Hafid Senhadri, un enfant de la ville engagé pour la République

Porte-parole du Conseil national de sauvegarde de l’Algérie (CNSA), Hafid Senhadri fait partie d’une longue liste d’intellectuels assassinés par les terroristes durant la décennie noire.

Il a été victime d’un attentat terroriste le 14 mars 1993. L’attentat a été perpétré dans la cage d’escalier de l’immeuble où il habitait à Kouba et devait décéder 4 jours plus tard. Aujourd’hui, sa famille veut juste entretenir la mémoire d’«un homme engagé pour la sauvegarde de la République». C’était effectivement lui qui, le 26 décembre 1991, a annoncé en direct à la télévision la naissance du fameux Comité dont faisaient partie Abdelhak Benhamouda et tant d’autres figures opposées à la poursuite du processus électoral car représentant une menace pour la liberté.

«Cela fait 21 ans qu’il nous a quitté mais son image reste vivace dans mes souvenirs», indique sa sœur, Samira Senhadri, médecin du secteur de la santé publique à Oran.  Natif de Sidi Bel Abbès, c’est à Oran qu’il fait sa scolarité avant de s’installer à Alger d’abord pour poursuivre des études en sciences politiques entre 1973 et 1977.  S’ensuit un passage à la radio chaîne III, quelques postes au sein d’entreprises publiques et une carrière dans la Fonction publique où il termine directeur de cabinet au ministère de la Formation professionnelle. D’ailleurs, un centre de formation porte aujourd’hui son nom à Bouira.

Hafid Senhadri a été aussi le premier responsable de l’Association nationale des cadres de l’administration publique (ANCAP), une organisation née dans le sillage de l’ouverture du champ politique opéré en 1989 mais dont la mission a été justement de «baliser les missions du service public et préserver les droits des citoyens contre le risque d’une utilisation partisane des pouvoirs administratifs», note A. Benfodda, ancien journaliste à Alger Républicain. Avec la venue de Mohamed Boudiaf et sa vision favorable à un rajeunissement qualitatif de la classe politique, Hafid Senhadri s’impliquera totalement dans le projet inabouti du rassemblement patriotique national (RPN).

Membre du Conseil Consultatif (Parlement provisoire) durant cette période, il a  eu à représenter l’Algérie dans une rencontre de parlementaires arabes en Jordanie. Attaché au quartier où il a grandi à Oran, nombre de ses anciens voisins ont assisté à son enterrement le 19 mars 1993. Il avait à peine 37 ans.

Djamel Benachour

le 17 mars 2014


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
17 mars 2014

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00