L’oued Mekerra a commencé progressivement sa décrue, notamment au niveau de Sidi Lahcène (5 kms  à l’ouest  de la ville de sidi Bel-Abbes),  après les fortes pluies enregistrées dans la soirée du mercredi  jeudi derniers, a-t-on appris vendredi auprès du responsable local de  l’Office national de l’assainissement (ONA).

“L’oued Mekerra  a atteint son niveau maximal avant de déborder après les fortes pluies enregistrées dans la soirée du mercredi à jeudi à travers la wilaya, notamment à Sidi Lahcène, à hauteur du chantier de la voie ferrée reliant Oued Tlélat-Tlemcen, avant sa décrue progressive”, a déclaré  Mme Nejet Marref, directrice de l’unité de Sidi Bel-Abbes de l’ONA.

La responsable a indiqué que de gros moyens ont été mobilisés par les services de l’Office pour désengorger les deux ponts de Sidi Lahcène et enlever des arbres déracinés et autres déchets charriés par les eaux en furie.

Le débit des crues a atteint 120 m3 par  seconde, selon la même source qui a fait observer que le barrage de Tabia, situé à 23 kilomètres du chef lieu de wilaya, a atteint un niveau important en eaux avant qu’elles ne soient évacuées via un canal de régulation.

L’opération de désengorgement a été effectuée, à la fois  au niveau pont, situé sur la route reliant Sidi lahcène à  Aïn-Témouchent, le deuxième pont est situé à l’intérieur du tissu urbain, a ajouté la même source.

Le canal ceinture la ville de Sidi Bel-Abbes sur un rayon de 13, 5 kilomètres. Il commence à Sidi Lahcène et rejoint oued Mekkera au niveau de la cité Boumelik, à Sidi Bel-Abbes, a-t-on précisé de même source.