Nelson Mandela une personnalité prestigieuse: Témoignage d’un lecteur de B.A.I.

Ce jeudi 5 décembre 2013, la triste nouvelle est tombée, tard, en fin de soirée: Mandela est mort !

Nous reprenons à juste titre, un émouvant témoignage d’un fidèle lecteur du journal, sur un événement tout particulier, à travers sa rencontre , avec cet homme au destin exceptionnel : Madiba.

Bonne lecture!

Passé le coup de la surprise et de l’émotion, me reviennent alors en mémoire des souvenirs indélébiles d’une rencontre que le hasard avait provoqué pour me permettre de croiser cet homme au destin exceptionnel, dans son pays, au milieu de son peuple, et à proximité de Mvezo, son village natal dans le Cap oriental.

J’ai eu en effet l’immense privilège d’approcher d’assez près cette personnalité prestigieuse, dans des circonstances assez particulières, alors qu’elle venait d’être libérée de sa longue incarcération dans sa prison de Robben-Island près du Cap, et qu’elle prenait tout juste en main les destinées de son pays au lendemain de son élection historique à la présidence d’un pays fraîchement extirpé des affres de l’apartheid.

Je me trouvais à Durban lorsque Nelson Mandela entamait ce jour là sa visite des provinces sud-africaines, en commençant symboliquement par celle du Kwazulu- Natal, région emblématique des « townships » (ghettos sud-africains) qui illustraient la discrimination raciale dans toute sa splendeur.

Le pays était confronté à cette période de sa renaissance et de sa jeune indépendance à un énorme déficit en logements, un défi immense à relever pour assurer la cohésion du pays, et Mandela en avait fait une priorité absolue pour le bien-être de son peuple, pour le soulager en partie de la misère dans laquelle l’avait enferré la nuit de l’apartheid.

Alors qu’il effectuait sa tournée dans cette région aux paysages féériques, des informations terribles nous étaient parvenues à Durban aux premières heures du jour : le Président Mandela avait essuyé une tentative d’assassinat dans la matinée, ultime sursaut morbide d’irréductibles « africaners » racistes, ce qui avait jeté l’émoi et la consternation dans tout le pays. Tout le monde était dans l’expectative et dans l’attente de nouvelles plus précises et salvatrices. Ce fut avec un grand soulagement que nous apprîmes que les coups de fusils tirés sur le cortège officiel aux abords d’un township qu’il venait de visiter l’avaient fort heureusement épargné et il n’en avait pas pour autant annulé son périple dans la province.

Le soir, il devait apparaître dans un immense rassemblement populaire dans l’enceinte du port de Durban, sur une partie d’un débarcadère où un podium très simple avait été dressé, accessible au commun des mortels et abondamment décoré aux couleurs nationales sud-africaines.

Ayant appris la présence d’Algériens à Durban ce soir là, il avait eu la délicatesse et la gentillesse de demander à ses services de nous associer à cette grande fête. Le protocole avait mentionné qu’aucune tenue de soirée n’était exigée et qu’aucun chichi n’était imposé, mais avait toutefois fixé deux conditions très strictes : ne pas utiliser de flashes pour les appareils photos parce que Mandela souffrait déjà à cette époque de problèmes de vue, déjà altérée par ses travaux forcés dans des carrières de chaux , qu’il fallait préserver en évitant toute source nuisible de lumière, et que les invités à cette grande fête populaire devaient, hommes et femmes, revêtir une tenue aux couleurs africaines qu’il aimait particulièrement et qu’il arborait tout naturellement.

Inutile de préciser que les marchands de textile et les boutiques de vêtements traditionnels furent assaillis ce jour là et que les plus grosses ventes historiques de chemises locales dans la ville avaient été enregistrées à ce moment précis. Mandela ne se doutait pas certainement qu’il venait ce soir là de relancer, à sa manière, le commerce local de façon fort inattendue !

Ce fut une soirée inoubliable, une explosion de joie, une liesse indescriptible que cette communion de tout un peuple avec son président (prenant la précaution d’adresser quelques mots de bienvenue en anglais aux algériens présents auxquels il avait été présenté!), accueilli dès son apparition en milieu de soirée, et acclamé par près de cinq mille blancs et blacks éprouvés par les lugubres alertes de la matinée, mais à présent réunis autour de la figure la plus charismatique du siècle, qui dansaient et interpellaient pendant de longues heures de la nuit leur Président plébiscité, ce « Freeman » au visage chaleureux et éblouissant auquel on percevait aisément que tout son peuple lui vouait amour, admiration et respect.

Il est comme cela des circonstances où la providence vous met en présence de Grands Hommes comme il en existe très très peu au cours d’un siècle. J’ai eu pour ma part l’opportunité de vivre ces instants exceptionnels dans une existence, en approchant une de ces rares figures historiques comme on n’en fait plus : Madiba , auquel je souhaite le repos de son âme, après cette vie exceptionnelle vouée au service de son peuple, de l’Afrique et de l’humanité fière et libre.

L’évocation posthume du rêve de Mandela m’aura fait reprendre mon clavier à mon insu , mais que je vais à nouveau ranger pour un bon moment encore pour méditer sur le sort et le devenir de cette Afrique de paix et de prospérité pour laquelle nous avions nourri tant d’espoirs et dont nous constatons aujourd’hui, hélas, le délitement honteux sous les coups conjugués de la traîtrise et de la compromission.

omega
6 décembre 2013 – 10 h 14 min


le 06 décembre 2013


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
06 décembre 2013

43 Commentaires pour “Nelson Mandela une personnalité prestigieuse: Témoignage d’un lecteur de B.A.I.”

  1. le cygne

    Les manifestations du 11 décembre 1960, représente un autre style (Non-Violent) de lutte contre le colonisateur barbare…mais qui ont été réprimées par la Violence!! Ces manifestations, qui ont apporté une véritable bouffée d’oxygène à l’ALN affaiblie, ont fait des centaines de victimes et de blessés parmi la population algérienne, dont des enfants et des femmes..!!
    En effet, la dernière visite du général de Gaulle en Algérie, en décembre 1960, a été une opportunité, aux Algériens de prouver encore une fois leur attachement assidu à leur patrie. Toutefois, à la différence des précédents discours, cette fois-ci le général a parlé d’une future ‘Algérie algérienne’ dont le sort serait étroitement lié à celui de la France….Et entre ‘l’Algérie algérienne’ de De Gaulle et ‘l’Algérie française’ des ultras pingouins noirs, les manifestants eux scandaient « Algérie-musulmane indépendante» ..!!!!

    Ces manifestations populaires avaient mis à nu aux yeux du monde la réalité criminelle et barbare du colonialisme français et révélé l’unité du peuple algérien. Au niveau international, elles avaient prouvé un soutien sans réserve au FLN. Ainsi, l’ONU fut persuadée de la nécessité d’inscrire à l’ordre du jour de ses travaux le dossier de la question algérienne en faveur de laquelle la commission politique de l’Assemblée Générale a voté, refusant les thèses françaises visant à duper l’opinion publique internationale. Les manifestations eurent aussi, pour effet l’agrandissement du cercle de soutien au peuple algérien à travers le monde…!!!
    comme le souligne le professeur allemand des relations internationales Hartmut Elsenhans :“Les manifestations de décembre1960 constituent la victoire des nationalistes algériens sur le plan politique et constituent donc un véritable Diên Biên Phu de l’armée française dans la guerre d’Algérie”.

    Ceci dit, le “FLN de Saïdani” pourrait il relever les défis….??? Mon petit doigt m’a déjà renseigné….! Même chose pour la “Troïka”

  2. Karim10

    La soi-disant nation « Afrikaner » repose sur un « Mythe »! La Mythologie (l’orale) étudie les Mythes et non l’Histoire (Documents écris). Et voilà pourquoi je n’en parle même pas (Une langue ce n’est pas suffisant) ! Ces Afrikaners Blancs « violents » et leur idéologie contemporaine repose sur une « interprétation » de l’Histoire (C-TOUT). Ils sont confrontés à un redoutable défi démographique. Ils ne veulent pas accepter la réalité ! On peut dire que MANDELA leurs a donner une chance ! Et voilà pourquoi Mr Oméga et Mr Bendjilali – les deux soulignent dans « le titre » que c’est une personnalité prestigieuse !

