Les Archives de Bel-Abbes.info

… LOTFI ATTAR & TEWFIK ADDA BOUDJELLAL (RAINA RAI)

  Les articles de nos deux amis AISSA M. et MUSTAPHA B. sur le retour de RAINA RAI a suscité de nombreuses interrogations sur le cas de Lotfi ATTAR, le métronome et soliste inégalable, qui n’a pas rejoint le groupe, pour des raisons à ce jour inconnues, ouvrant la porte à toutes les supputations.

D’aucuns, ne pensent à Carlos  SANTANA, en écoutant les vibrations donnant la chair de poule, des notes émanant de la guitare électrique mise sous la «torture» des doigts de Lotfi. Il a imprégné cette  «spécificité» à Raina rai qui se démarquait du reste, par cette touche inédite qui était la guitare mélodieuse.

Tout cela, nous a contraint à aller à sa rencontre pour savoir pourquoi ne figure-t-il pas parmi le groupe où pourtant pour la première fois depuis 2004, presque l’ensemble des «survivants» y sont. Ils ont fait le bonheur des Bel-Abbésiens le temps d’une soirée à la salle Kateb Yacine, passant par la mythique salle d’El Mouggar d’Alger, pour revenir   chez eux à l’occasion de la clôture de festival du Rai, au niveau des Trois Frères Amaraouche.

Grâce à Mohammed BELLEMOU – un autre artiste autochtone  que nous aurons l’occasion de le présenter à nos lecteurs ultérieurement – le lien a pu s’établir aisément.

 Lotfi nous reçoit chez lui dans son studio, en compagnie de sa femme, alors qu’ils étaient en train de préparer une tournée en Europe, avec CHOUCHA et N. BENSAID.

On attaque directement :

BAI : Lotfi, le Groupe revient sans toi et les fans se posent trop de questions. Peux-tu leur répondre ?

Et  Lotfi qui se lance sur une longue rétrospective de la vie du Groupe depuis sa naissance dans les débuts des années 80 en passant par les années de braise, jusqu’à aujourd’hui.

Pour lui, l’origine de la dislocation du groupe remonte bien loin quand un certain Karim –un émigré – lui téléphona en 2001. Après les présentations d’usage et la discussion sur le  parcours artistique , il lui fit signe qu’il était prêt à manager le groupe. Il lui a  répondu par l’affirmatif  et qu’il n’y avait aucun inconvénient de ce coté là et   lui adressé une invitation pour venir chez lui et discuter de ce projet.Lotfi enchaine :”Deux mois plus tard, je l’ai accueilli chez moi durant trois mois  et nous avons discuté pleinement du groupe et avons dégagé une feuille de route du groupe et de son avenir. Bien sur tout le monde était informé y compris Hachemi  de la démarche. Karim retourna ensuite en France et quelques jours plus tard , il m’informa qu’il allait rentrer en  Algérie définitivement pour voir sa famille et prendre la destinée du groupe Raina Rai. C’était chose faite et le travail commença immédiatement. Il fut introduit dans le milieu artistique national et a commencé à travailler en parfait manager en organisant des tournées un peu partout..

Il organisa une tournée en Europe qui a très bien marché. Nous avons été sollicité à donner un gala live à Paris et nous nous sommes entendu qu’on rentre immédiatement avec nos économies mais là , notre manager a complètement changé puisque les recettes étaient bonnes, il dépensait l’argent ( notre argent) excessivement et son comportement nous valu presque la faillite, puisqu’en 2002, alors que le groupe était rentré en Algérie, les factures qu’il nous présenta à la fin et relative à sa prise en charge, nous coûta les yeux de la tête puisque nous fumes obligés de  vendre les droits du gala pour faire face aux découvert bancaire du compte de ma femme atteint durant les quinze jours qu’il a passé au nom de Raina rai à Paris. Ainsi, il a été mis fin à ce management.

La deuxième mésentente est venu en aout 2003, lorsque malgré mes consignes de rigueur et discipline pour maintenir le groupe éloigné de tout vice, Hachemi n’y voyait pas ni n’acceptait mes orientations envers le reste du groupe. Alors ce qui finira par m’emporter hors de moi-même. J’appelle ce dernier et lui disait qu’on allait se séparer après plusieurs décennies d’amitié et le long chemin parcouru ensemble. Il était devenu inacceptable de laisser les jeunes se disloquer ou se dévier vers d’autres mœurs.Le comportement des membres de notre Groupe, nous a valu également, de grandes désillusions malgré nos   consignes aux autres membres  de ne pas dépenser cet argent gagné avec la sueur. J’ai eu beau à faire, mais c’était impossible !  Ça a tenu jusqu’en Aout 2003.

