Les Russes, Daech et les Américains

L’attentat à la bombe qui se dessine de plus en plus sur l’avion de ligne Russe reliant Charm Cheikh à St Pettersburg démontre clairement que les russes ont fait beaucoup plus de mal aux groupes terroristes de l’état Islamique depuis le début de leur intervention aux cotés des forces Syriennes que tous les pays de la coalition depuis presque deux ans.
Ci-dessous une analyse de Yahia Gouasmi

L’intervention militaire russe en Syrie est entrain de changer le rapport de force en faveur du gouvernement en place. Quotidiennement, des bastions terroristes tombent, ce qui signifie que prochainement, les frappes aériennes de la Coalition ne seront plus justifiées. C’est certainement ce qui a motivé les Etats-Unis à autoriser, le 30 octobre, l’envoi de troupes au sol.

Inféodée aux Etats-Unis et pour affaiblir la Russie, l’OTAN projette, pour sa part, de positionner 4 000 troupes de combat dans des pays frontaliers de la Russie —sur fond de conflit dans les dossiers syrien et ukrainien—, tandis que Washington verse des milliards de dollars à des laboratoires d’armes biologiques installés dans des pays ayant fait partie de l’ancien bloc soviétique et qui entourent la Russie.

Dans le même temps, Washington poursuit sa propagande médiatique contre la Russie et lui reproche abusivement de viser l’opposition modérée et des objets civils tels que des hôpitaux, des mosquées et des écoles. Ces accusations mensongères ont été démenties, à plusieurs reprises, par les autorités russes et par MSF (Médecins sans frontière). En revanche, ce qui est certain, c’est que les terroristes du groupe DAESH étaient encore présents en Syrie malgré les 7000 frappes effectuées par la Coalition !

Mener une « Guerre froide » contre la Russie n’a pas suffi aux Etats-Unis qui, le 27 octobre, sont entrés illégalement dans les eaux entourant des îles disputées de l’archipel Spratleys. Selon Lu Kang, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, la présence d’un navire de guerre américain (un lance-missiles) constitue une « menace à la souveraineté de la Chine et à ses intérêts sécuritaires ».

Les Etats-Unis accusent la Chine de poursuivre un programme massif de « récupération de terres » en construisant des îles artificielles en Mer de chine méridionaleet ainsi, militariser la région. La mer de Chine méridionale —seconde route commerciale mondiale, par où transite environ un tiers du pétrole— est revendiquée par la Chine, le Vietnam, les Philippines, la Malaisie, Brunei et l’Indonésie. Washington déclare ne pas prendre partie aux revendications territoriales de ces six pays, mais agit tout autrement. En effet, sous prétexte d’assurer la sécurité dans la région, les Etats-Unis provoquent la Chine en poursuivant leurs opérations navales dans la région.

S’entretenant avec son homologue américain, John Richardson, le commandant de la Marine chinoise, Wu Shengli, a averti que si les Etats-Unis persistaient dans leurs provocations, il pourrait y avoir « un incident mineur qui déclenche une guerre ».

Les Etats-Unis ne sont pas prêts à renoncer à leur stratégie de domination mondiale, qu’ils utilisent pour imposer « la démocratie » aux autres états, à coups de bombardements, ce qui leur permet, au passage, de satisfaire les demandes du tout-puissant complexe militaro-industriel américain. En effet, les Etats-Unis ont besoin d’ennemis pour survivre et alimenter leur industrie de l’armement.

Quant à l’OTAN, ses décisions, dictées par Washington, conduisent notre monde à sa perte. La machine de guerre OTAN n’exerce pas sa vocation première qui est d’assurer la sécurité des pays membres. Sa politique, inféodée à l’Usraël, œuvre uniquement dans l’intérêt de l’entité sioniste. C’est pourquoi, il est urgent que les pays membres de l’Alliance, pour le bien de leur nation, recouvrent leur souveraineté et leur liberté, en s’affranchissant de cette organisation belliqueuse et inféodée à l’Israël.
Yahia Gouasmi
Président du Parti Anti Sioniste


le 06 novembre 2015


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
06 novembre 2015

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
15h20 - 16h25 ()
15h50 - 17h01 (*)
17h10 - 18h21 ()
17h00 - 18h22 (+)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
05h40 - 06h58
06h58 - 08h18
09h20 - 10h22
10h34 - 11h42
12h06 - 13h10
ORAN ALGER
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07 (*)
12h30 - 17h54 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
08h00 13h15(*)
10h00 - 14h09
12h30 - 17h54
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
TLEMCEN- GHAZOUET
GHAZOUET- TLEMCEN
ORAN - TÉMOUCHENT
TÉMOUCHENT - ORAN
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
08h00 10h19
10h00 12h00
12h30 14h53
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
06h50 09h15
10h44 13h15
12h13 14h09
15h12 17h54
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia

Nombre de Visites :

  • 96
  • 17 400