Sidi Bel Abbès : Le complexe de machinisme agricole mise sur les partenariats

Les négociations avec des firmes italiennes et portugaises pour le développement de nouveaux segments de production au niveau du  Complexe de machinisme agricole (CMA) de Sidi Bel Abbès «sont en bonne voie», selon le PDG de l’entreprise M. Mohamed Benaza.

Ces négociations s’inscrivent, a-t-il précisé lors de la visite du ministre de la Formation professionnelle, dans le cadre de l’opération de renouvellement intensive et extensive des capacités installées, avec intégration de nouvelles machines outils de dernière technologie. Il s’agit, selon M. Benaza, de partenariats technologiques en cours de finalisation avec trois firmes espagnole, portugaise et italienne. Le premier partenariat avec la société italienne Solà, spécialisée dans la fabrication de semoirs, prévoit la production de semoirs avec un taux d’intégration de 50% sur la période 2013-2015.

Le second partenariat porte sur la fabrication de mini-tracteurs en collaboration avec la firme Goldoni Italie, et ce, dans la cadre d’un protocole d’accords intégrant la société publique PMAT, toujours selon M. Benaza. Deux autres partenariats sont également prévus, à partir de 2014,  avec la société italienne Merlo SPA pour la fabrication dans les ateliers de CMA de tracteurs à nacelle. Le PDG du CMA a, par ailleurs, annoncé la production in situ de matériels d’accompagnement du tracteur Massey Fergusson de puissance de 85 à 150 chevaux, fabriqué actuellement à Constantine, en partenariat avec le constructeur portugais Galucho.

La gamme de produits qu’envisage de produire le CMA comprend notamment des charrues à soc, des cover-crops, remorques sous-soleuses. Signalons que le partenariat conclu en 2009 entre la société finlandaise SampoSampoRosenlew et le CMA, qui dispose d’imposants ateliers de fabrication mécanique, s’est traduit en 2013 par la production de 600 moissonneuses-batteuses. Ce partenariat, piloté par le Conseil de participation de l’Etat (CPE), a permis, en 2009, la création d’une société mixte où le CMA détient 35%, PMAT 25% et la société finlandaise 40%. Selon les dirigeants de la société, les capacités de production du CMA passeront à 1000 moissonneuses-batteuses à partir du 2014, avec en sus un taux d’intégration de l’ordre de 20%.

Rappelons qu’en 2010, le CMA a bénéficié d’un plan de charge pour la fabrication de 500 moissonneuses-batteuses de type Sampo-CMA, 110 moissonneuses-batteuses de type AFAQ II, 500 charrues à disques, 10.000 disques agraires, 620 semoirs de trois mètres, 520 semoirs de 6 mètres, 400 charrues à socs réversibles et 550 matériels de transport agraire. Un plan de charge représentant un chiffre d’affaires prévisionnel de plus de 6 milliards de dinars, et ce, uniquement pour 2010. Le CMA, qui emploie actuellement 400 salariés, fabrique et commercialise une panoplie de matériels agricoles et de pièces de rechange.

Abdelkrim Mammeri

le 16 janvier 2014


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
16 janvier 2014

1 Commentaire pour “Sidi Bel Abbès : Le complexe de machinisme agricole mise sur les partenariats”

  1. zalamite

    je crois qu’il marquer un temps d’arrêté pour tout remettre sur les normes.
    l’état n’a pas le droit d’investir, le rôle de l’état consiste d’être neutre et œuvrer pour Juger tout litige. l’état c’est la ministère de la justice, qui contrôle la gendarmerie la police et les militaires. Toute ces forces seront employés pour ramener les normes sur les terrains quitte a raser une ville, accrocher sur un crochet de boucher une bande de mafioso. le ministère de la formation tout palier confondu si il est propriétaire du publique doit aussi marquer sa neutralité et aucun cadre n’aura le droit d’être partisan d’un partis politique. le rôle de ce secteur c’est de former une personne qui pourra facilement être intégré dans un système de production. toutes les matières superflus ou qui servira a charger la mémoire des étudiant et éleves ou qui leurs donne une orientation idéologique face a une situation déterminé est interdite.
    concernant l’industrie a sidi bel abbes
    il faut distinguer ce qui du ressort de l’etat nation et celui du ressort du publique.
    et employer cette règle universelle
    ”tout ce qui concerne la matière première c’est la part de la nation
    tout ce qui transformation est la part du publique”

    la nation c’est un budget dans lequel toute les wilaya participe afin de réaliser des infrastructure et production de la matière première
    au niveau de sidi bel abbes la matière première sera plus simple les céréale, les minerais, les légumes, et la viande rouge, et lait.
    il faut donc créer un marché typiquement pour les matières première et créer une bourse dans laquelle il ya les enchères.
    le publique transformateurs viendra approvisionner. un cuisine dans une université est considéré comme ”usine a part entière” son objectif transformer le brut en élaboré. dans ce cadre un groupe de priver peut dans le cadre de l’ansej cnac ou autofinancement des plats préparer spécial étudiante. une étude de marché donne environ 50.000 plat jours entre etudiant..si la petite société ne prend qu’un 1 da dans le plat elle aura une recette journalière de 50.000da/Jours. Et on se demande pourquoi l’ansej peine a trouver des idées a proposer a part offrir les véhicule de transports.
    Donc la société de machinisme doit etre privatisé et son capital ouvert pour tous les investisseurs. l’état n’a pas le droit d’injecter un centime ni aussi imposer un PDG. les 51/49 ne concerne que le secteur des matières premières tout le reste sera gérer selon les actionnaires.
    on prie au gouvernement de retirer son PDG de cette société et ensuite ouvrir le capital de cette société au publique de sidi bel abbes en achetant des actions a travers le téléphone mobiles. ..en achetant une valeur limite le bel abbesien a le droit de vote dans le conseil d’administration qui donne les orientations et recrutent les gestionnaires.
    le Roi lorsqu’il envahi une région place les bergers comme gestionnaire.
    et lorsque l’Empereur envahi une région? il place un voyou crane carrée comme gestionnaire. la violence oblige.
    Donc il faut ouvrir tous les capitaux des reliquats du publique qui agit dans la transformation même la société de transport urbain sera privatisé.
    Si le général de l’armé fera convoqué toutes les wilaya pour lancer un projet de production de matière première.
    on a besoin d’abricot pour le transformer en confiture le meilleur confiture du monde.

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00

Nombre de Visites :

  • 5 657
  • 7 299