Pourquoi jette-t-on le pain, dans les poubelles ? Par K.Benkhelouf

Pas une seule fois en passant devant les poubelles, l’on ne trouve des sachets remplis de pain, et en voyant cela, seul les personnes des  générations passées, exprimes une désolation devant ces actes incompréhensibles  et inadmissibles de certaines familles de notre société. En voyant cela, l’on vient à se remémorer les comportements de jadis, ou nos parents dans les premières éducations qu’ils nous promulguaient, c’était de terminer le morceau de pain, que l’on avait entre les mains au manger,  de ne jamais le  jeter. Ils nous recommandaient sans cesse de veiller à ne pas  écraser le bout de pain, jeté par d’autre dans la rue, mais de le récupérer, de l’embrasser et de le mettre dans un endroit élevé pour le protéger des risque d’être « malmené » par les passants inconscient de son importance. Ces indications, qui se sont stoppées chez beaucoup de personnes, n’a pas permis leur perpétuation au sein de certaines familles actuelle et c’est la raison pour laquelle que rare sont ceux, qui respecte la « sacralité » du pain.

Des comportements  de bon civisme que nous devons reprendre, en reconnaissance aux avertissements divins et à la sauvegarde de l’économie de notre pays, que nos citoyens doivent, prendre en considération pour ne pas gaspiller à tort et à travers du pain dans leurs familles et le soumettre au même titre que les ordures ménagères que l’on jette.

L’indignation exprimée, devant ces comportements inconcevables et étranges, en constatant ces abus à  jeter cette nourriture, n’écarte pas de  l’esprit que beaucoup de parents, ont oubliés ce geste sacré et ne l’on pas  transmit à leur progéniture, qui devenues parents à leur tour a continué négativement à agir sans se rendre compte de se qu’elle faisait.

Les éboueurs en ont fait un petit bizness, en récupérant  ce qu’ils ramassent près des bacs d’ordure et le revende aux collecteurs spécialisés du pain, qui à leur tour le revendent aux éleveurs. Ces derniers ont aussi par leur collecte du porte à porte, encouragés les familles à leur ramasser, le pain non consommé.

Alors, devant cet état de chose, l’on essais de s’imaginer les autres villes et les autres communes, ou le phénomène reflète la triste réalité du problème. Que peut-on faire pour s’en sortir ? L’étrange comportement  n’est pourtant  pas ancré dans notre histoire. Car en jetant  à la poubelle devant nos enfants,  nous  garantissons qu’ils feront les mêmes gestes.

Dans un autre  volet, nous saurons, que l’abandon des ménages à  faire du pain « maison » parceque le pain du boulanger est moins cher, parceque subventionné par l’État pour le mettre à portée de toutes les bourses, l’étrange phénomène a prit naissance. Alors on achète plus de baguettes que nécessaire pour ne pas « tomber en panne ». Et lorsqu’il y a surplus on le jette puisque cela ne coûte pas cher d’acheter chaque jour du pain croustillant. Et voila comment que pain se jette après aux ordures. Même  les vrais mendiant qui acceptaient qu’on leur donne du pain, on disparut, ceux qui reste exigent de l’argent, d’où prend naissance l’inquiétude, que si le pain n’est pas accepté par les mendiants, que si les ménages le  jettent, c’est que personne n’a faim. Pour autant, cela doit-il nous faire accepter l’inacceptable ? De voir nos poubelles remplies de pain ?

Aussi il est demandé aux comités de quartiers, aux associations caritatives et autres concernés de près ou de loin, de se pencher sur cet important  sujet, de faire campagne, contre le gaspillage abusif du pain, en commençant à réapprendre à nos enfants la valeur de cette nourriture du bon dieu.

Facebook Comments
13 mars 2018

le 13 mars 2018


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
13 mars 2018

Les commentaires sont fermés

Nombre de Visites :

  • 4 181
  • 7 803