    Steve Biko, l’autre figure de la lutte anti-apartheid en Afrique du sud ,n’est ce pas Si REFFAS qui maitrise très bien le concept de la lutte (Ouvrière ou donatiste) .N’est ce pas qu’il avait déclaré que les « Blancs » ne peuvent comprendre entièrement le point de vue des Noirs sur la lutte à mener. Il se prononça contre l’intégration entre Noirs et Blancs. Pourtant lui ,était un vrai non –violent (Mais les politiciens occidentaux ont « choisi » MANDELA qui a accepté de partager avec les blancs le prix Nobel de la paix.

    Si Mémoria,les blancs africaners méritaient ils vraiment ce CADEAU (prix nobel de Mister De Klerc) ? !
    Alors Mme le Cygne ! Justifier les moyens par la fin, c’est faire de la violence un simple moyen technique, un outil, un instrument efficace « instrumentalisé » par les Afrikaners Blancs contre les NOIRS. Ainsi la violence sort du champ de l’éthique pour entrer dans celui du pragmatisme.
    Mme le Cygne ! Les moyens ne sont justes que si, d’abord, la fin est juste. Mais il ne suffit pas que la fin soit juste pour que les moyens le soient également.

    Il ne faut pas comprendre la non violence comme une manière de fuir la violence. La non violence est une stratégie de combat selon GHANDI ,j’allais dire selon OULED BOUL qui nous cite Abraham LINCON le seul président américain non-violent qui portait une BARBE (sans moustache !) sans doute assasiné pour ça ! (je blague). La violence est aussi une tactique de lutte selon MANDELA et …… Ferhat ABBAS. C’est vrai que le gros poisson mange le petit poisson et que le loup mange l’agneau. Mais les animaux ne sont pas responsables de ces violences. Gandhi et Lenine …et autres…chacun avait sa propre philosophie de la violence.

    Donc ! Ben M’hidi,Arafat,Le che…n’étaient pas des violents mais des courageux (Instrumentalisant la violence comme stratégie de guerre. Abbane Ramdane,lui a accepté Ferhat ABBAS dans le front parce qu’il savait que être un « Non-Révolutionnaire » n’a jamais était synonyme d’un repli devant le colonialisme. Tous étaient des Nationalistes Algériens. Mais apparemment le « parti » fln (qui n’est pas le FLN) n’a RIEN compris de cette particularité du nationalisme Algérien. Mr DZIRI est justement un de ces Algériens qui « croient » connaitre SON HISTOIRE. Je comprends ses positions floues.
    Par nature, l’homme n’est ni violent, ni non-violent, mais il est capable à la fois d’être violent et d’être non-violent. Selon le philosophe allemand Kant, la raison de l’homme lui fait découvrir qu’il existe en lui une autre loi, je vous laisse deviner laquelle ? !

    Bonne nuit.

    • le cygne

      Bravo Mr Karim10, j’avoue que j’ai beaucoup apprécié votre commentaire…!!! Mais, ma conclusion est qu’on ne sortira jamais de l’auberge…! Même, si on continue comme ça toute l’année à discuter sur ce point on n’aboutira peut être pas à grand chose..!! Comme je vous l’ai déjà dit la philosophie a ‘plusieurs Dieux’…!!! Et nous avons un seul Dieu le très haut…!!! Alors, on doit réfléchir et comprendre ce qu’Il nous a ordonnés de faire selon les cas…!!!! Et là, on gagnera beaucoup de temps…!!! Pendant que nous sommes entrain d’échanger tranquillement nos idées (ce qui est une chose formidable d’ailleurs), les autres sont entrain de foutre la pagaille et gagner du terrain…le pragmatisme….!
      Pourquoi croyez vous, que les occidentaux ont demandé aux pays arabo-musulmans de supprimer certains chapitres de la Tarbia Islamia à l’école….??? Au moment où ils nous inculquent leurs concepts bidons de Minus Créatus…??? Pour nous faire passer à la phase de la dormette pendant que la gentille alouette est plumée de tous les cotés….??
      Vous dites: “Justifier les moyens par la fin, c’est faire de la violence un simple moyen technique, un outil, un instrument efficace « instrumentalisé » par les Afrikaners Blancs contre les NOIRS….” pourquoi vous prenez les choses sous cet angle…?? Il faut bien souligner que les Afrikaners Blancs sont les agresseurs est le problème est résolu……Ainsi le simple moyen technique et l’instrument efficace pour reprendre ce qui leur a été pris par la violence….devient nécessaire pour les Noirs…!!! Disons que la violence ne peut pas appeler à la Non-violence dans la majorité des cas…! Tenez par exemple, les Palestiniens qui appellent et croient aux pourparlers avec les sionistes (l’ennemi de toute la planète) pourront-ils libérer la Palestine…? Si le FLN , n’a pas fait éclaté la révolution du 1er Novembre, Ferhat Abbés aurait il changé d’avis et l’Algérie serait elle ‘indépendante’…???

      Il y a une seule Loi juste et parfaite et à mon tour, je vous laisse deviner laquelle….???

      Amicalement….!!!!

    • DZiri

      Sallamou Alaykum M. Karim10
      Mon cher frère, vous n’etes pas sans savoir que le Mithe est un récit imaginaire, « légende » aurait été plus proche de votre raisonnement.
      Néanmoins, quelque soit le K ici, ce qu’on vécu les Sud Africains n’est l’un ni l’autre.
      L’Histoire que vous connaissait bien mieux que moi, et la démographie que vous évoquez comme justificatif, fourni par Mandela, nous rappelle qu’il n’y avait pas de précédent Mandela dans ce que fut les Boers et autre aventuriers européens animés par leur géocentrisme belliciste en quete des richesses d’autrui, sous le timbre de civilisation et de démocratisation.
      Lorsque, Vasco de Gama s’aventura en Ameriques, les europeens qui s’installèrent par le fer et le sang en Amériques, En Océanie, en Indochine, en Afrique …ect, il n’y avait pas de problème de démo, mais un problème de Race, Supérieur et de civilisation. Ils l’ont proclamés eux-même dans leurs enceintes officielles. Nonobstant, rien de cela ne figure dans les livres d’Histoire ou s’enseigne, vous devez bien le savoir. Vous avez remarqué, meme la non violence de S.Biko ne lui a servi à rien. Je laisse de coté les croisades.

      En matière de « Politique », le prix nobel auxquels vous faites allusion ne sont plus que des dividendes à la tete du client. Perez et Obama l’ont bien eu ! Ct une référence scientific, il ne l’ai plus.

      Nous debattons de la Violence du Colonnialisme et son corollaire, et je ne comprends pas l’acrobatie de certains pour nous entrainer à juger Les Vrais Héros du « FLN Historic ». On nous reproche même de les louer. Ce sera sans moi, vous comprenez déjà mon floue !

      Et puis votre affirmation me laisse perplexe : « Les moyens ne sont justes que si, d’abord, la fin est juste. Mais il ne suffit pas que la fin soit juste pour que les moyens le soient également », alors svp, dissertez nous la recette !

      L’homme est capable de violence, là vous etes dans le mille. C individuel, une reflexion rebelle à la norme à l’origine, en est la cause. la Norme Divine.
      Sallamou Alaykum

  3. le cygne

    Hé les gars, je crois que vous êtes entrain de nous noyer dans un bocal vide….vous voyez ce que je veux dire….??? Je pense que vous risquez de faire perdre les repères aux lecteurs lambdas comme moi, par ces concepts que je trouve plutôt philosophiques et théoriques que pratique….Il ne faut pas trop rêvasser….!!!! C’est ça qui fait la différence entre les scientifiques et les autres…!!!! D’ailleurs la science a “prouvé l’existence de Dieu” alors que la philosophie a plusieurs Dieux…!!!!
    Ayant une petite cervelle d’autruche, je comprendrais mieux, le langage cru, pratique, c’est à dire, quand un pays est agressé ou colonisé, son peuple doit utiliser tous les moyens pour faire déguerpir ses bourreaux …. je dis bien tous les moyens: ce que vous qualifiez de violent, moins violents et non violent..!!! Tous les moyens sont bons, ce qui compte c’est le résultat…et SVP, sans l’eau d’Evian ..!!!
    La seule violence est celle des agresseurs….!

    Surtout , n’apprenez pas aux peuples opprimés, la chanson de la dormette….

