DU MALI, LE SERVAL NOUS SALUE BIEN !

La chronique relative au  « le serval et le chameau »  a fait réagir  nerveusement  « l’Indépendant», un journal de Bamako, qui a montré à quel point les Maliens ont développé de l’inimitié contre nous. Dans un article au vitriol, l’auteur usant de pointes d’ironie dans un duel imaginé entre le serval et le chameau, accable  le Peuple algérien, et accuse le Gouvernement d’avoir non seulement abandonné le Mali, mais d’avoir permis son occupation par les terroristes.

Commentant la chronique, l’auteur commence son article par une introduction ironique sur la liberté de la presse :

 « J’ai lu quelque part dans la presse électronique algérienne autorisée (le contrôle de la presse dans ce pays semble être strict) que le Serval, allusion faite à l’opération Serval au Mali, est un petit animal qui passe le plus clair de son temps à urinerIl pourrait même uriner 30 fois par jour  afin de marquer son territoire. Comme pour dire que la France en intervenant au Mali, ne fait pas autrement que marquer son territoire.   Voilà ce que l’on pense de nous dans ce pays que l’on a toujours considéré comme ami et frère sur qui on peut compter en cas de difficulté. »

Et de développer la thèse que le Pouvoir en Algérie reste rétrograde par rapport au développement que connait le monde arabo-musulman et…. Africain

« Cette mentalité d’une classe politique dépassée qui date des années 1960 (hormis l’Algérie et le Zimbabwe la classe politique de tous les pays africains a été renouvelée parfois plusieurs fois) ne doit pas nous surprendre. Notre grand  voisin  a-t-il réagi quand la Tunisie bouillonnait ou quand la Libye se cherchait ou pire quand une horde de sauvages, de démons assoiffés de sang traversaient gaillardement son territoire avec armes et bagages pour gagner le Mali ?  Que non ! Que non !  C’est dommage que ce pays que les africains ont porté dans leur cœur un certain moment de notre histoire commune ne répond plus au grand rendez-vous de notre devenir commun. »

Le journaliste usant de la carotte et du bâton (est-ce du au complexe réel par rapport à l’Algérie ?) ose espérer qu’il y ait un changement d’attitude pour un intérêt mutuel

« Reste à espérer que l’opération Serval crée un électrochoc moral chez ce géant qui feint d’ignorer qu’aujourd’hui le monde est un village planétaire. Et qu’il est illusoire de penser qu’on peut être en sécurité en s’enfermant dans un cocon  pendant que le feu est chez le voisin. »

Enfin, le plus « croustillant »  est laissé à la conclusion, où une intelligente mais non moins machiavélique comparaison est tentée entre le Serval et le chameau ,  et « cerise sur le gâteau, »  l’auteur se permet au passage une insulte de bas échelle à l’encontre du Peuple Algérien, le comparant au chameau qu’il juge méchant, jaloux, rancunier…..

« Pour revenir au Serval, je rappelle que ce petit animal appelé aussi chat sauvage des savanes africaines appartient à la famille des félidés, il est connu pour sa grâce  avec une robe tachetée, son intelligence et son courage. Malgré sa petite taille (il ne mesure pas plus de 90 cm) il n’hésite pas à s’attaquer aux chameaux qui violent  son territoire. Sa stratégie consiste à leur couper les jarrets puis à se régaler de leurs bosses.  Cela arrive très souvent. Ce n’est certainement pas un hasard si  l’intervention française porte le nom de cet animal parce qu’il y a des chameaux à terrasser chez nous et à côté. Ce grand animal difforme, disgracieux, ténébreux, méchant, rancunier et jaloux, comme qui diraient certains voisins. »

En aurait « sportivement » et avec grand fair-play  accepté  la « riposte » d’Aliou MAIGA, s’il n’était pas retombé dans les travers du colonisé complexé, alors que la chronique  n’avait en aucun cas fait allusion ni au Mali, ni aux Maliens, mais beaucoup plus à la position ambiguë de l’Algérie concernant les évènements du Sahel, en s’extasiant en fin d’article :

« Je propose que le Serval soit inscrit sur la liste des animaux à protéger si ce n’est déjà le cas, et que le Mali érige un monument pour ce sympathique animal.

