Actualités : TRAFIC DE CARBURANT AUX FRONTIÈRES OUEST

 

 

Reportage réalisé par Mehdi Mehenni
Tlemcen. 22 janvier 2012. Il est 14h30. A l’entrée de la ville, une impressionnante file de véhicules se dresse devant une station-service. Le carburant ! Naftal approvisionne mensuellement cette wilaya d’environ 55 millions de litres entre mazout et essence. Les services de la Gendarmerie nationale de Tlemcen ont saisi durant l’année 2011 plus d’un million de litres destiné à traverser les frontières. Il s’agit là des quantités récupérées au niveau d’une seule wilaya et par un seul corps de sécurité. Ce qui transite réellement reste inestimable.
En cette journée ensoleillée de la fin du premier mois de l’an 2012, la population locale semblait profondément absorbée dans son œuvre légendaire. Faire le plein de carburant, le vider dans des jerricanes et revenir à la station-service pour remplir le réservoir. Les frontières ouest restent très difficiles à surveiller. Dispositif sur dispositif, pourtant le carburant algérien transite vers le voisin de l’Ouest. Même si la mobilisation et les prises opérées par les gardes frontières sont quasi-quotidiennes. Mais le Maroc aspire sans arrêt et surtout paie bien ! Le trafic de carburant rapporte plus que toute autre activité et les stations-services à Tlemcen décrochent toujours les pistolets des pompes plus tôt que prévu.
Réservoirs à sec !
«Faut-t-il faire en sorte que chaque véhicule fasse une seule fois le plein par jour pour empêcher les contrebandiers de vider les puits de leur essence», dira un observateur de la scène. Difficile à réaliser sachant qu’une fois le réservoir vidé, le contrebandier cible une autre station-service pour refaire le plein, en changeant de conducteur, histoire de faire diversion et ne pas attirer l’attention. C’est toute une stratégie, voire une doctrine, tant que le trafic de carburant permet de faire fortune. Il y a de jeunes gens de la région qui n’ont que ça à faire pendant toute leur vie. Ils ne connaissent pas d’autres moyens pour survivre ! Le chômage dans ces localités fait rage et l’agriculture, en dépit des milliers d’hectares de terres fertiles, n’est pas développée. La contrebande explose ! Derrière la façade d’une capitale de la culture islamique et des festivités à gros sous, se cache la plaque tournante du trafic en tous genres. Une triste réalité qui résulte de la misère des uns et d’un manque de vision flagrant des autres. A chacun ses priorités ! Les jeunes gens sans emploi de la région semblent avoir choisi la leur. Mais il y a le Maroc. Il accueille à bras ouverts les milliers de litres de carburant pompés des réservoirs d’Algérie. Un argent réinvesti dans l’achat de drogue acheminée dans le pays. Carburant contre drogue. Qui dit mieux ? Lundi 23 janvier 2012. Il est 10h30 et comme de coutume, les stations-services de Tlemcen sont prises d’assaut. Le wali aurait instruit les propriétaires des stations-services de ne pas dépasser les 40 litres pour chaque véhicule léger et 180 litres pour les camions. Une mesure qui ne semble pas trop mettre les contrebandiers dans l’embarras. Car à vrai dire ils font le tour de toutes les stations de services. 40 litres par-ci, 40 litres par là. Naftal approvisionne mensuellement cette wilaya de 17 millions et 29 000 d’essence et de 38 millions et 168 000 l de mazout. Les unités du groupement territorial de la Gendarmerie nationale de Tlemcen ont procédé durant l’année 2011 à la saisie de 404 943 d’essence et de 653 184 l de mazout, ainsi que 512 855 jerricanes en plastique. Il s’agit là, bien entendu, des saisies opérées au niveau d’une seule wilaya et par un seul corps de sécurité.
Les gendarmes traquent les dépôts de stockage
Limiter l’approvisionnement des véhicules en carburant, suivant l’instruction du wali de Tlemcen, reste difficile à faire, tant que des complicités existent au niveau de certaines stations-services. Des autochtones de la région affirment que des propriétaires de stations-services sont pleinement engagés dans le trafic de carburant aux frontières. Les unités du groupement territorial de la gendarmerie de Tlemcen qui ont, par le passé, mis la main sur des propriétaires de stations-services indélicats, suivent actuellement de très près ce dossier et veillent à l’application de l’instruction du premier magistrat de la wilaya. D’ailleurs, 300 véhicules légers, 3 camions et 350… bourricots ont été interceptés aux frontières par les gendarmes au cours de l’année 2011. Le plus gros impliqué dans le trafic de carburant. Mais le plus grand défi à relever reste la localisation des dépôts de stockage de carburant aux frontières. Les contrebandiers qui font le plein dans les stations-services mettent leurs litres de carburant dans des jerricanes bien mises à l’abri dans des dépôts situés près des frontières. Mais le péril réside justement dans la proximité de ces dépôts des villages limitrophes, mettant la vie des familles qui y résident en danger, en cas d’incendie. Combien de contrebandiers ont d’ailleurs mis le feu dans leurs dépôts pour faire disparaître les preuves, mettant ainsi le voisinage en danger de mort. Les éléments de la gendarmerie de Tlemcen ont réussi durant l’année 2011 à mettre la main sur plus de 15 dépôts d’une capacité de stockage allant de 15 000 à 5 000 litres de carburant.
M. M. (Le soir d’algerie)