    Passe la dormette
    Passe vers chez nous
    Pour endormir Minette
    Jusqu’au point du jour

    • Karim10

      @ Mme le Cygne.

      Tous les moyens sont bons, ce qui compte c’est le résultat…dites-vous ???
      Le Cygne passe la donne avec : La fin justifie les moyens.

      Tiens, Tiens !!! Une analyse « Machiavélique » !

      Néologisme oblige Madame ! Sans rancune.

      • OULED BOUL

        @ Karim 10

        On se demande si Nicholas de Machiavel était machiavelique lui -meme !!! ou simplement ses conseils machiavéliques au Prince pour garder le pouvoir et au meme temps,implicitement ses conseils au peuple de Vénise de revendiquer ses droits légitimes !!

        Amicalement

        • le cygne

          Là, vous avez raison de pointer le doigt sur cette affaire concernant la revendication des droits légitimes d’un peuple…!!! Mais, lorsqu’il s’agit de ‘Hna Fi Hna’, le recours à la violence ne servira à rien sauf à la destruction de tout le pays….! ‘Wal Fitnatou Achadou mina El 9atl’……!!!! Donc, il faut chercher les moyens adéquats pour améliorer et/ou réformer certains systèmes..et éviter aux requins tigres et aux Cachalots de nager dans les eaux troubles qu’ils adorent surtout avec la connivence des oursons en peluche et des manchots….!!!! Néanmoins, quand il s’agit de ‘ Hna Wala Houma ‘, c’est toute la donne qui va changer car….. ‘Twali Fi Ya Hna Ya Houma’…et là tous les moyens sont bons……!!!

      • le cygne

        Salam Mr Karim10…!

        Effectivement, je persiste et signe tous les moyens sont bons ce qui compte c’est le résultat..et sans l’eau d’Evian vous l’avez peut être ‘oublié’……!!!! Mais ce que vous avez volontairement ou involontairement occulté, c’est de relever que j’avais parlé des peuples agressés….et que la seule violence c’était celle des agresseurs….!!!! Donc, la fin, qui est de faire déguerpir les bourreaux de leurs terres, justifie les moyens…!!!!!
        Alors, je ne vois pas où est le Machiavélisme ou le Néologisme..dans cette affaire..puisque tout est clair comme de l’eau de roche….!!!?? Pour ne pas m’éloigner de votre monde philosophique, je dirais que c’est plutôt un genre de pragmatisme…..!!!

        sans rancune aucune….!!!

        • Dr D. Reffas

          Bonjour.

          Entièrement d’accord avec vous madame. Il n’existe aucune philosophie qui justifie une “non violence générée par la violence”.
          Un peuple humilié et massacré ne peut acquérir sa liberté que par la violence jusqu’à ce que l’oppresseur se rend compte q’un peuple uni autour de sa liberté ne peut jamais être vaincu. A ce moment précis, il se range pour disparaître de la scène.
          Amicalement.

  4. jawad

    L’autre jour, deux jeunes vendeurs à la sauvette étaient sur le point de se bagarrer. Objet de la dispute: une place apparemment bien située au quartier «El Graba» que chacun des deux vendeurs convoitait. Passe alors un très vieil homme. Se frayant difficilement son chemin au milieu de la foule, il ne manqua pas pourtant de murmurer à l’oreille de l’un des deux protagonistes: «Mon fils, ce que tu veux obtenir en recourant à la force, essaye de l’avoir en recourant à la sagesse !»

    Le vieux continua son chemin sans dire un mot de plus. Je crois que c’est ce qu’a bien fait Nelson Mandela. Tout le monde en conviendra, Mandela fut un très grand sage. Libérer son peuple, instaurer la démocratie et obtenir le Prix Nobel… C’est facile à DIRE et non pas à FAIRE.

  5. le cygne

    En cherchant, j’ai trouvé une définition simple de la violence….! “La violence est une action par laquelle la personne tente d’établir un rapport de force avec une autre personne..”……..” La personne utilisant des comportements violents force l’autre à agir contre son gré et sans respecter ses droits. Elle est donc considérée comme une tentative pour contrôler les autres. La violence n’est pas une caractéristique de l’individu, mais plutôt un moyen utilisé pour atteindre des buts. Voilà pourquoi nous parlons d’un individu utilisant des comportements violents, et non d’une personne violente.”

    Sans être experte en la matière, quand je lis ce paragraphe ça me rappelle ce que font l’oncle Sam et ses sbires pour agenouiller et contrôler le monde , ce que font les sionistes en Palestine et ce qu’a fait la France en Algérie..etc…etc…!! De ce fait, une victime d’une agression doit user de tous les moyens pour se défendre……!!! De la légitime défense….!!! Si certaines écoles’ considèrent cet acte comme une violence, alors je crois que certains cercles préfèrent que nous chantions frère Jacques dormez-vous, pendant qu’ils nous plument comme la gentille alouette…..!!!!

    Là, où je ne suis pas d’accord, c’est lorsqu’on veut obtenir un match nul entre le bourreau et sa proie…! Peut-on demander au peuple Palestinien d’arrêter sa lutte sous prétexte de la violence..??? Ou doit- on demander aux sionistes d’arrêter l’oppression des Palestiniens et d’autres peuples à travers le monde…pour que la paix et la sérénité règnent sur la planète..???!!!

  6. Karim10

    Bonsoir,
    Les enjeux de mémoire investissent l’espace web à l’heure qu’il est, l’histoire de la guerre d’Algérie devient très souvent et comme toujours le terrain des tensions entre histoire et mémoire, et bien sur la violence se trouve au centre des débats. C’est vrai aussi que souvent l’Histoire justifie ce que l’on veut. Car elle contient tout et donne des exemples de tout.

    Mais ! Dans une pathologie ou dans une « pharmacie »,il faut toujours faire la distinction entre antibiotiques ,anti inflammatoires et autres…. anti septiques !
    Il faudra donc faire la « distinction » entre légitime défense violente et légitime défense non-violente. Entre la violence coloniale terrible et criminelle pendant 132 ans et celle la violence « expression » qui était le seul moyen (efficace antibiotique) contre le virus de domination qui braillé haut et fort « je domine donc je suis » ! Et le plus grave il affirmer que : l’Algérie était française ! Alors ! Attention au syndrome qui ne dit pas son nom mais que j’appellerais « récupération » (Melouza et autres….).
    Le chemin sera long pour décoloniser les esprits.

    Bien évidement qu’il existe une violence révolutionnaire Mr REFFAS. Georges Washington,CHE GUEVARA ,FANON,Malcom X,ARAFAT,Ben M’hidi ,BENBELLA (tous révolutionnaires),et puis Ferhat ABBAS lui-même la reconnue en 1956 (Lui qui était un réformiste).

    Le problème est COMMENT justifier la violence révolutionnaire? (légitime ou non, bonne ou mauvaise ?). Et puis c’est vrai que la violence commence dès qu’il y a non-respect de la dignité d’un homme. (C’est un débat qui dure depuis des siècles ! Le conformisme et aussi une forme de violence).

    A mon avis en côtoyant la révolution Algérienne entre 1961-1962 (en plus du massacre de Sharpeville en 1961) : MANDELA choisit la « TACTIQUE de la violence» en réorganisant le groupe paramilitaire du MK. (Cette position lui a valu d’être taxé par la CIA comme terroriste !) Il a même suivi une formation militaire en Algérie en fin d’année 1962.
    Toutes fois il faudra collecter des « documents écrits» pour valider cette thèse.

    Merci à tous et bonne fin de journée.

    • DZiri

      Sallamou Alaykum M. Karim10
      Mon cher frère, je vois que vous ne voyez pas qu’il n’y a que la Violence et la Résistance , ou Légitime Défense.
      Je vois aussi que seul ce truc qu’on appelle à tort Communauté Internationale, est habilité à définir, justifier et même « Légaliser » la Violence. C la seule Ecole.
      J’espère que le Dr. D. Reffas se contentera de votre définition, M. Mémora vous ai déjà acquis.

      Vous avez évoqué Melouza, dans ce chapitre, il y a 2 affaires : Beni Ilmane fin mai 57(QG de Belounis), et Melouza le 2 juin 57 et non pas fin mai 57.
      Documentez vous un peu plus, vous verrez plus clair, y compris l’échec de la Bleuite.