Vive la France, vive le Serval. »

Dommage ! Dommage que ce journal Bamakois  -article repris d’ailleurs par la quasi-totalité de la presse malienne –  trouve l’énergie de s’ériger en avocat de la France, alors qu’elle n’était même pas ciblée. Dommage que ce journal fournisse l’alibi à des gouvernements successifs du Mali qui s’enlisent dans la corruption  initiée par les trafiquants d’armes, de drogue et terrorisme.

djillali@bel-abbes.info


le 09 février 2013


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
09 février 2013

3 Commentaires pour “DU MALI, LE SERVAL NOUS SALUE BIEN !”

  1. le cygne

    Là, je dois reconnaitre que Sourire m’a agréablement surprise…!!! Surtout quand il nous assure “que tous les violons de la discorde sont réglés sur le même La et la partition est executée par des marionnettes qui se découplent comme des poupées gigognes.” ceux là mêmes que moi je qualifie de manchots, d’Oursons en peluche et de cachalots, car cela dépend de la plaque tectonique sur laquelle ils se trouvent…….Des maillons faibles de la chaîne humaine qui pour une poignée de dollars sont capables d’allumer le feu…Il suffira d’une étincelle pour faire danser les diables qui n’attendent que ça,les Requins Tigres qui aiment nager dans les eaux troubles et les Baleines Bleues -Reines des océans- qui n’hésitent pas à réaliser des pirouettes à 360° pour prendre leurs proies au dépourvu..!!Elles ont développé différentes stratégies de recherche et de prise de nourriture pour éviter toute diète…..!!!
    Il faut reconnaître que le Chameau à deux bosses avant la crise du Mali, est dans une position très inconfortable… Il doit habilement et à tout prix éviter d’être pris entre les fanons de la Baleine Bleue et les dents du Requin Tigre……Pour cela, il a des réserves énergétiques dans sa bosse et possède également de remarquables mécanismes d’adaptation à la déshydratation…..!!!
    C’est vrai que la crise en Syrie à brouillé un peu les cartes et a pris plus de temps que prévu…..mais il ne faut pas perdre ce temps précieux à rester dans l’expectatif politique et diplomatique…etc..!!!!
    Maintenant que tout le monde sait que les terroristes teintés en vert pour l’occasion sont à la solde de la CIA et que le Serval sentant sa mort prochaine au sahel a préféré réagir vite et “seul” comme un néocolonisateur qui n’a jamais eu l’intention de lâcher ces ex-colonies…Sa survie est en jeu surtout avec la crise économique mondiale. Dommage pour les peuples africains qui malgré la richesse de leur continent, n’arrivent toujours pas à se débarrasser de ces servals qui les pillent et les maintiennent toujours au niveau zéro…pour qu’ils ne puissent pas faire la différence……!!!!!! Plus encore, pour leur faire croire qu’ils sont leurs sauveurs du BOULOULOU qu’ils ont eux même fabriqué…!!! Et ces Journalistes collabos qui me rappellent nos harkis, nos Caïds,nos traitres osent jouer le sale jeu des servals pour ramasser quelques sous de la honte et du déshonneur…
    Au fait Hizb França existe même au Mali…..?! chose tout à fait normal….!
    Les dirigeants de notre pays doivent garder la tête froide, car l’Algérie n’a pas le droit de faire un faux pas qui lui serait fatal…..Ni les Sionistes par adoption ni les sionistes authentiques ne lui seraient d’un grand salut….!!! Au contraire, ils sont tous Kif Kif….”Ki EL Hamma Ki Ra3ada”…..!!! Seuls leurs intérêts comptent; ils sont prêt à nous enfoncer dans la boue pour satisfaire leurs instincts bestiaux et appliquer leurs stratégies à la C….!!!! Rappelons nous “The Clash of Civilizations and the Remaking of World Order” paru en 1996 et développant une thèse qu’il avait déjà exprimée en 1993 dans un article paru dans la revue Foreign Affairs, est devenu une référence obligée depuis le 11 septembre 2001…! Qui d’après vous est le commanditaire de la destruction des Tours et pourquoi??? Eh oui! ça été le début du Clash of civilizations..Pour ce “grand Clash” il fallait un “big Crash”…!!!! A bon entendeur salut..!!!
    Il est temps que le Chameau se transforme en Autruche pour mettre sa tête dans le sable….ce n’est pas parce qu’il a peur……mais nous savons tous, pourquoi l’Autruche plonge sa tête dans le sable mouvant et brûlant…!!!
    Quant aux fennecs, ils doivent nous démontrer Ô combien ils sont de redoutables chasseurs rusés et véloces…sans glisser sur le sable….!
    Sourire, l’heure est grave…..!!!! Pourvu que la foule ne trahisse pas le peuple….!!!

