Novembre voleur d’octobre

Le 1er Novembre a tué le 05 Octobre au nom du 05 Juillet. Et c’est ainsi que pour éviter le 14 janvier, on a réhabilité le 05 Octobre par les gens du 1er Novembre. Ensuite, le bonhomme du 16 avril nous annonce le 24 février (2011) qu’il va y avoir des élections le 10 mai (2012). Elles sont qualifiées (les élections) d’aussi importantes que le 05 Juillet, plus que le 1er Novembre 54 ou les élections de 1994. Mais tout n’est pas aussi honnête et clair comme une addition : il y a eu les martyrs de 1963 que tout le monde oublie. Et ceux des années 90 et les expropriés des années 1842 qui réclament leurs terres spoliées. Les dates se mangeant les unes les autres pour que ne subsiste qu’une seule version de l’histoire. Questions donc sur le 05 Octobre, autrefois émeute, aujourd’hui révolution.
La question est «si le 05 Octobre était le printemps algérien en avance de vingt ans», comme l’a dit le Pouvoir, pourquoi on ne le fête pas comme un acquis ? Pourquoi il est interdit de le fêter ? Et si c’était notre révolution qui nous «préserve du printemps arabe», comme l’a dit le régime, pourquoi les rescapés d’octobre sont des «accidents de travail», selon la nomenclature des indemnités décidées par Chadli à l’époque, et pas des anciens combattants comme ceux de novembre ? Pourquoi on ne donne pas aux héros d’octobre des licences de voitures, des bains, des prises en charge et des quotas préférentiels sur le logement, les notes universitaires et les concours et le reste ? Si c’était une révolution, pourquoi on ne voit pas l’évolution ? Comment expliquer qu’un «printemps algérien» nous ramène un président des années 70 et pas un homme des années à venir ? Un personnel qui a les rancunes de 1957 et qui se venge comme en été 62 au nom d’une succession qui s’est mal faite en 79 ? Pourquoi les morts sont allés vers les tombes et aucun des tireurs d’octobre n’est allé en prison ? Pourquoi on a tous la sensation nationale de s’être fait avoir en n’ayant rien eu en échange ou si peu ? Si le 05 Octobre est notre révolution, pourquoi ce sont ceux de novembre qui en profitent et ceux de janvier 92 qui s’en réclament ? Dernière question : peut-on manger un mois ? Oui, le Ramadhan selon la tradition. C’est puni par la loi et on risque la prison pour ce crime. Mais que se passe-t-il quand on mange octobre au nom de novembre ? Rien. C’est un «accident de travail». Comble de la plaisanterie pour les chômeurs de 88.

par Kamel Daoud

07 octobre 2012

le 07 octobre 2012


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
07 octobre 2012

2 Commentaires pour “Novembre voleur d’octobre”

  1. Hebri

    En effet, quel imbroglio toutes ces dates qui ne réfèrent pas à la même chose pour les uns et les autres!

    Et grâce à cela, on comprend au moins une chose:
    chez nous, les Historiens n’écrivent pas parce que les gens ne lisent pas et les gens ne lisent pas parce que ceux qui écrivent n’éclaircissent pas!

    Ah, quel coupable… cet imbroglio de dates!

Les commentaires sont fermés

Nombre de Visites :

  • 4 044
  • 4 065