      Vous avez dit : Le chemin sera long pour décoloniser les esprits.
      Je vous dirais svp, ne prenons surtout pas celui des « Ecoles » évoquées !
      Salamou Alaykum

      • Karim10

        Mr Dziri, je n’ai dévoilé que mon point de vue. Ces écoles dont vous semblez ne pas être convaincu. Sont des théories scientifiques produites, établies et rédigées par des intellectuels (Humains) durant des siècles. Et personne ici ne vous oblige à les accepter !

        Bon ! Il existe aussi plusieurs théories (écoles), pré-rédigées, que vous n’avez qu’à compléter.

        Ces explications (écoles) SVP sont « relativement fondées » jusqu’à preuve du contraire.
        Pour les autres trucs je réfléchirai assurément à vos suggestions.

        Respectueusement.

        • DZiri

          Sallamou Alaykum M. Karim10
          Je sais mon frère que C votre point de vue, et mes commentaires dévoilent le mien.
          Voyez vous mon frère, vous faites références à des « théories scientifiques » d’intellects humains, que personne n’a mandaté.
          C « proclamés intellects » se sont déclarés seuls maitres et ont imposé leur seule vision à tout le monde. Pire Allah –Le Véritable Intellect- nous mis en garde contre eux !
          Aussi, je me demande pourquoi, un homme disposant des même facultés de reflexion épouse et/ou se conforme à ces dites visions humaines qui n’ont absolument rien de Scientifique. Et puis pour être fondées, elles le sont par qui et sur quelles bases ?
          Si C par l’Agresseur, vous avez raison. Par le Violent ? Vous avez également raison !!!

          S’agissant de la théorie que vous m’inviter à developper, je crois vous n’avez pas remarqué que je l’ai déjà fait dans mon commentaire d’hier; mon Ecole est le Qoran in Chaa Allah. Il dissèque tout et foisonne d’exemple. Tout le reste n’est que facultatif.
          Sachez mon Frère et je dois vous le dire, que si vous aviez évoqué la Violence des Africaners europeens durant des siecle à l’encontre des Sud Africains, peut-être que je n’aurais pas commenté votre billet. Question de mentalité et de point de vue.
          Sallamou alaykum

      • Memoria

        Frère Dziri,
        L’autocensure qui est en nous de façon presque psychanalytique m’aurait conseillé de ne pas intervenir dans cette “bataille conceptuelle” où nous restons de fervents utilisateurs de registres linguistiques d’une seule matrice sémiologique ici en l’occurrence le français…!
        Vous utilisez le terme “bleuite” rendu célèbre par les services psychologiques de l’armée coloniale et ses officiers Godard,Léger et les autres pour nommer les bleus de chauffe sans cagoule,anciens éléments du FLN retournés(mtourni),qui à l’origine apparurent pendant la bataille d’Alger,très urbaine…aussi!
        Dossiers brûlants et terribles sur les tragédies de cette violence de la guerre d’Algérie qu’essaient de “récupérer” les révisionnistes des deux rives,entendons-nous ! Nous n’ en sommes plus à la documentation ,mais à l’expertise et contre-enquêtes avec cette suspicion sur l’utilisation ou non des Archives françaises piégées comme ces cadavres japonais qui continuent de combattre même morts.Je comprends-sans lui “être acquis”- la prudence du Docteur Karim10 devant ces non dits , ces cartons d’archives non déclassifiées du Château de Vincennes et ces témoins condamnés au silence jusqu’au tombeau en Algérie!
        Les querelles de chapelles et d’écoles nous approcheront elles d’une certaine vérité à laisser à nos enfants sur leur programme d’Histoire qui reste à réactualiser et crédibiliser une fois pour toute avant la rupture mnésique irrémédiable en Algérie ?
        Mes Respects !

        • DZiri

          Sallamou alaykum M. Memoria
          Tout d’abord, permettez de vous dire que je ne crois pas à ce « truc » de Psy, je dirais plutôt par « réserve », quoi qu’il n’y en avait pas sur quoi l’observer.
          Cedi dit, j’aurai certainement commenté vos « billets » que je ne manque pas de lire, seulement je ne commente pas uniquement pour commenter.
          Le Dr. D. Reffas a fait au moins un émule, avec son conseil de se taire lorsqu’on ne maitrise pas le sujet : on se tait et on se cultive.

          Je ne considère pas nos échanges d’opinion et leurs débat comme une « bataille conceptuelle » quel qu’en soit la langue, ni même une querelle de chapelle. Mais plutôt un échange fructueux et amical entre algériens qu’on a l’habitude de taxer. Nous savons débattre entre nous, et nous avons les moyens pour cela.
          Mais, comme le dit si bien Le Cygne, C horrible et insuportable pour les cachalots.

          G évoqué la bleuite, Beni Ilmane et Melouza pour rappeler des faits vécus et rapportés par des Révolutionnaires digne de ce nom et de foi.
          Ferhat Abbas Rahimahu Allah en a même fait un écrit ironique au gouverneur d’Algerie de l’époque après l’avortement de l’opération et la récupération de + 1000 armes récupérées par le Cl Amirouche Rahimahu Allah.
          Il y a lieu de rappeler ici l’Islamisme de ce Colonel que cotoyait toujours le grand érudi, Cheikh Ait Aldjet comme eclaireur en la matière.
          G également rappelé Beni Ilmane (Qg de Belouni 27/05/57) où les Mujahidines étaient abbatus à chaque passage dans cette localité selon les propos de vive voix de Mohammedi Said, Si Nacer Rahimahu Allah.
          Il en est de même pour Melouza qui a subit le carnage le 02/06/57 en représails par l’armée Fr. et le reste des Belounis, selon les propres dires de MM. Djoudi Atoumi ancien Officier de l’ALN (W-III) ainsi que ceux de Abdelhamid Mehri, Rahimahu Allah, qui a considéré officiellement l’enseble de Melouza comme des Chouhadas.
          Voyez vous mon frère, le témoignage de Ces Personnes me suffit et me dispense même de ce que peut nous « préparer » Le château de Vinvcennes.
          Il faut le dire et le répeter, les algériens connaissent leur Histoire, et ce n’est pas des histrions (historiens)à la tâche qui vont la leur dicter.

          Nous avons commencé ce débat avec la Violence, et comme je l’ai dit à notre frère Karim10, je n’aurais pas commenté son intervention s’il avait évoqué la Violence des Africaners. Il n’en a même pas fait allusion !
          Sallamou Alaykum

          • Memoria

            Frère Dziri,
            Je reste disponible à toute thèse qui puisse nous éclairer sur les non dits et surtout non-écrits de la guerre de libération ,non en tant qu’historien ou journaliste-correspondant que je ne suis pas mais en tant qu’écrivain et chercheur social qui reste impliqué dans cette participation à l’écriture de notre Histoire qui semble être accessible aux “” …algériens qui connaissent leur histoire…” comme vous le soulignez !
            Je regrette Si Dziri les Algériens ne connaissent pas leur Histoire à part les porteurs de témoignages en phase de disparition ! Ferhat Abbas, politicien lettré mais pas du tout révolutionnaire à l’image de Larbi Ben M’hidi,n’a jamais cru en l’Indépendance de l’Algérie si ce n’est après avoir compris que la violence politique du FLN avait porté ses fruits et…ses sacrifices.Il pouvait faire un pamphlet sur l'”Oiseau Bleu” victoire psychologique certaine en Kabylie sur l’armée coloniale et ses …stratèges trompés par les enseignements de Jean Servier et…pourquoi pas par Germaine Tillon qui jouait sur le “culturalisme” pour récupérer certaines populations algériennes comme les qualifiait le général De Gaulle !
            Vous voyez frère Dziri que vous pouvez être libéré de la scolastique et plus à même de comprendre la psychologie de l’Histoire qui elle aussi fût une école à la Meyerson.Les grilles de lecture…et d’écoute font dans la variance et nous permettent,entre Algériens et j’apprécie,de comprendre une certaine Histoire qui nous est commune.Je savais l’illustre Amirouche musulman mais j’apprends que vous le convertissez en “islamiste” sans demander à son fils et ayant droits le paraphe de ce nouveau catalogue! Mohammedi Said,formé par l’Abwehr pendant la World War II ,est à l’origine du massacre de la population mâle de Melouza et sur ses ordres .Les réglements de comptes de Bellounis liquidé par l’armée française qui ne pouvait plus le contrôler ne doivent pas masquer un crime sur la population locale dont les enfants crient aujourd’hui pour la levée du sceau de l’infamie sur leur commune.
            Je me libère d’une auto censure qui fait le jeu des révisionnistes de l’Histoire et de la Mémoire.Je reste personnellement un serviteur et facilitateur de la mémoire ‘historique” que j’essaie de conserver dans la littérature….puisque les censeurs restent à l’entrée des cimetières pour répertorier les témoins gênants qui ne parleront plus…!
            L’Histoire aussi ne s’écrit pas d’en haut par des “chefs” ou “officiers” ou centralistes ou Ulémas seulement ! Le révisionnisme a déjà sévi alors que l’illustre ALN a vécu par le sacrifice de ses hommes de base où le chef de groupe était élu-choisi par ses camarades….L’ALN une armée de libération démocratique….J’aurais préféré que l’on interview le Cpt Arab et ses lieutenants s’ils sont encore vivants pour libérer la population de Béni Ilmane pour l’éternité….<enfin j'aurais préféré que vous permutiez le qualificatif "islamiste" à Mohammedi Said lorsqu'il était… frontiste en 1991!

