La Troïka sème le chaos au moyen orient

Celui qui donne des coups recevra des coups proverbe
La résistance que l’occident qualifie de « l’axe du mal » se compose de l’Irak, la Syrie le Hizb Allah, le Hamas et l’Iran que les « pétrocraties » désignent de « croissant chiite ».
La présentation sommaire selon mon approche amateurisme de l’histoire récente des principaux acteurs du dernier set du match géopolitique est en cours.

L’alliance indéfectible et stratégique qui unit les Etats-Unis à son 51ème Etat israélien. L’administration US acquiesce par sa position de force unipolaire à l’entité sioniste qui a fait des massacres et crimes de guerre et ce depuis plus de 60 ans sans aucune inquiétude ni crainte du lendemain, car la force mère US exprime la règle de droit et efface toute moralité d’action de fait.
D’autre part le salamalec US et la vénération de l’occident pour les monarchies du golfe (pétrocratie) sachant que l’Arabie saoudite et le Qatar sont les plus rétrogrades du monde musulman en matière de droit de l’homme et de régime claustré. Le premier a enfanté le wahhabisme obscurantiste dont sont issues : ALQaeida-Daech-Al Nosra et d’autres cellules qui sont devenus des outils de l’impérialisme américain financés par ces « pétrocraties » et le second ( Qatar) a nourri les frères musulmans.
Depuis la première guerre du Golfe, les pétromonarchies n’ont jamais délaissé leurs références islamiques et n’ont jamais renoncé de cette soumission forcé aux intérêts politico-économiques américains. Aujourd’hui, sous le joug de l’oncle Sam, la promiscuité de ces pétromonarchies avec Israël est flagrante, elle est très mal perçue par la rue arabe en générale.
La rue arabe et musulmane devant le problème de l’injustice flagrante de la Palestine, et ses positions (anti-israéliennes, anti-américaines) sont à l’opposé de ses pétromonarchies qui se soumettent aux dictat US avec une docilité inouie.
L’Iran s’affirment solidement, le fait que pendant sa révolution, l’Iran avait chassé Israël de son champs géopolitique et a ouvert son lieu diplomatique aux palestiniens, la révolution iranienne a une référence religieuse plus convaincante et pragmatique malgré le fossé qui sépare les branches sunnites et chiites de l’Islam que le wahabbisme met en exerce pour une réelle division de la nation musulmane.
Par conséquent, la guerre Iran –Irak, le printemps arabe étaient pour contourner et étrangler l’Iran et enfin laisser le champ libre pour la mise en place de la nouvelle géographie avec une nouvelle distribution de la population groupée en ethnie et confession qui permettra à Israël de se déclarer par son éventuel nouveau statut d’état juif et donc « peuple choisi ».
La déstabilisation du régime alaouite de Bachar al-Assad était un préalable dont le printemps arabe n’a pas trouvé la saison propice. L’institution onusienne pèse de tout son poids pour condamner le régime syrien et proteste vivement devant les abus de l’armée syrienne, heureusement les deux fameux vetos ont fait un obstacle à leur démarche. La troïka( USA-occident et Israël) avait toujours soutenue les dictateurs et les despotes arabes, ce printemps dit arabe les a mis sur la vague des causes nobles pour nous insinuer qu’ ils ont de bonnes intentions .Le cynisme de cette troïka a conspiré le soulèvement des populations arabes via la révolution soutenu par l’occident( moteur BHL).
Ce qui a favorisé la naissance et la cristallisation de l’axe Riyad-Tel-Aviv puisque, instinctivement, on aurait plutôt tendance par principe à classer les lieux saints dans le rang des ennemis «naturels» d’Israël. Sauf que, comme dit l’adage suivant « les ennemis( Iran…) de mes ennemis( troika) sont mes amis ».
Cette course impétueuse pour sauvegarder le leadership du monde arabo-musulman, l’Arabie saoudite n’a qu’un seul et véritable ennemi après avoir par le biais du printemps arabe mis à l’écart l’Egypte: c’est l’Iran. Aujourd’hui, l’Iran est devenue chiite ainsi que ses alliés et ont perdu ou ôté pour des raisons politique le qualificatif de musulman. Il se trouve, par ailleurs, pour des raisons d’existence et de sécurité, Israël craint fortement l’Iran qui est en train de devenir une puissance régionale et nucléaire et le Hezbollah qui tient hostilement Israël par sa barbichette.

