“Par le peuple et pour le peuple:” Un aperçu chronologique – (1° Partie.)

Pour ce lundi, AL MECHERFI  nous revient sur un sujet non seulement d’actualité tenant compte de la révision constitutionnelle, mais aussi inédit et inattendu. Qui de nous aurait penser à chercher l’origine et l’objectif de cette devise devenue par son galvaudage, beaucoup plus, un slogan?  Le mérite de notre collaborateur est d’avoir tenté de nous expliquer la génèse de cette devise dans un rappel de l’Histoire politique non seulement du Pays, mais également par référence à l’Histoire universelle. Un sujet qui mérite un débat à sa juste valeur. Jugez-en par vous-mêmes.

LA REDACTION

Il y a certainement un commencement à tout. D’un coté, les consultations pour la révision de la Constitution algérienne ont commencé le dimanche passé. L’Histoire-six de cette rubrique quant à elle; commence ce lundi par la réécriture d’une chronologie. C’est l’Histoire d’une vieille définition sans doute oubliée par tous, en particulier les Historiens sauf peut-être les juristes de droit international en Algérie. Une Histoire pas vraiment apocryphe puisqu’on voit bien en général, que la notion de «Peuple» et celle de «Constitution» se balancent mutuellement. Donc, un aperçu bien balancé devient intéressent. C’est une citation devenue très vite une devise. C’est-à-dire une formule par une phrase courte ou disant tout simplement un «idéal» ! Les États du monde entier ou presque ont une devise. Nous nous intéressons ici à notre État-nation : L’ALGERIE. Sa devise est connue : «Par le peuple et pour le peuple». Cette notion de «peuple» n’est pas nouvelle. La question de ce lundi est de savoir comment et dans quel « idéal» le «peuple Algérien» est associé à sa propre Histoire ? La déclaration originale du premier novembre 1954 telle qu’elle a été dactylographiée était parait-il mise à la disposition du « peuple ». Elle n’était pas signée ! A-t-on besoin de savoir pourquoi ! Eh bien ! Justement, parce que parait-il ; c’est le peuple qui l’avait écrite ! Ah bon ! Oui ! Enfin bref ! Tout ou presque commence d’une manière formelle dans « la » constitution Algérienne de 1963 à … 2014. Quoi de mieux qu’une frise-chronologie (timeline) pour préparer une consultation à débat-présidentiel. Un exercice somme toute assez primaire, mais qui justement, on ne sait pas s’il solidifie ou affaiblit les bases d’une « Histoire officielle ». Seul défaut : le temps de réalisation ! Cela signifie qu’il vaut mieux commencer dés ce lundi. Mais, je pense que le mieux est de procéder par chapitre. Je vous rassure tout de suite que le tout sera bouclé en trois parties divisées en dix chapitres.

1 – Un Aperçu à l’Algérienne.

2 – Un État, un peuple et sa devise.

3 – Un discours sur le « peuple » en une minute.

4 – Une conception qui nous vient du Moyen âge.

5 – Du lundi 1954 au Mardi 1963.

6 – Le contenu en « continuation » de 1976.

7 – La saga continue mais sans le socialisme.

8 – Le Peuple éternel héros.

9 – Les leçons de l’Histoire Algérienne.

10 – La fin d’une chronologie.

On ne va pas passé tout ce temps sur cette petite chronologie pour la gloire, c’est évident. A un moment ou à un autre, il va bien falloir qu’elle serve à quelque chose. Eh bien disons qu’en toutes choses, il faut considérer la fin !

1 – Un Aperçu à l’Algérienne.

L’Histoire nous apprend que : « Toute nation est un peuple marié à un Etat ». Ce qui veut dire que la «Nation-Alisation» des Algériens est l’objet le plus difficile qui reste à réaliser. Ce peuple Algérien dans une certaine époque a bien failli «disparaitre» .Ce qui est vrai. Elle nous enseigne d’un autre coté aussi que ce « peuple en marche » depuis plus de 3000 ans, a été l’un des plus maltraités de l’histoire. La notion de peuple, se trouve en effet au cœur des principales ruptures de l’Histoire : Et puisque tous les chemins mènent à Rome, demandez à l’histoire romaine quel était précisément le pouvoir du sénat et celui du peuple; elle demeurera muette ! Demandez à l’Église ! Demandez à Ibn-Khaldoun et sa fameuse « Açabia » ! Mais, demandez aussi à la Révolution Américaine de 1776, Révolution Française de 1789 et sa constitution du24 juin 1793, Bolchévique en 1917, Chinoise en 1949 (qui est surtout le seul empire de type ancien qui ait survécu à des millénaires) et ainsi donc « Algérienne » en 1954. C’est donc, avec le développement des nationalités, que la notion de «peuple Algérien» est liée à une construction politique. Le peuple se voit définit comme un groupe ayant des droits politiques spécifiques, voire le droit de former une nation souveraine. Ainsi, la devise algérienne “par le peuple et pour le peuple” est née .Elle se donne un sens par les sacrifices de millions de Chouhadas. D’un autre coté, l’exposé des Historiens nous a donné plusieurs « Histoires ». Certains pensent que c’est au parti du peuple Algérien (PPA), lui-même progéniture de l’étoile nord Africaine que revient le mérite d’invention de cette devise désormais célèbre, d’autres disent que c’est Ferhat Abbas qui a créé la devise en créant son propre parti de l’union populaire algérienne(UPA) en 1938. D’ailleurs c’est vrai ! C’est même écrit noir sur blanc sur le statut de son projet « proposé » à autorité coloniale (Anom-Aix). Pourtant, L’émir Khaled a aussi écrit une lettre au président Américain Wilson par réaction à ces 14 points en 1919, afin de réclamer l’autodétermination de son peuple. Le mot « autodétermination » désigne lui aussi la possibilité pour un individu de choisir librement sa conduite et ses opinions, hors de toute pression extérieure. Il nous renvoie nettement au principe du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes , c’est-à-dire de choisir librement leur État et leur forme de gouvernement, de ne pas être cédés ou échangés contre leur volonté, et au besoin de faire sécession. Dès lors, la réponse à la question «Qu’est-ce qu’un peuple Algérien» ? N’est jamais neutre ou objectivable. D’expansion en repli, de vaches grasses en vaches maigres, les peuples survivent – mais pas tous !