            Je reconnais que nous gardons un dénominateur commun tous lettrés que nous sommes.La violence atavique verbale même très bien conjuguée reste en nous Algériens même si je vous avoue Si Dziri que j'ai douté à un certain moment de votre algérianité du point de vue linguistique et termes en français utilisés…Mais la sémantique utilisée avec Si Karim10 et moi même,à la limite de l'impolitesse et du manque de tact bien de chez nous,me rassurent…!!!
            Cordialement !

            • DZiri

              Sallamou Alaykum M. Mémoria
              Je tiens à vous assurer M. Mémoria, que malgré votre disponibilté, je ne developpe ni thèse, ni de faux témoignages sur qui que se soit.
              Ceci dit, je constate par contre votre indisponibilité à l’endroit des Révolutionnaires cités et concernés par le sujet, mes seules sources.
              Vous devez certainement avoir les votres, vous en faites votre opinion, C votre droit.
              Si vous estimez connaitre l’histoire mon frère, ne sous estimez pas les algériens, je crois « sans douter » que vous en faites partie.

              Bien au contraire, je ne suis pas emprisonné par ma Ecole Islam, et rien que l’Islam, parce que C ses enseignements qui me servent de référence pour triturer et évaluer toutes les autres. Surtout la nouvelle Ecole type créée de toutes pièces par ce juif polonais Meyerson, auquel vous faites référence.
              «La Science» de la Psychologie de l’Histoire !!! On orne le mot dans le seul but de dénaturer son contenu.

              Selon le qodex du savoir vivre, il est permis d’évoquer, sans contrepartie, la Qualité de quelqu’un. A moins que vous pensez qu’elle n’en soit pas une ?
              A ce sujet, quand je dis Islamiste, j’entends par là, un Muslim au sens propre du mots, qui s’applique, et aspire davantage, dans sa pratique, tout les jours à tout instant.
              Pas facultativement et seulement avec la prière et le jeune comme la masse d’entre nous. Autrement dit, il n’était pas laic.

              En ce qui concerne Le Mujahid Mohammedi Said (Rahimahu Allah, il était Islamamiste bien avant le FIS. Il est mort avec son CV dans l’indifernce des indéfferents seulement parce que Islamiste, mais avec la défiance d’une foule reconnaissante. Je prie qu’Allah l’acceuille dans le paradis réservé aux Chouhadas.

              Le seul et suffisant dénominateur commun, entre nous, ne peut être que l’Islam. Le reste C éventuel.

              Voilence atavique (héréditaire), manque de tact, limite d’impolitesse, tout ces grieffs parce que G commenté avec « un » billet, sans autres inconvenances, le votre et celui de M. Senni.
              D’ailleurs, j’avais répondu à votre remarque par des excuses que vous avez « Refusé avec tact, politesse et non violence atavique » à tout deux. M Senni lui, n’en n’a pas fait un plat. En dehors de ceci, je vous défie de prouver vos assertions !
              Que diriez vous à notre frère Karim10, qui répond, avec un billet, à toute une foule avec son commentaire d’hier ?
              Je crois que nous sommes là pour disséquer et débattres sur nos points de vues par pour nous juger.
              Je sais que nous sommes tous faillbles, mais ne posons pas et ne prenons pas nos Préjugés, issuent de notre mentalité personnelle, pour des idées à débattre !
              Sallamou Alaykum

    • Dr D. Reffas

      Bonsoir Si Karim.

      L’oppression est une violence qui humilie un peuple et détruit sa liberté.La révolution est une contre “violence” qui rétablit un peuple dans ses droits. Bonne ou mauvaise?Je réponds en reprenant le terme pathologie que vous avez évoqué, en utilsant en parallèle : Antibiotique-Anti-inflammatoire et antiseptique. Donc vous avez pensé à une pathologie d’origine microbienne.
      Il faut demander au médical, quelle est l’efficacité de l’association” antibiotique+anti-inflamatoire” face à l’agression microbienne qui peut-être mortelle pour l’homme. Elle lui permet de retrouver sa santé, et augmenter son espérance de vie. La “violence” par cette association demeure bénéfique pour la survie de l’homme.Mon ami Karim, à mon humble avis, je vous prie de conjuguer tout ce qui précède pour apprécier les deux “violences” que vous aviez mis sur le tapis pour un débat de type “histoire et philosophie”.
      Mes amitiés

  7. Karim10

    La violence et de sa négation ? La violence révolutionnaire peut-être lue de plusieurs manières .Selon la « tête du client » ! La révision « critique » de l’histoire mène à tout à condition d’en sortir !

    En tout les cas GHANDI et Luther Martin KING… étaient des Non violents ou des Pacifistes ? Si l’on veut ! Non ! Plutôt des hypocrites selon TROTSKI …Enfin bref. Aujourd’hui il existe plusieurs écoles d’interprétations des événements historiques à tel point qu’on n’arrive plus à distinguer les bourreaux des victimes.

    MANDELA ! Historiquement parlant et par études de cas ! En Avocat convaincu a prôné au début la Non violence contre l’apartheid il a ensuite changé de stratégie parait-il .Devenu violent ! (Selon les Blancs ! Anti-Communistes) .Cela dépend du comment sont représentées les différentes scènes de violence ? A Johasbourg,Ghaza ……..ou Bora Bora !En tout les cas ! MANDELA fut tout de suite emprisonné….. et cette fois pendant 27 ans !

    MANDELA aurait-il était libéré de la prison de Robben Island le 11 février 1990 après 27 ans de détention si le communisme (la chute du mur de BERLIN) n’avait pas battu de l’aile ? Ya Si Mémoria ?
    Ce n’est certes pas une question sur l’Histoire mais sur les sciences Politiques. Mais c’est peut-être précisément à cause du rôle trop remarquable joué par la violence dans la première étape de la construction de l’Etat-nation « Algérien ou Sud Africain » qu’il faudrait cadrer la question.
    Mr DZIRI ,votre questionnement « inévitable » nous mène à dire que la violence est une expression, un moyen, voire une fin et, pour ces trois raisons, elle occupe, avec l’amour (de la patrie par exemple), une place dynamique dans le construction du « MYTHE », particulièrement quand celui-ci met en scène l’Histoire collective d’un peuple.

    La nécessaire condamnation du recours à certaines formes de violence dans un changement a toujours était à l’ordre du jour dans n’importe quel révolution à travers l’Histoire.
    Bonne nuit.

    • DZiri

      Sallamou alaykum M. Karim10
      La violence existe, il serat incensé de la nier. Il est question de son usage et de sa condamnation.
      S’agissant de nous, Muslim, Allah l’a déjà comdamné : « Wa La Ta3tadou, Ina Allah la yuhibu Elmu3tadine. ».

      Il importe est C vital de savoir que toute agression est une Violence contre l’agressé !!!
      En ce qui concerne les « Ecoles d’interprétation des évenements historiques », dont vous constatez vous-même, l’Idéologie, elles distinguent clairement le Violent du non Violent !
      Neanmoins, vous continuez à puiser dans ces Ecoles, additionnant la Sicence à la Politique – deux élement contradictoires – en affirmant je vous cite : « Mais c’est peut-être précisément à cause du rôle trop remarquable joué par la violence dans la première étape de la construction de l’Etat-nation « Algérien ou Sud Africain » qu’il faudrait cadrer la question ».