Sa Femme Hamida, intervenait beaucoup pour apporter des précisions. Autant, la parole de Lotfi était calme et apparemment sereine, autant celle de sa femme, était passionnée et émotive.

Le Groupe n’a pu tenir, puisque Hachemi décida de créer son propre groupe, RAINA HAK, alors que moi, je continuai avec Lotfi RAINA RAI. Il aurait pu appeler son groupe  Hachemi Raina Rai.»

BAI : Tout cela est instructif,  Mais revenons à l’actualité. Pourquoi n’es-tu pas avec le Groupe ?

Vous savez, j’avais un projet qui me tenait vraiment à cœur ! Le 31ème Anniversaire de la création de RAINA RAI. J’ai tout fait pour le concrétiser. L’idée était de regrouper l’ensemble des éléments fondateur  du Groupe, faire la fête,présenter des concerts dans les grandes villes (Alger,Oran, Annaba et Sidi Bel-Abbes) et chacun partira de son côté ! (Là,  sa femme intervient pour marquer que c’était son idée et qu’elle y tenait beaucoup !) .Maintenant si un producteur serai intéressé et avec le consentement de tout le groupe pourquoi pas ?

On commence  sérieusement  à penser que Lotfi veut éluder la question :

BAI : Excuse-moi Lotfi, mais pourquoi actuellement, tu n’es pas avec le Groupe ?

J’y arrive !  (Sa Femme intervient encore une fois : « RAINA RAI, n’a jamais payé pour jouer. On le paye pour jouer !)

Lotfi enchaîne : « C’est  Karim (on a toujours gardé le contact) qui a repris contact avec le groupe pour le manager de nouveau. Il m’a téléphoné il y a  cinq mois et m’avait proposé de faire une soirée en hommage à Djillali à Oran, je lui ai répondu tout de suite que l’hommage en question je l’ai déjà fait (il nous montre un CD) , mais ce qu’il m’interesse le plus c’était le 31eme anniversaire de Raina rai et ça serai l’occasion et le meilleur moyen pour rendre cet hommage à Djillali. L’idée lui a tellement plus qu’il rappliqua chez moi le lendemain. Je lui ai fourni les numéros de téléphone  de Kada et Hachemi qu’il contacta immédiatement pour un rendez-vous. Il a donc contacté l’ensemble des éléments. Ensuite, il m’a appelé et m’a demandé : « Lotfi est-ce que tu ne vois pas d’inconvénient  à ce que Hachemi soit leader du Groupe ? » Je lui réponds : Absolument pas, mais, il faut qu’on discute cachet.   Moi, je veux 3000 Euros ! Depuis plus rien ! »

BAI : Est-ce à dire, qu’on ne te verra plus avec Raina Rai ? Qu’est-ce qui t’a le plus dérangé ?

Lotfi : « Jamais.  C’est le fait de vouloir dévaloriser RAINA RAI. Le Groupe avait une grande valeur, il faut la respecter. Le groupe a été mal reconstitué. D’abord, l’amalgame avec des jeunes a crée des animosités. Certains jeunes critiquent publiquement des anciens, comme étant finis. Ils comparent un mentor du groupe à une caisse de résonance plutôt qu’un musicien. Ils les traitent de ringards ! Sa femme visiblement frustrée : «RAINA RAI ne paye pas pour jouer. Le cachet est obligatoire. Quand un manager parle de sponsor assez important, il est évident qu’il y  a des dividendes  dont le Groupe doit en profiter ! »

BAI : La célébration du 31ème Anniversaire – Décembre 2011 – est-elle toujours possible ?

Lotti : Absolument ! J’y tiens. Mais avec ce qui vient de se passer, cela semble complexe. A mon avis, seuls des notables de la ville peuvent organiser tout cela. Je profite pour leur faire appel.

BAI : L’Hommage à Feu DJILLALI qui n’a pas marché ?

Lotfi : Vous savez, je suis contre ce genre de manifestation. Ca fait dévalorisant ! Hamida intervient : « J’ai pleuré à chaudes larmes, quand j’ai vu la vidéo de Djillali en ligne ! On n’a pas le droit de faire ça ! Il faut respecter les gens dans leur vie privée ! Djillali ; on a été avec lui à notre manière » Lotfi enchaîne : « j’ai composé un album en hommage pour lui avec la collaboration de plusieurs artistes Bel-Abbésiens. »

BAI : On peut l’avoir pour le mettre en ligne ?

