SUICIDE

Disposer de son propre corps est un droit reconnu. Libre à chacun d’en faire ce qu’il veut. Certains y voient un acte héroïque ( les kamikaze), d’autres, un don de soi pour une noble cause (les fidayines), d’autres un acte sacrificiel ou de désespoir ( les hara-kiri), d’autres enfin, une pure folie, je suis de ceux-là.

Mais nul n’a le droit de disposer de la vie d’autrui ni de la mettre en danger. Car mettre la vie d’autrui en danger est un acte immoral; puisqu’il est le reflet d’un égoïsme certain. Il est un aussi un acte criminel; puisque toutes les lois pénales le prévoient et le condamnent lourdement, de manière universelle.

On peut aller jusqu’ au bout de cette logique et reconnaître à qui le veut le droit à se suicider, si cette folle envie le prend. Mais personne ne peut reconnaître à personne le droit à trucider, sous peine de commettre le crime d’incitation au crime qui est aussi condamnable que le crime lui-même.

Les hirakistes les plus convaincus estiment que la guerre contre le pouvoir mérite tous les sacrifices. Non seulement le sacrifice de soi mais aussi celui de l’autre. L’autre non consentant.

Certains retoqueront que ce que j’affirme là est excessif. Mais comment expliquer alors que l’on sorte encore malgré la dangerosité avérée du coronavirus (ce mal inconnu imprévisible, irrésistible et à propagation exponentielle) et malgré les avertissements de toutes les autorités internationales, médicales scientifiques, politiques et religieuses.

Chaque hirakiste qui sort, dans chaque ville, dans les conditions actuelles, constitue un vecteur de propagation du mal, et donc un danger potentiel pour les autres. Il est une menace inconsciente pour lui-même et une menace coupable pour les milliers d’autres.

La théorie défendue par les plus ultras, selon laquelle le pouvoir profite de la menace virale pour casser le Hirak, a certainement une partie de vérité puisqu’il est factuel que le pouvoir trouve là une belle opportunité. Mais elle a aussi une énorme partie de non sens. Ce qui la frappe de stupidité c’est le fait que partout dans le monde ou le covid-19 frappe, des mesures d’interdiction des réunions en masse sont prises, de la manière la plus vigoureuse qui soit, allant du confinement, à l’isolement, à la mise en quarantaine de pays entiers, à la déclaration d’état d’urgence.

Il y a réellement grand péril en la demeure. Danger de mort. Donc, de grâce, sérénité et responsabilité.
Tout le monde en a conscience, sauf nos marcheurs invétérés.


le 15 mars 2020


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
15 mars 2020

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
15h20 - 16h25 ()
15h50 - 17h01 (*)
17h10 - 18h21 ()
17h00 - 18h22 (+)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
05h40 - 06h58
06h58 - 08h18
09h20 - 10h22
10h34 - 11h42
12h06 - 13h10
ORAN ALGER
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07 (*)
12h30 - 17h54 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
08h00 13h15(*)
10h00 - 14h09
12h30 - 17h54
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
TLEMCEN- GHAZOUET
GHAZOUET- TLEMCEN
ORAN - TÉMOUCHENT
TÉMOUCHENT - ORAN
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
08h00 10h19
10h00 12h00
12h30 14h53
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
06h50 09h15
10h44 13h15
12h13 14h09
15h12 17h54
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia

Nombre de Visites :

  • 3 589
  • 8 302