Le nouveau axe US-Israël-pétrocratie, qui regroupe la nouvelle donne, un Etat-juif militarisé et la Mecque située dans la zone du Wahhabisme: c’est un peu le triumvirat des peuples élus autoproclamés par la force matérielle-militaire et financière réunis dans la plus improbable et effrayante des coalitions (oligarchie).
Aujourd’hui, après l’échec par l’utilisation de tous les moyens possibles engagés pour la mise à mort ou la servitude de la Syrie, cette troïka (USA-Israël-occident) et leurs laquais travaillent durement pour la création de facto de cet Etat islamique(DAECH) qu’ils prétendent médiatiquement et aux yeux de leurs opinions publics combattre.
Les bombardements via leurs flottes aériennes ne servent qu’à en fixer des limites géographiques pour leur localisation c’est-à-dire préparé la zone ciblée (riche en pétrole), une source intarissable de pétrodollars et l’extermination des récalcitrants. Le triple objectif de l’opération est :
1- De créer un espace régional sunnite qui permet enfin de casser « d’axe du mal » et affaiblir ainsi à la fois l’Iran, le Hezbollah et par ricochet le Hamas palestinien. (pourtant très sunnites).
2- La préparation du nouveau traçage géopolitique.
3- La préservation des richesses du sous sol, et le monopole de l’énergie mondiale.
4- La nouvelle puissance régionale devient ce 51 Etat d’ USA qu’est Israël.

L’idée parait très simpliste au plan opérationnel mais complexe au plan de sa réalisation.
*Simple : car il s’agit d’un côté d’alimenter ce brasier par les pétrodollars, par les armes-, et les combattants, des djihadistes de Daesh, al-Nosra et consorts.
mais aussi,
*Complexe : lorsqu’il s’agit de délimiter ses périmètres pour qu’ils ne consument pas les zones géographiques protégées qui sont à leur merci:

1-Au nord, il n’est pas question de s’approcher de la zone kurde(Arbil), car les des Israéliens et les américains concourent le clan vassal Barzani.

2-Pas question non plus d’exercer une trop forte pression sur la frontière Turque, pays membre de l’OTAN ou le passage obligé et assuré des djihadistes venus des quatre coins du monde .
Les frappes de la coalition se limitent exclusivement à l’intérieur de cette limite ; de ces deux zones pour fixer de facto la limite nord de l’Etat Islamique en Syrie, et sa limite Est en Irak.( nouveau découpage pays délégué sunnite soumis)

3-Pour la limite Ouest irakienne, elle devra nécessairement être fixée assez loin des frontières du grand allié des Etats-Unis qu’est la Jordanie, où nombre de mercenaires font escales pour un entrainement en ce moment, pour y être formés par les américains et israéliens avant de partir parsemer la terrorisme en Syrie .