  2. Smiley

    Salam Si Djillali et alf mabrouk pour ‘votre promotion’ dans le cercle de la presse électronique autorisée!
    Plaisanterie à part, je pense qu’il faut se réjouir d’être lu (parfois mal lu et mal compris) autant localement qu’à l’Etranger.L’enfant SBAI est devenu un bel adulte médiatique!
    Ce papier, toutefois, n’est que le dernier avatar d’une campagne anti-Algérie, constante et planifiée de longue date. Les grosses ficelles de la menace terroriste sont trop grosses et conduisent toutes vers l’Africom du général Ham Carter et traduisent la volonté d’impliquer l’Algérie militairement et diplomatiquement, lui créer d’autres fronts que ceux du redressement national et du bien-être de son peuple.
    Je peux vous assurer que tous les violons de la discorde sont réglés sur le même La et la partition est executée par des marionnettes qui se découplent comme des poupées gigognes.
    L’Indépendant de Bamako pouurait-il expliquer comment 3000 ‘terros’ pouvaient prendre le contrôle d’une ville dépassant le million d’âmes?
    Pourrait-il rendre compte des fusillades entre les ‘berets vets et rouges’ de son armée et indiquer que le capitaine putchiste Sanogo était régulièrement en formation dans le camp de formation des Marines en Virginie.Et que sa formation continue se poursuivait au Maroc.( Toutes ces sources sont ouvertes et vérifiables par tous!)
    Au Congo, pays menacé par la partition, la guerre civile et la famine malgré les immenses richesses, Le quotidien le ‘KONGO TIMES’ accorde libéralement son espace à un ‘expert’ marocain, Farid Mhbeni pour pourfendre l’Algérie et lui reprocher de :’s’opposer à donner au Maroc sa place dans la lutte contre le terrorisme’.Et a établir une symétrie entre le Polisario, mouvement révolutionnaire pour l’indépendance et les groupes terroristes.
    Maroc-Hebdo , bien connu pour son inimitié envers l’Algérie fait désormais jonction avec des Maliens adeptes du retour permanent de la France en Afrique pour continuer à attiser le sentiment anti-Algérien.Les plateaux télé héxagonaux sont particulièrement friands de jeunes maliennes se présentant comme chercheuses et déversant leurs diatribes contre l’Algérie, et présentant ce pays comme le fomenteur des troubles.
    Ces idiots utiles qui donnent à la France, puissance moyenne du XXIème siècle un statut qu’elle n’a plus, font semblant d’ignorer qu’elle n’est qu’un executant de la stratégie atlantistite que nous pouvons résumer sommairement.
    Donner à l’Arabie Saoudite et aux pays du Golfe l’assurance de se maintenir contre les révolutions populaires.
    Donner toute la couverture médiatique orientée en Syrie et se taire sur Bahrein.
    Adopter; à l’instar d’Israel, la stratégie des éliminations extra-judiciaires ciblées et les attaques préventives en violation du droit international.
    Garder un contrôle absolu sur le Golfe Persique.
    Appliquer les recettes des ‘révolutions colorisées’ de l’Europe de l’Est pour amener au pouvoir des régimes négateurs de liberté mais garants du bradage de leurs ressources, et sous tutelle politique.
    Faire de la religion l’enjeu identitaire premier pour avancer masqué.
    Ne pas admettre que le crime de l’agression contre l’Irak est du au premier scud lancé en direction de Tel Aviv et nier que ce pays décomposé et ravagé n’existe plus et ne présente plus aucune menace.
    Pousser l’Algérie à la faute de l’INGERENCE.En flattant son expertise dans la lutte contre le térrorisme.
    En laissant entendre qu’elle manipule les groupes terroristes pour des gains domestiques.
    En lui prêtant des veilléités de puissance régionale.
    C’est le moment d’ouvrir tout grand les yeux!
    Tout cela suffit à désigner l’Algérie comme cible. Le plus grand crime contre notre pays serait de lui faire épouser une stratégie d’engagement et lui faire admettre de se réfugier derrière le rempart et bouclier de l’Oncle Sam pour préserver l’avenir politique, non de l’Algérie, mais de quelques dirigeants.
    De l’ancien ‘Front du Refus’ contre le fait accompli de l’occupation et du martyre de la Palestine, seules la Syrie et l’Algérie restaient à neutraliser. A défaut de parvenir à la gangrener de l’intérieur par de nouvelles guerres civiles que des idiots inutiles seront prêts à mener.
    Tous les chemins ne mènent plus à Rome, mais à L’Africom!

