Les Archives de Bel-Abbes.info

Réalisation d’une station de relevage des eaux usées en plein milieu du tissu urbain

Lors de sa première sortie sur le terrain, le nouveau wali affirme ne rien comprendre dans cet imbroglio de stations de relevage des eaux usées. Au niveau de la station en cours de réalisation sur le canal alimentant le lac Sidi Mohamed Benali, le premier responsable de l’exécutif a mis le doigt sur une défaillance qui devrait être solutionnée au moment de la projection du POS. «On ne savait pas que des projets de logements AADL allaient arriver à une cadence vertigineuse », a commenté un responsable devant la préoccupation du wali.

Dans la précipitation, on a opté pour des stations de relevage pour tenter un tant soit peu de se rattraper, devant une catastrophe écologique qui menace le cours d’eau et le lac Sidi Mohamed Benali nourri par les crues de la Mekerra.

La DUAC a procédé à un choix de terrain pour la réalisation d’une station de relevage des eaux usées en plein milieu du tissu urbain et à proximité d’un projet touristique, d’un hôtel et d’un bosquet jouxtant une cité AADL sur la rocade nord-est. La réaction ne s’est pas fait attendre par le voisinage de cette bombe écologique imposée par la direction de l’urbanisme. Dans une lettre adressée par le promoteur du projet touristique et de détente, il est dénoncé le choix de terrain de cette station de relevage qui risque de compromettre un investissement de 180 milliards, a-t-on écrit au wali et aux différentes directions de l’exécutif concernées, à l’image de l’environnement, du tourisme, des ressources en eau

Extrait article paru sur le “quotidien d’Oran” jeudi 4 octobre 2018 – Signé M. Delli

06 octobre 2018

le 06 octobre 2018


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
06 octobre 2018

4 Commentaires pour “Réalisation d’une station de relevage des eaux usées en plein milieu du tissu urbain”

  1. b200

    ici en algerie et en particulier a bel abbes nous avons un vis de procedure. chaque projet se fait a bureau fermé ils croivent qu’ils ont toutes les compétences alors que les pays developpés ont dépassé leurs ego. par expérience ils ont eu aussi cet ego mais leurs echs leurs a pousser a se corriger. les allemand par exemple laisse le projet couvé yatkhamar plusieur années en offrant le meme projet pour plusieur centre et recuille au fure et a mesure des avis des solutions differentes. lorsqu’il n y aura plus d’avis le labo centre tout et entame les corrections. ainsi on croit savoir qu’un model d’une simple voiture allemande se laisse fermenter pendant au moins 15 ans avant d’entamer sa fabrication. ici tout se joue sur l’argent du projet et non sur le projet lui même. le but c’est de s’emparer de l’argent quite a laisser une catastrophe derrière. le terrible chez nous l’argent servira a construire une villa 3 étages sur 500 m² sans pouvoir occuper les chambres. un allemand même trop riche tu le trouve dans 80m² de battis et 420 m² de jardin.. donc nous avons hérité une culture des anciens prince européens souvent des campagnes ils le faisait pour un but particulier et non pour un usage d’habitation…donc cette culture hérité fait entrer le pays dans le gaspillage inutile. il detruit des deux cotés. ensuite il va mourir pour laisser deriere lui un mal courant comme il ya sadalka jariya il ya aussi fassade jari
    صدقة جارية و كما تكون فساد جاري
    el fasadou el jari c’est un projet fait a contre opposition et imposé a tout le monde. toute les conséquence sur 20 ans 200 ans ou mille ans tout sera mis sur le dos du moufsside têtue qui croit tout savoir alors qu’il ne sait que des bribes..a part s’il l’avait fait avec une niya hassana mais reste son entetement ..dans la religion on dit dans le doute ”retiens toi”

  2. b200

    actuelemnt belabbes n’est plus belabbes des années 80. il ya de tout de bon hotels de bon restaurants. ce que je suggere c’est de creer un institut international d’agroalimentaire chapeauté par l’université de Montpellier. cette ville a des laboratoires de recherche partout en France et surtout aux dom tom. ils ont une vision large. les cours sont chapeauté par des professeurs français. les maitres assistants de bon niveau qu’on avait formé peuvent le donner a nos étudiants. chaque professeur français peut venir ici pour faire bénéficier tout le monde au lieu d’envoyer des étudiants a l’Étranger avec la dévaluation du dinars un stage coute deux fois plus en dinars au ministère. il y a de bons hôtels donc il n y aura aucun problème de logistique. pour une simple étudiante qui fera agroalimentaire une seule vache laitière a sfisef ou sidi daho des Zaïre peut lui donner 40 litre de lait jour transformer en fromage elle aura chaque jours 9 kg de fromages de quoi elle peut mettre sa part dans l’exportation. elle n’importe de France que les ingrédients, chimique elle sera obligée. on n’a pas besoin de changement mais on peut faire un réajustement dans la formation… on a tout..