4- la frontière du Liban et celle du Golan , reste le plus grand et dangereux problème de l’Etat islamique en Syrie, l’engagement du Hezbollah, et de l’armée libanaise, a permis au Liban éviter d’être mis dans le pétrin de la guerre. Mais la pression persiste fortement et des attaques sanglantes occasionnent de nombreuses pertes dans le Liban. Actuellement, plusieurs milliers de terroristes de l’EI et al-Nosra sont coincés dans une localité du Jurd, entre le Liban et la Syrie, pris sous les feux croisés de l’armée loyaliste de Bachar el-Assad, de l’armée libanaise et des forces du Hezbollah., l’espérance de survie des djihadistes dans cette localité est très petite…
par ailleurs, sur le littoral du Golan, Israël a engagé une partie particulièrement perverse en soutenant clairement « al-Nosra », Israël accueille via « Netanyahu » des blessés « d’al-Nosra » dans ses hôpitaux pour les renvoyer ensuite au combat, c’est une affirmation faite par voie de presse et TV .Pour Israël, son but principal est de créer une milice à la Lahad (l’Armée du Liban Sud (ALS).
le groupe salafiste dont il entend se servir ensuite comme d’une force supplétive pour tenir une zone tampon qui couvre le long du Golan.
De ce fait, pour Israël et ses alliés, une chute du régime de Bachar el-Assad ferait manifestement disparaitre à jamais un morceau du croissant chiite et ne laisserait point de passage pour l’approvisionnement en armes du Hezbollah et du Hamas. Cette équation tant chérie représente ainsi un avantage sécuritaire (écraser la résistance HizbAllah et Hamas) bien plus supérieur au risque encouru par la présence de djihadistes aisément manipulables.
L’éclatement de l’Irak et de la Syrie figure au programme de l’Etat-major israélien depuis les années 80 dont les USA, les Occidentaux et leurs laquais sont les artisans de cette fabuleuse œuvre sioniste.
Toute cette stratégie devrait en principe amener à la création de l’Etat islamique(DAECH).Cet état serait surveillé par la mise en place des casques bleus Onusiens afin de contraindre et d’ajuster ce nouveau paramètre, et devenir à temps un partenaire serviable tout à fait approprié et idoine pour la troïka .
Une fois le puzzle( paramètres de la stratégie) établi, pour le décor, il faut l’accrocher au mur dans un cadre pour mettre en exerce les tribus sunnites achetées en pétrodollars .Les djihadistes insoumis seraient supprimés par tout moyen semblable à l’opération condor*1 d’ Amérique latine et du programme phœnix*2 du Vietnam et des moudjahidines d’Afghanistan( Talibans).
Pour l’instant sauf, force majeure, ce qui est en train de se produire, ce risque de perte de contrôle de l’incendie par la troïka( Charlie Hebdo- pilote jordanien-journaliste US….), , la Russie, la Syrie ,l’Iran, le Hamas et le HizbAllah sont également dans le champs de bataille et n’ ont dit leur dernier mot.
Cette valse à mille temps est directement liée au contrôle de l’énergie ; intérêt du pétrole oblige, mais aussi au statut final d’Israël de puissance régionale (militaire-économique –sécuritaire…). Les USA se sont en effet toujours appuyés sur les sunnites pour conduire leur conquête du Moyen-Orient et à l’extrême orient.
Le sunnisme est en effet un pouvoir de marchands dans son fondement philosophique, et sa pensée mise en pratique. Le sunnisme recommande et averti d’obéir toujours au roi quelque soit sa nature, qu’il soit bon, brute et truand, corrompu ou laquais puisque l’on ne saurait présumer du jugement final de Dieu sur le bonhomme.
Par contre, le chiisme via sa pensée philosophie, il ne fait pas de compromis avec le roi si celui-ci est perverti et averti dès lors son renversement par tout moyen.
La conception chiite est de vivre toujours dans l’attente du retour de l’Imam avec cette ardeur de lutter toujours contre l’injustice, la pauvreté et l’ignorance.
La pire des hérésies pour l’Occident semblable à la pratique de nouvelle école de la « Sunna », est ce pouvoir de marchands ( la nouvelle oligarchie financière qui est en train de façonner le nouvel ordre mondial)qui veut bien traiter avec n’importe quel despote, roi ou dictateur .La troïka ne voit aucun inconvénient tant l’intérêt financier est garanti et pourvu qu’il ait le même Dieu que lui dont leur religion est évidement l’argent.

BENALLAL MOHAMED

*1- nom donné à la lutte antiguérilla conduite conjointement par les services secrets de l’ensemble des pays de l’Amérique latine au milieu des années 1970.
*2- Le programme Phoenix :était une opération secrète US pendant la guerre du Viêt Nam, qui avec le recueil de renseignements ,effectue la mise sur pied d’opérations contre-révolutionnaires lancées à partir de la fin de 1969. Il s’agissait de retourner les méthodes de contrôle de la population et de guérilla contre le Front national de libération du Sud Viêt Nam dans le territoire de la République du Viêt Nam (Sud-Vietnam).


le 06 février 2015


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
06 février 2015

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00