Un professeur trouvé égorgé à la résidence universitaire

Les éléments de la police criminelle poursuivent l’enquête afin de connaitre les secrets du drame qui a secoué ce mardi la résidence universitaire ATTAR BEL ABBES de l’université Djillali liables de sidi bel abbes. La victime âgée de 28 ans, d’origine de la wilaya de SETIF préparant encore son doctorat travail comme professeur à l’institut des sciences commerciales.

Le jeune professeur a été trouvé gisant dans une marre de sang égorgé dans sa chambre à la résidence avec un couteau et fut évacué en urgence à l’hôpital universitaire HASSANI AEK ou, il a subi une intervention chirurgicale complexe au niveau du coup.

L’on apprend d’après un premier constat des enquêteurs de la police que le professeur faisait sa prière pendant qu’il fut attaqué par derrière par son agresseur avec une arme blanche qu’on a trouvé sur les lieux et prit la fuite. Le secret de ce mystérieux drame qui a endeuillé la ville entière dépend maintenant de la prise de conscience de la victime ou de son rétablissement total.

Djillali T  


le 26 février 2014


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
26 février 2014

7 Commentaires pour “Un professeur trouvé égorgé à la résidence universitaire”

  1. Djillali T.

    “Le secret de ce mystérieux drame qui a endeuillé la ville entière dépend maintenant de la prise de conscience de la victime ou de son rétablissement total “…. c’était la dernière réflexion rapportée dans l’article, en d’autre termes, la vérité dépendait de la suite de l’enquête ou du témoignage de la bouche de la victime elle même….il faut tout juste bien lire pour bien comprendre.

  2. zalamite

    mehdi
    vous avez rasion et abbassia l’avait souligné.
    ici on voit bien l’amateuisme des gens. les gens ne sont
    pas formés dans les ecoles de journalisme.
    Normalement tout ce qui touche a la chari3a (vol+fornication+meurtre)
    le journaliste doit se retenir sinon il sera cité comme témoin.
    Normalement si le journaliste etait présent dans les moments des faits
    ils doit tout d’abords faire son devoir de citoyens appelé la gendarmerie ou la police.
    et attendre leur communiquer pour le diffuser dans leur médias tours sous référence
    ”communiqué de la gendarmerie N° en datte et lieu de…..donné par le Lieutenent ..X”

    le journal echourouk est plein de fausse information sur des crimes viols etc…sans cité aucun communiqué et le pire la gendarmerie ne fait pas les points sur les ii en appelant le journal comme témoin ou dénonciateur d’un fait”..il se peut aussi la diffusion prématuré fait aggraver l’enquêteur. ou porter préjudice a un directeur de cité, car les textes sont claires ”les résidents d’une cité publiques sont assurés par leur sécurité” si un étudiant ou étudiante a été agressé par un étranger l’intérieur de la cité ‘est la direction qui est responsable. les parents de cet victime doivent porter plainte contre la direction de la cité ”pour négligence ayant conduit a un acte criminel”
    Je me rappelle dans les 70 les directeurs de colonies de vacance sont blanc toute la durée du séjour si jamais il arrive un malheur a un petit colons.
    Dans la lois si tu n’est pas assuré ta véhicule et que tu prends par pitié un autostoppeur, et s’il arrive un malheur, le Voyageur que tu avais prie peut t’ester en justice et lu payer tous les dommages corporels qu’il avait subie.
    les parents de la victimes doivent porter plainte car leurs enfants n’avait pas le droit de résider avec les gradués. comme ça ça oblige le ministère de l’enseignent supérieur de penser a compléter les formations. ne pas donner le droit a l’étudiant de faire une thèse ensuite l’abandonner.
    il faut donc tout un rayon séparer des gradués avec des chambres et salons.
    le doctorant doit résider un petit appartement un salon de 16m² et une chambre a coucher de 12m² et des toilette+douche de 4 m². le tout feront 32m²…l’appretement d’un doctorante et d’une doctorante ne coute pas au dela de 15 millions de centime. équipement compris..
    la cuisine sera interdite car vaux mieux d’un point vue pédagogique les étudiants et leurs proffs mangent en semble. ça crée un dégel entre les étudiants et leurs proffs. bien que une majorité de prof évite ce conatt car ils n’ont rien a dire. faut passer outre cet mentalité et entamé une nouvelle forme de pédagogie et ne pas rester ”des bergers qui gardent des etudiants”
    et a midi il sorte 1 morceau de karentita..
    alors Directeur de cité tu ne veux pas un morceau de karentika??
    Et toi chirurgien la directrice de l’hopitale n’a pas encore autorise le syndicat
    d’installer une gargotte??
    Tu veux 200 karentika pour avoir les forces pour faire ton opérations??
    Allez tien 20 da de kraentika…tu veux un vers jus citron??
    Avec hrissa ou sans hrissA,,??