  3. omega

    Epique époque !

    Voilà, de la part de ce journaliste malien, une réaction qui tient de l’amphigouri et qui relève plus du dépit que du bon sens, surtout lorsque l’on sait que l’Algérie a toujours été le voisin et l’allié naturel de ce pays auquel il est lié par l’histoire et la culture!

    Comment proférer de tels griefs qui témoignent d’une bien belle et flagrante ingratitude à l’encontre d’un pays, l’Algérie, qui a toujours entretenu des relations amicales et de coopération privilégiée avec un pays frère, le Mali, et qui au plus fort du terrorisme sur son propre sol pendant la décennie noire, alors que la plupart des pays « voisins et amis » étaient aveugles, sourds et muets à sa propre tourmente qui la prenait à la tête, n’a jamais perdu de vue que ses pieds étaient solidement enracinés dans cette partie de la terre d’Afrique, en manifestant sa solidarité bénévole au règlement des problèmes internes que connaissait dans le même temps l’Etat malien?

    Souvenons nous que notre pays, isolé et livré à lui-même dans les années quatre vingt dix, s’est porté à plusieurs reprises au secours du Mali en proie à une guerre intestine en apportant son concours désintéressé à une médiation à ce conflit larvé qui menaçait déjà de déstabiliser la région, puis ses bons offices à l’arrêt de la guerre et au règlement pacifique des « rebellions » à travers les négociations et les accords de 1992 au Mali, en 1995 au Niger, et plus récemment encore avec les accords de paix de 2006 à Alger.

    Mais en vain. Les protagonistes à ce conflit au Mali ont préféré la voie belliqueuse et les sentiers de l’incertitude à l’approche pacifique et souveraine de leurs problèmes, ce qui allait fatalement ouvrir le champ aux affrontements internes et à l’ingérence étrangère, aux retombées régionales incommensurables, nonobstant les dommages collatéraux qui ne manqueront pas de se produire bien après le départ des initiateurs de cette fameuse opération Serval. L’avenir ne manquera pas de nous instruire sur les conséquences prévisibles de ce coup de force.

    Ce que l’on retiendra aussi de cette guerre, ce sont les images qui nous sont parvenues ces derniers temps du Mali , images d’une population accueillant sans retenue aucune son ancien colonisateur en « providentiel libérateur », qui restera en tout état de cause cette puissance étrangère néo-colonisatrice à la recherche de ressources stratégiques soigneusement balisées et territorialement verrouillées pour sa survie, malgré les arguments humanitaires et « civilisationnels» endossés pour la circonstance .

    Et ces images dérangeantes nous ont choqués, nous Algériens, parce qu’elles sont en rupture avec la perception que le peuple algérien a toujours eue du peuple malien, image d’un pays traditionnellement uni et foncièrement engagé dans son combat pour la décolonisation et à l’émancipation des peuples, et qui nous amène à nous interroger si le Mali , à travers toutes ses composantes politiques et ethniques, n’a pas mesuré à sa juste valeur le prix des Indépendances chèrement acquises, au prix du sang et des larmes, sur tout le continent africain, dont la sienne vis-à-vis de la France.

    Pour le reste, quant à élever un monument en l’honneur du Serval et de sa symbolique, et malgré tout le profond respect dû à cet animal, ce ne serait qu’élever une stèle à la gloire de la bêtise et de l’inconscience.

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00