une “vache à traire” par excellence, la direction générale à fait beaucoup plus de concessions qu’il en est permis , et voilà au fil du temps on constate  malheureusement qu’il y existe plus de chefs que d’exécutants , les promotions en cascades  se font, non , par rapport aux compétences professionnelles avérées, mais surtout à la tète du client et également en réponse à des situations de chantage tout simplement pour assurer une paix sociale chèrement payée. On vient de recruter une trentaine d’enfants de travailleurs , sans aucun critère de qualification , et qui demeurent beaucoup plus une charge pour l’entreprise , qu’un apport de main d’oeuvre productive. Il y a, et il y avait tout récemment eu sein de l’entreprise de faux travailleurs qui reçoivent régulièrement leurs salaires mensuels, sans jamais , emmarger à l’entreprise , ils exercent des professions libérales , ou sont tout simplement des femmes au foyer, qui continuent tout normalement du monde à percevoir leurs salaires , et tenez vous bien de leur PRC. Nous nous souvenons  bien , l’observation publique faite devant toutes les caméras,  par le premier ministre Monsieur Abdelmalek Sellal, lors de sa dernière visite à Sidi bel abbes, qu’il s’agissait de l’ultime  rééchelonnement, accordé par le gouvernement  à l’ENIE , et désormais cette dernière devra compter sur ses seules capacités et sources de production,et acquérir des marchés à l’exterieur. C’est un rêve chimérique , car au train où vont les choses , et avec ce mode archaïque de gestion, la faillite n’est pas aussi loin qu’on le pense, car les critères élémentaires de gestion des ressources humaines , et de performance de production ne sont pas du tout respectés . L’entreprise va tout droit vers le dépôt de bilan, à court terme .Le pôle électronique est tout naturellement délocalisé vers la wilaya de Bordj bou Arreridj , depuis voilà assez longtemps ou de simples unités de montage se sont transformés en véritables industries électroniques avec des taux d’intégration appréciables.A Sidi bel abbes on est encore à l’ère de l’industrie industrialisante, de l’époque révolue du système socialiste des années soixante dix . En attendant, la gréve est bien là et ce n’est pas demain la reprise. Le premier mai  est fêté à l’ENIE  d’une façon toute particulière , tout en continuant à se mentir soi même, du simple travailleur, au plus haut de la hiérarchie , en attendant le syndicat dont les membres continuent à jouer au pyromanes , tout en bénéficiant des largesses de l’administration à travers des promotions scandaleuses ,  en grades , et des frais de mission colossales et imaginaires. Quant à l’outil de travail c’est le dernier de leur souci. Bonjour les dégâts . Quand  à la certification du label ISO des produits ENIE , c’est l’état préliminaire d’un projet qui englouti des sommes faramineuses sans pour autant voir le jour.

 


le 30 avril 2014


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
30 avril 2014

3 Commentaires pour “SidiBelAbbes : A l’ENIE , on cache le soleil avec un tamis”

  1. Mehdi

    Pauvre Monsieur Sellal, s’il croit réellement que l’ENIE va pouvoir concurrencer les firmes étrangères l’année prochaine!
    Après 35 ans, on continue toujours à «aider» cette entreprise, à lui prêter de l’argent, à effacer ses dettes… Mais pourquoi donc croit-il que les choses vont subitement commencer à aller mieux? Est-ce bien sérieux que l’on imagine cela? Jamais on n’a commandé à cette entreprise de compter sur ses propres jambes pour se tenir «debout»!
    Dans les années 70, l’Algérie a dépensé un argent fou pour la formation de cadres moyens et supérieurs. Une quinzaine d’années plus tard, ces cadres, d’un niveau très élevé, ont compris que le mode de gestion appliqué n’allait pas permettre à l’«embarcation» de tenir la route et que tôt ou tard, elle ferait naufrage. Pas mal d’entre eux d’ailleurs étaient marginalisés; chose qui a poussé certains à partir exercer leur compétence et leur savoir-faire sous d’autres cieux et dans d’autres pays… là où les lois de l’économie et de la gestion ainsi que les règles du bon sens et de la logique ne sont pas bafouées.
    Un peu partout dans le monde, on recourt à l’éducation, à la formation du citoyen, à la justice sociale, à la lutte contre le chômage … pour aspirer à la paix sociale. Chez nous, on recourt à l’argent du pétrole. Mais quelle valeur pourrait avoir cet argent si son équivalent en efforts et en sueur n’est pas fourni?
    L’ENIE a plutôt l’air d’une association de bienfaisance et malgré cela, on entend dire que des prouesses ont été accomplies! On aurait beaucoup aimé que ce soient les chiffres qui le disent.

  2. elgambiti

    A la lecture du contenu de cet article qui d’ailleurs n’est pas un fait sensationnel ,tant la situation est connue du commun des belabbésiens, il y a comme un fossé énorme ente la communication et la réalité du terrain.Cette communication savamment orchestrée par la direction à coup de générosité cachée n’a pour but que de camoufler le marasme qui règne au sein de cette entreprise qui n’a cessé de s’opposer aux principes élémentaires de la gestion.Pour l’anecdote,en 1987 lors du stage de formation en techniques de gestion auquel j’ai participé en compagnie des cadres supérieurs de l’ENIE (HAROUAT ,GUILANE ,MAHI BAHI,MERZOUGUI et d’autres….),je n’ai pas manqué de leur signifier leur désintéressement aux cours et ils m’ont tous ri au nez ,m’indiquant que cela ne sert à rien puisque sur le terrain ,c’est le contraire qui est observé et personne n’y peut rien;j’ai alors compris que cette entreprise de façade n’est là que pour maintenir la paix sociale et les travailleurs ( de A à Z )au fait de la chose profitent au maximum au détriment de l’économie nationale et du trésor public qui n’arrête pas de colmater souvent les gouffres financiers et tant qu’il y a la poule aux œufs d’or ,pourquoi s’inquiéter.

    • Incorruptible

      Ça risque de dégénérer ces deniers temps si les pouvoirs publics n’interviennent pas pour calmer les esprits des travailleurs qui n’y voient rien venir alors qu’ils sont en grève depuis le samedi 26 avril , il ne se passe pas un jour sans qu’il est une bagarre rangée entre pro et anti grévistes. Les travailleurs l’ont déjà baptisé “Kaboul”. En tous les Cas , la direction générale a trouvé la faille chez nos correspondants de presse pour les déposséder de leur stylo en le remplaçant par un joli tablette en guise de récompense pour service rendu.

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00

Nombre de Visites :

  • 294
  • 7 698