  3. zalamite

    abbassia
    je ne suis pas d’accords avec toi seulement si on applique la pédagogie.
    ici en Alger y’ avait eu une rupture dans la transmission du savoir séculaire accumulé pendant des milliers d’années. Le colonisateur avait provoqué un déséquilibre socio-culturel en ramenant des ouvriers d’autres contré plus éloigné. Dans la pédagogie le pédagogie veuillent toujours a séparer les niveaux d’enseignements et a chaque fois il donne des privilège au palier supérieur afin d’inciter l’élève du palier inférieur de faire preuve de dynamisme afin de passer comme son copain au palier supérieur.
    a l’université on donne a un docteur un présalire pour qu’il puissent louer son propre logement. le doctorant n’est plus un enfants. c’est un adulte. A la cité volontaire d’Oran l’équipe au gouvernement qui avait appliqué le Plan de Constantine dans les années 70. les pédagogues ont imposé a l’architecte de prévoir dans la cité universitaire, un camps isolé et ou un Doctorant marié avec une jeune doctorante puissent louer un logement de fonction. La cité a Oran gérait un ensemble de appartement prévues pour les doctorant et doctorante mariés. Tu vois comment il y a eu une rupture catastrophique notre la génération de 70 et celle de 88.
    je ne sais pas ce qu’est devenues ces appartements au volontaire surement ils étaient vendus….

    question presse c’est vrai là vous avez raison. normalement dans les codes de presse Seul la gendarmerie et la police sont habilité a donner l’annonce de crime et le résultats de l’enquête. là aussi les Octoberistes dépassent aussi les normes car au fond ils ne savent rien. La majorité ont trafiqué comme vous le dite leurs diplôme. Le journal annonce tous les crimes du monde sans que le gendarme puisse lui rappeler ces propres prorogatifs.
    Au journal echourouk l’etudiant était un de bourdj bou23araidje ici c’est Staifi.

    Abbassia vous dites aussi ”En plus, tout étudiant du territoire national a aussi le droit de faire sa thèse de doctorat dans n’importe wilaya où se trouve une université dans laquelle il peut poursuivre son travail de thèse.”
    c’est vrai en partis ce qui se passe dans un pays dite libérales. Mais ici le politique le tiends dans un systeme hybride ni libérale ni sociliste. Un pays ou le minsitre passe son temps a distribuer l’argent pour chaque wilaya.
    C’est normal et c’est légitime qu’un etudiands de bel abbes dira a un etudiants Tlemecenien staifi ou kabyle..”le minstre vous a donner votre part pourquoi vous venez ici nous prendre notre part”
    le système politique fait n’importe quoi toujours ce problème de faux diplomés et surtout faux hommes de métiers. un homme au lieux de faire le transport publqie c’est son domaine de il va faire de la politique en se plaçant sur la chaise d’un sénateur d’un wali d’un commissaire d’un enseignants ..et ensuite tu l’entends dire a longueurs de journée

    ”rani karah , rani mdigouti” parce que si tu es dans ton métier tu seras plus heureux, et tu le feras bien dans les règles de l’art. Là ou j’etais a l’université il yavait un enseignant avec une masse de clé dans la poche. Disant sans me tromper pas moins de 5 kg de fer. Tout le monde dira ”voila le geôlier qui s’amène” il était heureux d’avoir les clés des salles et labo dans la poche. Sa place est dans une prison. que faisait ‘il a l’université entrain de tourner des copies collés..???
    il lui aura plus facile de demander une mutation de l’université vers la prison..il serait vraiment comme une poisson dans l’eau. et je rajoute il serait en très bonne santé..il a acheté une voiture de peur qu’un labo soit ouvert dans son absence il envoient es enfants parmi les enfants des 3ouamle en autocar a la plage. il ne peut même pas jouir de sa voiture payer en crédit bancaires..

  4. Abassia

    Tout d’abord il y a une erreur quand ce journaliste titre son article: “un professeur…..
    Un professeur d’université est déjà docteur , or cet enseignant vacataire est encore étudiant en doctorat et il a parfaitement le droit d’habiter une cité universitaire s’il n’a pas les moyens d’aller ailleurs.
    En plus, tout étudiant du territoire national a aussi le droit de faire sa thèse de doctorat dans n’importe wilaya où se trouve une université dans laquelle il peut poursuivre son travail de thèse.
    Cependant, la 1ere question qui se pose où se trouvait le service de sécurité quand ce drame s’est produit?

