TERRORISME ET INDICES DE POPULARITÉ

Il ne se passe pas de jour sans qu’une cérémonie soit solennellement organisée en France pour commémorer tel ou tel événement, telle ou telle victime du terrorisme, passé, présent et à venir.

Une fièvre victimologique semble emporter le système politico-médiatique qui n’a plus rien à offrir aux Français qu’un spectacle régulier ravivant la mémoire d’un triste événement.

Pas de solution aux problèmes des citoyens qui souffrent de la perte de pouvoir d’achat, du chômage, du déclassement, de la pauvreté ou de la précarité, pour eux et pour leurs enfants. Les gouvernants qu’ils se donnent depuis des décennies leurs promettent des miracles, mais très vite, ils déchantent.

Le terrorisme, notamment sous le quinquennat Hollande a fait l’actualité ordinaire de ce pays si attachant.

À chaque attentat, le Président retrouvait une popularité qu’il perdait aussitôt que le réveil douloureux du quotidien confrontait les Français aux réalités que leurs gouvernants s’avéraient incapables de transformer et d’améliorer.

E. Macron n’a apparemment pas de chance : pas un seul attentat à se mettre sous la dent.

De quoi être tenté d’en organiser un de temps à autre pour redresser une courbe de popularité terriblement et irréversiblement pentue… vers le bas.

Dans ce domaine, E. Macron part pour un record en la matière.

Pourtant faire mieux que le schtroumpf Hollande, aussi spirituel qu’un poisson rouge, aussi plat qu’une limande, aussi élégant qu’un barzoï, aussi sympathique qu’une déclaration d’impôt, aussi fiable qu’un subprime, aussi utile qu’un frigo en Alaska… il faut le faire.

Le problème est que loin d’inspirer le moindre sentiment de sécurité, des paras paradant sur les plages ou dans les grandes avenues, ça fait fuir les touristes.

Dame ! Qui aurait envie de passer ses vacances dans un pays où la sécurité nécessite de si spectaculaires moyens ?

Bronzer à l’ombre des mitrailleuses et sous la protection de l’armée (jusqu’aux dents), si on laisse de côté les agités du ciboulot pressés de se déguiser en Rambo d’apparat ou en kapos, ce n’est pas à proprement parler une atmosphère paradisiaque.

Pendant des mois, les Français ont été travaillés dans les cordes. Pas un jour, pas une heure, pas un journal TV sans un matraquage en règle du méchant terroriste qui en veut à la sécurité du citoyen, avec rappel des épisodes ratés par ceux qui étaient au travail ou à l’école.

Le terrorisme plein les mirettes. De vraies démocraties totalitaires pour prêtres pédophiles et violeurs omnipotents.

Avec l’équation désormais traditionnelle assenée quotidiennement :

Immigré = musulman = islamiste = antisémite = terroriste

Sachant que les peuples qui souffrent le plus du terrorisme sont précisément les peuples musulmans… et que 90% des migrations se produisent entre pays pauvres d’Afrique, d’Asie et d’Amérique dévastés par le « tourisme » de la misère, de la guerre et des maladies.

Et cela souvent du fait des transnationales occidentales et leurs armadas qui corrompent, qui pillent, qui polluent et qui exterminent. Je vous joins plus bas un papier récent sur l’exploitation du rubis au Mozambique à titre d’exemple.

Djeha,
J. 20 septembre 2018

Macron va créer un musée-mémorial pour les victimes du terrorisme
AFP, mercredi 19/09/2018 à 10:49

Emmanuel Macron va annoncer mercredi, lors de la cérémonie annuelle d’hommage aux victimes du terrorisme, la mise en chantier d’un musée-mémorial ainsi qu’une amélioration de la prise en charge des victimes, a annoncé l’Élysée.
…. Lire la suite de cet article ICI
——————————————————-
La médiatisation du terrorisme influence les déséquilibrés
AFP, mardi 18/09/2018 à 12:43

La médiatisation du terrorisme pousse à l’action des malades mentaux ou des sujets aux personnalités fragiles mais il ne faut pas les confondre avec les vrais jihadistes dont les ressorts sont d’abord politiques, préviennent des experts.

Au cours des dernières années des attaques semblant improvisées, souvent menées à coups de couteau ou avec des véhicules, ont été menées par des hommes n’ayant aucun rapport avec la mouvance jihadiste mais souffrant de troubles mentaux ou de désordres psychiques plus ou moins graves.
.. Lire la suite de cet article ICI

COMMENTAIRE DE DJEHA.

Tu te trompes coco intellectuel avec une cacahuète à la place du néocortex.
« Ils » savent très bien ce qu’ils font. La manipulation des foules c’est leur spécialité.
La multiplication des « actes terroristes » est une bénédiction pour ces cyniques. Cela leur donne par exemple l’opportunité d’étranger les libertés au nom de la sécurité et d’instituer une véritable société de surveillance généralisée, si besoin avec l’aide de leurs propres citoyens.

Dans le nord du Mozambique, Nthoro et la malédiction des rubis
Capital.fr, le L. 17/09/2018 à 17h30

Longtemps, Nthoro n’a été qu’un petit village pauvre et sans histoire du nord du Mozambique. Jusqu’à ce qu’il y a sept ans, on y découvre un gisement de rubis. Ses habitants sont depuis sous la menace permanente de la police et d’une expulsion.

“On a toujours bien vécu ici mais quand notre terre est devenue une concession minière, tout a changé”, raconte Cristina Joaquim, la très respectée “reine” traditionnelle de Nthoro.

Lire la suite ICI

ou copier-coller ce lien https://www.capital.fr/economie-politique/dans-le-nord-du-mozambique-nthoro-et-la-malediction-des-rubis-1307304

22 septembre 2018

le 22 septembre 2018


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
22 septembre 2018

Les commentaires sont fermés

Nombre de Visites :

  • 1 502
  • 4 840