  3. b200

    voila faute d’agronome la wilaya de bel abbes a un handicap. au lieu de renforcer les spécialité en agronomie qui fournit le travail pour les gens qui habite les 52 villages, les gens vont faire des spécialité de laboratoire d’analyse alors que ce domaine est déjà occupé par le secteur médical. et c’est une spécialité des villes, il faut avoir un grand fond d’argent pour ouvrir un labo d’analyse..si la wilaya avait un bon pole d’agronome il n y aura pas de problème. deja il faut savoir la résistance des racines d’un arbre face a une eau polluée. chaque espèce d’arbre a ces propres réactions. un ingénieur en hydraulique ne sait pas ces choses la, ce n’est pas son domaine il ne sait rien de l’évapotranspiration. c’est urgent il faut donner un coup de pouce a l’École d’agriculture mieux la faire un institut national et international pour bénéficier des apports exogènes

  4. bela2

    ce lac el miskine est redevenue un alibi..alors qu’il était bien isolé et bien nourri par l’ancienne station de drainage en amont vers l’École de l’itma. le circuit était bien fait et relevé du sol il etait encore fonctionnel, on l’avait cassé et le remplacé par une autre canalisation juste sur le sol qui a couté des milliards. ensuite ils ont fait un projet touristique ensuite il était abandonné. laisser tranquille ce lac et le fermer aux véhicule pour plusieurs année il va retrouver sa belle parure des années 80..en France pour éviter le débordement des rivières ils plantent des arbres aspirateur d’eau tout au long des canaux. il faut demander a une marie française quel choix faudra porter généralement ils choisissent le platane ..les gens vont qu’a Paris c’est normal ils ne voient rien

Répondre

Visites :

  • 898
  • 6 700

HORAIRE TRAIN ( site : sntf.dz)

Départ - Arrivée

ORAN - SBA
07h30 - 08h35 (*)
08h40 - 09h44 (**)
12:50 - 13:55
15h20 - 16h25 (**)
16h00 - 17h05 (*)
17h00 - 18h22
19h40 - 20h43(***)
22h40 - 23h45(***)
23h30 - 00h35(****)

(*) vers Tlemcen
(**) Vers Saida
(***) vers Bechar quotidien
(****) vers Bechar Sam/lun/Mer

SBA - ORAN
03h30 - 05h00 (***)
05h40 - 07h00
06h12 - 07h25 (***)
07h06 - 08h09 (*)
07h42 - 09h00 (***)
08h30 - 09h30 (**)
11h20 - 12h22 (*)
16h29 - 17h26 (*)
18h51 - 19h57 (**)
(*) venant de Tlemcen
(**) Venant de Saida
(***) venant de Bechar

ORAN ALGER

06h10 - 11h15
08h00 - 12h00(*)
12h30 - 18h00
15h00 - 19h30(*)
17h00 - 21h07

(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 - 11h25
08h00 - 12h00(*)
10h00 - 14h10
12h30 - 18h00
15h00 - 19h00(*)

(*) rapide

ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51

TLEMCEN - ORAN
05h50 - 08h09
10h30 - 12h49
15h30 - 18h57
ORAN - MAGHNIA
12h50 - 16h22

MAGHNIA - ORAN
08h50 - 12h22
14h05 - 17h05

TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 - 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 - 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 - 07h15
13h30 - 14h31
17h02 - 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h15 -- 08h14
09h30 - 10h34
15h05 - 16h05
ORAN - CHLEF
16h40 - 19h13
CHLEF - ORAN
04h30 - 07h15
ORAN - SAIDA
08h40 - 11h17 nouveau
15h30 - 18h00
SAIDA - ORAN
05h00 - 07h30
17h20 - 19h57 nouveau
ORAN - BECHAR
19h40 - 05h50
22h30 - 08h15 (Sam,lun,mer)
BECHAR - ORAN
19h40 - 04h50
22h00 -7h16 (Sam,lun,mer)