Un trou de 4 milliards de centimes découvert au bureau de poste de Teghalimet

L’affaire du détournement à la poste qui a secoué la ville de sidi bel abbés, dont l’auteur était une vérificatrice qui a usé de son autorité et sa ruse pour toucher plusieurs établissements, et dont le montant a dépassé en premier lieu 03 milliards, ne semble pas tirer à sa fin. Apres plus d’un moi, les enquêteurs locaux de l’unité postal de wilaya courent toujours suivant les traces des opérations de versement et de retrait effectuées sur son compte personnel ainsi que d’autres comptes qu’elle a utilisé pour des raisons non élucidés.

La longue cavale insidieuse a mené à découvrir la journée du dimanche 18 mars 2018 un autre trou de 04 milliards de centimes dans l’établissement postal de Teghalimet au sud de la ville, une recette, aussi de 4éme classe (R4), gérée par un nouveau recru sans formation ni expérience. La seule différence, le montant n’a pas été versé dans le compte de la vérificatrice comme celui des  bureaux de Ras El Ma(R2), Oued Sbaa(R4), Boumlik (R4) et Sogral (R4), il lui a été donné en main propre, selon les déclarations du chef d’établissement.

Trop d’intermédiaires trop de risques

Si le règlement prévoit dans certaines opérations de réduire les intervenants ou une centralisation pure et simple c’est dans un but de délimiter les responsabilités. En effet, les mauvaises intentions et les tentations naissent quand-il y a confusion ou trop d’intermédiaires, de façon à confondre le véritable responsable.

L’envoi des fonds qui était avant centralisé au niveau de la grande poste, pour un meilleur suivi des mouvements de fonds, fut interrompu pour cause de travaux de réalisation d’une chambre forte spacieuse et plus sécurisée. Afin de répondre à cette conjoncture qui date de plusieurs années, cette tache a été attribuée à 02 autres bureaux de postes (sous-centralisateurs), et du fait, l’envoi des fonds aux différents bureaux de postes de la wilaya de sidi bel abbés c’est trouvé assuré par 03 bureaux (01 centralisateur et 02 sous-centralisateurs).

L’envoi des documents comptables concernant les fonds se trouve toujours entaché par un retard, parfois intentionné, prétextant différents motifs difficiles à suivre et vérifier au quotidien. La chambre a été réceptionnée il y’a plus de 03 ans et ces pratiques se ancrent comme une coutume meurtrière à toute intention souvent signalée par rapport de vérification.

Petits bureaux, petits gestionnaires

Si Algérie poste avait prévu dans sa structuration une classification pour chaque bureau de poste : un petit responsable pour un petit bureau, elle devait aussi prévoir une petit responsabilité. Contrairement à cette logique, ignorée volontairement ou involontairement, par négligence ou incompétence, les petits bureaux (moins importants) deviennent aussi difficiles à contrôler que les grands bureaux (de grandes importances). On peut faire toutes les opérations et tant mieux, mais on peut aussi procéder à des retraits sans limite, chose qui ne devrait pas être dans un bureau à qui on est contraint de subventionner selon son importance dans le classement, de façon à répondre à une certaine population souvent mois importante.

Insécurité

L’insécurité est totale à la poste, ni l’entreprise ni le travailleur ne sont en sécurité. Le règlement qui préserve ce droit est complètement négligé. le grand pourcentage de bureaux touchés était en majorité des recette de 4eme classe gérées par une seule personne, alors que le règlement interdit formellement d’ouvrir une dépêche de courrier ou un group ( sac d’argent) sans la présence de 02 agents au minimum. S’ajoute à cela, la désignation de personnes totalement étrangères à la poste par un recrutement externe dans le cadre de l’ANEM avec des conditions de ‘’chantage’’ familière à (acceptez la ‘’responsabilité’’ sinon pas de recrutement).

Cette pratique a touché même les services de la direction qui deviennent gérés par des étrangers à la poste, aucune connaissance professionnelle et aucune formation envisagée. Le control est quasiment absent. Les pièces comptables ne sont ni envoyées ni réclamées. Celui qui doit envoyer n’a aucune idée et il n’est pas à en vouloir et celui qui devait réclamer n’est pas aussi à en vouloir du moment qu’il n’a acquit aucune connaissance dans le professionnel.

Courir derrière sa queue !

Courir derrière sa queue, y a pas plus drôle, ma répété un confrère. Si vous n’avez jamais regardé un chat ou un chien courir derrière sa queue, alors il faut vraiment le voir, il finit en vertige oscillant de son corps pendant un bon bout de temps. Le drame s’il s’habitue à cette pratique il risque de confondre sa queue de sa tête, m’avait aussi expliqué ironiquement ce confrère.

Le bruit court que l’inspection de wilaya avait déclenché l’enquête suite à des soupçons de son chef de service et sur recommandations du directeur de l’unité postale de wilaya de sidi bel abbés.  Et quand l’inspection générale fut avertie, elle charge l’inspection régionale pour entendre les membres de l’inspection de wilaya qui n’ont fait que leur travail. Cela me rappel, toujours ce confrère qui me disait en ce sens  « certains, au lieu d’aller éteindre le feu, ils courent derrière celui qui l’a allumé ! ».

Dans ce cas, au lieu d’aller droit vers le problème, ils errent volontairement pour créer des diversions dans un objectif de détourner l’enquête et déculpabiliser des amis (es) ‘’intimes’’, que l’enquête de la gendarmerie, entamée parallèlement déterminera certainement en vérifiant et en analysant des appels téléphoniques, devenus suspects par le nombre et le moment. D’ici là, le spectre du détournement plane sans donner signe de répit, des imprévus restent possibles jusqu’à assainissement d’une grande opération de vérification de toutes les écritures comptables de l’ensemble des bureaux de postes de la wilaya de sidi bel Abbes

Djillali T

20 mars 2018

le 20 mars 2018


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
20 mars 2018

Les commentaires sont fermés

Les Archives de Bel-Abbes.info

Visites :

  • 462
  • 5 989

TRAIN

Départ - Arrivée
ORAN - SBA

07h35 - 08h58 (*)
12h50 - 14h05 (*)
15h20 - 16h30 (**)
16h30 - 17h45 (*)
17h15 - 18h25
19h40 - 20h50(***)
22h30 - 23h40(****)
(*) vers Tlemcen
(**) Vers Saida
(***) vers Bechar quotidien
(****) vers Bechar (sam,lun,mer)

SBA - ORAN
06h15 - 07h31

06h50 - 08h09
11h30 - 12h49
16h30 - 18h57
ORAN ALGER
06h25 - 12h00
08h00 - 12h30(*)
12h30 - 17h36
15h00 - 19h00(*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h25 - 12h00
08h00 - 12h30(*)
12h30 - 18h36
15h00 - 19h0(*)
(*) rapide

ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51

TLEMCEN - ORAN
05h50 - 08h09
10h30 - 12h49
15h30 - 18h57

ORAN - MAGHNIA
12h50 - 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 - 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 - 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 - 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 - 07h15
13h30 - 14h31
17h02 - 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h15 -- 08h14
09h30 - 10h34
15h05 - 16h05
ORAN - CHLEF
16h40 - 19h13
CHLEF - ORAN
04h30 - 07h15
ORAN - SAIDA
15h30 - 18h00
SAIDA - ORAN
05h00 - 07h30
ORAN - BECHAR
19h40 - 05h50
22h30 - 08h15 (Sam,lun,mer)
BECHAR - ORAN
19h40 - 04h50
22h00 -7h16 (Sam,lun,mer)