Lotfi :   « Désolé, mais nous avons des problèmes avec sa famille, qui ne nous a pas permis de le diffuser »

 Lotfi a beaucoup parlé. Hamida aussi. Mais l’essentiel a été dit surtout entre les lignes. Nous avons remarqué que le couple voulait se disculper de la tournure prise par les évènements.

Le couple a l’impression d’avoir été floué par un manager qu’il a créé  lui-même et qui s’est retourné contre eux. Par ailleurs, le complexe généré par la gloire du passé du Groupe, laisse toujours, une volonté de le rémunérer chèrement. Le dilemme est là.

En somme, le problème réel du Groupe se résume à une histoire d’argent et de leadership. Pas plus que cela. Et c’est pour cela que le Couple ATTAR veut organiser un seul gala rétributeur et mettre RAINA RAI au musée de l’art.

Et c’est dommage !

 Le  mot de la fin, on le laisse volontiers à quelqu’un qui a bien connu Raina Rai et surtout Hachemi, pour avoir été « manager » de Raina Hak.  Tewfik  ADDA BOUDJELLAL qu’on a sollicité pour avoir le plus grand nombre de versions possibles afin que le lecteur puisse se faire une idée, la plus proche de la réalité, a accepté de nous faire cette déclaration en tenant à préciser, qu’il intervient en qualité de « FAN DE RAINA RAI »

Il remet sur le plateau une ancienne proposition, qui –si elle est remise à l’ordre du jour- pourrait bien se concrétiser, à l’occasion du 31ème Anniversaire ! Écoutons-le :

« Lors d’une fin de soirée, dans le hall de l’hôtel hilton d’Alger  (ramadan 2009, juste après le panaf), j’étais en compagnie de personnes des médias lourds ainsi que d’autres   on parlait de tout et de rien, des Raina-hak qui venaient d’agrémenter les soirées ramadanesques des Algérois  alors quand on parle de RAI,  on retombe toujours sur l’histoire de Raina-rai… Mais un peu moins maintenant.

Alors là j’ai dit : le meilleur cadeau qu’on puisse faire pour les fans de Raina-rai est :

1/ Arriver à réunir les “4” membres fondateurs d’abord.

2/ Les héberger dans un hôtel haut de gamme.

3/ Leur fournir un grand paquet de lessive pour qu’ils lavent leur linge sale en famille.

4/ Une fois les sourires retrouvés, organiser une grande émission télé, avec comme invités intervenants, les premières personnes ayant contribué à l’essor du groupe (ils sont un peu moins d’une dizaine de personnes).

5/ organiser 2 méga concerts dont le premier au stade du 5 juillet et le deuxième à Marseille (ville à grande concentration maghrébine). Bien sur, faire participer les musiciens qui un jour ou l’autre ont fait  partie de cette formation.

6/ impliquer les sponsors ; 

7/ réaliser un album pour chaque concert et les présenter sous forme de coffret avec un dépliant publicitaire.

8/ alors au final ; une partie des recettes ira aux artistes pour que ces derniers aient une vie décente, et assurer leur retraite pour que plus jamais on ne vivra la triste histoire de djillali amarnas,  Ahmed wahbi et autres artistes morts dans l’anonymat complet pour ne pas dire l’indifférence  générale 

9/ l’autre partie des fonds sera consacrée à la “Fondation Raina-rai “qui elle, aura pour noble mission de soutenir et d’accompagner les jeunes formations s’y lançant dans le style du Rai-originel.

10/ créer une école de formation sous la coupe de la fondation, ou tous les instruments seront enseignés par les aînés.

11/ Et enfin écrire un livre  retraçant sur le phénomène Raina-rai car s’en est  un».

 Alors en conclusion, je dirais que la seule sortie honorable du groupe consiste à faire 2 galas et pas un de plus et le groupe au complet en laissant aux vestiaires ses rancunes stériles qui au final mènent droit au mur. 

13/ Après la fin de ce projet “Réalisable ” pour peu qu’on y mette du sien, nos amis et frères pourront jouir de la vie en ayant remis les pendules à l’heure.  Le geste sera de grande élégance ! »

 Cela me semble jouable, mais la recherche du profit, de la célébrité et la lutte pour le leadership laisseraient-il tout cela s’accomplir ? J’en doute ! Mais qui ne tente rien n’a rien.   

Car entre la proposition de Lotfi et celle de Tewfik, il n’y a pas une grande différence. L’un la voit du côté de l’artiste, l’autre la voit du côté du Manager. L’essentiel, les deux visions ne sont pas contradictoires, mais plutôt complémentaires !

