Les billets de 200DA seront totalement retirés de la circulation d’ici le mois de novembre prochain

Finie la circulation des billets de 200 DA. D’ici le mois de novembre prochain, ces billets ne seront plus disponibles sur le marché, et seront remplacés par les nouvelles pièces de 200 DA. C’est ce qu’a affirmé hier, le gouverneur de la Banque centrale d’Algérie, Mohamed Laksaci.

 

Selon le gouverneur de la banque centrale, une opération de récupération des billets de 200 DA est lancée au niveau des bureaux de postes, depuis plus de deux mois. «Tous les billets rentrant à la poste ne sortiront plus. Cette opération est lancée depuis 2 mois», affirme Laksaci avant d’ajouter que «d’ici le mois de novembre prochain, les vieux billets de 200 DA ne seront plus disponibles sur le marché».

Cependant, ce que nous remarquons actuellement, est que les pièces de 200 DA, mises en circulation en juillet dernier à l’occasion de la célébration du cinquantenaire de l’Indépendance de l’Algérie, sont parfois «introuvables ». Laksaci explique dans ce sens qu’il faudrait du temps pour que ces pièces soient disponibles sur le marché.

Le gouverneur de la Banque d’Algérie souligne également que les billets de 1 000 et 2 000 DA circulent désormais largement que ceux de 200 et de 500 DA. Ceci est dû notamment à la cherté de la vie.

4 thoughts on “Les billets de 200DA seront totalement retirés de la circulation d’ici le mois de novembre prochain

  1. la monétique numérique payer par carte et par téléphone portable pour des achats de moins de 1500 dinars jours est possible mais l’état est encore frileuse…
    pourquoi l’état ne veut pas obliger les banques prives et publiques pour commander et vendre des appareil genre ”clé usb internet” avec une puce personnalisé pour chaque banque..
    je me demande pourquoi l’état algérien n’innove pas?? Pourquoi elle attend jusqu’a ould sidi Jesus ou ould sidi Salomon ou ould sidi Vishnu viendrais nous proposer sa solution monétiques…pourquoi ould sidi a Abderahmane el Guilani d’Alger et ould Sidi bel abbes de bel abbes, et ould sidi El houari D’Oran et ould Sidi boumediene de Tlemcen, tous les 4 ne savent pas réfléchir ne savent pas innover ou quoi ?? a quoi ça sert de dépenser des milliards en dinars et en dollars pour financer la formation des ingénieurs et des docteurs??

  2. Entendre ses vautours parlaient, on se dit, ils vivent vraiment ailleurs, entendre un ministre dire, nous avons 3 ans de reserve d’importation de biens et de services, en tant citoyen lambda, j’ai envie de dire a notre chère Ministre, trois et après ? la création d’emploi en Algérie, la lutte contre la mafia, la lutte contre les inégalités sociales, la lutte contre l’informel, la lutte contre l’import import, une politique d’incitation à la création d’emplois, d’entreprise, derichesse en Algérie vous avez penser ?, un patron de la banque qui parlent de performance économiques lesquelles Monsieur le premier argentier de l’Algérie, dans un pays qui manque jusqu’à la pomme de terre, on se dit bravo, un pays qui laisse des milliards de $ entre les mains de ceux qui construisent l’avenir de leurs enfants, pendant que les notres sont parqués à 44 dans dans les classe, pendant que les notres souffrent du manque d’encadrement, pendant que des milliers de prof n’ont pas leurs salaires, manque de moyen, des classes non chauffées, des élèves qui pour aller à l’école font 8 kilomètres matin et soir, pendant que leurs rejetons font les meilleurs écoles du monde, un pays qui manque terriblement de tout, manque de médicaments où une simple chirurgie où avoir une place à l’hopital relève du domaine de l’exploit, pendant que eux et leurs rejetons se font soigner à val de grace et la Suisse, un pays qui n’as plus d’encadrement technique, un pays dont la compagnie national Air Algérie a transformée les avions en bus, ils ont embarqués 26 personnes supplémentaires par rapport à la capacité de l’avion, un gouvernement inccapable d’assurer les besoins les plus elémentaires de son peuple a savoir, l’eau, le gaz et l’eléctricité, un gouvernement incapable de résoudre le plus petit soucis de la vie courante, la moindre problématique, un gouvernement composé de ministres qui accusent la pollution, la pluie, les incendies, les étrangers, les Algériens,…, tout sauf leurs incompétences, un président qui est entraine de liquider l’état Algérien au profit de ses amis voyous du Qatar, il va bientôt falloir importé un président et un gouvernement du Qatar, comme ça, ils vont gérer les affaires et le business de leurs princes direcetement sans passer par personne, quand on voit la descente aux enfers de l’Algérie, je me dit m… alors, l’Algérie en 1999 avait une dette de 26 milliards de $, le service de la dette était aux alentour de 10 milliards de $, les recettes de l’Algérie tout secteur confondu était de l’ordre de 12 milliards de $, nous étions au pieds du mur, aujourd’hui l’Algérie à déposés chez les soutiens du régime près de 400 milliards de $, presque aucune dette, force est de constater, que l’Algérie de 1999 sur le plan économique, social, politique, humain, crédibilité,…, est de très loin meilleur que l’Algérie de 2012 merci Fakhamatouhou !!! vous avez accomplis votre mission, un pôète Indien d’Amérique disait le jour ou l’homme pêchera son dernier poisson, le jour où l’homme mangera sa dernière graine de blé,…, il saura que l’argent ne se mange pas, au lieu d’investir dans l’agriculture, l’industrie légère, l’école et l’université la protection de la nature, nos dirigeants sont devenues des traders, ils surveillent les courbes de la City, c’est le seul indicateur de la bonne santé de l’Algérie.

  3. Nos poches pueront moins mais pèseront lourd c’est certain,il faudra renforcer les coutures.Pour ma part j’affecterai une poche pour les 200DA,une autre pour les 20DA,le manque d’idée n’a fait que rajouter un 0 au 20.

  4. salut!
    Les billets de 200 DA sont premièrement, complètement déchirés, deuxièmement, infectés. A cela s´ajoutent les petits dessins, des numéros de téléphone personnels écrits dessus», .
    «Je déteste mettre un billet de 200 DA dans ma poche et j´ai horreur surtout de les compter, surtout lorsqu´il s´agit d´une somme qui dépasse les 10.000 DA», Les Algériens pourraient-ils espérer un jour ne plus mettre dans leur poche un billet scotché de partout, tout griffonné et avec une écriture illisible? L´espoir est permis.

Comments are closed.