QUI A INTÉRÊT À MAINTENIR L’ÉCOLE SINISTRÉE?

Depuis des lustres, au niveau de la presse, en famille et même autour d’un café, chacun allait de son déferlement sur l’état d’une école sinistrée. L’alarme était sonnée partout. Chacun y allait pour dénoncer le danger qui guettait l’avenir de nos enfants. Le système éducatif mis en place, formaté régulièrement par des réformettes, a généré notamment la violence dans les écoles, les agressions des enseignants par les élèves et même les parents, l’école informelle, sans parler du niveau qui périclitait régulièrement selon une courbe descendante à tendance moins l’infini.
BENBOUZID, l’inamovible Ministre a survécu à toutes les réactions de la société civile et des parents d’élèves. L’école étant la base, les conséquences touchent fatalement les paliers supérieurs et notamment l’Université qui est devenue tout sauf un lieu de savoir. Formés dès leur jeune âge à tricher, mentir et agresser, les élèves se convertissent dans le meilleur des cas en bénéficiaires d’ANSEJ, et dans le  pire, en Chair à canon pour les terroristes, ou carrément des criminels.
Et quand enfin l’État décide d’y remédier – et on ne le sait pas encore si effectivement c’est la bonne solution – une levée de boucliers est constatée au niveau de toutes les strates de la Société rentière et conservatrice.
Je veux parler de ce soudain regain de violence à l’encontre du nouveau Ministre de l’éducation. Depuis sa nomination, Noria BENGHABRIT est pratiquement la seule du Gouvernement qui a fait l’objet d’attaques frontales et directes. Cela a commencé d’abord par la manipulation des réseaux sociaux sur une prétendue origine juive. Ensuite, pas un jour ne passe où on ne lui cherche pas des poux dans sa dense tignasse.
Il aura fallu le report d’une anonyme conférence qui devait se dérouler à la Wilaya de Mascara à l’occasion de la journée de l’étudiant, pour voir toute l’artillerie mise en branle. Deux chaînes télés privées se sont donné le mot pour entreprendre une campagne mensongère et de dénigrement. Ainsi des tables rondes sont organisées pour prouver aux téléspectateurs que la Ministre est contre la langue arabe et qu’elle veut mettre l’école à la solde de la France ! Rien que ça ? Mon Dieu, décidément, l’ex-colonisateur a bon dos, chez nos rentiers qui ne s’empêchent pourtant pas d’y envoyer leur progéniture étudier.
En continu et en rouge gras des informations défilent en boucle sous le titre «urgent» En vrac : «Noria REMAOUN a mis en retraite 7 inspecteurs centraux» ; «Noria BENGHABRIT (notez la nuance ! NDLR) a limogé 3 directeurs de l’éducation  : Tiaret, Tébessa et Mascara et procédé à la mutation de 4 autres» ; «La ministre BENGHABRIT a mis fins aux fonctions du Directeur Général du CNEPD» ; «BENGHABRIT a mis fins aux fonctions du Conseiller à la sécurité du Ministère»
Ce matin, j’ai parcouru toute la presse, aucune information n’a filtré concernant ce scoop urgent.  Pourtant quelques journaux électroniques en parle, mais place l’information dans un autre contexte: Chaque Ministre a reçu une feuille de route. Le Président pour son dernier mandat aurait décidé de procéder à de larges nominations au niveau de tous les secteurs avec comme leitmotiv: “jeunesse et femme”  L’éducation étant un des secteurs les plus stratégiques a entamé la procédure. Beaucoup d’autres décisions vont suivre incessamment. La majorité des décisions prises par la Ministre consiste en des mises en retraite pour rajeunir les “effectifs” à la recherche d’un regain de dynamisme.
Quelque soit la nature de cette information, son traitement montre qu’il y a une tentative de «mettre les bâtons dans les roues» de la charrette de BENGHABRIT. Pourquoi et qui ? Pourquoi n’a-t-on pas procédé ainsi avec ses prédécesseurs ? Autant de questions qui méritent réponse.
L’objectif n’est pas de défendre la Ministre – elle est assez grande pour le faire d’elle-même avec des moyens beaucoup plus conséquents que les miens – mais d’ouvrir un débat sur les réactions qui condamnent sans voir, qui ne donnent pas la chance à une personne de démontrer d’abord ce qu’elle sait faire et ce qu’elle doit faire. C’est comme toutes ces personnes qui critiquent ou encensent un film sans l’avoir vu, un livre sans l’avoir lu.
En fait, j’avais oublié qu’elle n’est pas la seule. Hamid GRINE nommé à la Communication a connu tout de suite une attaque en règle de la part d’une certaine presse. On lui reprochait la main basse qu’il a faite sur la presse privée en exerçant un chantage en sa qualité de directeur de la communication d’une grosse entreprise, sur la base de la distribution de la publicité (un marché juteux de plusieurs milliards) Mais, comme par enchantement, tout s’est immédiatement tu ! Mystère et boule de gomme !
djillali@bel-abbes.info

