Sa particularité demeure dans sa première depuis que la doyenne des communes de la MAKERA était une simple bourgade d’une centaine d’habitant. Jamais, au plus grand malheur de cette petite société isolée par le manque de planification flagrant et une succession de prévaricateurs réticents, n’a connu de pareilles activités culturelles ou ayant trait au ‘’renouement’’ avec la jeunesse plongée dans la consommation des boissons alcoolisées et les drogues de toute nature.

À la bibliothèque de la commune, un nouveau souffle vient d’aviver l’enceinte qui chômait depuis son inauguration. Il a fallut que mademoiselle BENBAKRETI AMINA vice présidente de l’APC plus tutoyée par les habitants par le surnom ‘’NINA’’ s’associe aux idées créatives de l’association MANARA de l’art et de la littérature représentée par son vice président le dynamique et talentueux poète du ‘’chi3r el malhoun’’ Mr KELKAL YAMANI faisant équipe avec Mr BENTAYEB Med coordinateur de la commission nationale de défense contre les fléaux sociaux bureau de SIDI ALI BEN YOUB.

Ainsi, l’ambiance nouvelle de son genre renvoyait une disposition inconditionnelle de la jeunesse d’entreprendre la conduite nécessaire pourvue qu’elle soit orientée et assistée, qu’on lui ouvre les portes du dialogue et mettre à sa disposition les differentes structures qui rassemblent les jeunes pour des objectifs d’intérêt général et les sauvés des nuisances des fléaux sociaux qui se propagent dans ce milieu dans une étrange indulgente discrétion.

Les lauréats des trois cycles accompagnés de leurs parents et membres de familles ont vu partagé leur joie festive par un grand nombre de citoyens venus remplir la salle réservée à cet effet. L’initiative qui donna l’aspect d’un grand événement de changement de cap vers un horizon meilleur a été célébrée à grand cœur par cette frange assoiffée de changer son quotidien routinier vide de toute activité culturelle, sportive ou associative.

Des cadeaux ont été distribués à 22 lauréats fortunés à l’épreuve du BAC, 93 élèves de l’établissement scolaire KOBANE SLIMANE ont été aussi récompensés pour avoir réussi l’épreuve du cycle moyen (BEM). Les élèves du primaire et même les nouveaux IMAMS qui sont encore en formation dans les écoles coraniques du chef lieu de la commune, des localités de Dar El Beida, Douar Ouled Abid et  Douar Ouled Bendida ont eux aussi reçu des cadeaux en guise d’encouragement et signe d’un nouvel élan de réconciliation.

La femme de fer Mademoiselle BENBARETI AMINA vice présidente de l’APC, à qui revient tout le mérite de ce réveil, que l’on avait rencontré sur les lieux a exprimé son désire et sa détermination à œuvrer sans relâche à défendre cette cause. Elle fut vivement saluée par la foule cette nuit de veille de l’Aïd El Fitr.

Les citoyens ont exprimé leur grande satisfaction vis-à-vis cette initiative qui a causé une vive allégresse. Elle va devoir ouvrir l’appétit à la jeunesse qui n’avait aucun repère d’entreprendre de nouvelles conduites. Les jeunes vont apprendre à communiquer par la création d’associations et ainsi contribuer à rendre avec usure pour le développement de leur commune.

La volonté amorphe de la majorité des élus, l’absence affreuse de moyens de distraction dans la commune ainsi que le manque de confiance conjugués à la fastidieuse déscolarisation précoce des enfants renforcent les fléaux sociaux devenus quand à eux plus facile à y adhérer.

Pour cela, l’initiative n’était pas limitée à la seule vision d’honorer les lauréats pour leur réussite, c’était d’impliquer le citoyen dans le développement de la commune. En parler alors était plutôt amorcer ce lien permettant une parcimonie qui comblera le déficit relationnel.

Elle avait d’une autre part un impacte adjuvant et euphorique plus profond, il contribue à combattre l’ostracisme et redonner de l’espoir à la jeunesse par la considération par ses élus, lui épargner les supplices du vide qui aboutissent au contacte incontournable des fléaux sociaux et lui indiquer les vrais repères d’une société solide, instruite  et bien construite.

Djillali Toumi