      On n’est jamais sorti du cadre de la question, et C pour cela qu’on répète et peut etre pas assez comme ces Ecoles, que la Révolution Algérienne, Sud Africaine, Vietnamienne…ect. Ce n’était pas de la VIOLENCE.
      Ct et se sera toujours un Combat, pas pour un MITHE, mais pour la LIBERTE, et l’ISLAM en ce qui concerne l’ALGERIE.
      Sallamou Alaykum

      • OULED BOUL

        @ Dziri
        La science et la politique – deux elements contradictoires dites -Vous !!
        Elles sont plutot complémentaires !!ou elles vont au pair !!
        SI la politique est un mode de structuration d’une société et l’optimisation de son fonctionnement ,ce mode requiert évidemment un savoir ,know how ,des sciences .Et puis ,il y a politique et politique ,politique économique ,financiére,agricole,diplomatique etc.

        Pour le reste je suis d’accord comme disait Napoléon ” Avec une baionnette,on peut tout faire ,sauf s’assoir sur elle” Autrement dit ,On peut frémir des parcelles de terres au bout de fusil ou les pacifier par le recours a la violence…mais cela demeure une victoire militaire….donc éphémere,en attendant les revendications des assujettis de leur droit par la meme violence.

        • DZiri

          Sallamou alaykum M. Ouled Boul
          Voyez vous M. Ouled Boul, avec mes modestes « connaissances », j’adherais volontiers aux votres svp de me dire, quelle est cette Science qui complète et/ou est paire avec la politique. Bien entendu, je parle de Science au sens propre.
          Sallamou alaykum

        • DZiri

          Sallamou Alaykum M. OULED BOUL
          Additivement à mon comment d’hier, ci-après un modeste point de vue départageant Science et Politique.
          L’expression « Politique », issue du grec ancien « polis » a pour origine l’explication et/ou l’observation opéré par Aristote qui traita des relations humaines dans la Cité.
          Aristote aurait observé trois types de personne : les Nobles, les modestes, et le Reste (+ grand nombre). Il s’est égalment interressé à la Constitution qu’il a égalment ébauché mais diffaremment de Platon et de Socrates.

          Il faut rappeler pour info, que les Grecs ainsi que Romains avaient une multitude de divinités sans pouvoir réel, ni de Livre divins. Ceci étant, ils étaient obligés, pour vivre ensemble, de légiférer par eux-même, à savoir : établir une Constitution.

          Ce qui n’est pas le K pour nous Muslim qui proclamons et attestons l’Unicité d’ALLAH et croyons en Son LIVRE. Allah a légiféré pour nous Certaines de nos Relations Principales, en famille, en Société, entre Communauté et meme entre Etat. En nous laissant bien sùr le choix de légiférer entre nous sur Tout le Reste.

          Aussi, Le caractére de La Science différe est de beaucoup de celui de La Politique.
          Il s’agit là est C très important, de l’Objectivisme du 1er, et du Subjectivisme du second.

          Le 1er est Universel, accepté par tous, d’Origine, Objectif, Véridique, que l’Homme découvre et auquel il accède.
          Quant au second, il est Subjectif, Particulier, empirique, non admis par tous, multiple, humain, égoiste, et éphémère… Il varie avec les hommes. Sa multiciplicité l’handicape perpétuellement.

          La Politique, telle que nous la vivons et connaissons aujourd’hui, « Voile » le mensonge qui la compose. La Politique, qui n’est que Fiction, ne s’en tient qu’aux possibilités et aux promesses.
          Elle use de cabrioles rhétoriques et de « Concepts » fumeux et utopiques.

          Il importe aussi de considérer que toute Action et/ou Pensée Politique tient ses principes d’une Ecole de Pensée et s’enracine dans une source idéologique. Donc, toute politique se rattache à la Pensée de son auteur.
          Et également, qu’il ne n’ya pas une Politique mais, des Politiques : celles Droite et Gauche, Extremes droite et gauche, Centres droit et gauche, communiste, démocratique, républicains, mélange come la nôtre… et refusant le mode islamique..

          La politique tout comme la philosophie, est quelque chose de moral et non pas scientific.
          Et puis cette moralité est affaire de conscience et d’opinion. Chez l’homme, les deux peuvent donc changer positivement ou non. Les politiciens actuels –vous en conviendrait certainement- sont mus par l’Ambition et le Pouvoir à quelques très rares exceptions, pour ne pas généraliser.

          Par contre, la Science, tout comme Vérité, est tenu aux faits.
          Affirmatif quand vous dites Science économique, financière, agricole. Mais là, C du palpable, estimé, qualifié, mesuré, quantifié par des chiffes et des faits.

          C ainsi que pour la plupart, ces expressions associant tout à la Science ont été tellement martelés à l’opinion publique depuis + d’un siècele, et cela sans qu’une réfutation point par point n’ait eu la possibilité de se faire entendre, que la grande majorité des hommes ont fini par les admettre inconsciemment comme étant vrais et, pire encore, comme s’il s’agissait de leur propre pensée.

          Vous avez certainement remarqué que Les Etats ne sont plus que des Entreprises avec des gérants en guise de gouvernements. Vous avez également dù remarquer que les nouvelles alliances régionales et transnationales ressemblent davantage à une fusion commerciale qu’à une Fédération Politique.

          Les Politiques d’aujourd’hui ne vous parlent que d’industrie, de commerce, de finances, de richesses et de luxe même.

          L’art de la guerre, est l’art de détruire l’homme, celui de la Politique (acteulle) est de les tromper.

          J’estime pour ma part la Politique que comme « une vue de l’esprit », rien de scientific.
          Sallamou Alaykum

          • OULED BOUL

            Salam SI Dziri

            Apparemment ,nous Avons la meme definition des sciences comme étant toute théorie qui se donne comme une hypothese explicative d’une catégorie de faits ,exprimée en des termes tels qu’elles puissent non seulement etre verifiée par la l’experience mais infirmée par elle.toute science non experimentale est par definition parascientifique ou parallele aux sciences .Je voudrais aussi refuter votre opinion selon lequel politique et philosophie relevent du domaine de la morale .
            Quand a la politique ,elle est definit comme l’art du possible simultanement a lart de l’accommodation entre le possible et le désirable ,cla requiert non seulement des grandes qualités humaines mais également un esprit éclairé qui consiste a refléchir sur les meilleurs moyens de gerer la Res publica ,refléchir sur les conséquences des actes humains et prendre des dispositions conséquentes pour éviter les érreurs et les malheurs par les moyens des sciences ,de la pondération,de la modestie dans l’optique de l’équilibre des choses.c’est par ces qualités que le politicien s’abstienne de toute polarisation tant vers le défaut que vers l’exces ,l’obsession et la démesure.

            Permettez moi de Vous citer un politicien que j’admire beaucoup ,Abraham Lincoln ,bien qu’ issu d’une déscendance limité et opposé a une opposition de républicains autrement plus pesant intellectullement ,il a su voir dans ses adversaires les qualités quíl n’a pas et de ce fait , s’en servir pour le bien de l’interet général

            Salam

            • DZiri

              Sallamou Alaykum M. Ouled Boul
              Oui appramment, et vous le dites très bien. Parce que entre la Science et le Parascientific il n’y a pas de parallelles mais des ténébres.
              Parascientific du grec (pseudès) veut dire FAUX, prétendu science, il s’agit là de « sciences » occultes. « Sihr » et cela sert beaucoup en Politique.

              Par contre en Politique, apparait la « discorde » (façon de parler) entre vous et moi.
              Comment peut–on vivre ensemble vous et moi, si nous avons deux politiques differents, sinon contradictoires ?
              Vous, vous réfutez la Morale à la Politique, tandis que pour moi, C un Axiome !
              Vous le dites aussi très bien, la Politique et la philosophie est l’art du Possible, et C ce que j’ai dit. Alors, je vous pose la question : Est-ce que la Science aussi est l’art du possible ? biensûr que non !

              Enfin, la Politiques use de science, non pas pour éviter les malheurs mais uniquement pour les comptabiliser. Et C le seul moyen scientific à sa disposion.
              Sallamou Alaykum.

