Remerciements de Djillali C.

Quand on traverse une période difficile, on a toujours besoin du soutien de sa famille, ses amis, ses proches. Quand il s’agit de santé, cela devient plus que vital. Il faut dire que pendant quinze jours, je n’ai pas senti de solitude, ni de routine.  La famille, les amis, les proches, les lectrices et lecteurs, des anonymes, n’ont cessé de me témoigner de la sympathie et de la compassion.  Cela me fut d’une grande aide à vaincre la maladie.  Ne pouvant hélas y répondre individuellement, je tiens ici, à remercier l’ensemble de l’équipe de BAI,  l’ensemble des lecteurs et lectrices, l’ensemble des éléments de la presse de sidi-bel-Abbès (même si Mustapha m’a fait vieillir de 4 ans) ainsi que tous les amis qui n’ont cessé de me soutenir, tout au long de la maladie.

Je ne saurais ne pas témoigner toute ma gratitude à l’ensemble du corps médical et  paramédical ainsi que les auxiliaires du service de Pneumo-phtisiologie du CHU Abdelkader Hassani, pour leur dévouement et la qualité de leur intervention,  ce qui m’a permis de constater que tous n’est finalement pas aussi noir que ça.

Merci  à tous.

DJILLALI C.

Facebook Comments
17 novembre 2014

le 17 novembre 2014


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
17 novembre 2014

1 Commentaire pour “Remerciements de Djillali C.”

  1. Mijo

    salam !
    ”L’art de la médecine consiste à distraire le malade pendant que la nature le guérit.” (Voltaire)
    On sait que vous avez une santé de fer, mais comme a dit Jacques Prévert :
    On a beau avoir une santé de fer, on finit toujours par rouiller.
    3la slamtek Rabi hnine wa krim

Les commentaires sont fermés

Nombre de Visites :

  • 339
  • 5 273