Une première à l’UDL : Grève de faim illimitée entamée par un chef de département

L’information sur la mise à l’écart suivi de la grève de faim entamée par le chef de département de physique à la Faculté des sciences de l’Université Djilali Liabès de Sidi Bel-Abbes par décision du ministère de l’enseignement  supérieur et sur proposition, généralement, de ses responsables, ramenée par notre confrère de la version Arabe ,  a vite fait le tour de la ville et surtout les étudiants et organisations syndicales de la faculté en question  qui se sont regroupés en masse pour signifier leur sympathie au chef de département limogé pour des considérations de règlement de comptes disent ils. En effet, voilà plus de Trois ans que M. Amri Mohamed , puisque c’est de lui qu’il s’agit, exerce la fonction de chef de département de physique dans cette faculté des sciences , par arrêté ministériel jusqu’à ce jour où il vient d’être notifié par décision de son écartement du poste qu’il occupe au profit d’une autre personne et cela n’a pas été de son gout  qui voit ici une forme de sanction et vengeance déguisées  contre ce qui s’est passé ces derniers temps dans cette faculté et surtout son refus de suivre une « certaine démarche » préconisée par sa hiérarchie signale-t-il.Tout récemment,il est fait d’une grogne des étudiants qui a été signalée  par notre confrère BAI en arabe contre ce qu’ils ont désigné comme  tapage nocturne et  scènes indignes de quelques étudiants qui ont eu l’aval de l’administration pour fêter et célébrer une soirée alors que leurs compères étaient en plein période d’examen et c’est probablement la goutte qui a fait déborder ce mécontentement de l’administration.Le chef de département a entamé une grève de faim  illimitée dans son propre département contre ce qu’il qualifie de décision arbitraire par la tutelle  et entend aller jusqu’au bout avec  cette grève de faim  jusqu’à ce qu’il obtienne gain de cause,  les associations estudiantines ont réagi rapidement en guise de  solidarité avec le chef de département,ce qui va surement envenimer davantage la situation si aucune solution à l’amiable ne sera dégagée dans cette faculté au cours des prochaines journées.


le 19 avril 2012


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.

1 Commentaire pour “Une première à l’UDL : Grève de faim illimitée entamée par un chef de département”

  1. Abassia

    Voici une fable de LA FONTAINE (Le Loup et l’Agneau) qui sied bien à cette situation déplorable et lamentable que vit , de nouveau, l’université de SBA:

    La raison du plus fort est toujours la meilleure :
    Nous allons la montrer tout à l’heure.
    Un « Chef de Departement » se désaltérait
    Dans le courant d’une onde « pas si » pure.
    Un Loup « engourdi sur son koursi » survient à jeun qui cherchait aventure,
    Et que « l’abus d’autorité », en ces lieux attirait.
    Qui te rend si hardi de troubler mon breuvage ?
    Dit cet animal plein de rage :
    Tu seras châtié de ta témérité.
    - Sire, répond le « Chef de Departement », que votre Majesté
    Ne se mette pas en colère ;
    Mais plutôt qu’elle considère
    Que je me vas « exerçant ma fonction »
    Dans le courant,
    Plus de vingt pas au-dessous d’Elle,
    Et que par conséquent, en aucune façon,
    Je ne puis troubler sa boisson.
    - Tu la troubles, reprit cette bête « nauséabonde » et cruelle,
    Et je sais que de moi tu médis l’an passé.
    - Comment l’aurais-je fait si je n’étais pas né ?
    Reprit le « chef de département », « j’apprends encore » de ma mère.
    - Si ce n’est toi, c’est donc ton frère.
    - Je n’en ai point. – C’est donc quelqu’un des tiens :
    Car vous ne m’épargnez guère,
    Vous, vos bergers, et vos chiens.
    On me l’a dit : il faut que je me venge.
    Là-dessus, au fond des forêts
    Le Loup l’emporte, et puis le mange,
    Sans autre forme de procès.

    ET OUI, voilà ce qui arrive à celui qui ose déranger ceux qui ne travaillent pas correctement pas en leur demandant de justifier leur absentéisme chronique.
    Courage, courage, monsieur car dans notre cher pays, le seul moyen de revendiquer ses droits, c’est la violence physique soit sur soi comme la grève de la faim ou le suicide , soit en détruisant tout ce qui vous entoure.
    Vous avez choisi de vous détruire, dommage car vous laisserez après vous encore des loups qui mangeront encore et encore le peu d’honnêtes universitaires qui restent.

Les commentaires sont fermés

Les Archives de Bel-Abbes.info

Archives

août 2014
D L Ma Me J V S
« juil    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

TRAIN

وصوول اقلاع
ORAN - SBA
17h15 18h38
07h35 08h58 (*)
12h50 14h05 (*)
16h30 17h50 (*)
20h00 21h15 (**)
(*) vers Tlemcen
(**) vers Bechar

SBA - ORAN
06h15 07h31

06h50 08h09
11h30 12h49
16h30 18h57
ORAN ALGER
06h25 11h30
08h00 12h00(*)
12h30 17h36
15h00 19h00(*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h25 11h30
08h00 12h00(*)
12h30 17h36
15h00 19h00(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h15 08h14
09h30 10h34
15h05 16h05
ORAN - CHLEF
16h40 19h13
CHLEF - ORAN
04h30 07h15
ORAN - BECHAR
20h0 0 05h50
BECHAR - ORAN
20h25 16h16