              • le cygne

                Mr Dziri salam…!!! J’interviens juste pour vous dire que le dernier paragraphe de votre ‘comm’ m’a beaucoup plu, surtout quand vous dites: “Enfin, la Politiques use de science, non pas pour éviter les malheurs mais uniquement pour les comptabiliser…”
                C’est du Top….!

    • Memoria

      Très belle opportunité que vous nous donnez Si Karim10 pour comprendre la légitimité de la grande violence qu’utilisa le FLN historique pour combattre l’hyper violence du colonialisme esclavagiste français pour la pré-construction de l’Etat-Nation Algérien.Et je vous remercie de “cadrer la question”…Et de là à poser l’impossibilité de remettre en étude certaines erreurs ou bavures de l’histoire de la lutte de libération comme le “massacre” de Melouza en 1957 qu’ont essayé d’exploiter certains historiens de l’autre rive occultant d’autres expéditions punitives de l’ALN en Kabylie commises par des éléments de la même wilaya 3 (La nuit rouge d’Amizour par Amirouche) ! Les historiens de la réhabilitation de “la condition humaine” des harkis et goumiers veulent “réviser” ces tragédies et vendettas en un conflit ethnique qui n’a jamais existé dans l’ALN tant Amirouche fût aussi impartial et même plus dur avec sa tribu d’origine et intraitable sur la présence MNA (Bellounis lui-même originaire de Kabylie) dans sa zone d’intervention ! S’il y eût des erreurs d’appréciation alimentées aussi par le travail du capitaine Léger,l’engagement de Amirouche et son intégrité ont permis au FLN d’être le seul interlocuteur crédible(Pour la France et De Gaulle) aux Accords d’Evian comme nous le rappelle le regretté Benyoucef Ben Khedda dans son livre “Les Accords d’Evian” OPU 1986-Ben Aknoun que je conseillerais vivement comme lecture de chevet à une dame qui se reconnaîtra!
      De là aussi à nos chercheurs socio-politiques autorisés par nos experts en prospective ….la nécessité de “réhabiliter” les victimes des dommages collatéraux (Melouza) qui souffrirent de la dureté de la lutte pour que le FLN soit seul dépositaire aux Accords d’Evian je précise des revendications du peuple algérien sur ….les cadavres du MNA et de martyrs innocents à reconnaître !

      La référence comparative au combat de Mandela s’impose.L’inkhata des zoulous est resté en Afrique du Sud après Mandela qui voulait éviter un bain de sang.Les Afrikaners n’ont pas perdu leurs privilèges et gardent leurs cartes à la main ….pour la mondialisation capitaliste de la finance judéo-chrétienne….
      Le FLN historique est resté maître absolu du terrain les années 6O en éliminant des négociations du 19 mars 1962 le MNA !
      A défaut de n’avoir pu se restructurer d’un Front de toutes les tendances politiques algériennes ou presque(Messalistes) en une “révolution….démocratique et sociale”(Congres de la Soummam),n’est-il pas en train de dévoyer les idéaux de tous les martyrs en laissant du musée historique des apprentis sorciers faire du recel de son sigle illustre un parti électoral avec la probabilité du retour réactionnel des laissés pour compte des centralistes et messalistes de la première heure ?

      Bon Week End islamo-pascal…!

    • Dr D. Reffas

      Bonjour Karim.

      Malgré plusieurs lectures de votre commentaire, je n’ai pas arrivé à saisir votre approche sur le mot”violence” dans le contexte d’une lutte pour la liberté . Le mot “violence” est-il lié au mot “terroriste” tel que défini par l’oppresseur ?
      Aussi, il n’est pas dit qu’on répond par la” violence” à la “violence” quelque soit l’arme utilisée, même s’i elle est verbale?
      Mon ami Karim, le jeûne de Ghandi est une attitude “violente” qui est arrivée à rassembler le peuple. Martin Luther King, certes il a opté pour une attitude pacifique en utilisant le verbe “violent” celui qui sensibilise une partie et dérange l’autre partie en même temps. Existe-t-il une violence révolutionnaire? Si c oui, alors, j’aimerai bien avoir votre définition si Karim.
      Mes amitiés.

      • Dr D. Reffas

        lire: Je ne suis pas arrivé à saisir au lieu de : ..je n’ai pas arrivé

        Mes excuses auprès des lecteurs.
        Merci

    • OULED BOUL

      @ karim
      Dans le cas de l’inde ,les rapports de subordinations n’ont pas eté basés sur la violence mais par la servitude volontaire des Indiens.C’est en lisant l’écrivain SEELAY que Gandhi eut compris les ressorts et le secret de la colonisation Anglaise.Donc la non-violence au sens philosophique semble la reponse adéquate a une colonisation non-violente.Il a puisé dans l’histoire milinaire des indes pour redonner confiance aux peuple et aux elites indiennes fascinées par la culture Anglaise.

      En ce qui concerne la violence ,tout rejet de l’autre motive en soit une violence et par conséquence une follie double .
      Si un régime tyrannique s’oppose au peuple par la violence ,pourquoi ce peuple ne sort t-il pas le goudron et la fourche ? La réponse releve de la logique cartésienne.

      Grand plaisir de Vous lire mon Cher Karim

      • Karim10

        @ OULED BOUL
        Logique cartésienne dites-vous ? Ainsi selon vous la violence porte en elle sa propre justification, c’est-à-dire qu’elle réclame par son existence même le droit à la violence. Très bien !
        Je trouve cette réponse plutôt «logique Sartrienne ».

        Tjr ravi de vous lire.

  8. Memoria

    “Après Mandela,….Benbella…!” dixit . Cela aurait pu être un slogan pour rappeler au monde que ces deux derniers révolutionnaires furent parmi les recordmen de la détention politique.Il s’avère que Benbella précéda son protégé de 1962 lorsque Alger était la Mecque des révolutionnaires….tout juste après le 19 mars.
    Mandela fût emprisonné par l’Apartheid des décennies et il connaissait ses ennemis Afrikaners que l’écrivain suédois mondialement connu Henning Mankell a su médiatiser dans son best-seller “La lionne blanche”…Benbella fut mis en citadelle par ses propres frères que ni Castro,ni Nasser,ni Tito,ni Sokarno,ni Indira Ghandi ne surent convaincre de libérer une des figures du mouvement des non-alignés…
    La Nomenklatura aujourd’hui médiatisée exhibe des dossiers pour se donner bonne conscience.Les chefs de certains départements ministériels veulent se rattraper en écrivant une histoire qui leur a échappé n’est-ce-pas Si Karim?
    Pourtant les faits historiques étaient à portée de la presse à tout moment,les témoignages aussi ! La chape de plomb était là qui censurait toute une époque où les mouvements de libération du Tiers Monde et autres(IRA,Jacques Mesrine,ETA,FPLP) avaient pignon sur rue….n’est-ce-pas Omega! Les cubains côtoyaient ,de loin,les missionnaires de Kennedy même après 1963. L’Aura de la Révolution Algérienne était à son apogée!
    Le petit peuple avait lui aussi ses témoins loin des folies d’Alger comme cet instructeur de la région d’Oran qui connût cette époque du coté de la frontière sans savoir qu’il avait affaire à l’époque à …..MADIBA!
    Merci OMEGA pour cette rétrospective et ce retour ! Le clavier est très léger lorsqu’on est redevable à une certaine opinion publique d’un devoir d’information nécessaire pour traiter la désinformation et le déficit en ….culture politique !
    Bonne soirée !

    • oran31

      Malgré tout ce que ses ennemis lui ont fait subir, il a prôné la réconciliation et le développement de son pays. Bien peu de chef d’état peuvent en dire autant.
      C’était un grand Homme. Il est du niveau de Luther King et de Ghandi
      Je vous cite une belle citation de MANDELA ” J’ai combattu contre la domination blanche et j’ai combattu contre la domination noire. J’ai chéri l’idéal d’une société libre et démocratique dans laquelle toutes les personnes vivraient ensemble en harmonie et avec les mêmes opportunités. C’est un idéal pour lequel j’espère vivre et agir. Mais, si besoin est, c’est un idéal pour lequel je suis prêt à mourir.”
      repose en paix MADIBA

  9. le cygne

    Très contente de vous lire et de vous savoir en bonne forme…..Merci,Grand Monsieur, d’avoir voulu partager avec nous ce témoignage poignant…. !!!