 

 

 

12 juillet 2011

le 12 juillet 2011


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
12 juillet 2011

3 Commentaires pour “… LOTFI ATTAR & TEWFIK ADDA BOUDJELLAL (RAINA RAI)”

  1. beka

    dure dure la vie d’artiste ..
    Au vu de ce qui a été écrit , il semble difficile de rassembler le groupe ..
    J’ai vu l’inteview du “nouveau groupe” sur canal algérie ( bonjour d’algérie ) . Ils n’ont pas beaucoup parlé de Lotfi ,et je trouve que c’est dommage
    Le “nouveau groupe” semble avoir des projets sur 3 ans . J’espere qu’il integrera un jour Lotfi .
    J’ai reconnu sa femme sur la photo . Je l’ai vue dans le film “un femme taxi à SBA” ( assez touchante )
    Le studio de lotfi est il à SBA ?

    • Djillali C.

      Bonjour Beka. Effectivement c’est cette division qui nous a poussé à aller rencontré Lotfi pour recueillir sa version.
      Son studio se trouve bien à Sidi-Bel-Abbès, dans sa propre maison.

  2. elmatrag

    Slt les musiciens! je tiens à dire d’emblée que le groupe RAI RAI a vraiment laissé tt le monde sur sa fin; et pour cause c’était un groupe grandiose au départ…
    lors du passage à la salle kateb yacine j’ai vraiment vibré…chose qui est procurée par une minorité de musiciens.

    A mon humble avis et en tant que bel abbésien fier je dirais que le groupe a manqué de professionnalisme et surtout de coaching ce qui explique la “pauvreté” de son repertoire alors que coté musique c’était fabuleux!!

    J’espère un peu de bon sens pour qu’on laisse raina rai mourir en paix et songer à la création d’un groupe digne de ce nom car la musique demeure le seul engagement sans frontière…seule la scène reconnait ses artistes…

    En tant que fils de la ville, de telles interwiews ne m’apprennent rien car l’on sait presque tout sur ce qui a fait éclater le groupe…l’argent biensur… et là cela me fait penser à ce qui se passe avec le club phare de notre ville l’USMBA… Eh oui messieurs ayez le sens de la créativité soyez competitifs et reglez vos différends sur la scène en jouant plus fort; la ville ne sera que plus riche…et de grace messieurs les artistes arretez de demander l’aumone à l’état: soyez PRO!! Ciao

Les commentaires sont fermés

Nombre de Visites :

  • 87
  • 4 332

HORAIRE TRAIN ( site : sntf.dz)

Départ - Arrivée

ORAN - SBA
07h30 - 08h35 (*)
08h40 - 09h44 (**)
12:50 - 13:55
15h20 - 16h25 (**)
16h00 - 17h05 (*)
17h00 - 18h22
19h40 - 20h43(***)
22h40 - 23h45(***)
23h30 - 00h35(****)

(*) vers Tlemcen
(**) Vers Saida
(***) vers Bechar quotidien
(****) vers Bechar Sam/lun/Mer

SBA - ORAN
03h30 - 05h00 (***)
05h40 - 07h00
06h12 - 07h25 (***)
07h06 - 08h09 (*)
07h42 - 09h00 (***)
08h30 - 09h30 (**)
11h20 - 12h22 (*)
16h29 - 17h26 (*)
18h51 - 19h57 (**)
(*) venant de Tlemcen
(**) Venant de Saida
(***) venant de Bechar

ORAN ALGER

06h10 - 11h15
08h00 - 12h00(*)
12h30 - 18h00
15h00 - 19h30(*)
17h00 - 21h07

(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 - 11h25
08h00 - 12h00(*)
10h00 - 14h10
12h30 - 18h00
15h00 - 19h00(*)

(*) rapide

ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51

TLEMCEN - ORAN
05h50 - 08h09
10h30 - 12h49
15h30 - 18h57
ORAN - MAGHNIA
12h50 - 16h22

MAGHNIA - ORAN
08h50 - 12h22
14h05 - 17h05

TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 - 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 - 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 - 07h15
13h30 - 14h31
17h02 - 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h15 -- 08h14
09h30 - 10h34
15h05 - 16h05
ORAN - CHLEF
16h40 - 19h13
CHLEF - ORAN
04h30 - 07h15
ORAN - SAIDA
08h40 - 11h17 nouveau
15h30 - 18h00
SAIDA - ORAN
05h00 - 07h30
17h20 - 19h57 nouveau
ORAN - BECHAR
19h40 - 05h50
22h30 - 08h15 (Sam,lun,mer)
BECHAR - ORAN
19h40 - 04h50
22h00 -7h16 (Sam,lun,mer)