    • admin

      SIDI BEL ABBES : Un étudiant tente de se suicider à l’intérieur d’une cité universitaire. Contrairement à la rumeur qui fait le tour de la ville dans l’après midi mardi dernier faisant état de l’agression par des inconnus d’un étudiant à l’intérieur de la cité Attar Belabbès , il s’est avéré finalement selon des sources d’informations officielles qui ont confirmé qu’il s’agit d’une tentative de suicide.

      En effet, un étudiant qui préparait son doctorat en sciences économiques et commerciales a été découvert dans l’après midi de mardi dernier par son copain de chambre gisant dans une mare de sang à l’intérieur de la chambre de la cité U .Alertés, les services de sécurité et la protection civile dépêchés sur les lieux ont conduit la victime en urgence au CHU de Sidi Bel Abbès .Tout le monde avait parlé en ce moment d’agression à l’arme blanche par des inconnus. L’étudiant a finalement été sauvé d’une mort certaine et réanimé et ses jours sont hors de danger a-t-on appris auprès d’une source sécuritaire. Il aurait parlé en signalant qu’il a tenté de mettre fin à ses jours au moyen d’une arme blanche en évoquant des problèmes familiaux qui seraient à l’origine de cet acte désespéré. En attendant son rétablissement définitif, il aurait besoin d’une prise en charge psychologique. A noter que cet étudiant doctorant en plus de la préparation de son diplôme de post graduation dispensait des cours à la faculté des sciences économiques et commerciales de l’université Djilali Liabès de Sidi Bel Abbès.

      D M (Réflexion)
      Mercredi 26 Février 2014 – 18:30

      • Mehdi

        C’est donc une leçon pour nous tous: il est sage que l’on prenne toujours la rumeur publique avec beaucoup de circonspection.

  5. zalamite

    devant Dieu la question qui doit se poser ”qui endossera la responsabilité de ces crimes qui passe comme courant??”.avant d’aller loin que fait cet enseignant dans une résidence pour étudiant?? qui lui avait remis les clés de la chambre?? que fait un étudiant de Setif a sidi bel abbes?? sa wilaya d’origine
    ne pouvait pas lui garantir un emploi ou une inscription?? Chaque wilaya doit faire appel en premier au natif du bled ensuite si il n ya aucun postulant elle passe par une wilaya limitrophe, le plus proche de la frontière sera prie en premier et intégré comme Citoyen de bel abbes, s’il désire s’établir sur le sol de bel abbes, la wilaya s’engage a lui trouver un lot de terrain et un crédit bancaire pour construire son petit logement et s’etablir a condition qu’il prend une fille native de bel abbes. Bel abbes pour les belabessien.
    la resposabilité pénale sera endossé par ce cercle d’homme politique a Alger qui a prie en otage tous les algeriens les poussant vers le crime. En voulant faire des affaires le cercle a Alger a gelé l’accés au terrains aux algeriens et a commencé a construire avce le budget de l’etat des logements pour les offrir en locatio avec 10 fois le prix. Le prix de la location cgez l’OPGI etait de 900 da par mois il grimpe jusuq’a 15000 da/A en exigenats une année d’avance. Cette mafia des logements qui est entrain de faire des affaires en achetatn sur papier des biens de l’état en l’offrant en loation est entrain de pousser l’algerie au pourrissement. Les logements ont vu leurs dénomination changé des HLM des années fin 70 vers plsuiers dénomination totut cela pour noyer le principe. Les HLM se sont des habitations a loyer modéré. La france avait introduit ce principe pour garantir un logement a un citoyen qui n’a pas les moyens de construire sa propre maison. Les clé etait disponible et les gens nécessiteux trouvait facilement un logement en attendant de voir mieux. Si cet étudiant trouvait un loyer chez l’OPGI et si l’OPGI n’a pas vendu par vrac les logements il ne serait pas dans une résidence soit d’être tué ou aussi entrain de vendre de la drogue et pousser les jeunes étudiantes a la débauche. Donc devant Dieu la responsabilité de ce meurtre est sur le dos du cercle d’alger qui est entrain de boucher les horizons aux algériens afin de mettre main basse sur les logements et obliger les algériens nécessiteux a payer es sommes faramineuses. C’est un cercle composé par des charognards et qui vous dit que les gens derrière ce cercle sont algeriens. jamais un algerien ne fait cela. On connait l’algérien, il est serte un peu désordonné et impulsif mais il reste Humain et émotif.
    On demande aux parents des étudiants de faire bloc et allez vers le directeurs de cités. Ils leurs impose une décision de justice qui va ouvrir une enquête sur l’application de la réglementation.
    ensuite le tour arrivera a l’OPGI le nid Satanique là ou Satan pond les œufs de vipère.

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00

Nombre de Visites :

  • 3 379
  • 8 381