2 – Un État, un peuple et sa devise.

Une devise est une formule qui résume la règle de morale ou de conduite d’un peuple à travers l’Histoire de l’époque contemporaine. On remarquera que la devise peut changer d’une époque à l’autre. Voici des exemples. Canada : ( D’un océan à l’autre ). Espagne : (Encore et au-delà ),France (Liberté, égalité, fraternité ). Liberia : (L’amour de la liberté nous a amené ici). Nigeria : ( Paix et Unité, Force et Progrès). Mali : (Un Peuple, un But, une Foi). Jordanie depuis 1922 et aussi Maroc en 1956 : (Dieu, la patrie, le roi ). Cuba : ( La patrie ou la mort, nous vaincrons ). Chine : (Compter sur ses propres forces). Inde : (Seule la Vérité triomphe). Irak : ( Dieu (Allah) est grand ). Turquie ; ( paix dans le pays, paix dans le monde). Les états unis – Usa : ( De plusieurs, un » (depuis le 15 septembre 1789- ( In God We Trust) : « En Dieu nous avons foi » depuis décembre 1863 (présente sur les billets de banque depuis longtemps, elle fut également inscrite sur les pièces de monnaie en 1956).

3 – Un discours sur le « peuple » en une minute.

Peut-on résumer la signification de ce mot magique en une minute ? Pourtant, c’est ce qu’a démontré le mythique président américain Abraham LINCOLN en déclarant dans un discours de dix phrases en dix minutes, le 19 novembre 1863: «La démocratie, c’est le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple». Dans la dernière de ces dix phrases, Lincoln crée le concept de «gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple » repris entre autres en 1946 dans le dernier alinéa de l’Article 2 de la Constitution de la quatrième république française. Même si de nos jours on tend en effet à parler de citoyens et non de peuple(s). Ce n’est donc plus les représentants de Dieu qui sont à l’origine du pouvoir mais le peuple. C’est lui qui transfert son pouvoir au gouvernement (qui n’est en sorte que le conseil d’administration du peuple). Il faut aussi préciser que cette phrase de Lincoln prête à plusieurs lectures possibles.

(A suivre)

EL MECHERFI


le 02 juin 2014


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
02 juin 2014

3 Commentaires pour ““Par le peuple et pour le peuple:” Un aperçu chronologique – (1° Partie.)”

  1. kamara

    @Al Mecherfi
    Commentaire instructif, salutations

  2. kamara

    Cette devise n’a jamais été celle du peuple algérien mais celle des pouvoirs qui se sont succédés depuis 1962. Je n’ai jamais vu un Algérien ordinaire revendiquer cette devise, sauf pour plaisanter ou de la part de ceux qui voulaient faire avaler aux autres des pratiques indigestes. Pour simplifier c’est plutôt un slogan qu’une devise. Cependant, dans cet écrit, il y a comme une idée qui le traverse et qui semble nier jusqu’à l’existence du peuple Algérien. Il y a un peu comme une négation de cette existence. Poser une question de type ‘’qu’est ce qu’un peuple’’ en général n’a rien de déplaisant mais qu’est qu’un peuple Algérien est déviation qu’il faut vite reprendre. La preuve est que la lutte pour la liberté n’a pas été un suicide collectif mais le combat et la guerre d’un peuple pour son indépendance. Ce peuple dont le ciment s’est renforcé par le sacrifie de millions de Chouhadas, connus ou inconnus. Et pour tout dire, le peuple Algérien n’a pas attendu 1962 pour défendre son destin, la preuve durant la colonisation par différentes manières le peuple a affirmé son existence. Il me semble que cette définition qui dit qu’une nation est un peuple marié à un état est un peu légère. Notre nation a traversé le temps sans avoir comme on le présuppose un état central. C’est notre spécificité. C’est juste un point sur cet écrit.

    • AL MECHERFI

      @Kamara.
      Devise ou slogan ? Bonne « question » ! C’est vrai qu’elle fut le slogan des pouvoirs qui se sont succédés depuis 62 avec le « parti » FLN depuis l’indépendance. Mais, pour Ferhat Abbas président de l’Assemblée nationale constituante (RADP du 20/09/1962 au 15 /09/1963), elle était une « devise », il y croyait vraiment ! En désaccord profond avec Feu BENBELLA, il quitte ces fonctions, le 15 septembre 1963.D’ailleurs ! Il rédige le 10 mars 1976, un « Appel au peuple algérien » !

      Il est intéressent de revenir aux travaux de Harbi Med et Lahouari Addi (Historien+Sociologue) en plus des témoignages (mémoires) et revisiter ainsi les thèses et anti-thèses des ‘’déviations du nationalisme’’ post-indépendance vers le gauchisme,le socialisme et …ect !

      Mais, c’est vrai aussi que les peuples et les sociétés sont des réalités très différentes les unes des autres. En Algérie, la notion de générations de peuples en marche est assez ancienne (INFRA,chap 9 ). C’est aussi une autre particularité. Le mot peuple possède plusieurs SENS :::: Nation, Communauté, Ethnie, Tribu, Populace, Peuplade, Foule, Ghachi ! ……).Merci.

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00