le 24 janvier 2012


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
24 janvier 2012

2 Commentaires pour “Actualités : TRAFIC DE CARBURANT AUX FRONTIÈRES OUEST”

  1. hakim

    On ne peut comparer l’incomparable ne dit-on pas qui se ressemble,s’assemble? Nous ne évoluerons jamais quoi qu’il arrive,avec nos fourberies,on biaise à tous les niveaux,et tout ce qu’on projette est au dessus de la ceinture,ni foi ni loi,c’est dans nos gènes.
    Le pays en soi est trafiquer de fond en comble,pas d’institutions digne de ce nom pas de gens compétents en commençont par la”Cime”,Pays riche et nous vivons pire que des gueux,dans une atmosphère l’une des plus excécrable, tout le monde donne des ordres,et tout le monde est chef;une anecdote un chef de service au niveau de la mairie porte sur lui le tampon pour égaliser des documments officiels par peur de falsifications,il le porte sur lui la confiance règne naturellement il protège ses arriérés et quand je lui ai posé la question(pourquoi)il m’a répondu tout de go je n’ai pas envie d’aller en taule la plus part du personnel est
    manichéens/Nes tout le monde se plaint de tout le monde,et chaque citoyen/nes pense qu’il est meilleurs que son prochain,pendant ce temps tout s’écroule à tous les niveaux comme un chateau de cartes.On est dans une habituation à faire perdre le nord pas du tout crédible pour un sous à quand la calmité?À quand est-ce (l’Eudémonisme)? peut-être quand le soleil fleuriera.

  2. Mourad

    De grace..ne parlez pas de hallabas, de chômeurs, etc..parlez de Harkis des temps modernes..prlez de traitres à la nation, de personnes surtout soucieuse de gagner vite et sans efforts beaucoup d’argent..Pourquoi ne travaillent ils pas la terre par exemple ?..Non l’appat du gain facile sur le dos d’un pays tout entier..Il faut être sans pitié avec ces pilleurs de richesses nationales..Faites nous un reportage sur des marocains qui nous livrent de la matière premiere de qualité ? Il n’y en a pas..car les services du makzen veillent et surtout les marocains ont une plus haute estime de leur pays..alors nous on a des beggars qui livrent de l’essence contre de la friperie, de l’alcool, zetla,etc..du jamais vu en termes d’abrutissement..Il faut tirer à vue, dechoir de la nationalité et expulser ces harkis des temps modernes…envoyons les au Maroc, on verra comment ils se debrouilleront !

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00