 

 


le 22 mai 2014


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
22 mai 2014

5 Commentaires pour “QUI A INTÉRÊT À MAINTENIR L’ÉCOLE SINISTRÉE?”

  1. OULED BOUL

    Point n’a besoin de se referrer a John Deway pour décrier l’éffet pervers de l’enseignement bancal.Ce systeme ruiné par Zhor lounici et funéstement Benbouzidé pendant 20 ans !! Deux quidams dont la vanité est légendaire.

    Ce systeme est dysfonctioonel,n’initie pas l’éleve a la reflexion,au developpement du sens critique ni a la recherche scientique,n’inculque a l’éleveque peu de sens pratique capable de favoriser une emprise sur son milieu propre par la reflexion et la compréhension des phénomenes naturels,humains et sociaux .

    Un systeme vetuste basé sur la mémorisation ,des exercises de mémorisations ou l’éleve est contraint d’avaler des pages ” par coeur” plutot que de la reflexion qui favorise la compréhension et la transcendance des problemes divers.C’est la méthode de PROBLEM SOLVING APPROACH ,la colonne vertébrale de la prospérité des pays developpés que les pédagogues continuent de développer et l’integrer dans la méthode.
    le developpement de l’ésprit scéptique et critique de l’éleve dés son jeune age est aussi fondamenal ..Elle vise la remise en cause constament de l’ordre des choses dans le but du renouvellement .

    Le systeme Algerien , devenu orthodoxe et statique prépare l éleve a l’obtension des diplomes médiocres ,sans maitrise réelle des matieres et sous des criteres dévaluations tronqués et d’un autre age .Bref ,le rabachage mémoratif sans compréhension réelle ne fait pas de nos enfants les citoyens dans le sens ou nous l’entendons.Pour qu’il y aura une dynamisme de synergie.il faut la recontre de l’homme bien formé,le savoir et le capital , sinon nous resterons enfermés dans le cercle vicieux .l’enfant ,devenu adulte, tend a reproduire les memes systemes de valeurs inculqués a l’école .Ainsi s’instale le climat des tenebres dont son étendu nous enfonce davantage dans l’abime des cavernes.

    El guelliti

  2. kamara

    L’éducation est de première importance pour un pays. En effet, c’est le moyen d’assurer une relève efficace, capable de garantir un avenir pour le pays et de faire progresser une patrie. Le problème dans notre pays est que l’éducation est devenue l’otage de’’ bouliticiens ‘’qui ont le souci de leurs intérêts et non celui des jeunes de ce pays. Ils disent qu’ils ne font pas de politique mais en réalité tous les postes sensibles ne sont octroyés que sur des considérations politiques partisanes. Il y a beaucoup de démagogie dans ce secteur . Il faut extraire l’éducation de la politique partisane pour l’élever au niveau celles des pays avancés. Cela ne peut se faire qu’en rendant l’éducation aux pédagogues et en honorant l’enseignant, cet éternel oublié et ce parent pauvre des employés de l’Etat. Une bonne éducation coûte chère mais c’est le prix à payer pour assurer l’avenir des générations. A contrario, le métier de l’enseignant ne doit pas être un refuge pour des situations d‘échec.
    Le pays doit choisir quel type d’éducation assurer pour ses enfants. C’est de la bonne politique. S’agit –il de créer des garderies pour enfants et adolescents ou au contraire des structures éducatives capables de transmettre des savoirs scientifique et technique utiles avec un esprit critique mais ouvert sur toutes les réalités du monde ?.
    Ces choix définissent un modèle de société que nous n’avons pas collectivement tranché.

  3. le cygne

    C’est vrai, qui a intérêt à maintenir l’école sinistrée…..???? Même si la forme change, il y a plusieurs couleurs, façons et systèmes pour maintenir le fond sinistré…..!!! Pôvres générations et pôvre de nous…!!!!

    Et, puis il n’y a jamais de fumée sans feu…..!!!! Les orbitons de HF sont toujours là, pour veiller sur les intérêts culturels de la Pingouanie….!!!

  4. BOUBAKAR

    l’ècole est sinistrèe depuis la nuit des temps,on n’a jamais demandè l’avis des enseignants qui sont sur place afin d’y remedier ce qu’il faut remedier,malheureusement cela ètait toujours comme ca au fil des annèes!

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00