    Beaucoup de respect, pour un homme qui a mené un long combat contre l’apartheid, dont son peuple a souffert et souffre encore….. !
    Du respect, pour un homme qui avait des principes qu’il respectait surtout et pour lesquels il a passé 30 ans de sa vie en prison, parce qu’il avait tout simplement choisi de lutter contre la domination de la minorité blanche en Afrique du Sud.
    Effectivement, il a opté pour la loyauté et la dignité, contrairement à la traitrise et à la compromission de beaucoup d’Africains aujourd’hui…!!!

    Qu’on le veuille ou pas, ‘Mandela’ a bien marqué l’histoire….mais l’histoire l’avait aussi marqué…!!

    Surtout ne rangez pas votre clavier, trop longtemps…Mr Omega !

    Avec Tous Mes Respects

  10. Karim10

    Merci Oméga pour ce témoignage. Ravi de vous (re)lire.

    On a tous donc quelque chose en « NOUS » de « MANDELA ».
    C’est un GRAND personnage de l’histoire qui c’est battu pour l’égalité des peuples à l’image de nos héros martyrs de la guerre de libération nationale. Un grand homme de la trempe de ZIROUT, ABANE et ZABANA… tout jeune lui aussi, Il était membre fondateur et leader de la Ligue de la jeunesse de l’ANC à l’âge de 25 ans. Il avait presque le même âge que le feu Ahmed BENBELA né en 1916.
    Il faisait partie de cette génération « révolutionnaire ». Mais lui ! On ne peut le comparer ou du moins le positionner dans la violence ou non violence ? Mais d’un autre coté, on peut affirmer vraisemblablement d’ailleurs, qu’il était peut être l’un des derniers de cette génération des « grands parents ».

    Repose en paix Mister NELSON.

    • DZiri

      Sallamou Alaykum M. Karim10
      G lu ou plutôt compris que vous etes prof de’Histoire. Vous m’excuserez si je me trompe.
      Partant de là, je me questionnes pourquoi vous pensez à «La Violence » dans le parcours de cet Homme qui n’a fait que se défendre et défendre son peuple ?
      Cela étant, je ne me questionnes pas, et cet exclu, Zirout, Zabana, Abbane, Benbella et les Autres n’ont pas, eux non plus, usé de Violence ! Ils se sont battu contre la Violence.. CT leur ennemi.
      Tout comme Mandela , Ils l’ont subi « La violence ». C pas des « histoires », C la vérité. de l’Histoire.
      Ce mot a été et est tellement galvaudé par les tyrans pour exiber « un trait social exclusif » chez les Revoltés .
      Ex : Une sculpture d’un cadenas sur le canon tordu d’un pistolet semi-automatique , avec l’inscription : « Halte à la violence! » en hébreu . Elle se trouve à Petah Tikva , Palestine.
      Sallamou alaykum

    • omega

      Cher Mr Karim 10, salam.

      Je ne partage pas en effet cette distinction faite entre « non-violence »et « violence »( synonymes respectivement de pacifique et de barbare dans leur approche conceptuelle) qui s’avèrent être de mon point de vue des euphémismes très commodes au plan intellectuel pour masquer les vrais enjeux des luttes et revendications des peuples, leur préférant personnellement l’xpression de « résistance et lutte passive » pour premier terme , et de « lutte armée » pour la seconde terminologie.

      Mandela , au cours de son combat pour la liberté de son peuple, a usé tour à tour des deux modes de résistance. Il est ainsi passé de la lutte passive dont il connaîtra très vite les limites au cours des sauvages massacres perpétrés sur les populations noires désarmées dans les années 50 et 60, à celle dite « armée », dès lors que l’adversaire blanc, insensible au dialogue que ce leader privilégiait pour obtenir l’égalité et l’intégration des communautés non blanches au même titre que celles des Afrikaners, répondait par la répression armée à ces légitimes revendications .

      Jusque dans les années 90, et sous la pression de l’opinion internationale, le gouvernement De Clerk lui avait proposé sa libération, sous réserve qu’il renonce à la « violence », c’est-à-dire à la lutte armée dans laquelle s’était engagé l’ANC dans les années soixante, ce qu’il avait fermement refusé, et qui obéissait à la cohérence de son combat, c’est-à-dire ne pas être resté de si longues années emprisonné pour renoncer en fin de compte aux objectifs fondamentaux de sa lutte.

      Merci à tous les lecteurs d’avoir eu l’amabilité de parcourir ce modeste récit.

      • Karim10

        Salam cher Si Oméga , très ravi de vous savoir en bonne forme.

        J’ai malheureusement inséré mon post avant de lire votre réponse. Je comprends votre questionnement.
        A mon avis en histoire tout est important même le moindre petit détail .Mais dans une analyse historique il faut « trancher » parfois par par distinction. C’est donc « ma propre » conviction.

  11. Dr D. Reffas

    Bonjour.

    Oui, un rayon de lumière du soleil qui brillait sur le monde s’est éteint. Madiba,n’était pas un prophète, ni un messie, tout simplement un homme qui aimait son prochain. Sa couleur faisait partie de l’arc en ciel qui chérissait tant, pour en faire un emblème de sa patrie multiraciale. La foi, la tolérance et le pardon ont été ses compagnons durant son incarcération. Longue, pénible et humiliante, elle a empli son cœur d’espoir pour chasser les rancœurs. Son premier discours, après sa libération a tissé un lien divin entre les Sud-Africains sans exception. Son déjeuner avec le procureur qui a requiert contre lui la peine de mort, a abolit de facto l’apartheid du cœur “noir” des blancs Sud-Africains.D’emblée, Madiba a pénétré tous les foyers de son pays. Le portrait de Madiba n’appartient plus à Sowetto, c’est du passé , il est le patrimoine de toute la nation Sud-Africaine. Du rugby au foot-ball, il a effacé l’appartenance du jeu par rapport à la couleur, et les deux coupes du monde des deux disciplines, dans le pays de l’arc en ciel , demeurent une réponse au vœu de l’être aimé du peuple.
    Madiba, doit servir d’exemple pour tous les dirigeants Africains. Président, il a fait un mandat pour quitter la scène politique en seigneur. Âgé, et gagné par la maladie, il a préféré se retirer tout en respectant son peuple, la constitution et les institutions de l’état. Repose en paix Madiba, tout près des martyrs de l’Afrique Libre.Enfin je termine mon commentaire par:”J’ai consacré ma vie à la lutte pour le peuple africain. J’ai combattu la domination blanche et j’ai combattu la domination noire. J’ai respecté l’idéal d’une société libre et démocratique dans laquelle toutes les personnes vivraient ensemble en harmonie et avec une vraie égalité des chances. C’est un idéal pour lequel je veux vivre et que j’espère atteindre.”Nelson Mandela, 20 avril 1964.
    Idéal atteint dans toute sa dimension, grand frère Madiba. Pour nos enfants, et les générations futures, je propose à qui de droit la baptisation du jardin public de Sidi Bel Abbès au nom de “NELSON MANDELA”, l’ami de toute l’humanité.
    Bonne Journée.

  12. Mijo

    Barack Obama a de son côté fait mettre en berne les drapeaux américains et déclaré depuis la Maison Blanche : “Nous avons perdu l’un des hommes les plus influents, les plus courageux, et l’un des êtres humains les plus profondément bons (…) sur cette Terre. Grâce à sa farouche dignité et à sa volonté inébranlable de sacrifier sa propre liberté pour la liberté des autres, il a transformé l’Afrique du Sud et nous a tous émus…”
    Bill Clinton, qui est le seul président américain à l’avoir reçu en visite officielle, a déclaré via un communiqué : “L’histoire se souviendra de Mandela comme d’un champion pour la dignité humaine et la liberté, pour la paix et la réconciliation (…) Nous vivons tous dans un monde meilleur à cause de la vie que Madiba a vécue, Hillary, Chelsea et moi avons perdu un véritable ami”.
    Margaret Thatcher qui avait qualifié Nelson Mandela de terroriste, a ajouté qu’une grande lumière s’était éteinte…
    ””””le monde perd un géant de l’Histoire, une des plus belles figures de l’humanité.”joumou3a moubaraka.

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00

Nombre de Visites :

  • 236
  • 7 299